A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Fév 2017 5:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 254 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 17  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 13 Août 2015 10:18 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 851
Localisation : Aix en Provence
Dans Les erreurs stratégiques du IIIeme Reich, Economica, 2006, Bernard Schnetzler aborde, chapitre 3, "La guerre en Méditerranée". Il constate déjà, que de juin 40 jusqu'au printemps 1941, excepté la "bataille d'Angleterre", les armées allemands furent frappées d'immobilisme, abandonnant une initiative dont ils étaient les seuls dépositaires. Or, en cette année 40, après l'armistice, Malte n'a quasiment aucune défense, l'Egypte est médiocrement défendue, et Franco ne demande qu'à entrer en guerre aux côtés de l'Axe, en résumé, la Méditerranée est quasiment offerte aux forces de l'Axe.
Les raisons pour lesquelles Hitler a délaissé ce front Sud sont assez connues :
- la pensée géopolitique allemande (Haushofer) a toujours regardé l'hinterland est-européen jusqu'à la Russie et a délaissé les aventures maritimes promises à la Grande-Bretagne et Hitler s'inscrit dans cette école de pensée, renforcé par son anti-bolchevisme et son désir de Lebensraum. Aussi, pour le Führer, la Méditerranée c'est un peu une "terra incognita" laissée à l'allié italien, nullement vitale pour les intérêts du Reich, ce en quoi il n'a pas tort !
- l'armistice avec la France confirme cette indifférence pour le front méditerranéen, et répond au désir d'Hitler de neutraliser la flotte et l'Empire français, annonçant des négociations de paix avec l'Angleterre et laissant les mains libres aux allemands à l'est.
- Hitler et les allemands en général ont peu confiance dans les armées italienne et espagnole et préfèrent même les français pour défendre leur empire, l'échec de l'opération anglo-gaulliste à Dakar, fin septembre 40, confirmant les intuitions du Führer.
- obsession de la future guerre à l'Est, vitale pour le Reich, du point de vue hitlérien, qui avait pour corollaire la nécessité d'un statu-quo en Méditerranée, et la mise en berne des appétits de Mussolini et de Franco sur les colonies françaises.

Or, là où Hitler s'est trompé, c'est que l'Angleterre ne vint pas à la table des négociations, malgré la bataille d'Angleterre, essai incertain de faire plier Londres, gaspillage un peu inutile de ressources aériennes, n'aboutissant à rien de concret et affaiblissant le Reich avant sa campagne de Russie. Otarie ne fut jamais vraiment prise au sérieux par la Kriegsmarine et par Hitler lui-même, et fut plutôt un plan pour amener les anglais à Canossa, erreur d'appréciation qui au final, coûta cher au Reich. On peut mettre cette erreur d'appréciation sur la méconnaissance crasse du système politique anglais par les nazis, qui pensaient que quelques Lords naziphiles pouvaient contraindre Churchill à négocier une paix avec Hitler.

L'autre politique, celle de profiter de l'initiative après juin 40, en investissant la Méditerranée, prônée par Jodl, de l'OKW, dès juillet 40, ou par le Grand-Amiral Raeder, via ses 2 mémorandums de septembre 40 prônant une stratégie périphérique et ignorés par Hitler, est restée lettre morte, mais aurait été beaucoup plus judicieuse pour Schnetzler ou Paul-Marie de la Gorce, dans son livre: "1939-1945, une guerre inconnue", car elle pouvait s'emparer de quelques points stratégiques comme Gibraltar et Suez à moindre frais.
Alors, l'Axe et les allemands en particulier, ont-ils manqué une occasion en Méditerranée après juin 40 et au début de 1941 ?

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 10:29 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2496
je suis globalement d'avis de répondre oui cher TITIE pour les raisons que vous donnez. J'insisterais simplement sur deux points supplémentaires.

Tout d'abord une nuance : en 1940 l'axe Rome Berlin semble encore relativement égalitaire : investir la Méditerranée serait pour Hitler marginaliser et humilier son grand allié mais le seul avec lequel il est sincèrement ami (l'autre allié étant Staline mais sans amitié évidemment) - d'ailleurs fin 1940 les Italiens se lancent me semblent ils dans la conquête de l'Egypte et de la Grèce (et sans qu'on puisse prévoir leur échec total doublé de la défaite navale). Je ne crois pas que les Allemands méprisent les Italiens en automne 1940. Cela viendra plus tard.

Ensuite Hitler (comme les autres dirigeants de la NSDAP) croyait sincèrement en ses idées (cela ne l'empêchait pas de mentir par tactique) et croyait donc que sa vocation était bien le Drang nach Osten et la réduction en esclavage des slaves ... Si Hitler n'avait pas été un idéologue qui se croyait visionnaire mais un vrai stratège, il aurait éviter de s'aventurer à l'Est sans avoir neutralisé Londres - ce qu'il ne pouvait probablement pas faire par un débarquement mais plus réalistement par une guerre coloniale (Suez et le pétrole du Golfe persique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 10:41 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 851
Localisation : Aix en Provence
Aigle a écrit :
je suis globalement d'avis de répondre oui cher TITIE pour les raisons que vous donnez. J'insisterais simplement sur deux points supplémentaires.

Tout d'abord une nuance : en 1940 l'axe Rome Berlin semble encore relativement égalitaire : investir la Méditerranée serait pour Hitler marginaliser et humilier son grand allié mais le seul avec lequel il est sincèrement ami (l'autre allié étant Staline mais sans amitié évidemment) - d'ailleurs fin 1940 les Italiens se lancent me semblent ils dans la conquête de l'Egypte et de la Grèce (et sans qu'on puisse prévoir leur échec total doublé de la défaite navale). Je ne crois pas que les Allemands méprisent les Italiens en automne 1940. Cela viendra plus tard.

Ensuite Hitler (comme les autres dirigeants de la NSDAP) croyait sincèrement en ses idées (cela ne l'empêchait pas de mentir par tactique) et croyait donc que sa vocation était bien le Drang nach Osten et la réduction en esclavage des slaves ... Si Hitler n'avait pas été un idéologue qui se croyait visionnaire mais un vrai stratège, il aurait éviter de s'aventurer à l'Est sans avoir neutralisé Londres - ce qu'il ne pouvait probablement pas faire par un débarquement mais plus réalistement par une guerre coloniale (Suez et le pétrole du Golfe persique).


En effet, Hitler considère la Méditerranée comme la chasse gardée de son ami et allié Mussolini et ce dernier refusa toutes les aides allemandes, dans un premier temps, attaché qu'il était à sa "guerre parallèle". De mémoire, il me semble que les allemands avaient proposé aux italiens 2 divisions blindées, dès l'été 40, aide refusée par l'orgueilleux Mussolini. Hitler avait aussi modéré les appétits italiens sur la France vaincue, lors de l'armistice. Jusqu'à l'automne 40, les allemands pensaient encore emmener les anglais à la table de négociations, d'où aussi leur désintérêt pour le front Sud, ce qui est d'après moi une erreur. Essayer d'envahir l'Angleterre était une chimère, ou un projet très incertain, espérer que le cabinet anglais se rallie à la négociation, était tout aussi improbable, par contre, attaquer les points faibles de l'adversaire, dans le sud, Hitler en avait largement les moyens, puisque les effectifs exigées pour prendre Malte, Suez ou Gibraltar, étaient relativement modestes par rapport à ceux nécessaires à Barbarossa. Et après juin 40, Hitler avait les moyens d'imposer à Mussolini ses vues, comme il les a imposées lors de la signature de l'armistice, surtout que l'OKW et la Kriegsmarine prônaient cette stratégie méditerranéenne.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 10:54 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2496
oui TITIE HItler avait les moyens de forcer la main de Mussolini mais il ne voulait pas le faire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 11:21 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 3979
Localisation : Bourges, Berry, France
Aigle a écrit :
Si Hitler n'avait pas été un idéologue qui se croyait visionnaire mais un vrai stratège, il aurait éviter de s'aventurer à l'Est sans avoir neutralisé Londres - ce qu'il ne pouvait probablement pas faire par un débarquement mais plus réalistement par une guerre coloniale (Suez et le pétrole du Golfe persique).


C'est exactement mon point de vue : l'année 1941 aurait dû être consacrée à faire sortir la Grande-Bretagne de la guerre afin d'avoir les coudées franches à l'est. Pour ce faire, outre l'expulsion des Britanniques des Balkans (atteint en mai 1941), l'alliance de la Turquie, l'extension du "Blitz" et surtout de la guerre sous-marine, ainsi que la conquête de Malte, Gibraltar et Suez étaient des moyens à la portée de l'Allemagne ou des objectifs sinon faciles, au moins accessibles.

On me rétorquera que cela laissait l'Armée rouge s'organiser en vue d'une confrontation attendue en 1942. Vu l'hétérogénéité et les lacunes de l'armée qui attaque le 22 juin 1941, je ne suis pas certain que cela n'aurait pas été plus profitable aux Allemands qu'aux Soviétiques.

Mais agir ainsi, cela aurait signifié que Hitler n'était pas Hitler.

Pour les Italiens, qu'elles qu'aient été les illusions allemandes à leur sujet, elles ont disparu au plus tard en décembre 1940 (lourdes défaites aéronavales italiennes, désastre grec, catastrophe égyptienne). D'où leur suractivité planificatrice ("Alpenveilchen", "Marita") voire l'envoi direct de troupes (la Sperrverband "Libyen" arrive à Tripoli en février 1941).

Un désaccord avec Tietie : Franco a été très mouvant sur sa volonté de rejoindre l'Axe et la guerre. Si en juin-juillet 1940 il semble plutôt favorable à cette idée, en octobre-novembre, il ne l'est plus. C'est ce qui amène à l'annulation de l'opération "Felix", qui avec "Herkules" auraient changé significativement le cours de la guerre.


CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 14:01 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 851
Localisation : Aix en Provence
Le problème fut en fait la victoire éclair contre la France, aussi surprenante qu'inattendue, pour l'Allemagne ! De là découle l'armistice pour Schnetzler, et je suis assez d'accord avec lui. Hitler n'avait rien prévu après la victoire contre la France et sa main tendue à l'Angleterre, un mois après, lors du discours du 19 juillet 1940 devant le Reichstag, illustre déjà les orientations d'Hitler qui regarde désormais à l'Est. Le rejet par les anglais d'ouvrir des négociations avec le dictateur allemand annonçait la bataille d'Angleterre et c'est là qu'Hitler s'est planté dans son évaluation de la situation. Les allemands n'étaient pas en position de force pour s'attaquer aux îles Britanniques, ne disposant pas d'une flotte capable d'affronter la Royal Navy et de projeter une force d'invasion sur le sol anglais, ni de bombardiers stratégiques pour faire plier les anglais par des destructions massives.
Par contre, au sud, il pouvait, à moindre frais, avoir une politique offensive contre l'Egypte. En septembre 40, les britanniques avaient environ 50 000 hommes pour protéger l'Egypte face à la Xeme armée italienne qui en avait le double. Les italiens avaient une armée médiocre, sans chars, à part quelques L-3 inoffensifs, alors que les britanniques avaient environ 250 chars. Une ou deux divisions Panzer envoyées en Libye auraient certainement suffi pour éjecter les britanniques hors d'Egypte, tout en neutralisant l'île Malte, qui était très démunie lors de cette année 40. Il est d'ailleurs assez étonnant que l'état-major italien n'ait même pas de plans pour envahir l'île britannique, au milieu d'un lac fasciste !!
Une Luftflotte positionnée en Sicile, contrôlant le ciel maltais + la marine italienne + la 7eme FliegerDivision voire la 22eme division aéro-transportée, auraient été suffisant pour envahir Malte, fin 40-début 41.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 16:51 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1118
Localisation : Belgique
Si l'Axe s'était emparé de Malte et de l’Égypte fin 1940, début 1941, cela mettait la Grande-Bretagne dans une position délicate...
La perte du Canal de Suez lui coupait la route maritime vers les Indes et le Pacifique. En tous cas, ça aurait obligé les navires britanniques a contourner toute l'Afrique, ce qui allongeait considérablement leur route.
De plus, ça permettait éventuellement à des navires Italiens de rejoindre l'Océan Indien...
Est-ce qu'une situation aussi catastrophique aurait poussé la Grande-Bretagne a accepter un armistice avec l'Axe ?

_________________

Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion. (Voltaire)



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 17:08 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2496
En fait Hitler a manque de chance puisque ni Staline ni Churchill n'étaient du genre à se rendre après une défaite militaire même spectaculaire ...en outre Churchill bénéficiait d'un positionnement politique unique : en tant qu'anti nazi farouche il avait l'appui du Labour et en tant que patriote monarchiste celui des Tories. À partir de 1940 les partisans d'une paix négociée auraient eu le plus grand mal à le renverser et plus encore à lui trouver un successeur me semble t il.

Est ce que Hitler avait intégré ce point à ses plans ? Je ne le crois pas car il me semble qu'il ignorait la nature du système politique anglais qui avait beaucoup changé depuis 1911...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 18:34 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 851
Localisation : Aix en Provence
Aigle a écrit :
En fait Hitler a manque de chance puisque ni Staline ni Churchill n'étaient du genre à se rendre après une défaite militaire même spectaculaire ...en outre Churchill bénéficiait d'un positionnement politique unique : en tant qu'anti nazi farouche il avait l'appui du Labour et en tant que patriote monarchiste celui des Tories. À partir de 1940 les partisans d'une paix négociée auraient eu le plus grand mal à le renverser et plus encore à lui trouver un successeur me semble t il.

Est ce que Hitler avait intégré ce point à ses plans ? Je ne le crois pas car il me semble qu'il ignorait la nature du système politique anglais qui avait beaucoup changé depuis 1911...


L'Angleterre n'a pas subi de défaite proprement dite, elle a plutôt réussi l'opération Dynamo, d'évacuation de son corps expéditionnaire de Dunkerque, et a gagné la bataille d'Angleterre. De même, elle se montre assez offensive en Méditerranée, dès le 3 juillet 40, en attaquant l'escadre française de Mers-el-Kébir, opération hyper-risquée qui illustrait sa détermination à continuer la guerre ! D'ailleurs le 8 juillet, 5 jours après Mers, la Royal Navy endommageait encore le Jean Bart et le Dunkerque à Casablanca et à Dakar preuve de sa pugnacité et le lendemain, c'était la rencontre avec une escadre italienne à Punta Stilo.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Punta_Stilo

En fait, tous les signaux envoyés par les anglais, notamment au niveau de leur activisme naval, dès juillet 40, invalide l'hypothèse hitlérienne de possible négociation avec les anglais. Dans ce cadre là, prévoir d'attaquer l'URSS relève d'une erreur stratégique, car une guerre sur deux fronts, au-delà de la difficulté militaire, va plonger l'Allemagne dans un isolement, notamment pétrolier, problématique.
L'allié italien qui n'a ni pétrole, ni charbon, est dans une situation encore plus problématique et fut quasiment à sec, début 41 !
Or, l'option méditerranéenne, dès l'été 40, était plutôt naturelle, profitant de la faiblesse extrême de la Grande-Bretagne en Méditerranée, notamment au niveau des forces terrestres.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 19:16 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1814
Tietie006 a écrit :
En fait, tous les signaux envoyés par les anglais, notamment au niveau de leur activisme naval, dès juillet 40, invalide l'hypothèse hitlérienne de possible négociation avec les anglais. Dans ce cadre là, prévoir d'attaquer l'URSS relève d'une erreur stratégique, car une guerre sur deux fronts, au-delà de la difficulté militaire, va plonger l'Allemagne dans un isolement, notamment pétrolier, problématique.
L'allié italien qui n'a ni pétrole, ni charbon, est dans une situation encore plus problématique et fut quasiment à sec, début 41 !
Or, l'option méditerranéenne, dès l'été 40, était plutôt naturelle, profitant de la faiblesse extrême de la Grande-Bretagne en Méditerranée, notamment au niveau des forces terrestres.


Il y a quand même loin de la coupe aux lèvres! Même si pour l'axe une stratégie méditerranéenne semble logique à l'été 1940, il y a quand même quelques petits détails à ne pas négliger:
- l'axe et en particulier l'Italie manque de pétrole comme vous le soulignez. Cette question handicapera la Regia Marina tout au long du conflit. Dans ces conditions, maintenir une flotte à la mer demande des ressources que même l'Allemagne n'est pas en mesure de fournir.
- la marine italienne est une force puissante et moderne... sur le papier: elle ne dispose ni de PA, ni du radar. Malgré sa faiblesse en Méditerranée, la RN lui infligera quelques corrections brûlantes (pour mémoire, à Tarente en Novembre, 3 cuirassés sont mis hors de combat pour quelques mois!)
- pour atteindre Suez, il faut passer par la Méditerranée et d'abord s'emparer de Malte comme il est dit dans plusieurs messages précédents. Il faut donc d'abord acquérir la maîtrise de la mer ce dont la Regia Marina est incapable. Il y a effectivement plusieurs "fenêtres de tir" mais il ne faut pas s'y tromper, la prise de Malte aurait été très coûteuse et n'aurait pas chassé les Anglais de Méditerranée
- si Hitler avait massé ses moyens en Méditerranée, il risquait de se retrouver prisonnier de sa conquête, laissant le champs libre à Staline
- à supposer que l'axe chasse les Anglais de Méditerranée, comment aurait réagit les Américains? La situation serait devenue trop grave (en particulier avec la mainmise de l'axe sur les pétroles du moyen Orient) pour qu'ils restent les bras croisés - même chose pour Staline qui aurait vu tous ses débouchés vers le sud et les mers libres de glace interdits.
Je ne dis pas que ce n'était pas une option jouable mais elle ne me semble pas moins aventureuse que Barbarossa.
Je sais qu'il est communément admis qu'Hitler a commis une erreur en attaquant l'URSS avant de liquider l'Angleterre. Pour ma part, je reste convaincu qu'à aucun moment, les Allemands n'ont la possibilité de vaincre l'Angleterre mais que l'Angleterre ne peut espérer gagner sans l'URSS. Je vois donc Barbarossa comme une suite logique et rationnelle au conflit déjà engagé (en plus de ses implications idéologiques bien sûr).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 19:49 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 851
Localisation : Aix en Provence
1°) La flotte a une importance relative en Méditerranée, car l'important nombre d'îles, permet d'avoir des porte-avions fixes un peu de partout, notamment pour l'Italie, et l'avion avait démontré sa supériorité par rapport aux navires de guerre. Chaque fois qu'Hitler a envoyé des escadres aériennes en Sicile, le Xeme Corps aérien en décembre 40 ou la IIeme Luftflotte en décembre 41, l'île de Malte a été neutralisée et le ravitaillement vers la Libye est passé. Je pense que l'importance de la flotte française a été largement surestimée, par exemple, par les allemands, car que la flotte française reste neutre ou rejoigne les alliés, en cas de continuation de la guerre par la France, l'Axe, de toute façon, aurait été inférieur sur mer. Mais en Méditerranée, la proximité des côtes annulait presque cette infériorité navale, ce qui n'était pas le cas dans l'Atlantique.

2°) Pour envahir Malte, il fallait surtout contrôler le ciel maltais, car l'avion était supérieur au navire, la même problématique que la bataille d'Angleterre. Et les avions de l'Axe avaient les possibilités de contrôler le ciel maltais (cf les périodes où les avions allemands étaient en Sicile), surtout en 1940 et en 1941, car l'île anglaise était très démunie à cette époque.

3°) Barbarossa nécessitait des moyens gigantesques et une guerre sur 2 fronts. L'option méditerranéenne, en 40-41, nécessitait des moyens très modestes, en terme de troupes au sol, et avait l'avantage de garder les accords commerciaux avec les soviétiques, pourvoyeurs de pétrole et de céréales. Le seul problème aurait été les négociations avec l'Espagne franquiste, mais après juin 40, Hitler a tous les atouts pour convaincre Franco, ce qu'il n'a jamais essayé de faire, car son option était soviétique et non méditerranéenne.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 21:51 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1327
Localisation : Belgique
Grande discussion.

Je remercie les intervenants pour leurs contributions éclairantes.

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 22:33 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1118
Localisation : Belgique
Tietie006 a écrit :
3°) Barbarossa nécessitait des moyens gigantesques et une guerre sur 2 fronts. L'option méditerranéenne, en 40-41, nécessitait des moyens très modestes, en terme de troupes au sol, et avait l'avantage de garder les accords commerciaux avec les soviétiques, pourvoyeurs de pétrole et de céréales. Le seul problème aurait été les négociations avec l'Espagne franquiste, mais après juin 40, Hitler a tous les atouts pour convaincre Franco, ce qu'il n'a jamais essayé de faire, car son option était soviétique et non méditerranéenne.

Il y a eut l'Entrevue d’Hendaye, en octobre 1940... Francisco Franco et Adolf Hitler se sont rencontrés près de la frontière hispano-française.
Il était bel et bien question d'une entrée en guerre de l'Espagne aux côtés des forces de l'Axe...
Sauf que les exigences de Franco n'étaient pas minces : entre autres, il réclamait tout le Maroc et la Guinée.
L'Entrevue n'a débouché sur rien, et Hitler semble en avoir juste retenu une impression très désagréable ( " Plutôt que de revoir Franco, je préférerais qu'on m'arrache trois ou quatre dents ").

_________________

Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion. (Voltaire)



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2015 22:39 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1814
Tietie006 a écrit :
1°) La flotte a une importance relative en Méditerranée, car l'important nombre d'îles, permet d'avoir des porte-avions fixes un peu de partout, notamment pour l'Italie, et l'avion avait démontré sa supériorité par rapport aux navires de guerre. Chaque fois qu'Hitler a envoyé des escadres aériennes en Sicile, le Xeme Corps aérien en décembre 40 ou la IIeme Luftflotte en décembre 41, l'île de Malte a été neutralisée et le ravitaillement vers la Libye est passé. Je pense que l'importance de la flotte française a été largement surestimée, par exemple, par les allemands, car que la flotte française reste neutre ou rejoigne les alliés, en cas de continuation de la guerre par la France, l'Axe, de toute façon, aurait été inférieur sur mer. Mais en Méditerranée, la proximité des côtes annulait presque cette infériorité navale, ce qui n'était pas le cas dans l'Atlantique.

Le Xeme corps est le seul de la Luftwaffe a être spécialisé dans les opérations maritimes, à lui seul il ne peut faire la différence et d'ailleurs les Aerosiluranti se montreront tout aussi efficaces. La doctrine du "porte avion incoulable" était celle défendue par les Italiens, d'où le manque de PA. Il a fallu la guerre pour qu'ils admettent leur erreur et étudie la conversion de plusieurs unités (conversion inabouties). L'avion n'est ni supérieur ni inférieur au navire, il évolue dans un espace différent et est lui même contré par une aviation embarquée plus mobile et qui a l'avantage de toujours évoluer à proximité de sa base (en défense tout au moins) et donc de jouir d'une plus grande autonomie sur zone. L'autonomie d'un chasseur type ME109 ou Macchi202 est comprise entre 600 et 750km, pas de quoi accompagner les bombardiers ou torpilleurs bien longtemps. Je ne mentionne pas la flotte française, je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'elle ne pouvait pas jouer un grand rôle dans cet affrontement (à moins de rejoindre les Alliés, auquel cas l'appui des contre torpilleurs et croiseurs aurait été un plus pour les opérations offensives contre les convois de l'axe). Mais je ne suis pas du tout d'accord sur le fait que l'aviation de l'axe ait été en mesure d'assurer à elle seule la suprématie en Méditerranée. Elle a pu assurer une suprématie locale et temporaire (la Grèce, la Crête) mais seulement parce que les Anglais n'y avaient pas dépêché de PA.

Citer :
2°) Pour envahir Malte, il fallait surtout contrôler le ciel maltais, car l'avion était supérieur au navire, la même problématique que la bataille d'Angleterre. Et les avions de l'Axe avaient les possibilités de contrôler le ciel maltais (cf les périodes où les avions allemands étaient en Sicile), surtout en 1940 et en 1941, car l'île anglaise était très démunie à cette époque.

Oui, il était possible de prendre Malte (je pense tout de même que cela aurait été très couteux). Mais il aurait aussi fallu prendre Gibraltar et Alexandrie qui sont les deux bases qui verrouillent la Méditerranée. Malte occupe une position privilégiée mais n'est pas la seule clef de la victoire.
Citer :
3°) Barbarossa nécessitait des moyens gigantesques et une guerre sur 2 fronts. L'option méditerranéenne, en 40-41, nécessitait des moyens très modestes, en terme de troupes au sol, et avait l'avantage de garder les accords commerciaux avec les soviétiques, pourvoyeurs de pétrole et de céréales. Le seul problème aurait été les négociations avec l'Espagne franquiste, mais après juin 40, Hitler a tous les atouts pour convaincre Franco, ce qu'il n'a jamais essayé de faire, car son option était soviétique et non méditerranéenne.

Ces moyens devaient avant tout être navals et aériens. La Luftwaffe ne dispose que d'une seule unité spécialisée (et en former d'autres prend du temps, le bombardement en mer ou le torpillage ne s'improvise pas, tout comme la navigation sans repère).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2015 19:43 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 851
Localisation : Aix en Provence
1°) Malte est aussi neutralisée quand la IIeme Luftflotte, en décembre 41, se positionna en Sicile.

2°) Malte aurait pu être prise sans le contrôle de Gibraltar ou d'Alexandrie, simplement en contrôlant l'espace aérien sur et autour de l'île, ce qui avait déjà été fait en se référant au point 1. N'oublions pas que Malte est dans un lac fasciste, entre Sicile et Libye. Les britanniques auraient pris un immense risque en envoyant leur Porte-avions dans une zone truffée d'avions de l'Axe. D'ailleurs la Crète a été investie par les paras allemands , sans aide italienne, alors qu'Alexandrie n'était pas sous leur contrôle, ni Gibraltar, dans des conditions moins favorables pour les allemands. Surtout qu'en 40 et 41, Malte est très démunie.

3°) A noter que d'après Michael Bloch, dans sa biographie de Ribbentrop, Franco, mi-juin 40, avait proposé de rejoindre l'Axe et d'entrer en guerre, contre Gibraltar, le Maroc Espagnol et des livraisons diverses, proposition laissée lettre-morte car les allemands négociaient l'armistice avec la France avec une sanctuarisation de l'Empire français comme condition non-négociable, par les français, pour signer.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 254 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 17  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB