A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Déc 2017 1:57

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 74 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 16 Mai 2014 23:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1853
C'est aussi De Gaulle qui a refusé de se rendre sur l'Augusta (il me semble) alors que Roosevelt revenait de Yalta... Ce n'était pas très diplomatique non plus....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 9:00 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 04 Mai 2010 14:51
Message(s) : 663
parfois des comportements de "prima dona"...Roosvelt était un bon président pour les EU mais pas pour le reste du monde.Ne jamais oublier que pour R le véritable conflit est dans le Pacifique (zone future d'influence).IL se fout de l'Europe,en donne la moitié à Staline et voit d'un bon oeil la disparition d'une nation européene (la France).Le débarquement d'Afrique va dans ce sens ou les américains arrivent ,la tete enfarinée pensant envahir une reserve d'indiens.R persiste en poussant un Giraud qui n' avait aucune envie de direction politique.Ce sera la crise que l'on sait ,dont la France AFN se serait bien passer.Heureusement l'armée en faisant son boulot en Italie ,en Provence donnera à DG une légitimité supérieure face à Roosvelt.Quand Juin part aux EU en début 45 ,il a du mal à obtenir de l’armement pour les divisions restantes (1ere,5eme DB,etc..) (réticence de R et de Marshall)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 11:06 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
cush a écrit :
C'est aussi De Gaulle qui a refusé de se rendre sur l'Augusta (il me semble) alors que Roosevelt revenait de Yalta... Ce n'était pas très diplomatique non plus....
Après Yalta, de Gaulle avait ses raisons de refuser de rencontrer Roosevelt à Alger en territoire français au surplus, un affront politique, il ne voulait pas entériner les conclusions de Yalta qu'il estimait avoir comporté trop de concessions à Staline, lui laissant décider d'une partie de l'europe.
Il y a eu à Yalta une démission coupable de Roosevelt devant Staline. Il a cru opportun de lui céder et a été berné. Tout aurait été différent si de Gaulle avait pu être présent à Yalta. Il aurait fait bloc avec Churchill dont Roosevelt se moquait devant Staline et qu'il contredisait pensant ainsi gagner la confiance de ce dernier.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 11:16 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6131
En termes protocolaires, l'Augusta, navire américain, est considéré comme territoire américain.

De Gaulle avait clairement marqué que la France aurait dû être partie prenante à Yalta. Sa réaction est parfaitement compréhensible. Un entretien avec Roosevelt comme lot de consolation ? On le connaît mal !

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 12:29 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Je vois dans un ouvrage la mention d'une rencontre à Alger, sans mention de l'Augusta, rencontre que de Gaulle refuse notamment parce que Roosevelt lui fixe rendez-vous sur un territoire français comme s'il était sous la main américaine.
De Gaulle a été sans cesse traité par Roosevelt d'une manière inadmissible. Les ouvrages citent les expressions qu'il emploie envers la France "dont la conduite en 1940 a été ignominieuse (sic)" et envers de Gaulle. La presse américaine s'offusquait de ce traitement tout comme le peuple américain qui admirait le général français. On est près d'une haine viscérale ou d'un mépris dans les termes employés par le président américain.
C'est à contre-coeur que Roosevelt a fini par s'incliner quand il a constaté que de Gaulle était chef d'exécutif provisoire de facto, très populaire et son gouvernement reconnu par plusieurs pays. Il l'a fait parce qu'il a craint que les américains lui reprochent la mort de soldats des EU parce qu'il n'avait pas voulu de l'aide française. Toujours la politique intérieure.
Dans l'affaire de l'AMGOT et de la monnaie, de Gaulle a du menacer et imposer sa solution française, allant jusqu'à indiquer qu'il envisageait une lutte armée, voire en saisir Staline. La France a été à deux doigts d'être traitée comme l'Italie en pays ennemi vaincu, selon les vues de Roosevelt.
On peut lire sur le net plusieurs passages d' ouvrages à cet égard.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 12:38 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1853
Alain.g a écrit :
cush a écrit :
C'est aussi De Gaulle qui a refusé de se rendre sur l'Augusta (il me semble) alors que Roosevelt revenait de Yalta... Ce n'était pas très diplomatique non plus....
Après Yalta, de Gaulle avait ses raisons de refuser de rencontrer Roosevelt à Alger en territoire français au surplus, un affront politique, il ne voulait pas entériner les conclusions de Yalta qu'il estimait avoir comporté trop de concessions à Staline, lui laissant décider d'une partie de l'europe.
Il y a eu à Yalta une démission coupable de Roosevelt devant Staline. Il a cru opportun de lui céder et a été berné. Tout aurait été différent si de Gaulle avait pu être présent à Yalta. Il aurait fait bloc avec Churchill dont Roosevelt se moquait devant Staline et qu'il contredisait pensant ainsi gagner la confiance de ce dernier.

C'est ce qui avait été dit: un président Américain ne pouvait inviter De Gaulle sur le territoire français... Sauf que Roosevelt avait invité De Gaulle sur un bâtiment de l' US Navy, territoire américain... Pour ce qui est de Yalta, vous me semblez bien optimiste sur le poids reel de De Gaulle....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 12:52 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Non, je le connais mais j'ai voulu souligner le jeu de Roosevelt qui flattait Staline et moquait Churchill, le contredisant pour se concilier Staline.
Pour de Gaulle, être invité à Alger- ville ou sur un navire au large d'Alger, c'était pareil, si j'en juge par sa réaction, alors qu'il avait accepté pourtant le principe d'une rencontre et qu'elle avait été préparée. De Gaulle connaissait bien sur le principe de la souveraineté sur un navire étranger, mais celà lui a paru un subterfuge pour l'abaisser, il montait à bord d'un navire mouillé devant Alger ville française relevant du gouvernement provisoire.
Il l'a pris comme cela.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 15:51 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6131
Si De Gaulle avait souhaité rencontrer FDR il l'aurait fait savoir. Cette invitation à Alger rappelle la convocation à Anfa. Et quand on connaît De Gaulle... (Au passage, je me demande : si Roosevelt a lancé une invitation, j'imagine que c'était avec la conviction qu'elle serait acceptée. C'est en général ainsi qu'on procède : il y a des contacts préalables. Je me demande si De Gaulle n'a pas délibérément organisé une esclandre ? C'est cela, ou alors il s'agit d'une invitation unilatérale de Roosevelt, ce qui témoignerait d'une suffisance à peine croyable.)

Dans le duel De Gaulle - Roosevelt le premier l'a emporté à la fois parce qu'il était d'une autre épaisseur et parce que sa position morale était meilleure. (Qu'est-ce que c'est que cette façon, pour les USA, de fricoter avec Vichy, de confier le pouvoir à Alger à Darlan, collabo notoire, puis de désigner son successeur parmi les vichystes, et pour finir de vouloir mettre la France sous tutelle au motif qu'elle aurait été une puissance alliée de l'Allemagne ? Tout ça en se prétendant anti-colonialistes - on ne traite pas autrement un roi nègre "protégé" - et en fournissant de l'aide au Viet-Minh... C'est du propre ! ) En fait le meilleur allié de De Gaulle dans ce duel a été la presse libre et l'opinion publique, anglaise tout d'abord, puis américaine. La démocratie a du bon.

Si FDR avait pu imposer cette absurdité d'AMGOT, on aurait vu des régions entières faire sécession et proclamer la République, voire même la République populaire pour certaines. Et ce ne sont pas les armes qui manquaient... Cette idiotie aurait pu très mal tourner, les craintes de Eisenhower étaient justifiées.

Jean Lacouture rapporte un propos de Robert Murphy, consul américain à Alger et maître d'oeuvre des conneries de Roosevelt. En gros et de mémoire : "Si De Gaulle nous a battus à Alger, c'est parce qu'il avait une longueur d'avance sur nous dans la réflexion. Nous ne pensions qu'à gagner la guerre au plus juste prix, alors que lui-même avait justement évalué que la guerre était gagnée et que ce qui importait était le pouvoir politique et la place de la France."

Cela me rappelle une discussion rapportée par Romain Gary avec un ami diplomate américain :
- Vous ne pouvez tout de même pas sérieusement penser que nous voulons dominer le monde !
- Mais vous dominez déjà le monde. C'est un état de fait. Personne ne vous soupçonne de vouloir le conquérir, c'est différent.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2014 18:50 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Pierma a écrit :
Au passage, je me demande : si Roosevelt a lancé une invitation, j'imagine que c'était avec la conviction qu'elle serait acceptée. C'est en général ainsi qu'on procède : il y a des contacts préalables.
Il y a eu des contacts préalables, selon l'auteur d'un Roosevelt-De Gaulle, Roosevelt avait même proposé des dates acceptées par de Gaulle, à qui Churchill avait conseillé, je crois de mémoire, de rencontrer le président américain, pour trouver un accord et dissiper l'hostilité.
Mais quand de Gaulle a appris le choix d'Alger pour la rencontre, il a décliné, ce qui a choqué Roosevelt, qui a fait état d'une mauvaise manière délibérée et préparée.
C'est la version de l'auteur qui donne des détails de l'affaire.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 10:13 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2604
Le point de vue d'un autre président américain sur les relations Roosevelt/ De Gaulle est intéressant à connaître


"J.B. : Elles furent mauvaises sous Roosevelt pour des raisons difficiles à comprendre et qui tenaient à une incompréhension de ce qui se passait en France.

R.N. : Oui. Sous Roosevelt ce fut une tragédie. Roosevelt ne prenait pas de Gaulle au sérieux. Pour parler de De Gaulle, il se référait aux propos tenus par Churchill : « La croix la plus lourde à porter fut la croix de Lorraine... » Pourtant, je pense que si Roosevelt avait vécu plus longtemps, il aurait fini par apprécier de Gaulle, car l'un et l'autre étaient de grands dirigeants.

J.B.: Churchill était plus compréhensif, il comprenait de Gaulle et il l'a même défendu. Certes, de Gaulle l'exaspérait, mais en même temps Churchill comprenait parfaitement qu'il avait à ses côtés quelqu'un de
solide.

R.N. : C'est exact. Roosevelt, lui, n'a jamais défendu de Gaulle. Malheureusement, il existait au sein du département d'État une hostilité à l'encontre de De Gaulle, ce qui explique l'attitude de Roosevelt. D'ailleurs, à l'occasion de mes visites en France, j'ai pu constater que cette hostilité existe toujours. La plupart des gens de la carrière n'avaient guère d'estime pour de Gaulle, ou bien s'ils l'estimaient, ils ne partageaient pas ses analyses. Sur ce point, disons que j'étais un peu un dissident... "

RN = Richard Nixon
Source : fondation Charles de Gaulle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 22:18 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1396
Localisation : Belgique
Aigle,

c'est peut-être une question bête pour les Francophones, mais qui est J.B. ?
J'ai vu dans le temps une série très intéressante du BBC en trois episodes sur les relations difficiles entre Roosevelt et de Gaulle...
Pour ceux qui comprennent l'anglais...
Je n'ai pas de temps pour détailler plus...un retard immense sur le forum américain Historum...
http://www.imdb.com/title/tt0450206/
http://www.bbc.co.uk/history/worldwars/ ... r_01.shtml
http://www.amazon.com/Allies-War-Rivalr ... 0786709499

Cordialement et avec estime,

Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 22:27 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
PaulRyckier a écrit :
Aigle,

c'est peut-être une question bête pour les Francophones, mais qui est J.B. ?.


Jean Béliard, De Gaulle en son siècle [Colloque], Fondation Charles de Gaulle, 1991

http://www.charles-de-gaulle.org/pages/ ... -nixon.php

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Juin 2014 22:40 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1396
Localisation : Belgique
Elgor,

un grand merci pour cette éclaircissement. Je devinais déja que ça devait être quelque chose français-français :wink:

Cordialement et avec estime,

Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juin 2015 21:09 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1396
Localisation : Belgique
Dans un fil sur le forum Historum quelqu'un a mentioné AMGOT et j'avais fait quelques recherches:
http://historum.com/european-history/90 ... gb-29.html
mon message 282.

J'avais préparé hier quelques recherches sur l'internet en français pour l'introduire le sujet ici.
Maintenant en cherchant sur notre forum je trouve que j'ai déja participé dans un fil sur les relations difficiles entre Roosevelt et de Gaulle... :oops: c'est l'âge qui commence à dégrader le cerveau :wink: ?

Hier j'ai néanmoins trouvé quelques sites qui sont peut-être intéressant pour nuancer les événements...?
D'abord parce que j'ai mentioné Annie Lacroix-Riz sur le forum américain
qui est un peu tendancieux dans mon opinion

http://www.monde-diplomatique.fr/2003/0 ... _RIZ/10168
http://www.monde-diplomatique.fr/1956/08/JULIEN/21868

Et puis je le donne avec précaution parce que je n'ai pas trouvé un auteur ou une source du site:
De Gaulle, Churchill et Roosevelt
http://www.histoire-en-questions.fr/per ... ation.html

Mais je suis heureux d'avoir trouvé ce thése d'un étudiant de l'université qui, selon moi, donne un éclairage complèt et équlibré du problème en nuançant les thèses parfois extrèmes de certains articles...
http://www.google.be/url?sa=t&rct=j&q=& ... 4huVrxkT_g

J'ai relu tout le fil et je pense que entre autre Pierma approche le mieux les nuances nécessaires de la question

Et pour finir (je donne demain mes commentaires parce que je n'ai pas encore tout lu des liens que j'ai mentionés) aussi indirectement un livre sur les relations des trois personages:
http://www.amazon.fr/De-Gaulle-Churchil ... 2262020191

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juin 2015 21:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1396
Localisation : Belgique
Addendum au message précédent.
Le titre de la thèse mentionée de l'université dans le message précédent:
L'AMGOT: Contingence militaire ou outil de politique étrangère?
Mémoire présenté à la faculté des études supérieures de l'Université Laval Québec
par Bruno Bourliaguet

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 74 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB