Nous sommes actuellement le 23 Sep 2019 19:38

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Wilhelm Canaris
Message Publié : 10 Sep 2014 21:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Mai 2006 22:36
Message(s) : 525
Localisation : Toulouse
Bonjour,
je suis à la recherche d'une biographie de l'amiral Canaris.
J'ai déjà lu celle d'E. Kerjean qui manifestement ne fait pas l'unanimité.
J'aimerais savoir ce qu'il existe d'autre, disponible, et qui fasse "plus ou moins" référence. (Plus ou moins car justement Kerjean et d'autres semblent aller contre l'historiographie traditionnelle).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 11 Sep 2014 14:08 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2322
Il y a celle d'André Brissaud, historien et journaliste. Elle est un peu ancienne mais on n'a rien de plus actuellement : "Canaris. Le petit amiral, prince de l'espionnage allemand (1887-1945)", Librairie Académique Perrin, 1970

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 12 Sep 2014 23:13 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1404
Localisation : Belgique
Dupleix,

j'ai lu un livre où le vrai Canaris semble être commenté...et en détail...et il ne semble pas être décrit comme le grand homme résistant...un livre trés intéressant d'un journaliste/historien...
http://www.amazon.de/Canaris-Patriot-Zw ... 3570016080
On a une traduction en anglais:
http://www.goodreads.com/book/show/1970969.Canaris
Et j'ai maintenant trouvé qu'on a aussi une traduction en français:
http://www.benl.ebay.be/itm/Canaris-Hei ... 1065656556

Cordialement et avec estime,

Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 14 Sep 2014 19:55 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1404
Localisation : Belgique
Dupleix,
un peu en plus sur le livre que j'ai mentioné...
Même avec Google tombé sur une vielle recherche de moi sur ce forum:
viewtopic.php?f=49&t=10594
Et sur le monde en guerre:
http://www.39-45.org/viewtopic.php?f=49&t=14051
Et:
http://www.historia.fr/web/nos-critique ... 2012-78327

Quand vous comprenez l'anglais des commentaires sur le livre mentioné:
http://www.historia.fr/web/nos-critique ... 2012-78327

Et en allemand:
http://dikigoros.150m.com/canaris.htm
http://www.dhm.de/lemo/html/biografien/OsterHans/
http://www.dhm.de/lemo/html/biografien/BeckLudwig/

Cordialement et avec estime, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 19 Mars 2016 9:29 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 26 Sep 2015 19:50
Message(s) : 29
Bonjour,

Je viens de terminer la biographie de E. Kerjean : je remarque qu'un point n'y est pas abordé : c'est l'échec de son organisation à évaluer correctement le potentiel militaire de l'Union soviétique avant le déclenchement de l'opération Barbarossa (sauf erreur de ma part, l'Abwehr, en tant que service de renseignement, avait un rôle déterminant sur cette question). La coopération avec le FHO de Gehlen (dont le nom n'apparaît pas) entre 41 et 44 n'est pas non plus évoquée.

Est-ce que çà ne relativise pas sérieusement l'évaluation que l'on doit avoir du "plus grand maître-espion que la terre ait jamais porté" ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 19 Mars 2016 12:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6023
Daniel77 a écrit :
Est-ce que çà ne relativise pas sérieusement l'évaluation que l'on doit avoir du "plus grand maître-espion que la terre ait jamais porté" ?

Je ne sais pas qui l'évalue ainsi, mais on est très loin du compte : l'espionnage allemand s'est fait intoxiquer sur toutes les opérations de débarquement des alliés, entre autres.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 19 Mars 2016 13:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4099
Localisation : Berry
1) l'Oberstleutnant Reinhard Gehlen ne devient le patron du Fremde Heeres "Ost" que le 1er mai 1942. Celui qui tient ce poste lors de la préparation de "Barbarossa", entre l'été 1940 et juin 1941, était l'Oberstleutnant puis Oberst Eberhard Kinzel ;
2) l'Abwehr, comme son nom l'indique, a une mission prioritairement défensive de contre-espionnage, et son plan de recherche du renseignement ne fait pas du renseignement purement militaire son objectif. L'armée dispose de ses propres services, même si bien entendu il existe une coopération interservices à laquelle l'Abwehr contribue ;
3) le potentiel militaire de l'URSS est bien identifié par les services de renseignement allemands lors de la phase de planification de "Barbarossa", entre juillet et décembre 1940. Le Fremde Heeres "Ost" évalue le dispositif et les effectifs soviétiques de manière satisfaisante. En revanche, le fait que les Soviétiques réalisent un accroissement massif de leur potentiel militaire n'est pas pris en compte. Et pour cause : les décisions qui créent un deuxième puis un troisième échelon de réserve stratégique dans la profondeur du territoire soviétique sont prises en avril et en mai 1941 ! Cela faisait près de six mois que le plan "Barbarossa" était bouclé.
En revanche, les services de renseignement militaires n'identifient pas certaines "surprises" de l'Armée rouge, comme le T-34. Mais dire qu'ils se sont totalement fourvoyés est une erreur : ils ont correctement analysé quand ils ont été sollicités. Ils n'ont pas su mettre à jour la situation, certes, mais à leur décharge a) un tel changement dans la structure même de l'Armée rouge a été réalisé immédiatement avant l'offensive, et leurs recherches étaient alors orientées sur le niveau tactique pour d'évidentes raisons militaires ; b) l'imperméabilité de l'URSS ne leur rendait pas la tâche facile, d'autant plus que depuis des années la priorité avait été donnée à un maillage frontalier d'indicateurs, pas à la mise en place d'espions insérés dans les échelons décisionnels du régime - si tant est qu'une telle infiltration ait été possible compte tenu de la vigilance exercée par les officines de sécurité soviétiques.

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 19 Mars 2016 18:53 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 26 Sep 2015 19:50
Message(s) : 29
A Pierma :
c'est un peu comme cela qu'il est présenté à certains endroits de la biographie, même si E. Kerjean ne le reprend pas forcément à son compte, préférant souligner la complicité de Canaris avec Hitler et les nazis.

A CNE_CMB
Ce qui me frappe maintenant, c'est que cette biographie est axée sur les relations de Canaris avec la Résistance au régime (essentiellement au sein de l'Abwehr d'ailleurs) d'une part, et avec la SS d'autre part. Elle évoque assez peu le rôle de l'Abwehr avant puis pendant la guerre. C'est l'organigramme fourni en annexe de la biographie qui a suscité mes interrogations.

En effet, l'Abwehr avait cinq départements :
– département Z : organisation et administration (dirigée par un homme qui joua un grand rôle dans le destin de Canaris : Oster)
– département étranger : service de collecte de renseignements à l'étranger
– département I : services secrets de renseignement (renseignements sur les forces et les armements des puissances étrangères, réseau d'agents et leur organisation à l'étranger)
– département II : sabotage et subversion (incluant la division Brandebourg)
– département III : espionnage et contre-espionnage (sécurité de la Wehrmacht, lutte contre l'espionnage et la trahison, infiltration des services secrets étrangers)
il semble ressortir de cet organigramme que les missions d'espionnage, notamment à l'étranger, constituent une part essentielle des attributions de l'Abwehr. De plus, sauf erreur de ma part, l'Abwehr dépendait de l'OKW. Y avait-il donc d'autres services de renseignement dépendant de l'armée susceptibles de recueillir des informations sur l'Union soviétique ?

Quant aux relations avec le FHO, qui, je crois, dépendait de l'OKH, j'en suis réduit à des spéculations puisque la biographie n'en parle pas du tout. Je suppose que le FHO était chargé plutôt de l'analyse des renseignements obtenus par d'autres services, notamment l'Abwehr, ou de la Wehrmacht sur le front est.

J'entends bien vos explications sur la relative exactitude des renseignements recueillis sur l'Union soviétique mais il me semble qu'un service de renseignement digne de ce nom aurait dû tirer la sonnette d'alarme lors de la préparation de Barbarossa s'il avait estimé que le potentiel militaire de l'ennemi était sous-estimé. De même, s'il était confronté à une impossibilité de recueillir des informations suffisantes en raison de la nature particulière de l'Union soviétique, il aurait fallu le faire valoir en haut lieu, ce qui n'a manifestement pas été le cas. J'émets donc l'hypothèse que, là encore, les conceptions à la fois racistes et anticommunistes (E. Kerjean insiste sur l'anticommunisme de Canaris, remontant à la révolution de novembre 1918) qui prévalaient dans l'Allemagne nazie ont conduit à sous-estimer les risques de l'opération Barbarossa, y compris au sein de l'Abwehr.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 19 Mars 2016 21:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6023
Daniel77 a écrit :
A Pierma :
c'est un peu comme cela qu'il est présenté à certains endroits de la biographie, même si E. Kerjean ne le reprend pas forcément à son compte, préférant souligner la complicité de Canaris avec Hitler et les nazis.

Je me demande si on ne parle pas de "complicité" de Canaris avec les nazis là où il faisait simplement son travail d'espionnage et de contre-espionnage pour son pays. Qu'il ait comploté contre Hitler n'est pas contradictoire avec le fait d'être un patriote allemand.

En revanche les services allemands, que ce soit l'Abwehr ou le SD-Ausland, ont perdu la guerre du renseignement, et cela très tôt. Dès 1942 ils se révèlent incapables de prévoir l'objectif du débarquement en Afrique du Nord, et la suite ne sera qu'une accumulation de défaites du même style.

Aucun des deux services n'a réussi à placer un réseau d'espionnage en Angleterre, il semble que leurs tentatives aient surtout fourni des agents à retourner.

Pour le contre-espionnage ils ont évidemment fait un carnage de réseaux de résistance, en tout ou partie, (Pierre Nord :" Il était temps que ça se termine, parce que nous aurions tous fini pendus dans un camp ou abattus dans un fossé au coin d'un bois.") mais dans une situation où tout habitant des territoires occupés pouvait être - volontairement ou même sans le savoir - un informateur de la Résistance, c'était un combat perdu d'avance.

Pour le front Est, dès le lendemain de l'attaque contre l'URSS, l'Abwehr s'aperçoit que des postes radios russes ont commencé à émettre depuis Berlin - Berlin quadrillée par la Gestapo, où la moindre cellule communiste a été démantelée - et ça lui prendra un an pour arrêter les membres berlinois de cet "Orchestre Rouge". Pour le réseau russe dont les trois émetteurs sont en Suisse - les Trois Rouges - les faire taire prendra presque 3 ans et les Allemands ne sauront jamais qui les renseignait.

Bref, qu'on parle d'espionnage ou de contre-espionnage, l'Abwehr - service de l'état-major - et le SD - service de la SS - ont été battus à plate-couture.

Dernière chose sur Canaris : il complotait effectivement contre Hitler, mais là aussi il a pour le moins manqué d'efficacité. Il en est mort, d'ailleurs.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 22 Mars 2016 21:56 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Mai 2006 22:36
Message(s) : 525
Localisation : Toulouse
Bonjour,
Suivant l'un des conseils tout en haut de ce sujet, je viens de terminer la biographie de Canaris par H. Höhne.
Il en résulte un portrait bien plus nuancé que ce que j'ai retenu du livre de Kerjean. (Dans mon souvenir, ce dernier me semble avant tout préoccupé de démontrer que Canaris était un nazi convaincu au service de Hitler, cherchant à lutter contre la résistance intérieure et allant jusqu'à promouvoir la participation de l'Abwehr à l'extermination des Juifs.)

Dans la biographie de Höhne, l'activité de l'Abwehr sous Canaris est décrit avec assez de détail, et le mythe du maître-espion en prend un sacré coup, au-delà de la réputation savamment entretenue par lui-même et certains de ses biographes. Hormis certains succès notamment dans les actions commando dans les années 1938-40, l'Abwehr se révèle très peu efficace dès 1941. Canaris est montré comme un homme ayant beaucoup de goût pour l'action secrète mais aucun des talents d'administrateur nécessaires à la direction d'un service secret qui devient peu à peu un nid de corruption. Une grande partie de son énergie semble avoir été consacrée à la lutte contre l'empiètement des autres services secrets du Reich : Gestapo, SD...
L'une des raisons invoquées pour l'absence de bonnes informations de l'Abwehr concernant le potentiel militaire russe est l'interdiction faite par Hitler de mener des actions hostiles en URSS. "Si Canaris avait été à la hauteur de sa réputation légendaire", dit Höhne" il se serait débrouillé pour tourner l'interdiction de Hitler".

Quant aux liens de Canaris avec la résistance allemande, j'avoue que la description de Höhne me semble plus convaincante que celle de Kerjean. Selon Höhne, Canaris serait ce que j'appellerais un anti-nazi non pratiquant. Il est d'abord proche de la résistance aux nazis, et participe à des projets de putsch, jusqu'à l'offensive de 1940 à l'Ouest. Environ à cette date, les opposants finissent par considérer qu'il est impossible de renverser le régime sans éliminer Hitler, et c'est justement le point où Canaris ne veut pas aller, d'autant que l'Allemagne est en guerre. Même s'il protège (de moins en moins) les conspirateurs dans ses services, il ne se mêle plus à leurs projets. C'est après l'attentat de juillet 44 qu'il est mis en cause par ses subordonnés et rattrapé par des dossiers des années 38-40. Canaris est présenté comme un traditionaliste, légaliste, nostalgique de la monarchie, opposé aux méthodes des nazis et persuadé que le régime mène l'Allemagne à sa perte et mais sans vouloir s'y opposer activement.
Chez Kerjean, Canaris est présenté tout au contraire comme un allié actif des nazis qui ne fait semblant de soutenir la résistance que pour la trahir. De mémoire, les deux principales preuves apportées à cette thèse sont l'amitié de Canaris avec Heydrich (ancien camarade officier pendant la 1ère GM et voisin de Canaris à Berlin avec qui il échange des visites familiales le dimanche) ; et la déclaration de Canaris lui-même expliquant qu'il n'a approché la résistance que pour mieux la trahir. Je trouve ces deux arguments peu convaincants, d'autant que la citation en question (également mentionnée par Höhne) date de la fin du "procès" de Canaris et d'Oster, un moment où chacun cherche à sauver sa peau.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 22 Mars 2016 23:55 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
Si ma mémoire est bonne, Heydrich et Canaris se sont connus après la guerre (Heydrich était trop jeune pour la première) alors qu'Heydrich était jeune lieutenant de vaisseau.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 23 Mars 2016 20:15 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Mai 2006 22:36
Message(s) : 525
Localisation : Toulouse
cush a écrit :
Si ma mémoire est bonne, Heydrich et Canaris se sont connus après la guerre (Heydrich était trop jeune pour la première) alors qu'Heydrich était jeune lieutenant de vaisseau.

Vous avez raison, j'ai été inexact : c'est en 1923 qu'ils se sont connus , sur le croiseur-école Berlin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 16 Oct 2016 16:57 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4176
Localisation : Allemagne
Article récent concernant la biographie de l'Amiral Canaris :

http://www.cf2r.org/fr/notes-historique ... panite.php

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 16 Oct 2016 17:11 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2991
Localisation : Versailles
Faget a écrit :
Article récent concernant la biographie de l'Amiral Canaris :

http://www.cf2r.org/fr/notes-historique ... panite.php



Article très intéressant qui nous fait découvrir un beau site très riche d'informations. Un grand merci à Faget.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Wilhelm Canaris
Message Publié : 13 Fév 2017 14:09 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 12 Mars 2015 19:10
Message(s) : 107
La personnalité de CANARIS est également évoquée dans un livre récent que j'ai trouvé intéressant. Livre étrangement peu commenté sur la toile. Bien entendu, comme l'indique le titre, l'amiral (effectivement résistant) n'est pas le sujet principal du livre. Et une fois de plus, les déductions explosives d'E KERJEAN semblent battues en brèche.
Le Vatican des espions de Mark RIEBLING (Tallandier)

JD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB