A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 11 Déc 2017 1:16

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 05 Sep 2015 18:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4216
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Bonjour,

Y aurait-il un bon connaisseur de l'historique de la 2e Division blindée du général Leclerc pour me donner quelques informations sur son engagement, et notamment celui de son 12e Régiment de Cuirassiers, dans la journée du 11 août 1944 ?
Ce régiment perd pas moins de quinze chars "Sherman" M4A2 ce jour (après avoir perdu un M4A3 équipé d'un obusier de 105, un M4A3 et un "Stuart" M3A3 la veille). Si on le met en perspective avec l'ensemble des pertes subies entre le 1er août 1944 et le 8 mai 1945 (43 chars détruits), cette journée du 11 août 1944 est une véritable hécatombe.
Les chars appartiennent à l'ensemble des escadrons du 12e Cuirs, mais c'est le 2 qui est particulièrement touché avec six "Sherman" au tas.

Je suppose qu'il s'agit d'un combat particulièrement rude mené dans le secteur d'Alençon contre la 9. Panzer Division, mais je suis preneur de tout information un peu consistante sur le sujet.

Merci d'avance,

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Sep 2015 19:08 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2279
Localisation : Versailles
Les régiments de chars de la 2ème DB étaient ventilés dans divers groupements tactiques inter armes.

Ceci peut il éclairer le CNE EMB ?


"11 août Vers Alençon

Dés l’aube , la progression reprend en direction du Nord vers Alençon . La marche est ardue . Très vite l’ennemi fait face brutalement. Ses canons anti-chars , épaulés par une infanterie déterminée stoppent les progressions sur l’ensemble du front . Le sous-groupement Massu reprend sa progression vers Chérancé et Rouessé Fontaine.

La Hutte :
Le sous-groupement Farret butte sur un point de résistance au carrefour de la Nationale et de la route de Fresnay sur Sarthe - Mamers. Plusieurs chars du 12° Cuirs sont détruits dont le « Dijon« , ainsi que deux half-track du RMT (?) . les marsouins vont rester bloqués de longs instants , malgré leur agressivité. Parmi-eux, le capitaine Troadec , un ancien du Tchad est grièvement blessé tout comme le sous-lieutenant Guena du 12° Cuirs ( ancien ministre)
Les pertes : Claude de Laguiche alias Pascal de Fouin - Maréchal des logis Grounenkoff - Soldats Clément Richard - André Caron - Marcel Riberolle

Fye :
En cette fin de matinée, Le bouchon de La Hutte contourné, trois km plus loin en abordant Fyé par la Nationale à proximité du lieu-dit « la route « ,nos troupes se heurtent de nouveau à un bouchon tenu solidement par la 9° panzer. Distants les uns des autres d’une cinquantaine de mètres la colonne du Cdt Farret se trouve immobilisée par un violent tir d’anti-chars allemands embusqués derrière les haies et arbres à l’ouest de la route . Le peloton , perd en quelques minutes 5 chars Sherman : Brest, Chartres, Compiègne, Paimpol et Reims , ainsi que le Bretagne , half-track d’accompagnement , d’une automitrailleuse et d‘une moto.
A l’heure de la libération du village en fin d’après-midi les pertes de la 2° DB sont lourdes : 25 morts et autant de blessés.
Les pertes : Jean Dumas - Legrand - Maurice Peretti - M. Arlandis - G. Challet - F. Gully - J. Larrasquet - J. Jayr - C. Massenet - H. Plusquellec - F. Giboulot - Jean emile Corvisier- J. Lego - 2 inconnus des chars « Compiègne » et « Brest »

Louvigny :
Le sous-groupement Minjonnet doit faire face à une importante concentration d’armes anti-chars et de véhicules allemands qui progresse vers la forêt de Perseigne . Ces troupes seront détruites avec l’aide de l’aviation alliée . Le petit bourg est libéré vers 15 heures. A la tombée de la nuit l’avant-garde du sous-groupement parvient à la lisière de la forêt .
NDLA :Iinscriptions aux Monument aux Morts :Auguste Bossier - Pierre Cazeaux - Jean Fréche - Lucien Gélormini - Camille Guglielminetti - Marc Serrya - Pierre Vergos - inconnu du char « Poitou »


Bourg le Roi :
En fin d’après-midi le Général Leclerc marqua un arrêt place de l’église sous les tilleuls et accepta une chaise présentée par un habitant . De ce PC improvisé il donna ses ordres pour poursuivre l’offensive vers Champfleur .Louis Martin , boulanger dans le village pris place sur l’arrière du char « Brive la Gaillarde » commandé par le Lt Krebs et guida le peloton au fil des chemins où s’étaient embusqués les panzers de la 9° division allemandes couvrant le repli de leur troupes vers Alençon.
A Champfleur il fut soufflé par un obus et projeté contre un mur . Il décéda en 1953 des suites de la commotion subite .

Champfleur
Après avoir traversé Chérisay , puis le hameau de « Groutel »le peloton du Lt Krebs arriva à Champfleur . Pendant cette progression il perdit deux chars : le « Blois » et le « Brantôme ». Regroupé dans le village , le détachement de reconnaissance est rejoint par le « Tailly » d’où descend le Général Leclerc.
Les pertes : deux tombes : Sergent-chef Gabriel Navarro 1/RMT - 2° Cl Antoine Perez 12° Cuirs
Stèle : Jean Bruinguier - Salomon Kalifa - Gaston Lalanne - Gabriel Navarro - Antoine Perez - Georges De Vasita

Les Mées :
A mi-distance de René et du village des Mées, au lieu-dit « la hutte » lors de la progression les gars de la 2° batterie du 1/40 Rana est surprise en pleine progression vers le nord par des avions US. Bilan de ce bombardement par méprise deux morts, les premiers en France pour le 40°0 Rana . Deux sous-officiers ont donc péris de cette tragique méprise qui une fois encore est due à l’absence de panneaux d’identification . Cet état de fait sera remédié quelques jours plus tard

Rouese Fontaine :
Le sous - groupement Massu en abordant l’axe La Hutte - Mamers , à un km avant le village de Rouessé se heurte à un bouchon ennemi retranché dans une ferme . Deux Chars moyens sont détruits. un peloton force le barrage et atteint le village . un autre contourne par Ancinette puis Ancinnes.
Pertes : Brigadier-chef Lucien Rosello du 1/40° RANA tué à son poste de combat au lieu-dit « les feuillantines » dans l’après-midi , probablement par un sniper ennemi.Maréchal des Logis Pierre Cany 1/12 RCA

Ancinnes :
La 6° Cie du 2/RMT et le peloton Rives détruisent trois automitrailleuses et font 77 prisonniers. Tout est terminé vers 19 heures.
Le sous-groupement Massu se trouve dans le bourg .
Pertes, Stèle « le gesneslay » : Gaston Fiévet - Gilbert Gobillot - sergent-chef Dominique Missoffe ( frère du ministre ) - Adjudant - chef Léon Pagnoux 6° Cie 2/RMT

St Gilles :
Diot a déployé son PC au sud de Saint Paterne au-lieu dit « Saint Gilles » pour la nuit, rejoint par Leclerc. Vers une heure du matin un projectif ennemi frappe et incendie dans le PC même un half-track. Le général se dirige vers sa jeep, y monte, à son côté Guillebon. « Allions-y « dit-il a son chauffeur. Direction Alençon. La route est vide. Leclerc rattrape les troupes et les chars de Noiret, qu’unj civil guide dans les rues endormies. Le général prend la tête et arrive le premier, par la rue de la Sarthe, au nord de la rivière dont le pont est intact. L’occupation de la tête de pont est immédiate par les troupes du Tchad.
Rassuré le Général fait demi-tour et repart par la route de Mamers. A la sortie de la ville, leur jeep tombe nez à nez avec une voiture légère allemande. Guillebon réagit immédiatement en tuant le chauffeur. Les occupants du véhicules lèvent les mains. Ce sont des officiers de la 9° panzer division porteurs de cartes renseignées ce qui permettra au général Leclerc de comprendre la manœuvre envisagée par l’ennemi et d’anticiper."

Source : http://stephane.delogu.pagesperso-orang ... erc44.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Sep 2015 19:14 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2279
Localisation : Versailles
Et ici un autre récit :

"Pour la journée du 11 les ordres et les objectifs restent inchangés. Le général Leclerc insiste sur la vitesse. Alençon doit être atteinte au plus vite. Afin de donner plus de puissance à l'attaque, les pelotons de Scherman et de tanks destroyers sont mis en tête. En effet les chars légers n'ont pas l'efficacité voulue pour s'opposer aux Marks allemands.

Au G.T.D., le sous-groupement Farret parvient assez rapidement à proximité du carrefour de La Hutte que l'ennemi tient en force. Cinq de nos chars sont successivement touchée par des 88. Après un dur combat le carrefour est contourné par l'ouest et enfin occupé. Le soir le sous-groupement s'installe à Fyé.

A sa droite le sous-groupement Noiret, par Coulombiers, aborde Rouessé. L'ennemi s'y défend âprement. Quatre chars amis sont détruits. Il faut l'aide de l'artillerie et de l'Air Support pour arriver à bout de la résistance. La localité ne tombera que vers 15 heures. Mais l'Allemand, qui a perdu entre La Hutte et Rouessé onze chars lourds, dix canons antichars et deux cent cinquante prisonniers, se replie en désordre. Bourg-le-Roi est rapidement libérée ainsi que Champfleur où se rend aussitôt le général Leclerc. Alençon n'est plus qu'à 5 kilomètres, niais la nuit est déjà là.

Sur les axes C et D, le G.T.L. lui aussi a fait d'importants progrès, bien que l'arrivée tardive du convoi de ravitaillement en essence ne lui permette de démarrer qu'à 9 heures. Le sous-groupement Massu après avoir annihilé des résistances ennemies sur la route La Hutte - Mamers atteint à 20 heures Ancinnes où il s'installe. Le sous-groupement Minjonnet doit faire face devant Louvigny un important rassemblement d'armes antichars et de véhicules allemands qui sont détruits avec l'aide de l'aviation. La localité est occupée à 15 heures. L'avant-garde du sous-groupement parvient à la nuit aux lisières de la forêt de Perseigne.

Ainsi le 11 au soir, le deuxième bond fixé par l'ordre d'opérations est largement dépassé. Alençon est à portée de la main. La 9° Panzer-Division est coupée en deux et a subi de très lourdes pertes."

Source : http://www.fondation-leclerc.com/140/le ... mandie.htm


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 10:46 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4216
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Merci de ces précisions. C'est exactement ce que je cherchais. Effectivement, le freinage de la 9. Panzer Division semble avoir été particulièrement efficace ce 11 août 1944 !
Du 10 au 15 août, le 12e Cuirs perd 21 chars, soit 50% de ses pertes du 1er août 1944 au 8 mai 1945. Cela donne clairement l'ambiance...

Une autre question : le char "Sherman" M4A2 "Belfort III" du 2e peloton du 4/12e Cuirs a été détruit en 1944-1945 sans que j'arrive à savoir quel jour. Est-ce que quelqu'un en saurait plus sur les conditions dans lesquelles il a été perdu ?

Cordialement,

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 14:51 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2577
Affecté au 1er régiment de chasseurs d'Afrique, ce char ne semble pas avoir été détruit. il peut avoir été mis sur la touche pour un tas d'autres raisons. En tout cas, ce site ne le mentionne pas comme tel.
http://leclandesofficiers.com/Forum/index.php/topic/405-est-ce-que-quelquun-a-les-noms-des-chars/

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 14:58 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4216
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Il me semble qu'il s'agit bel et bien d'un char du 12e Cuirs. Peut-être y en a-t-il eu dans chacun de ces deux régiments non ?

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 15:10 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2577
Comme dit plus haut, les chars étaient souvent détachés dans un autre régiment. Le 12ème Cuirs ne gérait pas tous ceux qui lui étaient officiellement affectés. Ce méli-mélo est une grande tradition de l'armée française et a culminé vers 1880, avec la guerre du Tonkin, véritable samigondis où l'on retrouve des détachements de toutes les unités françaises. Cela permit à des officiers de faire carrière dans une dizaine de régiments différents ...sans jamais quitter de cantonnement !

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 15:16 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4216
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
J'ai quand même un doute. Il existe dans toutes les armées modernes un document comptable des matériels détenus par l'unité. Ce document (appelé aujourd'hui le C12) permet de "tracer" les transferts de matériels d'une unité à une autre. Ainsi, si le "Belfort III" est un char du 12e Cuirs, il ne peut l'être du 1er RCA, et vice-versa - à moins que les noms portés par les chars ne soient pas uniques.

Peut-être que le "Belfort III" a été détruit alors qu'il était placé sous le commandement du 1er RCA, mais s'il était mentionné sur les documents comptables du 12e Cuirs, c'est bel et bien un char du 12e Cuirs qui a été détruit.

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 15:22 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2577
Ce n'était pas forcément un transfert, simplement un "détachement", un prêt en somme : le char (et son équipage) appartenait toujours au 12ème. En tout cas, sa destruction en opérations n'est répertoriée nulle part. Il a pu avoir un accident irréparable. Il ne semble pas y avoir de "doublons" dans les noms de chars : chacun est unique.

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2015 17:17 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4216
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Merci jibe pour ces éléments.

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB