A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017 20:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 28 Fév 2015 0:02 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4184
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Cher Dupleix,

Tout le plaisir est pour moi.
Pour la remarque que vous mettez en exergue : je n'y ai guère de mérite, c'est bien plus facile à imaginer quand on l'a vécu en vrai (même à l'heure de la transmission de données par satellite et de l'affichage sur écran en temps réel - alors en 1940...).

Bien cordialement,

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2015 1:37 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
@ CNE_EMB

Je vous lis très attentivement et plus je vous lis, plus je me sens préoccupé par la recherche des raisons qui font tourner nos échanges vers un malentendu.

Je remets le cap au début de nos échanges lorsque sur un autre fil vous avez écrit à propos de l'armée française de 1940 :

<< A la rigueur, on peut rajouter qu'elle a su tenir son rôle dans certaines actions d'ampleur (comme le freinage autour de la poche de Dunkerque qui permit le rembarquement de la BEF, mais sa meilleure alliée en l'occurrence fut l'armée allemande qui s'arrêta complaisamment pour donner des délais aux Alliés). >>

C'est bien ce que vous avez écrit et c'est sur ce point que j'ai exprimé mon désaccord.

Revenons au plus récent :
Nous avons en un premier temps focalisé nos réflexions sur le sens et la raison de l'ordre suivant diffusé en clair le 24 mai 1940 à 12 H 30 :

"Par ordre du Führer -- attaque au nord-ouest d'Arras limitée à une ligne Lens - Béthune - Aire-sur-la-Lys - Saint-Omer - Gravelines -- le canal ne sera pas franchi"

C'est cet ordre là et pas un autre qui a été défini par les présentateurs des deux thèses (diplomatique et militaire) comme étant un ordre d'arrêt.

Mon erreur, dans le fil de nos discussions a été de me focaliser sur la journée du 24 mai, jour de l'ordre.
Alors, je veux bien admettre que cet ordre n'a pas été reçu dans l'immédiat, donc pas immédiatement exécuté, ce qui est assez curieux puisque, d'après plusieurs récits, il aurait été entendu immédiatement par les Anglais qui ont réagi en la personne du général Pownall...

Bon... passons... les Allemands n'ont pas exécuté immédiatement cet ordre si tant soit que cet ordre soit un ordre d'arrêt ?
Soit, mais s'il est interprété comme étant un ordre d'arrêt, si cet arrêt n'a pas lieu le 24, alors pourquoi pas le 25 ?
Et bien non, pas d'arrêt strict le 25 où seul un ralentissement de l'activité des chars a été observée sans qu'il y ait eu une accalmie des combats.
La raison est simple à expliquer et je l'ai fait plusieurs fois...
Jusqu'au 26 inclus, date de la chute de Calais, Guderian ne disposait sur le secteur de l'Aa, que du tiers de ses effectifs...je précise bien de tout le secteur, pas seulement de Gravelines.
Par ailleurs au cours des combats pendant la journée du 24, bon nombre de chars ont été mis à mal ce qui a très certainement impliqué des opérations de maintenance.
Mais je le répète, le 25 il n'y a pas eu d'arrêt global, seulement un ralentissement de l'activité.
Bien sûr les chars n'ont pas foncé... le pouvaient-ils ?

Cela est valable non seulement pour le secteur de la rive Ouest de l'Aa, mais aussi dans le secteur d'Hazebrouck au nord-est de Saint-Omer et Aire-sur-la-Lys.
Je l'ai écrit plusieurs fois, j'ai passé au crible, au travers des documentations en ma possession, l'évolution de la situation sur le terrain et là on n'est plus dans le domaine de la théorie.

Y a t'il eu d'autres ordres d'arrêt parfois suivis de contrordres si j'ai bien lu ?
Je considère cela comme étant hors du sujet pour lequel j'ai entamé une discussion.

En conclusion pour être net et bref....
Y a t-il eu un arrêt ?...je précise bien un arrêt immobilisant les chars ?
Je réponds catégoriquement NON !

Alors SVP, je viens de passer le cap de 1 H 30, à presque 87 ans, je ne peux me permettre de courir le risque de compromettre ma santé !
Vous pourriez me dire que je n'y suis pas obligé, mais que voulez-vous..cette sacrée passion !

Bonne nuit !

Roger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2015 10:16 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4184
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Pas le temps ce matin de rebondir sur l'ensemble de votre message, je me contenterais donc de reprendre le message qui vous chagrine : "A la rigueur, on peut rajouter qu'elle a su tenir son rôle dans certaines actions d'ampleur (comme le freinage autour de la poche de Dunkerque qui permit le rembarquement de la BEF, mais sa meilleure alliée en l'occurrence fut l'armée allemande qui s'arrêta complaisamment pour donner des délais aux Alliés)."

L'armée allemande aurait pu réduire la poche de Dunkerque plus rapidement que ce qu'elle n'a fait, c'est induit par les propos tant d'Halder que de Bock qui fulminent contre cet ordre. Si elle ne l'a pas fait pour quelque raison que ce soit, c'est qu'elle a donné des délais aux Alliés en s'arrêtant dans son attaque "complaisamment".

A relire attentivement Halder, l'horaire de 20 heures 20 pourrait être l'heure de diffusion d'un nouvel ordre par l'OKH qui prend en compte l'ordre d'Hitler. Celui-ci serait donc bien antérieur (le temps de le rédiger), et cela confirmerait une réception dans l'après-midi.

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Mars 2015 18:45 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
@ HEKTOR

Bonsoir,

Si vous me permettez, j'aimerais que nous revenions sur les écrits de Halder qui nous posent problème...

Mais en premier lieu je veux vous poser une question qui peut paraître bête mais qui à mon avis est importante :
Selon vous, si nous tenons compte de la dernière partie de l'ordre "le canal ne sera pas franchi"... De quel canal s'agit-il ?

Merci de me donner votre avis...

Cordialement,

Roger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 10:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2008 11:47
Message(s) : 410
Bonjour,

A la lecture des intéressantes contributions postées depuis quelques jours, une réponse claire a été donnée concernant l'ordre du 24 mai.

Le croisement des sources des deux journaux de Halder et Bock montre sans ambiguïté qu'une décision a été prise dans l'après-midi. Quelle que soit cette décision, l'interprétation que font les deux généraux est sans appel : ils considèrent que les forces mobiles, l'aile gauche allemande, doit s'arrêter, et ne plus progresser que marginalement. C'est l'aile droite, majoritairement aidée de la Luftwaffe qui doit réaliser la réduction de la poche.

Il n'est donc plus question d'un défaut lié à la véracité des textes de l'un ou l'autre général allemand. Un ordre a été donné. Il a été donné contre l'avis des têtes de l'OKH. Il est interprété comme étant dénué de toute raison militaire autre q'une volonté de réduire la poche avec les éléments aériens. On avance même une raison politique, que ces généraux n'ont certainement inventée.
J'aimerais toutefois bien avoir accès à la version originale en allemand dudit ordre.

Ceci dit, peut-on pour autant parler de Haltbefehl ? Est-ce bien un ordre d'arrêt tel qu'il est décrit dans l'historiographie, c'est à dire une directive qui interdit aux forces allemandes d'agir sur les défenses franco-anglaises encerclées ? Non.
Cet ordre dit : "il faut réduire la poche formée, détruire les unités encerclées, mais en renversant les axes de pression, en s'aidant au maximum des forces aériennes".

Nous sommes tout de même loin d'un ordre d'arrêt. Certaines forces sont arrêtées. Tandis que d'autres reçoivent l'ordre positif d'attaquer. C'est tout de même un ordre d'arrêt très étrange, je trouve.

Une question ayant été résolue, il reste donc trois séries de questions à adresser :

1 - Comment est-on arrivé à interpréter un ordre d'attaque comme un ordre d'arrêt des opérations pendant 48 heures ? Pourquoi des historiens s'engagent-ils toujours sur cette voie ?

2 - Comment cet ordre a-t-il été interprété et exécuté sur le terrain ? Les forces du HGA ont-elles été totalement passives pendant deux jours ? Sinon à quel degré ont-elles agi ? Cette question est très importante pour la suite de l'analyse.

3 - Question la plus importante : quelle ont été les conséquences de cette translation des axes ? Cette décision a-t-elle eu pour conséquence directe de permettre le rembarquement de plus de 300 000 soldats ? Les divisions blindées allemandes étaient-elles en mesure de forcer un dispositif déjà renforcé autour de Dunkerque, notamment en artillerie ?

Merci à tous pour vos contributions enrichissantes.

_________________
Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer.
Voltaire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 12:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4184
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Je participerai avec plaisir, mais pas avant vendredi prochain faute d'une connexion exploitable. Cordialement

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 18:16 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
@ HEKTOR

Bonjour,

Il n'y a aucune ambiguïté sur l'existence d'un ordre donné le 24 mai au matin et non l'après-midi...
Journal de Halder du 24 mai : " Le Führer vient au Quartier Général de von Runstedt ce matin".

"Von Brauchitsch est convoqué près du Führer".

Nous allons voir plus loin pourquoi...

Ce qui est plus obscur c'est ce qui suit...

Journal de Halder 24 mai à 20 H 20 :
<< Un nouvel ordre sort, annulant l'ordre d'hier et prescrivant l'encerclement sur le terrain Dunkerque, Estaires, Lille, Roubaix, Ostende. L'aile gauche, consistant en forces blindées et motorisées n'ayant pas d'ennemi devant elle, s'arrètera net sur son chemin sur les ordres directs du Führer ! On confie à l'aviation le soin d'achever l'encerclement de l'armée ennemie ! >>

Ce qui pourrait se traduire ainsi :
L'ordre d'hier, c'est la décision en attente d'approbation qu'a prise Rundstedt lors se son arrivée sur la rive Ouest de l'Aa, au soir du 23 mai. L'aile gauche, elle est donc là sur l'Aa
Ce qui valide les propos de Frieser :
<< Contrairement à l'idée répandue, Hitler n'est pas à l'origine de "l'ordre d'arrêt". Le 24 mai, le dictateur ne pouvait plus arrêter les chars pour la simple raison qu'à ce moment là, ils étaient déjà arrêtés.>>

Rappel du motif de la venue de Hitler au PC de Rudstedt à Charleville au matin du 24 mai :
Rundsted avait donc jugé nécessaire d'arrêter les blindés sur l'Aa où, prétendait-il, ils pourraient attendre de nouveaux renforts d'infanterie.
Or, von Brauchitsch voulait à tout prix poursuivre l'encerclement vers Dunkerque.
( On notera au passage que Halder a focalisé ses propos sur Brauchitsch et le refus de Hitler d'approuver cette entreprise).
On se trouvait là en face d'un différend qui devait être arbitré et l'arbitre ce fut Hitler qui approuva Rundstedt.
Hitler convoqua Brauchitsch pour lui remonter les bretelles...

S'ensuivit l'ordre en clair le 24 mai à 12 H 45.

Ordre auquel il convient d'associer les instructions venues de la Luftwaffe :
<< Dunkerque doit être laissé à la LuftWaffe >>

A ce sujet je cite un extrait du récit du général Nehring qui s'exprimant en son nom et celui de Guderian écrit :
<< ..... il nous apparut que la Luftwaffe pouvait éviter l'effusion de sang, inciter l'ennemi à capituler et donner un peu de répit à nos hommes >>

J'insiste sur le fait que au soir du 24 mai, la division de panzers reçut l'ordre de ne pas traverser l'Aa et de rester sur les positions déjà occupées. Alors que Guderian avait attaqué Gravelines le matin même à 10 H 30, sans succès et que tout l'après midi les blindés ont appuyé l'infanterie dans toutes ses tentatives de franchissement de l'Aa !

Nous voilà donc en face d'une interrogation...
Ne pas aller au delà de l'Aa et rester sur des positions déjà acquises, signifie t-il que les blindés doivent rester immobiles et ne participer à aucune opération ?
A moins que l'on cesse toute activité dans le secteur, toutes armes confondues !
Cela me semble correspondre à la première partie de votre question (1)
Sur votre interrogation sur la position des historiens sur leur engagement permanent, je pourrais avoir le vice de vous demander.. lesquels ?

A votre question (2) je n'ajoute rien d'autre que ce que j'ai déjà écrit suite aux observations que j'ai pu retirer des récits des combats sur le terrain. Rien ne fait apparaître qu'il y ait eu un arrêt de la participation de l'arme blindée si ce n'est le ralentissement observé le 25, lequel est aisément explicable.

Jusque là nous étions dans le théâtre d'opérations de l'aile gauche sur le secteur occidental de l'Aa...
Reste à voir, ou à revoir, quelle fut la situation au Sud entre Saint-Omer et... disons Arras.

Et là je reviens à la question à laquelle vous ne m'avez pas répondu, à savoir "quel canal était concerné ?"

Pourquoi cette question ?

Extrait du journal de Halder du 26 mai 1940 :
<< Nos forces blindées et motorisées se sont arrêtées, comme paralysées, sur le plateau entre Béthune et Saint-Omer, selon les ordres d'en haut, elles ne doivent pas attaquer. >>
Je ne cite pas la suite qui présente Brauchitsch dans un état de forte nervosité aisément comprise et approuvée par Halder...

Si dans le secteur auquel je m'étais attardé jusque là, nous étions face à l'Aa, ici ce n'est plus le cas... le canal en face c'est le canal de Naufossé...

Et pour terminer, en réponse à votre question (3) je vous cite un aveu de Keitel :

<< Nous espérions capturer toute l'armée anglaise. Mais les forces que nous avions à Abbeville étaient insuffisantes et celles qui venaient de l'Est n'intervenaient pas assez vite, si bien qu'il resta une brèche par laquelle l'ennemi s'écoula >>

A qui fit il cet aveu ??... ou pour plaire à qui ??.
En consultant l'intégralité du journal de Halder, on peut relever quelques allusions à la lenteur ou à l'inadaptation aux circonstances.

On pourra s'étonner que je m'attarde sur Halder après avoir souhaité ne pas en parler.
C'est simplement parce que je suis réticent à prendre la forme traduite de ses écrits pour argent comptant...
Les notes qui composent ce journal rédigé au quotidien, ont été prises sous une forme sténographique dont la lecture et l'interprétation exacte sont délicates.
Malgré le soin qui a été pris dans leur traduction, l'interprétation reste souvent obscure et énigmatique.

J'ai été long... trés long... c'est un sujet avec lequel il n'est pas aisé de faire court...
Je vous laisse "digérer" tout cela et pour l'avenir je me hasarderai à vous faire part du comment je comprends les raisons de "l'ordre du 24 mai" sur le secteur de l'Aa.

Cordialement,

Roger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 23:14 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 26 Avr 2014 11:11
Message(s) : 56
Bonsoir à tous

Citer :
Nous sommes tout de même loin d'un ordre d'arrêt. Certaines forces sont arrêtées. Tandis que d'autres reçoivent l'ordre positif d'attaquer. C'est tout de même un ordre d'arrêt très étrange, je trouve.

Une question ayant été résolue, il reste donc trois séries de questions à adresser :

1 - Comment est-on arrivé à interpréter un ordre d'attaque comme un ordre d'arrêt des opérations pendant 48 heures ? Pourquoi des historiens s'engagent-ils toujours sur cette voie ?

Je vais répéter un peu un de mes messages publiés par ailleurs, mais ce « certaines forces » : quelles forces aussi ! Non pas qu'elle soit particulièrement forte. Les jours qui suivront la levée de l'« ordre d'arrêt » montreront leurs faiblesses (d'ailleurs connues). Ce qui est important dans ces forces, c'est leur emplacement. Elles sont dans le dos de l'ennemi (et c'était le but). Celui-ci n'a pu amener ici qu'à la hâte quelques unités. Rien à voir avec l'autre coté, sur l'Escaut, où la Heeresgruppe B, qui avec toutes ses divisions d'infanterie semblerait plus appropriée à la mission de réduire la poche, fait face à un front qui recule en bon ordre et ne cède du terrain que parce qu'il a été débordé au sud par la Heeresgruppe A. La B n'a d'ailleurs pas de supériorité numérique particulière (c'est peut-être même l'inverse), son seul avantage c'est la A qui attaque de l'autre coté. Auparavant si le front a pu être percé si rapidement à Sedan c'est parce qu'il a été surpris en état de faiblesse. C'est pour ça qu'on avait attaqué là malgré les risques que cela semblait présenter aux premiers abords.

Citer :
Les divisions blindées allemandes étaient-elles en mesure de forcer un dispositif déjà renforcé autour de Dunkerque, notamment en artillerie ?

Dunkerque n'est pas nécessairement à prendre, l'investir suffirait dans un premier temps ?

Citer :
Journal de Halder 24 mai à 20 H 20 :
<< Un nouvel ordre sort, annulant l'ordre d'hier et prescrivant l'encerclement sur le terrain Dunkerque, Estaires, Lille, Roubaix, Ostende. L'aile gauche, consistant en forces blindées et motorisées n'ayant pas d'ennemi devant elle, s'arrètera net sur son chemin sur les ordres directs du Führer ! On confie à l'aviation le soin d'achever l'encerclement de l'armée ennemie ! >>

Ce qui pourrait se traduire ainsi :
L'ordre d'hier, c'est la décision en attente d'approbation qu'a prise Rundstedt lors se son arrivée sur la rive Ouest de l'Aa, au soir du 23 mai. L'aile gauche, elle est donc là sur l'Aa

Vu que c'est le point de vue de Halder, je pense qu'il s'agit de l'ordre donné le 23 par l'OKH à la Heeresgruppe A d'attaquer en direction d'Armentières – Ypres – Ostende.

Cordialement,


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 1:28 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
@ Chevalier

Bonjour, (1 H 30 )

A cette question de HEKTOR:

<< Les divisions blindées allemandes étaient-elles en mesure de forcer un dispositif déjà renforcé autour de Dunkerque, notamment en artillerie ? >>

Vous répondez :

<< Dunkerque n'est pas nécessairement à prendre, l'investir suffirait dans un premier temps ? >>

La question de HEKTOR est bien posée...
Le dispositif en question n'est autre que celui qui protège le couloir d'évacuation.
Forcer ce dispositif a donc pour effet de couper ce couloir afin d'encercler la ville, la privant ainsi de toute communication avec l'intérieur.
Ce qui équivaut bien à la signification de "investir"

Vous écrivez :

<< Vu que c'est le point de vue de Halder, je pense qu'il s'agit de l'ordre donné le 23 par l'OKH à la Heeresgruppe A d'attaquer en direction d'Armentières – Ypres – Ostende. >>

Là, nous sommes en présence d'une interprétation obscure de la traduction des écrits de Halder.

Le commandant en chef du Haut Commandement de l'Armée (OKH) c'est Halder
Je ne vois aucune trace de cet ordre dans son journal du 23 mai...
Il y fait une sorte de passage en revue de la situation dans chaque secteur, avec quelques remarques, ici ou là, sur des faiblesses, assorties d'un conseil :

<< L'O.K.H. doit prendre en main l'organisation de liaisons avec les armées qu'il a sous ses ordres pour assurer l'exécution de ses décisions sur le front >>

Moi, je comprends que dans le journal du 24, la prescription de l'encerclement, qui ne concerne pas l'aile gauche (en position sur l'Aa), est applicable ce jour là.

Cordialement... et Bonne nuit !

Roger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 7:21 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4184
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Non le commandant en chef de l'armée de terre c'est Brauchitsch.

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 13:03 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 26 Avr 2014 11:11
Message(s) : 56
Norodom a écrit :
Là, nous sommes en présence d'une interprétation obscure de la traduction des écrits de Halder.

Le commandant en chef du Haut Commandement de l'Armée (OKH) c'est Halder
Je ne vois aucune trace de cet ordre dans son journal du 23 mai...
Il y fait une sorte de passage en revue de la situation dans chaque secteur, avec quelques remarques, ici ou là, sur des faiblesses, assorties d'un conseil :

<< L'O.K.H. doit prendre en main l'organisation de liaisons avec les armées qu'il a sous ses ordres pour assurer l'exécution de ses décisions sur le front >>

Moi, je comprends que dans le journal du 24, la prescription de l'encerclement, qui ne concerne pas l'aile gauche (en position sur l'Aa), est applicable ce jour là.

Cordialement... et Bonne nuit !

Roger

Bonjour,

Halder ne reporte pas tout dans son journal. Seulement des notes pour la suite, des impressions et des réflexions, et sûrement pas toutes (faute de temps ?). Il ne reporte que rarement les ordres que l'OKH a pu donner, et pas dans leur totalité, souvent sur un point précis qui a eu controverse ou sur des grandes lignes. Controverse il y a eu pour reprendre votre exemple sur qui doit conduire la fin de la bataille dans le nord, Halder note dans son journal que son avis était que ce devait être Brauchitsch / OKH et que c'est contraire à l'avis de Brauchitsch lui-même.

Son journal apporte des lumières sur ce qui se passe à l'OKH (et même une première lumière car son document est plus connu / accessible que ceux de l'OKH) et sa vision des choses, mais il est incomplet pour considérer l'action de l'OKH. Il est au passage incomplet pour comprendre la décision de l' « ordre d'arrêt » puisque celle-ci se passe entre Rundstedt / Heeresgruppe A et Hitler / OKW, la première court-circuitant l'OKH avec la bénédiction du second.

Amen.

:mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 16:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
@ Chevalier

Bonjour,

Une fois n'est pas coutume commençons par la fin...
Chevalier a écrit :
Amen

Pourquoi ?... vous êtes à court d'arguments ?
Vous vous faites l'avocat de Halder...
Ne vous ai-je pas suffisamment expliqué ce que j'en pense ?

Le sujet ici n'est pas de s'attarder à dépeindre le personnage de Halder pas plus que sur ses états d'âme !

Cependant il semble qu'il existe une convergence :

Chevalier a écrit :
Il est au passage incomplet pour comprendre la décision de l' « ordre d'arrêt » puisque celle-ci se passe entre Rundstedt / Heeresgruppe A et Hitler / OKW, la première court-circuitant l'OKH avec la bénédiction du second.

Citation sur laquelle je ne discerne pas le "court-circuit" ?

Pourriez-vous être plus clair ?

Pour en terminer, permettez-moi d'exprimer un voeu...
Celui de vous voir vous intéresser de plus près à la signification, à la raison et aux conséquences de cet "ordre d'arrêt", bien plus que de chercher des poils sur les oeufs dans le contenu des citation exprimées sur ce fil..

J'ose penser que vous êtes capable de meilleur... Merci d'avance !

Cordialement,

Roger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 16:28 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15477
Localisation : Alsace, Colmar
Norodom a écrit :
J'ose penser que vous êtes capable de meilleur... Merci d'avance !


Qui êtes-vous pour décider de la qualité des interventions ? Parce qu'elle ne va pas dans votre sens ? Mais, il faut capillotracter l'histoire pour la faire coller aux desideratas de tous ...

Abstenez-vous de faire des commentaires sur la qualité des interventions si vous ne désirez pas que la modération commence à s'intéresser aux vôtres. Ce n'est pas parce qu'on répète des dizaines de fois la même chose que ça finit par devenir la vérité historique.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 18:08 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
OK... STOP !... J'ai eu le tort de ne pas prévoir ce climat !
CIO !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2015 19:44 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1851
Somme toute, il y a deux questions: y-a t-il eu un ordre d'arrêt et surtout, quelles en étaient les raisons?
Si cet ordre a été donné (et mon impression est qu'il l'a été), n'est ce pas parce que Hitler a été pris au dépourvu par l'effondrement du front et la manœuvre parfaite de ses divisions blindées? N'a t-il pas craint une contre-offensive alors que ses meilleures unités se trouveraient embourbées dans des combats de rue (dont on sait à quel point ils peuvent être à la fois gourmand en temps et dévastateurs)?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB