Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

Le bombardement du QG d'Hitler
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=49&t=38525
Page 2 sur 2

Auteur :  Quintero [ 20 Avr 2016 18:08 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

ALEXANDRE 1ER a écrit :
.D'ou l'absence d'opérations (meme commando)

D'ailleurs est-ce que les Alliés planifiaient vraiment des éliminations d'un individu autrement que par commando au sol ?

Auteur :  Pierma [ 20 Avr 2016 18:46 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

Quintero a écrit :
ALEXANDRE 1ER a écrit :
.D'ou l'absence d'opérations (meme commando)

D'ailleurs est-ce que les Alliés planifiaient vraiment des éliminations d'un individu autrement que par commando au sol ?

Oui, il y a l'exemple de la mort de l'amiral Yamamoto début 43, en tournée d'inspection navale dans les iles Salomon, intercepté par un groupe spécial de P38, à la suite du décodage d'un message japonais annonçant le trajet de son avion et de son escorte de 6 Zéros.

Opération "Vengeance" - pour Pearl Harbor - préparation en urgence de réservoirs supplémentaires spéciaux - le lieu d'interception se trouvait à 700 km de Henderson Field sur Guadalcanal - il s'agissait bien d'une exécution.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isoroku_Yamamoto#Mort_de_Yamamoto

Autres opérations "humaines" effectuées par l'aviation anglaise : le bombardement de la prison d'Amiens, en lien avec la résistance, qui a permis de nombreuses évasions, et le mitraillage de l'immeuble de la Gestapo à Bruxelles par un pilote belge, qui a fait un carnage dans les locaux (l'immeuble se trouvait à angle droit face à une avenue bien dégagée.)

Auteur :  CEN_EMB [ 20 Avr 2016 20:15 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

Effectivement même si le secteur d'implantation du QG était connu, celui-ci était assez bien camouflé et défendu pour rendre un tel raid extrêmement aléatoire. Par exemple, à Rastenburg, les conifères plantés sur les blockhaus étaient plus petits, afin que leur taille soit identique à celle de leurs voisins et que, vu du ciel, il n'y ait pas de disparité dans la ligne de faîte des arbres. Impossible de détecter par la troisième dimension la présence d'un abri enterré.
Si on rajoute la chasse diurne et nocturne, la Flak légère et lourde, les déplacement erratiques (et voulu comme tels) du Führer afin de rendre sa localisation compliquée, l'efficacité des abris enterrés et leur dispersion, cela rendait la mort d'Hitler absolument hypothétique pour des moyens rares (donc précieux) et plus utiles ailleurs.

Bref, cela aurait été du gaspillage tant c'était aléatoire.

CNE EMB

Auteur :  ciders [ 20 Avr 2016 22:27 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

L'attaque de l'immeuble de la Gestapo relevait d'une initiative individuelle si ma mémoire est bonne.

CNE_EMB a écrit :
Effectivement même si le secteur d'implantation du QG était connu, celui-ci était assez bien camouflé et défendu pour rendre un tel raid extrêmement aléatoire. Par exemple, à Rastenburg, les conifères plantés sur les blockhaus étaient plus petits, afin que leur taille soit identique à celle de leurs voisins et que, vu du ciel, il n'y ait pas de disparité dans la ligne de faîte des arbres. Impossible de détecter par la troisième dimension la présence d'un abri enterré.
Si on rajoute la chasse diurne et nocturne, la Flak légère et lourde, les déplacement erratiques (et voulu comme tels) du Führer afin de rendre sa localisation compliquée, l'efficacité des abris enterrés et leur dispersion, cela rendait la mort d'Hitler absolument hypothétique pour des moyens rares (donc précieux) et plus utiles ailleurs.

Bref, cela aurait été du gaspillage tant c'était aléatoire.

CNE EMB


Effectivement. Les ruines du complexe demeurent très impressionnantes, malgré les destructions (il y avait eu un très bon reportage sur Planète qui montrait notamment les restes des blockhaus). Il est dit sur l'article anglophone de Wikipedia qu'il a fallu dix ans aux Soviétiques pour tout déminer.

De toute façon, il manquait la volonté politique pour ce genre d'opérations. Seul Churchill aurait pu envisager une telle mission (il était friand de ce genre de missions commandos ou d'attaques spéciales) mais Rastenburg était trop loin et trop virtuel pour les Alliés pour tenter un coup de main ou un bombardement massif.

Qu'en est-il des autres QG utilisés par Hitler ? J'imagine qu'ils n'étaient pas connus non plus.

Auteur :  cush [ 20 Avr 2016 22:56 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

ciders a écrit :
De toute façon, il manquait la volonté politique pour ce genre d'opérations. Seul Churchill aurait pu envisager une telle mission (il était friand de ce genre de missions commandos ou d'attaques spéciales) mais Rastenburg était trop loin et trop virtuel pour les Alliés pour tenter un coup de main ou un bombardement massif.

Qu'en est-il des autres QG utilisés par Hitler ? J'imagine qu'ils n'étaient pas connus non plus.


Churchill était amateur de commandos et d'opérations spéciales mais les Anglais n'ont jamais été partisans de l'assassinat politique. Quand à tenter un coup de main, en toute logique, je le tenterais n'importe où sauf à l'endroit à priori le mieux protégé: l'un des QG d'Hitler (on peut comptabiliser les tonnes de bombes répandues sur Berlin alors que le moustachu s'y trouvait début 45, ça ne l'a pas empéché de se raser le matin).
A tout prendre, et si on suppose les Alliés capables de localiser Hitler, autant bombarder son train spécial ou refaire le coup de Yamamoto cité auparavant par Pierma. Elser (à supposer qu'il fut seul) avait bien trouvé la faille mais c'était au tout début de la guerre et Hitler avait encore "ses habitudes".

Auteur :  bourbilly21 [ 21 Avr 2016 7:37 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

ciders a écrit :
Qu'en est-il des autres QG utilisés par Hitler ? J'imagine qu'ils n'étaient pas connus non plus.

à part Vinnitsa (quelque part en Ukraine au plus fort de l'avancée allemande) je crois qu'il s'est arrêté à Margival (proche Soissons) au moins deux fois je crois, avant Montoire et avec Rommel en 1944 (à confirmer)

Auteur :  Quintero [ 22 Avr 2016 16:46 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

Pierma a écrit :
Oui, il y a l'exemple de la mort de l'amiral Yamamoto début 43, en tournée d'inspection navale dans les iles Salomon, intercepté par un groupe spécial de P38, à la suite du décodage d'un message japonais annonçant le trajet de son avion et de son escorte de 6 Zéros.

Opération "Vengeance" - pour Pearl Harbor - préparation en urgence de réservoirs supplémentaires spéciaux - le lieu d'interception se trouvait à 700 km de Henderson Field sur Guadalcanal - il s'agissait bien d'une exécution.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isoroku_Yamamoto#Mort_de_Yamamoto

Autres opérations "humaines" effectuées par l'aviation anglaise : le bombardement de la prison d'Amiens, en lien avec la résistance, qui a permis de nombreuses évasions, et le mitraillage de l'immeuble de la Gestapo à Bruxelles par un pilote belge, qui a fait un carnage dans les locaux (l'immeuble se trouvait à angle droit face à une avenue bien dégagée.)

Merci pour ces informations dont j'ignorais le contenu concernant Yamamoto.
Il en ressort que les Alliés adaptaient leur mode opératoire aux informations dont ils disposaient, ce qui est somme toute logique.
Il y aurait eu semble t-il un autre projet par voie aérienne visant Mussolini cette fois-ci. Il a été abandonné mais sérieusement envisagé selon le Telegraph.

Auteur :  Pierma [ 22 Avr 2016 19:03 ]
Sujet du message :  Re: Le bombardement du QG d'Hitler

ciders a écrit :
L'attaque de l'immeuble de la Gestapo relevait d'une initiative individuelle si ma mémoire est bonne.

C'est vrai. Jean de Sélys a profité d'un bombardement en Belgique pour aller faire un tour tout seul au dessus de Bruxelles.
Il y a perdu un grade... et gagné une médaille ! (La DFC) :mrgreen:

Page 2 sur 2 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/