A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Nov 2017 5:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 14:46 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Je propose que l’on débute aujourd’hui un débat sur la RN.


L'historien Jean-Pierre Azéma a retenu six caractéristiques de l'esprit qui anime le régime réactionnaire de Vichy :
• la condamnation sans appel du libéralisme ;
• le refus du principe égalitaire, proclamé par la Révolution ;
• une pédagogie anti-intellectualiste ;
• la défiance à l'égard de l'industrialisme ;
• l'affirmation d'un nationalisme fermé (qui s'oppose au nationalisme républicain d'avant l'affaire Dreyfus) ;
• l'appel à un rassemblement national.



Les principes de la RN sont une adaptation des idées de la droite nationaliste de l'époque (monarchisme, nationalisme intégral maurrassien) à un régime de gouvernement « de crise » :

• Confusion des pouvoirs législatifs et exécutifs. Les Actes Constitutionnels rédigés le 11 juillet 1940 par Philippe Pétain lui attribuent « plus de pouvoirs qu'à Louis XIV » (selon un mot de Laval à Pétain) y compris celui de rédiger une constitution.

• Rejet du parlementarisme et du multipartisme.

• Corporatisme avec l'établissement de la Charte du travail (suppression des syndicats remplacés par des corporations par branches d'activité, le lock-out et le droit de grève sont interdits).

• Stigmatisation des responsables supposés de la défaite : la Troisième République, en particulier la politique du Front populaire, les communistes, les Juifs, les francs-maçons tous considérés comme des traitres à la Patrie.

• Antisémitisme d'État. Au nom de la limitation de l'« influence » des Juifs, ceux-ci sont exclus de la Nation et ne peuvent plus travailler dans l'administration ; un numerus clausus limite drastiquement leur nombre à l'Université, parmi les médecins, les avocats, les cinéastes, les métiers des arts et des spectacles, ou encore dans la banque, le petit commerce, etc. Bien vite, la liste des métiers interdits s'allongera démesurément. On estime qu'en moins d'un an, plus de la moitié de la population juive de France sera privée de tout moyen de subsistance.

• Cohésion de la société, chaque classe sociale étant censée être solidaire des autres afin de maintenir l'ordre social (« organicisme »).

• Apologie des valeurs traditionnelles : la devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité » est remplacée par « Travail, Famille, Patrie ».

• Régionalisme politique, culturel, et linguistique.

• Rejet du modernisme culturel et des élites intellectuelles et urbaines (politique du « retour à la terre », qui convaincra moins de 1 500 personnes de revenir aux champs).

• Culte de la personnalité. Le portrait du maréchal Pétain, omniprésent, apparaît sur les monnaies, les timbres, les murs des édifices publics, ou en buste dans les mairies. Une chanson à sa gloire, le fameux Maréchal, nous voilà !, devient l'hymne national officieux. La soumission inconditionnelle au Chef et à la hiérarchie est exaltée.




Source : wikipedia

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_nationale
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gi ... n.C3.A7ais

J’ai fait uniquement du copier-coller.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 15:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4184
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Ne pas oublier que ce régime "de droite" a été largement créé et animé par des personnalités "de gauche" (Déat, Doriot ou Laval par exemple, et Pétain lui-même a servi des gouvernements de gauche) quand le premier résistant de France, de Gaulle, est d'inspiration maurrassienne et de culture traditionnelle et catholique !

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 15:05 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Narduccio a écrit :
Quand on parle de "vertu", il n'est toujours question qu'une d'une certaine vision de cette vertu. La vison de la "Révolution Nationale" était très proche de celle qu'avaient les nazis très imprégnée de nationalisme. Elle était très loin de celle des révolutionnaires de 1793, par exemple.


Barbetorte répond à Narduccio :
Citer :
Bien entendu, l'idéologie sur laquelle reposait la Révolution Nationale de Pétain s'opposait radicalement aux Lumières dont l'esprit animait les révolutionnaires de 1793 en dépit des débordements où ils étaient tombés. L'intention de la terreur révolutionnaire était la défense de la liberté. "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté" disait Robespierre alors que le régime de Vichy rejetait les Droits de l'Homme. Le sursaut de la Révolution Nationale devait s'appuyer sur un sentiment national. Mais les analogies avec le nazisme s'arrêtent là. Le nationalisme de Pétain était le nationalisme républicain qui s'exprimait entre 1970 et 1914. Son antisémitisme était celui qui avait cours dans toute l'Europe, à des degrés divers, avant le vingtième siècle. Par exemple, le pape était antisémite puisque dans ses Etats, les juifs étaient exclus des fonctions publiques, de certaines professions et qu'ils étaient contraints de résider dans des ghettos. Ne faisons pas pour autant de Pie VII un précurseur du nazisme. Le statut auquel a été soumis les Juifs en Europe pendant des siècles était en fait très voisin de celui de dhimmis dans l'islam et c'est ce que voulait restaurer, de façon tout à fait anachronique, le régime de Vichy. Ce régime voulait s'appuyer sur l'Eglise, une Eglise vue dans ses aspects les plus repressifs, l'Eglise du concile de Trente et de Pie IX plus que celle de Léon XIII, mais l'Eglise tout de même, et donc le christianisme, alors que le nazisme rejetait tout cet héritage pour une sorte de paganisme démentiel. S'il faut rapprocher le régime de Vichy d'autres régimes ayant existé, ce serait plutôt le fascisme de Mussolini ou les régimes de Franco ou de Salazar.




Narduccio a écrit :
Après guerre, cette vision (celle qu'en avait les extrêmes droites) avait tellement souffert de la connaissance que pouvaient avoir ces effets quand ils étaient poussés au bout, que la plupart des militants qui soutenaient cette vision avaient compris qu'il valait mieux ne pas militer pour ces idées-là. Et donc, on a peu entendu ces gens proposer cela pendant quelques années. Et puis, petit à petit ils ont repris de la voix ...


Barbetorte répond à Narduccio :
Citer :
Prudence. Dans toute l'Europe occidentale démocratique, oui, quoique nous ayons tout de même connu l'OAS. Mais n'oublions pas l'Espagne et le Portugal ni le péronisme en Argentine, ni, encore en Europe de l'est certaines voix d'opposition au régime soviétique, comme celle de Soljenitsine, qui diffusaient elles aussi un petit parfum qu'on pourrait qualifier d'extrême-droite. On peut appeler tout cela extrême-droite, les liens ou affinités avec le nazisme ne sont pas évidents. On entre dans le hors sujet, il faudrait ouvrir une discussion spécifique sur les extrêmes-droites au vingtième siècle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 15:15 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Un grand merci à CNE EMB d'avoir rappelé, s'il en était besoin, que le régime de Vichy a été largement créé et animé par des personnalités "de gauche".
Au sujet de Jacques Doriot, wikipedia a écrit :
Citer :
Après la défaite de la France et la signature de l'armistice en juin 1940, Doriot — dans un nouvel élan d'opportunisme — cherche à obtenir une place dans le gouvernement de Vichy, mais il en est tenu à l'écart. Il se rapproche alors d'Adrien Marquet, député néo-socialiste avec qui il entretient d'excellentes relations ; Marquet devenu ministre de l'intérieur complote avec lui une révolution de palais qui porterait le PPF au pouvoir. Laval est averti et, le 6 septembre, Marquet est remplacé par Marcel Peyrouton, ancien franc-maçon et républicain à poigne, hostile au PPF. Il est cependant nommé membre du Conseil national instauré par Vichy. Marcel Déat qui envisage un projet de parti unique se rapproche de Doriot, mais ce projet n'aboutira pas à cause du refus du maréchal Pétain.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 16:23 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Narduccio a écrit :
La vison de la "Révolution Nationale" était très proche de celle qu'avaient les nazis très imprégnée de nationalisme. Elle était très loin de celle des révolutionnaires de 1793, par exemple.

Je ne suis pas entièrement satisfait de cette explication. Il me semble que le nazisme avait quelques points de ressemblance avec le bolchévisme (voir les travaux de Hannah Arendt). Quant à ce dernier, il avait quelques points de ressemblance avec la Terreur en 1793 (voir les travaux de François Furet). Pour dire les choses simplement : le nazisme ressemble au bolchévisme qui ressemblance à la Terreur de 1793.
Tout cela est discutable. On n'a pas de certitudes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 16:47 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 26 Sep 2015 19:50
Message(s) : 37
CNE_EMB a écrit :
Ne pas oublier que ce régime "de droite" a été largement créé et animé par des personnalités "de gauche" (Déat, Doriot ou Laval par exemple, et Pétain lui-même a servi des gouvernements de gauche) quand le premier résistant de France, de Gaulle, est d'inspiration maurrassienne et de culture traditionnelle et catholique !

CNE EMB


Ce ne sont à mon sens pas des "personnalités de gauche", mais des personnalité venant de la gauche. C'est par exemple flagrant dans le cas de Laval, qui n'est plus à gauche depuis le début des années 30 (il devient président du conseil en 1931 grâce à une majorité de droite). Doriot et Déat ont connu avant-guerre une évolution vers le fascisme qui empêche de les considérer comme se rattachant à la gauche.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 16:50 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2233
Localisation : Versailles
Sans être un grand spécialiste, je voudrais tout de même souligner que c'est faire trop d'honneur à Vichy de le créditer d'un appareil idéologique (voire philosophique) aussi cohérent et structuré. A certains égards la RN est un simple slogan, à d'autres elle est l'élucubration d'hommes égarés par le drame de 1940 mais imprégnés d'idées d'avant 40 (voire d'avant 14). Dans les deux cas, elle s'appuie sur une tradition de droite plus ou moins d'inspiration catholique - mais laïcisée car le régime n'a jamais officiellement rétabli le concordat - et d'un catholicisme modernisé (par Léon XIII et Pie XI) et relativement "anti bourgeois" .

Exemple de la confusion de l'époque : l'archevêque de Paris par exemple était à la fois très préoccupé par la classe ouvrière et très pétainiste (et assez anti nazi).

Bref tout ce fatras est assez éloigné des modèles totalitaires italien ou allemand : pas de parti unique, pas de réelles perspectives révolutionnaires malgré son nom ! seul point de convergence : l'amour du sport !

je doute que Laval se fût sincèrement intéressé à cette "révolution" - quant à Déat ou Doriot, comme tous les ultras de la Collaboration, ils aspiraient à une révolution beaucoup plus radicale, ce qui est dans la suite de leur leur passé marxiste !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 17:53 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 847
"Travail, famille, patrie, ces trois mots sont les nôtres." dixit le cardinal Gerlier. Il y a une forte composante du catholicisme social réactionnaire (il y a plusieurs chapelles!) dans la RN qui remet les crucifix dans les écoles et qui surtout s'attaque à la source de tout mal : les Ecoles normales qu'elle fait fermer.
Le modèle n'est ni Mussolini, ni Hitler, ni même Franco, mais Salazar et l'Estado Novo, idolâtré par la droite catholique.
Si on trouve de la gauche dans la RN, c'est par l'anti-individualisme et l'anti-libéralisme, et surtout par cette auberge espagnole qu'est la doctrine corporatiste avec Belin et la Charte du Travail. .
Mais il faudrait être vraiment précis sur les dates et les faits. Vichy n'est pas que la RN (le Vichy de 1944 est totalitaire) et il y a des évolutions nettes. L'accord entre l'Eglise et Vichy correspond à la période ou Jacques Chevalier est à l'instruction publique et aux gouvernements Flandin-Darlan. Les évêques n'aiment pas Laval. Ajoutons qu'ils ne sont pas collaborationnistes, en général, et étrangers à l'antisémitisme.
L'ambiguïté de la RN -qui est celle de certains catholiques - se retrouvent dans Esprit d'Emmanuel Mounier (élève de Jacques Chevalier..) qui reparaît sous Vichy et surtout Uriage, cette école des cadres des Chantiers de Jeunesse qui basculent finalement dans la Résistance et les maquis (Beuve-Méry est passé par Uriage). D'autres catholiques sociaux sont plus clairvoyants (ou au moins plus tôt) à cause des affrontements autour de l'Action française au moment où elle voulait noyauter l'ACJF (fin années 1920) et ont toute de suite compris que Vichy c'est bien l'exécrable "Politique d'abord" maurrassien (Edmond Michelet, PH Teitgen, F. de Menthon, Bidault, alors en oflag, et comme figure tutélaire, Maritain). Même terreau, même base idéologique, mais 2 approches antagonistes face à la RN
L'autre source majeure (mais elle est aussi un fondement du catholicisme intégraliste), c'est évidemment la pensée contre-révolutionnaire, et surtout celle de J de Maistre.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 19:35 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Daniel77 a écrit :
Déat a connu avant-guerre une évolution vers le fascisme qui empêche de le considérer comme se rattachant à la gauche.


J'ignore si son évolution (avant-guerre) vers le fascisme est réelle. Supposons qu'elle le soit. Dois-je m'interdire de considérer Déat comme un homme de gauche ? Est-ce qu'il y a « incompatibilité » entre le "fascisme" et la "gauche" ?

Dans les années 30 Déat était un leader de l'Union socialiste et républicaine (U.S.R.). Il était à la fois un "socialiste" et un anti-communiste.
Goebbels lui même n'a-t-il pas dit qu'il était un socialiste et un ennemi du bolchévisme ?


Dans l'encyclopédie Universalis :
Citer :
Dans Perspectives socialistes (1931), il développe une réflexion théorique qui l'éloigne du marxisme et, au congrès de 1933, il est, avec Marquet et Renaudel, à l'origine de la scission des néo-socialistes : il devient secrétaire général du Parti socialiste de France fondé par Renaudel, puis, en 1936, de l'Union socialiste et républicaine (U.S.R.), groupe qui, par anticommunisme, refuse son adhésion au Front populaire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 21:12 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Kurnos a écrit :
L’accès à La fonction publique était interdit parce qu’il les considérait comme irrémédiablement impurs où parce que leur mode de vie était incompatible à un instant donné avec la fonction publique ?

Barbetorte répond à Kurnos :
Citer :
Ou pour d'autres raisons encore, dont la notion de nation juive. Je crois que la réalité est beaucoup plus complexe que votre vision très réductrice.




Kurnos a écrit :
Que ce soit le Pape, x y ou z, à partir du moment où vous désignez un individu comme irrémédiablement impur il est en danger de mort.

Barbetorte répond à Kurnos :
Citer :
Epargnez-nous les pseudos-syllogismes à base de formules-choc qui sont le propre des idéologies totalitaires. Nous sommes sur un forum consacré à l'histoire où nous essayons de nous livrer à des analyses raisonnées. Les Juifs italiens ont vécu des siècles sans être en danger de mort. Même sous Mussolini, sauf tout à la fin sous la République de Salo. D'ailleurs, c'est un fait à relever au cours de cette discussion, un certain nombre de juifs français ont été protégés et de la Gestapo et de la police de Vichy par les forces d'occupation italiennes. Dans l'Europe chrétienne des anciens régimes, les Juifs étaient peut-être théologiquement impurs - à vérifier - mais cette impureté disparaissait avec le baptême. Il n'y avait donc rien d'irrémédiable, d'autant plus que, si je ne me trompe, bien que déicides (ils avaient fait crucifier Jésus), les Juifs restaient malgré tout le Peuple Elu ce qui les distinguaient des païens. Il en va tout autrement dans les idées pseudo-scientifiques nazi qui faisaient des Juifs des êtres génétiquement dégradés devant être éliminés.




Kurnos a écrit :
Le droit de vivre sous conditions est accordé à l’être impur nocif tant qu’il présente une utilité qui compense sa nocivité.
Le dhimmi était, et est toujours, dans cette situation.

Barbetorte répond à Kurnos :
Citer :
Non. Le droit de vivre ne lui était pas accordé eu égard à son utilité, mais parce qu'il appartenait à l'un des trois peuples du Livre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 30 Avr 2016 23:26 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6068
Borsig a écrit :
J'ignore si son évolution (avant-guerre) vers le fascisme est réelle. Supposons qu'elle le soit. Dois-je m'interdire de considérer Déat comme un homme de gauche ? Est-ce qu'il y a « incompatibilité » entre le "fascisme" et la "gauche" ?

Vous vous sentez bien ? 8-|

Citer :
Dans les années 30 Déat était un leader de l'Union socialiste et républicaine (U.S.R.). Il était à la fois un "socialiste" et un anti-communiste.
Goebbels lui même n'a-t-il pas dit qu'il était un socialiste et un ennemi du bolchévisme ?

Oui, Mitterrand aussi. Mitterrand est-il compatible avec Goebbels ? :mrgreen:

A lire ces salades, je pense à Bernanos qui disait de la politique avant-guerre que "la confusion des esprits passe toute mesure."

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 01 Mai 2016 14:46 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 23 Mai 2015 14:22
Message(s) : 73
Peut-on accoler le terme de nationalisme à un régime vassal ?
Il est avéré que de nombreux nationalistes étaient.... dans la résistance.
On peut donc se poser la question si les nationalistes du régime qui n'étaient qu'une fraction de celui-ci , espéraient réellement que l'Allemagne, en l'occurrence Hitler, leur accorderait l'indépendance.
Au vu du contexte, une France à moitié occupée, le versement continu d'un tribut qui ne laissait que des miettes, à l'installation de nombreuses bases militaires allemandes, aux déclarations d'Hitler sur la France ennemi éternel du Reich, on peut en douter.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 01 Mai 2016 14:58 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2233
Localisation : Versailles
la remarque de Quintéro est intéressante et doit être replacée dans le contexte cité par Pierma : "la confusion des esprits passe toute mesure". C'est encore plus vrai après 1940. Des internationalistes marxistes défendent la patrie et chantent la Marseillaise. Des "nationalistes" se couchent devant l'occupant.

Il y a eu quelques personnes au comportement logique : des hommes de la droite voire de la droite extrême à Londres ou dans la résistance, des pacifistes internationalistes dans la Collaboration; mais ils furent finalement peu nombreux.

On sent un glissement des préoccupations : le pseudo-nationalisme vichyssois devient un simple anticommunisme à partir de juin 1941 ... et le communisme devient patriotisme à la même date.

le discours du 13 août 1941 sur "le vent mauvais" correspond bien à cette période. Les Français ont compris que l'Angleterre allait tenir longtemps, que la Wehrmacht risquait de se perdre en Russie (comme la Grande Armée), que la RN théorisait en fait la dictature pétainiste à l'intérieur et la soumission de la France à l'"ordre nouveau" imposé par l'Allemagne !

détail : je crois bien que Vichy avait interdit qu'on chante les paroles de la Marseillaise (ce qui montre les limites de ce "nationalisme") !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 01 Mai 2016 16:52 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15478
Localisation : Alsace, Colmar
CNE_EMB a écrit :
Ne pas oublier que ce régime "de droite" a été largement créé et animé par des personnalités "de gauche" (Déat, Doriot ou Laval par exemple, et Pétain lui-même a servi des gouvernements de gauche) quand le premier résistant de France, de Gaulle, est d'inspiration maurrassienne et de culture traditionnelle et catholique !

CNE EMB


En fait, on peut largement considérer que les notions de gauche et droite ont perdu une certaine pertinence à ce moment de notre histoire. Vichy, c'est l'assemblage de gens venus d'horizons divers qui par choix, opportunisme ou par conviction se sont engagés dans le chemin de la collaboration d'avec l'Allemagne nazie. Tandis qu'à Londres ou à New-York (qu'on oublie souvent) des gens venus d'horizons divers on par choix et conviction engagés dans la restauration française et dans la lutte contre l'occupant.

Il y a, à Londres, des gens qu'on pourrait qualifier de fascistes, mais pour eux, libérer le sol national de l'occupation germanique est plus important que la réalisation du programme politique auxquels ils sont attachés. Il y a des gens de gauche, voire d'extrême-gauche qui décident de mettre la lutte des classes entre parenthèse, le temps de libérer le pays.

Doriot était de gauche, l'est-il encore en 1940 ? La question peut se poser. Car les gens et les idées évoluent. Le système partisan actuel fait qu'il est parfois difficile de se détacher d'un parti. C'était moins le cas dans les années 30.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Révolution nationale
Message Publié : 01 Mai 2016 18:41 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 10 Jan 2015 15:30
Message(s) : 31
Bonsoir,

Excellent sujet que celui que propose Borsig…
Il y a là matière à construire un fil qui, s’il est suivi dans tous ses détails en puisant dans les sources de l’idéologie de Vichy, peut nous conduire vers un record de durée.
Je constate que Borsig débute par un copier/coller de Wiki, qu’il avoue lui-même et que l’échafaudage repose sur les six piliers retenus par Jean-Pierre Azéma.
Je dois vous avouer que je n’ai pas épluché à fond les commentaires qui ont suivi, ayant surtout retenu votre attachement à l’appartenance politique de personnages clés.
Ce qui, à mon avis, est tout à fait secondaire !
Il faut commencer par le commencement…
Lorsqu’il accéda au gouvernement, le 16 juin 1940, le Maréchal Pétain avait en tête de réaliser une révolution politique et sociale. Et cela, personne ne l’avait imaginé !
L’acte unique du 10 juillet 1940 l’autorisait sous garantie des acquis sociaux, à renforcer l’exécutif. Et pour cela il fallait en un premier temps réformer la Constitution de 1875…

Mon temps est compté en cette fin de journée du 1er mai…
Aussi, si vous le voulez bien, on se retrouve demain en cours de journée…
Bonne fin de soirée à tous…

Cordialement,

Roger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB