A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 16 Oct 2018 23:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 02 Sep 2012 9:18 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Mars 2012 22:54
Message(s) : 170
Benoît Lemay est spécialiste d'histoire militaire. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment une biographie d'Erich von Manstein, publiée aux éditions Perrin en 2006.

Lemay aborde les préparatifs de Barbarossa dans les pages 199 à 203. Il révèle l'existence du plan "Otto", un précurseur du plan "Barbarossa".

Le général Halder, chef d'état-major général de l'OKH, dès la fin mai 1940, alors que la victoire de l'Allemagne sur la France ne laissait plus aucun doute, envisageait d'amorcer les préparatifs pour une guerre à l'Est. A la mi-juin, il élaborait, avec l'aide d'officiers de son état-major général, un plan pour une prochaine campagne militaire. Achevé le 19 juin, ce plan prévoyait une guerre éclair en URSS dès la fin de l'été 1940, avec 80 divisions et 400 000 hommes placés en réserve. Halder projetait une campagne militaire de neuf semaines tout au plus. Même s'il s'agissait d'une campagne limitée, il était prévu de s'emparer de Moscou, de Leningrad et de Kharkov.
A l'instigation de Halder, le général Brauchitsch, commandant en chef de l'OKH, entreprenait, le 25 juin, le redéploiement de la 18eme armée en Prusse-Orientale.
Hitler ne fut informé de ces préparatifs que le 21 juillet. Frappé de stupeur, le Führer apprenait alors de Brauchitsch que l'OKH avait déjà préparé une campagne militaire contre la Russie bolchévique. Selon Brauchitsch, 80 divisions de première ligne et 20 divisions en réserve suffiraient pour l'opération. Les Russes, soutenait-il, ne possédait que 50 à 75 bonnes divisions. Pour l'instant, affirmait-il fièrement à Hitler, l'armée disposait sur le front de l'Est d'effectifs qui pouvaient être accrus jusqu'à 60 divisions (42 d'infanterie et 18 rapides). Les préparatifs du déploiement ayant commencé le 19 juin, il mentionnait à Hitler que la Wehrmacht pourrait entreprendre une guerre éclair contre l'URSS quatre ou six semaines plus tard, c'est à dire vers la fin de l'été 1940. L'objectif était d'envahir les pays baltes, la Biélorussie et l'Ukraine avant les premières boues automnales. Il tablait donc sur une campagne expéditive de deux mois tout au plus.

Le 31 juillet Hitler convoquait au Berghof ses chefs militaires pour leur annoncer sa décision d'attaquer l'URSS. Mais, à la campagne planifiée par Halder et limitée à 80 divisions de première ligne et 20 divisions de réserve, Hitler préférait une opération militaire de plus grande envergure dans laquelle 120 divisions de première ligne et 20 divisions de réserve seraient affectés à l'ensemble des opérations sur le front de l'Est. Cependant, pour des raisons logistiques et opérationnelles, à cause notamment de l'augmentation des effectifs de 100 à 140 divisions, des énormes difficultés de transfert du gros de l'armée de l'Ouest vers l'Est et du mauvais état des voies de transport en Pologne, l'offensive projetée en Russie soviétique était remise au printemps 1941.




CNE503 a écrit :
Jusqu'à plus ample informé (la réunion "fatidique" du 21 juillet 1940, quand on daignera nous donner des éléments sur son côté "fatidique" ?), j'en reste là.

Est-ce que vous m'autorisez à redire ce que j'ai indiqué récemment ?


CNE503 a écrit :
Faire un plan ne coûtait rien... A l'heure actuelle, qui sait, on a peut-être un plan d'invasion de l'Allemagne, de la Syrie ou de la Chine qui traîne dans un placard ? Ca ne préjuge en rien d'une volonté absolue de l'OKH d'en découdre avec les Soviétiques au plus vite et dans n'importe quelles conditions.

Brauchitsch, avec l’aide de Halder, ne se contente pas de rédiger un plan intitulé "Otto" ; il veut convaincre Hitler que le plan doit être lancé à la fin de l'été 1940 ; il n'a pas caché son enthousiasme à Hitler lors de la rencontre du 21 juillet. Le Führer est frappé de stupeur. De toute évidence, c'est un plan d'invasion de l'Union soviétique. Dans le cas contraire, comment expliquer l'étonnement de Hitler ?


CNE503 a écrit :
Le dispositif mis en place au cours du mois de juillet ne peut laisser croire à une intention offensive allemande tant il est faible.

Le dispositif est insuffisant, mais il est loin d’être négligeable.
Si le dispositif est incomplet, c’est probablement parce que Halder et Brauchitsch ( H & B ) ont sous-estimé le temps nécessaire pour réaliser le redéploiement de l’Ouest vers l’Est. Quoi qu'il en soit, H & B savent bien que le déploiement ne pourra pas être terminé avant la fin de l'été.


CNE503 a écrit :
Le dispositif mis en place au cours du mois de juillet ne peut laisser croire à une intention offensive allemande tant il est faible.
Difficile vraiment d'y voir une volonté résolument agressive, ou le début d'une montée en puissance censée permettre à l'Allemagne d'engager les hostilités dès le fin de l'été.
Voir donc dans ce redéploiement de la 18. Armee les prémices d'une agression des Soviétiques lancée par l'OKH me paraît donc particulièrement capillotracté.

Le moment est venu pour les passionnés d’histoire de faire un choix. Il faut choisir entre deux hypothèses qui s’excluent mutuellement :

- Le redéploiement au cours du mois de juillet ne relève pas d’une intention offensive. Brauchitsch a menti à Hitler le 21 juillet. C’était un canular. Brauchitsch était un homme facétieux.

- Le redéploiement au cours du mois de juillet témoigne d’une intention offensive. Brauchitsch n’a pas menti à Hitler le 21 juillet. Il n’a pas bluffé lorsqu’il a parlé à Hitler d’une offensive qui pouvait commencer avant l’automne 1940. Encore faut-il qu’il parvienne à obtenir l’autorisation du Führer. C’est l’enjeu de la rencontre du 21 juillet.



CNE503 a écrit :
"June also saw Soviet forces occupying the Romanian regions of Bessarabia and northern Bukovina, heightening German fears that Soviet ambitions might extend as far as Romania's oil fields at Ploesti, which were vital to Germany's war economy.
With these concerns in mind, and indeed before the Soviet armies had completed their occupations on the Baltic and in Romania, the first operational plans were drawn up to provide contingencies in the unlikely event of a Soviet attack. This first plan envisaged an offensive type of defence, which placed emphasis on blunting the initial attack and then launching a counter-offensive at the earliest possible opportunity".

Quelle est la quantité d'hommes et de matériel qui est nécessaire pour mettre en oeuvre ce plan défensif ?


CNE503 a écrit :
("On 26 June the transfer of the 18th Army was ordered from the west to shore up Germany's eastern defences, with the bulk of its 15 divisions in place by the end of July", op. c., p.34).
Effectivement, l'OKH émet une instruction pour le déploiement de la 18. Armee, qui adopte un ton plus offensif et constituera ultérieurement la base de travail pour la planification de "Barbarossa".

Si l'OKH émet une instruction pour le déploiement de la 18. Armee, en adoptant un ton plus offensif, on peut supposer que nous sommes en présence des prémisses de la grande offensive planifiée par H & B.


CNE503 a écrit :
une source d'inquiétude pour la situation dans les Balkans, les approvisionnements stratégiques du Reich et la sûreté des provinces orientales du Reich.

Raison de plus pour envahir la Russie et anéantir l'Armée rouge. C'est sans doute le meilleur moyen pour annihiler la menace qui pèse sur les Balkans.
Pourquoi faudrait-il attendre l'année suivante (i.e. 1941) pour passer à l'action ?
Comme le dit Lemay : « Tant pour Halder que pour Brauchitsch, la guerre avec l'ennemi idéologique de toujours, la Russie bolchévique, devait avoir lieu tôt ou tard. Par conséquent, il était préférable de le frapper avant qu'il n'eut achevé ses réforme militaires. »


CNE503 a écrit :
aiguillonné par la conquête rapide des pays baltes et surtout de la Bessarabie roumaine, Hitler nourrit dès le mois de juin 1940 de fortes appréhensions concernant une intrusion soviétique dans les Balkans.

Cela me semble plausible. Ni Hitler ni la Generalität ne croient à la perspective d'une grande offensive soviétique contre le territoire allemand. Tout au plus une intrusion dans les Balkans.


Alain.g a écrit :
La thèse de CNE503 a l'avantage de bien s'articuler avec le clash de l'entrevue Hitler-Molotov du 12 nov. 1940.

La thèse de Lemay me convient tout à fait. L'OKH élabore un plan au début de l'été en espérant que les préparatifs seront terminés avant la fin de l'été. Le plan n'est pas approuvé par Hitler. C'est vraissemblablement le calendrier de l'offensive qui est trop ambitieux aux yeux du Fuhrer. Quelques mois plus tard Hitler et Molotov se rencontrent à Berlin. Hitler est outré par les exigences que lui révèlent le ministre soviétique. C'est le clash.


CNE503 a écrit :
des auteurs très sérieux (dont Gorodetsky) mentionnent l'existence d'une ébauche de plan pour une guerre à l'est dans la seconde quinzaine de juin 1940, à des fins que j'analyse avec les sources à ma disposition comme étant défensives.

Ce n'est donc pas une invention complète, mais plutôt une exagération de l'autonomie de l'OKH par rapport à Hitler dans sa genèse et surtout une inversion totale de son but, défensif, en une intention agressive contre l'URSS.

Il vous sera difficile de prouver cette « exagération de l'autonomie de l'OKH par rapport à Hitler » au début de l'été 1940.


CNE503 a écrit :
Des recherches plus approfondies semblent indiquer qu'"Otto" serait une création soviétique d'après-guerre, montée pour des motifs idéologiques ; un "brise-glaces" inversé en quelque sorte...

Je ne vois pas comment Otto pourrait servir l'idéologie soviétique. Cela me semble impossible. La théorie du "brise-glace" a bénéficié d'une large couverture médiatique pendant la guerre froide, ce qui ne fut pas le cas du plan Otto. La médiatisation aurait été nécessaire pour que Otto s'apparente à un grand "brise-glace" inversé.


CNE503 a écrit :
Des recherches plus approfondies semblent indiquer qu'"Otto" serait une création soviétique d'après-guerre

Quels sont les historiens qui ont participé aux "recherches approfondies" ? Le résultat des recherches a-t-il été publié dans des revues spécialisées ? Le résultat des recherches a-t-il été présenté lors d'un colloque ?


Daniel Laurent a écrit :
Une discussion parallèle au sujet de "Otto" s'est engagée sur le forum Livres de Guerre :
http://www.livresdeguerre.net/forum/con ... ndex=52543

Je peux cependant préciser qu'une discussion de 2007 sur ce forum avait fait apparaître un ajout soviétique au journal de Halder, montrant une volonté tout politicienne de prouver l'ancienneté et la permanence des desseins sournois de Hitler contre l'Allemagne et de la volonté éternelle du Reich de violer le pacte. Il n'apparaissait pas dans cet extrait l'idée d'une cachotterie des généraux vis-à-vis de Hitler pendant deux mois, mais ce pouvait être soit la partie émergée d'un iceberg (tout ce que le KGB ou telle autre officine a éprouvé le besoin de faire affleurer pendant la guerre froide), soit l'amorce d'une histoire romancée qui n'a fait que croître et embellir, l'affaire se complétant et du début de la cachotterie (avec pleine initiative de Halder) en mai, et de sa fin théâtrale le 21 juin devant un Führer petit garçon, faisant retomber les choses sur leurs pieds "marxistes" d'une histoire faite non par les individus, mais par les classes ou les castes.

Une discussion en 2007. De là à dire que le plan "Otto" est une falsification stalinienne....


Daniel Laurent a écrit :
A ma connaissance, mais pas mes sources sous la main, ce "plan Otto" est une pure falsification stalinienne.

Pure falsification stalinienne, cela reste à prouver.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2012 9:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4793
Localisation : Berry
Il est absolument impossible de répondre à un message qui n'est qu'une réponse décousue à quatorze (14 !) citations extraites de leurs messages d'origine...
Réessayez, peut-être que l'envie viendra quand la forme sera digeste.

Lemay n'est pas une référence acceptable en ce qui me concerne :
1) il fait des biographies, il n'est pas spécialiste du sujet de la préparation de "Barbarossa" contrairement à Gorodetsky et Stahel (et d'autres).
2) il est suspect de piller des sources et pas les meilleures (D. Irving pour son Rommel), et me paraît difficilement comparable aux auteurs que j'ai cités.
3) étant donné que les livres qui font référence à une entrée, dans le journal d'Halder, à une éventuelle attaque contre l'URSS dès le 2 juin 1940, ont été intoxiqués par des publications soviétiques des années 1960, oui, la possibilité que toute l'interprétation d'un cavalier seul de l'OKH soit un hoax idéologique est à prendre en compte. Et Lemay reprend à son compte de telles affirmations, il est donc à prendre avec les pincettes méthodologiques de rigueur...

CNE503

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2012 11:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Mars 2012 22:54
Message(s) : 170
CNE503 a écrit :
Otto serait une création soviétique d'après-guerre, montée pour des motifs idéologiques ; un "brise-glaces" inversé en quelque sorte...

Et Curt Siewert, il était agent du NKVD (lol-) ???


CNE503 a écrit :
"La décision initiale de Hitler rencontre principalement deux obstacles imprévus [...] : le rejet intraitable de ses offres de paix par Churchill et l'intrusion de Staline dans les Balkans"

Qu'appelle-t-on « décision initiale de Hitler » ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2012 15:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
CNE503 a écrit :
Il est absolument impossible de répondre à un message qui n'est qu'une réponse décousue à quatorze (14 !) citations extraites de leurs messages d'origine...
Réessayez, peut-être que l'envie viendra quand la forme sera digeste.

Lemay n'est pas une référence acceptable en ce qui me concerne :
1) il fait des biographies, il n'est pas spécialiste du sujet de la préparation de "Barbarossa" contrairement à Gorodetsky et Stahel (et d'autres).
2) il est suspect de piller des sources et pas les meilleures (D. Irving pour son Rommel), et me paraît difficilement comparable aux auteurs que j'ai cités.
3) étant donné que les livres qui font référence à une entrée, dans le journal d'Halder, à une éventuelle attaque contre l'URSS dès le 2 juin 1940, ont été intoxiqués par des publications soviétiques des années 1960, oui, la possibilité que toute l'interprétation d'un cavalier seul de l'OKH soit un hoax idéologique est à prendre en compte. Et Lemay reprend à son compte de telles affirmations, il est donc à prendre avec les pincettes méthodologiques de rigueur...

CNE503


1°) Il me semble que Gorodestky parle de Otto ...après, savoir si ce plan a été initié par Hitler ou par l'OKH, relève de l'hypothèse. Je ne vois pas pourquoi le fait que l'OKH ait commencé cette planification de son propre chef serait délirante. Surtout qu'Hitler, fin mai 40/début juin, ne pense pas spécialement à l'URSS, mais plutôt à la France. L'OKH avait assez d'hommes pour finir le boulot en France et initier l'étude d'un plan contre l'URSS. Ceux qui prétendent que des états-majors ne peuvent initier la planification d'invasion que sous un ordre express du pouvoir politique m'ont l'air de prendre leurs désirs pour des réalités.

2°) Les objectifs très limités d'Otto, me font dire que le Führer n'avait pas donné de directives quant à sa faisabilité. En effet, Otto ne concentre que 80 divisions et a pour objectifs de contrôler l'Ukraine, les pays baltes et la Russie blanche. Objectifs très éloignés des plans hitlériens contre l'URSS, qui germeront dans l'esprit du Führer, dès juin-juillet 40 et qui voudront l'anéantissement de l'armée rouge et la prise de Moscou. Otto est donc un plan qui ne correspond pas du tout aux objectifs ultérieurs d'Hitler, preuve, s'il en est, que cette ébauche d'invasion est certainement partie de l'OKH seule.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2012 21:42 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Mars 2012 22:54
Message(s) : 170
Tietie006 a écrit :
Les objectifs très limités d'Otto, me font dire que le Führer n'avait pas donné de directives quant à sa faisabilité. [...] Otto est donc un plan qui ne correspond pas du tout aux objectifs ultérieurs d'Hitler, preuve, s'il en est, que cette ébauche d'invasion est certainement partie de l'OKH seule.

Otto est-il un plan qui correspond aux objectifs ultérieurs d'Adolf Hitler ? Quelque soit la réponse à cette question, elle ne permettra ni de confirmer ni d'infirmer l'affirmation selon laquelle l'OKH a conçu ce plan à l'insu du Führer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2012 22:08 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4793
Localisation : Berry
Cardozo : oui oui, très bien, soit, mmh mmh, ok.

Tietie006 a écrit :
1°) Il me semble que Gorodestky parle de Otto


Gorodetsky et Stahel ne parlent que d'une ébauche de plan de guerre contre l'Union soviétique, ébauche élaborée par l'OKH sans aucune référence à l'implication d'Hitler dans cette élaboration. Ils n'emploient jamais le terme "Otto" qui me semble incongru : c'est la seule fois de la guerre à ma connaissance qu'une opération allemande d'importance stratégique ait reçu le même nom de code qu'une homologue précédente (en l'occurrence, l'hypothèse spéciale "Otto" désigne l'occupation de l'Autriche en mars 1938).

Je n'ai aucune idée des objectifs d'"Otto", puisque je n'ai aucun document d'époque qui me permette de dire quels ils étaient (contrairement à la directive n°18 ou à la directive n°21). Je ne peux donc en parler. Si vous avez vous-même accès à ces documents, n'hésitez pas à nous en faire part (et si c'est une copie d'un passage d'un livre de Lemay, ce n'est pas un document acceptable). D'ailleurs, le seul document d'époque "traçable" qui mentionnerait de tels objectifs, l'Aufmarschanweisung der 18. Armee en date du 22 juillet 1940), ne semble pas indiquer d'objectifs mais plutôt une manière de procéder "offensive" (car préemptive à une agression soviétique). Vraiment, je serais intéressé par la lecture de ce "Fall "Otto"", "Sonderfall "Otto"" bis ou "Unternehmen "Otto"". Qu'on m'en fournisse le texte original, j'ai hâte.

Un plan qui implique 80 divisions (en gros la moitié du Heer) n'est pas un plan "limité". Il prépare une opération majeure, bien plus importante que celles de la Panzergruppe "Afrika", que "Merkür", que "Weserübung" et "Frülingsehrwachen" mises ensembles. A vrai dire, à part "Weiss", "Gelb", Rot", "Barbarossa" et peut-être "Taifun", c'est sans doute l'opération allemande la plus importante de la guerre numériquement parlant, devant "Marita"/"25", devant "Zitadelle" et devant "Herbstnebel". A titre de comparaison, l'armée de terre française à l'issue de la mobilisation de septembre 1939 comprenait 81 divisions, l'armée allemande à l'issue de celle d'août 1939 en comptait 105.
Extrêmement improbable. Attention au hoax soviétique.

CNE503

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2012 23:23 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Mars 2012 22:54
Message(s) : 170
CNE503 a écrit :
Cardozo : oui oui, très bien, soit, mmh mmh, ok.

J'aurais préféré une réponse détaillée.


CNE503 a écrit :
Gorodetsky et Stahel ne parlent que d'une ébauche de plan de guerre contre l'Union soviétique, ébauche élaborée par l'OKH sans aucune référence à l'implication d'Hitler dans cette élaboration. Ils n'emploient jamais le terme "Otto"

Vous dites que Gorodetsky et Stahel n'emploient pas le terme "Otto" mais je vous fais remarquer qu'ils n'utilisent ni le nom "Otto" ni un autre. Alors il faut bien reconnaitre que vous n'avez pas réussi à démontrer que l'ébauche dont parle Gorodestky n'est pas l'ébauche du plan Otto.


CNE503 a écrit :
le terme "Otto" qui me semble incongru : c'est la seule fois de la guerre à ma connaissance qu'une opération allemande d'importance stratégique ait reçu le même nom de code qu'une homologue précédente (en l'occurrence, l'hypothèse spéciale "Otto" désigne l'occupation de l'Autriche en mars 1938).

Supposons que j'apporte la preuve que l'armée allemande (ou l'armée italienne, britannique, canadienne, américaine, etc) a utilisé le même nom pour deux opérations d'importance stratégique à quelques années d'intervalle, quelle sera votre réaction ? Vous direz qu'une des deux opérations n'est qu'un "hoax" des Soviétiques, n'est-ce pas ?


CNE503 a écrit :
Vraiment, je serais intéressé par la lecture de ce "Fall Otto", "Sonderfall "Otto" bis ou "Unternehmen Otto". Qu'on m'en fournisse le texte original, j'ai hâte.

Je n'ai jamais lu le texte original de l'opération alliée "Gambit" en 1944, mais je ne doute pas un seul instant que le plan a existé.


CNE503 a écrit :
Qu'on m'en fournisse le texte original, j'ai hâte.

Si Lemay (ou Dirks) vous fournit les documents qu'il possède, vous allez nous dire que ce sont des faux fabriqués par les Soviétiques à des fins idéologiques. Lemay serait donc victime d'un "hoax" ?



CNE503 a écrit :
Un plan qui implique 80 divisions (en gros la moitié du Heer) n'est pas un plan "limité".

Otto est-il un plan "limité" ? Quelque soit la réponse à cette question, elle ne permettra ni de confirmer ni d'infirmer l'affirmation selon laquelle l'OKH a conçu ce plan à l'insu du Führer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 4:48 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
CNE503 a écrit :
Cardozo : oui oui, très bien, soit, mmh mmh, ok.

Tietie006 a écrit :
1°) Il me semble que Gorodestky parle de Otto


Gorodetsky et Stahel ne parlent que d'une ébauche de plan de guerre contre l'Union soviétique, ébauche élaborée par l'OKH sans aucune référence à l'implication d'Hitler dans cette élaboration. Ils n'emploient jamais le terme "Otto" qui me semble incongru : c'est la seule fois de la guerre à ma connaissance qu'une opération allemande d'importance stratégique ait reçu le même nom de code qu'une homologue précédente (en l'occurrence, l'hypothèse spéciale "Otto" désigne l'occupation de l'Autriche en mars 1938).

Je n'ai aucune idée des objectifs d'"Otto", puisque je n'ai aucun document d'époque qui me permette de dire quels ils étaient (contrairement à la directive n°18 ou à la directive n°21). Je ne peux donc en parler. Si vous avez vous-même accès à ces documents, n'hésitez pas à nous en faire part (et si c'est une copie d'un passage d'un livre de Lemay, ce n'est pas un document acceptable). D'ailleurs, le seul document d'époque "traçable" qui mentionnerait de tels objectifs, l'Aufmarschanweisung der 18. Armee en date du 22 juillet 1940), ne semble pas indiquer d'objectifs mais plutôt une manière de procéder "offensive" (car préemptive à une agression soviétique). Vraiment, je serais intéressé par la lecture de ce "Fall "Otto"", "Sonderfall "Otto"" bis ou "Unternehmen "Otto"". Qu'on m'en fournisse le texte original, j'ai hâte.

Un plan qui implique 80 divisions (en gros la moitié du Heer) n'est pas un plan "limité". Il prépare une opération majeure, bien plus importante que celles de la Panzergruppe "Afrika", que "Merkür", que "Weserübung" et "Frülingsehrwachen" mises ensembles. A vrai dire, à part "Weiss", "Gelb", Rot", "Barbarossa" et peut-être "Taifun", c'est sans doute l'opération allemande la plus importante de la guerre numériquement parlant, devant "Marita"/"25", devant "Zitadelle" et devant "Herbstnebel". A titre de comparaison, l'armée de terre française à l'issue de la mobilisation de septembre 1939 comprenait 81 divisions, l'armée allemande à l'issue de celle d'août 1939 en comptait 105.
Extrêmement improbable. Attention au hoax soviétique.

CNE503


Et bien Otto n'est qu'une ébauche de Barbarossa ...Et je ne vois pas en quoi ce serait les soviétiques qui auraient sorti cette histoire dont tout le monde se fout, à part quelques amateurs éclairés sur quelques forums spécialisés. Otto fut piloté par le général Marcks. C'est assez curieux que vous vous étonniez qu'un état-major puisse pondre des plans ...

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 5:37 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4793
Localisation : Berry
Je n'ai pas le livre de Lemay avec moi, j'ai donc repris le passage qui traite d'"Otto" (source : http://www.livresdeguerre.net/forum/con ... =52559&v=1) :

"En imputant l'intention d'attaquer l'Union Soviétique uniquement à Hitler, Manstein semble une fois de plus avoir cherché à passer sous silence le rôle central joué par l'OKH dans les préparatifs de l'opération "Barbarossa". L'étude récente de documents provenant des archives soviétiques a fait état de l'existence du "plan Otto" précurseur du "plan Barbarossa". A la lumière de cette découverte, l'OKH n'aurait apparemment pas hésité, après la campagne de France, à pousser un Führer hésitant à entreprendre l'attaque de l'URSS.

Dès la fin mai 40, alors que la victoire sur la France ne faisait plus aucun doute, le général Halder, chef de l' (sic) état-major général de l'armée de terre, envisageait d'amorcer les préparatifs pour une guerre à l'Est. A la mi-juin, avant même la conclusion de la campagne de France, il élaborait le "plan Otto" avec l'aide d'officiers de son état-major général. Achevé le 19 juin, ce plan prévoyait une guerre-éclair en URSS dès la fin de l'été 40, avec 80 divisions et 400 000 hommes placés en réserve. Halder projetait une campagne militaire de neuf semaines tout au plus, durant laquelle la Wehrmacht devait occuper, avant les premières boues automnales, les Etats baltes, la Russie blanche et l'Ukraine. Même s'il s'agissait d'une campagne limitée, le chef d'état-major général de l'OKH estimait toutefois que la Wehrmacht était en mesure de s'emparer de Moscou, de Leningrad et de Kharkov.

A l'instigation de Halder, le colonel-général Brauchitsch (sic), commandant en chef de l'OKH, entreprenait le 25 juin le redéploiement de la 18ème armée en Prusse-Orientale (...). Ainsi, le 4 juillet, l'état-major de Küchler assumait déjà le commandement de la 18ème armée à Bygdoszcz en Pologne, tandis que le gros des formations prenait position sur le front de l'Est dès la fin juillet. En tout, 600 000 hommes se trouvaient déployés à l'Est ou se retrouvaient à la disposition immédiate de l'OKH dans le cadre du "plan Otto". Deux groupes furent constitués : l'un devait attaquer en direction de Bialystok et l'autre en direction de Lvov.

Ces lourds préparatifs pour une agression militaire dans le cadre du "plan Otto" avaient commencé à l'insu du Führer qui n'en fut informé que le 21 juillet, c'est à-dire un mois après la conception du plan et la mise en branle de la 18ème armée. (...) Frappé de stupeur, le Führer apprenait alors de Brauchitsch que l'OKH avait déjà préparé une campagne militaire contre la Russie bolchevique. (...) il mentionnait à Hitler que la Wehrmacht pourrait entreprendre une guerre éclair contre l'URSS quatre ou six semaines plus tard."

Premier point : la source unique mentionnée par Lemay, c'est le fonds des archives soviétiques déclassifiées peu à peu depuis 1992. Je suis sceptique sur la véracité d'un fait qu'on ne retrouve mentionné que dans les archives soviétiques alors qu'il devrait être largement documenté avec les sources allemandes à notre disposition, primaires (via les archives saisies en 1945) ou secondaires (comme le journal de Halder qui n'en parle pas).

Deuxième point : nous ne sommes pas là devant un exemple de planification "au cas où". Lemay décrit la conception d'un plan et le début de sa mise en oeuvre avec une phase de mouvement et de concentration de forces sans que le chef suprême des armées ne soit au courant. Non seulement ça ne cadre absolument pas avec ce que l'on sait d'Hitler, de l'OKH et de leurs rapports depuis 1938, mais c'est aussi complètement inédit (même l'OHL du tandem Hindenburg-Ludendorff tenait Guillaume II informait de ce genre de contingences alors qu'elle avait une autonomie bien plus grande que l'OKH en 1940). Hautement improbable, je le répète.

Troisième point : mis à part le plan supposé, ses objectifs supposés et les moyens supposés lui avoir été attribués (mais qu'un historien comme Lemay ou une bonne âme russophone nous dégottent les archives qui sont à l'origine de cette hypothèse, on y verra plus clair), le mouvement de la 18. Armee vers l'est à compter du 26 juin 1940 pourrait n'avoir été dicté que pour des raisons défensives, et je ne vois pas en quoi il faut à tout prix qu'Hitler ne soit pas au courant de la chose. J'irais même plus loin, je suis prêt à gager qu'il était parfaitement informé de ce mouvement.
En passant, l'article du Zeit donne une autre date pour la mise en place du QG de la 18. Armee à Bromberg : 9 juillet 1940, et non le 4. L'origine soviétique de la source ne fait guère de doute chez Lemay quand on voit qu'il emploie le nom polonais de la ville (Bygdoszcz) au lieu du nom allemand.

En l'absence d'éléments supplémentaires sur la réalité de ce plan "Otto", je ne vois pas sur quoi nous discuterions : pour moi, tant que la seule source sera un fonds d'archives soviétique duquel on ne sait rien, non recoupé avec d'autres sources moins susceptibles de "contagion" (allemandes notamment), la simple existence de ce plan est sujette à caution.
Je rajouterais qu'il me paraît extrêmement suspect que des spécialistes à la rigueur éprouvée comme Gorodetsky ou Stahel (qui a écrit un livre en collaboration avec E. Klink mais dont le livre sur "Barbarossa" est postérieur, ce qui signifie qu'il ne pouvait pas ne pas être au courant de cette théorie) n'en font jamais mention au-delà d'une "ébauche", sans se prononcer sur la latitude de l'OKH et l'absence de rôle d'Hitler. A moins qu'ils n'aient pas voulu engager leur réputation sur un fait qui n'était en rien avéré puisque mentionné dans une source unique susceptible d'être, à dessein idéologique ou en raison d'une mauvaise interprétation, erronée.

CNE503

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 6:23 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Je répète que je ne vois pas pourquoi les soviétiques auraient fait courir le bruit du plan Otto ...et qu'Hitler soit au courant ou non d'Otto, ça changerait quoi ? Barbarossa a par la suite été planifié sur ordre du Führer, donc que l'OKH ait initié un pré-plan ou une ébauche, je ne vois pas en quoi ça serait choquant ...Choisissons toujours le chemin le plus simple (le rasoir d'Ockham) et évitons de voir des complots ou des intoxications de partout.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 7:43 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4817
Localisation : Allemagne
Jusqu'à présent on ne parle que de l'OKH, mais une opération aussi considérable contre la Russie sovétique nécessitait absolument un soutien de la Luftwaffe, surtout dans le contexte Blitzkrieg de l'époque. A-t-on des éléments de ce côté là :?:

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 10:01 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Bonne question, dont on connait la réponse.
Bizarre effectivement ce plan Otto pour lequel on a si peu de sources et dont on dit, ce qui n'est pas innocent, que Hitler n'était pas au courant ! Pourquoi l'affirmer ?
Finalement, on doit pouvoir dire que si Otto est inconnu d' Hitler jusqu'à ce que L'OKH lui en parle en pleine bataille d'Angleterre, c'est que c'est peu de choses.
Rien ne découle du prétendu Otto d'ailleurs, d'autant qu'il y a longtemps qu'Hitler sait que le conflit avec l'URSS est inévitable et qu'il est essentiel qu'il soit l'attaquant car c'est l'attaque qui fera de lui le chef de la croisade contre le bolchevisme, un rôle qui l'excite à l'avance, auquel il pense depuis toujours.
Qu'est-ce qu'Otto là dedans ? Rien.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 10:39 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Peut-être que ce fameux plan otto n'est il rien d'autre qu'un de ces fameux plans que l'état major dresse en permanence, à la fois pour ne pas perdre la main et pour avoir toujours sous le coude un plan destiné a éventuellement répondre à un conflit imprévu ? Vous pouvez être sûr qu'actuellement,un certain nombre d'état-majors ont un plan de prévu en cas d'un éventuel conflit avec la france (je ne parles évidemment, ni du luxembourg, ni d'andorre ni même de monaco B) ). Si Otto était un de ces plans là, il n'est pas étonnant que hitler n'en soit pas averti

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 11:29 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4817
Localisation : Allemagne
Tout à fait d'accord Elgor. Les plans préetablis permettent d'éviter la surprise au cas où ....et de réagir avec des délais moindres. En outre c'est un excellent exercice intellectuel pour les officiers rédacteurs des différents bureaux.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2012 16:03 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Mars 2012 22:54
Message(s) : 170
CNE503 a écrit :
le terme "Otto" qui me semble incongru : c'est la seule fois de la guerre à ma connaissance qu'une opération allemande d'importance stratégique ait reçu le même nom de code qu'une homologue précédente (en l'occurrence, l'hypothèse spéciale "Otto" désigne l'occupation de l'Autriche en mars 1938).

Supposons que j'apporte la preuve que l'armée allemande (ou l'armée italienne, britannique, canadienne, américaine, etc) a utilisé le même nom pour deux opérations d'importance stratégique à quelques années d'intervalle, quelle sera votre réaction ?

Quant à savoir si Hitler n'a rien su avant le 21 juillet, c'est un autre débat *.



* un autre débat qui nous intéresse également, ça va sans dire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB