Nous sommes actuellement le 16 Déc 2019 8:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Le mythe du grand silence
Message Publié : 04 Juin 2016 8:27 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 251
"Le mythe du grand silence" est paru en 2012 aux éditions Fayard. Il est sous-titré "Auschwitz, les Français, la mémoire".
http://www.fayard.fr/le-mythe-du-grand- ... 2213670997

Une édition revue et augmentée, avec postface inédite de l'auteur, est publiée en 2015 dans la collection Folio histoire (n° 247).
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLI ... nd-silence

François Azouvi est directeur honoraire de recherche au CNRS et directeur honoraire d’études à l’EHESS.

Quelle est la thèse à laquelle François Azouvi oppose un ferme démenti ?
Les Français, en particulier les intellectuels, n’ont pris conscience du génocide des Juifs qu’à partir des années 1970-1980. Tel est le constat qui a été fait.
Le livre de François Azouvi réfute cette thèse reçue comme une vérité. « Je voudrais montrer que c’est une “légende” » (p. 13), écrit l'auteur.

L'auteur cite un sondage de l'IFOP de 1966 où l'immense majorité des sondés savent que les Juifs ont été tués par millions.

L’ouvrage se compose de trois parties : le génocide dans la culture française (1944-1961) ; le génocide dans l’espace public (du Vicaire en 1963 à la guerre des Six-Jours en 1967) ; le génocide dans la sphère de l’État (de la grâce de Touvier en 1972 au procès Barbie en 1986).

Quatrième de couverture (édition 2012)
Citer :
Les Français n’ont été ni sourds ni muets quant à l’extermination des Juifs. Non, il ne leur a pas fallu trente ou quarante ans pour accepter de saisir le plus grand crime de l’histoire. Dès le lendemain de la guerre, les élites ont élaboré une véritable pensée du génocide où les catholiques et les protestants ont eu une part immense, dont on n’avait pas pris la mesure jusqu’ici. Les intellectuels de tout bord ont été pris à la gorge par la spécificité de ce phénomène. Bien sûr, la culpabilité a joué un rôle, mais contrairement à une idée reçue, elle a été assumée, proférée, et c’est elle qui a animé le mouvement de réception de l’événement et sa progressive extension à tout le corps social. Lorsque, en 1967, la guerre des Six-Jours éclate, elle rencontre une opinion publique déjà très bien instruite et sensibilisée au drame des Juifs par vingt années de romans, de films, de récits, de témoignages. Il y a eu en France un « syndrome de Vichy », mais pas de « syndrome de la Shoah ». Pourtant, quand, dans les années 1970 et 1980, le regard sur les années noires de Vichy a changé et qu’il est devenu moins bienveillant, un mythe global est né : celui d’une France malade de son passé et incapable de se regarder en face. En fait, la réalité est autre : si les Français ont occulté Vichy, ils n’ont pas occulté l’extermination des Juifs. Pour le prouver, François Azouvi livre ici la première étude systématique de tout ce qui a été écrit, publié ou produit en France sur la Shoah depuis 1945.


Quatrième de couverture (édition 2015)
Citer :
Deux mythes ont longtemps structuré la vision que les historiens de l’ère contemporaine ont nourrie de la France : que les Français auraient prétendu avoir résisté dans leur immense majorité, alors que la Résistance n’a eu de cesse, De Gaulle le premier, de rappeler qu’elle fut une minorité ; que les Français n’auraient découvert le génocide des Juifs par les nazis qu’à partir des années 1980. Le premier mythe, Pierre Laborie l’a démonté dans Le chagrin et le venin. Occupation. Résistance. Idées reçues (Folio Histoire n° 232). Quant au deuxième, François Azouvi démontre magistralement que dès le lendemain de la guerre, une véritable pensée du génocide s’est élaborée où les catholiques et les protestants prirent une part immense, que nul n’avait mesurée jusqu’ici. Les intellectuels de tout bord ont été pris à la gorge par la spécificité de ce phénomène. La culpabilité, contrairement à une idée reçue, a été assumée, proférée, au point d’animer la progressive réception de l’événement par tout le corps social. Lorsque, en 1967, la guerre des Six-Jours éclate, elle rencontre une opinion publique déjà très bien instruite et sensibilisée au drame des Juifs par vingt années de romans, de films, de récits, de témoignages. Si les Français ont occulté Vichy, ils n’ont jamais occulté l’extermination des Juifs. Pour le prouver, François Azouvi livre ici la première étude systématique de tout ce qui a été écrit, publié ou produit en France sur le génocide depuis 1945.


Dans Marianne, Henry Rousso fait une recension du livre de François Azouvi : http://www.marianne.net/La-France-a-t-e ... 24065.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 04 Juin 2016 9:46 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2885
Une foule de documents, de photos avaient été publiés en 1945 /46.......11 ou 12 ans plus tard,pour illustrer certains cours de 1ère ou de terminale,j'avais demandé l'autorisation à mes profs de pouvoir exposer des reportages photos parus jadis,cela me fut accordé et la réaction de mes camarades n'était pas celle que l'on éprouve face à une découverte.Filles et garçons connaissaient les faits, même si tout le monde n'avait pas vu les photos,les monts de cadavres,les milliers de corps entassés dans des fosses....Nous savions donc toutes et tous que c'était un DES éléments constitutifs de cette guerre mais pas LE seul fait à retenir de cette guerre.Oui ,six des soixante millions des morts estimés de cette guerre étaient morts ainsi et,tous les gens ayant le vécu de cette guerre le savaient...Même si beaucoup comme moi même,là où nous étions,n'avions vu que des corps carbonisés de soldats tombés des airs ou parmi les restes déchiquetés de colonnes sur les routes.....La mort due à la guerre avait aussi frappé nos familles ,dans toutes les classes du CP en 1945 à ma terminale en 1957,certaines et certains avaient perdu des proches,sous les bombes,au combat ou devant les pelotons d'exécution de l'armée allemande..........


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 04 Juin 2016 12:20 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3101
Localisation : Versailles
Le livre d'Azouvi est hélas un peu trop universitaire, c'est à dire que l'analyse est extrêmement fouillée, ce qui en rend peut être la lecture ardue par le Français moyen.

J'en ai retenu que le mythe du grand silence s'est répandu sous le second septennat Mitterrand (1988-1995). Je ne me souviens pas qu'Azouvi ait exposé les raisons qui pouvaient expliquer ce phénomène: peut être la disparition physique des Résistants de sorte que la conservation de la mémoire des camps a échappé aux organisations d'anciens Résistants et a été appropriée par les associations juives, naturellement centrées sur la Shoah - et peu concernés par le phénomène concentrationnaire dans son ensemble ?

Azouvi mettait aussi en avant je crois le fait qu'après guerre on évoquait le nombre de 10 millions de victimes des camps (6 millions de Juifs et 4 millions de "politiques").

J'ai lu ce livre il y a trop longtemps pour aller plus loin dans les détails.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 04 Juin 2016 13:52 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2885
Les dates correspondraient aussi à l'effondrement du bloc de l'est,peut être y a-t-il une relation


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 11 Août 2016 22:22 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 251
François Azouvi évoque "le choc du Journal d'Anne Frank" dont la traduction française paraît en 1950.

« Ce qui vaudra au Journal son succès sera justement de n'être pas un roman mais un témoignage. » (Azouvi, 2012, p. 135)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 12 Août 2016 7:36 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1664
Sir Peter a écrit :
Nous savions donc toutes et tous que c'était un DES éléments constitutifs de cette guerre mais pas LE seul fait à retenir de cette guerre.Oui ,six des soixante millions des morts estimés de cette guerre étaient morts ainsi et,tous les gens ayant le vécu de cette guerre le savaient..

En somme c'est un détail ?

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 12 Août 2016 9:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6303
bourbilly21 a écrit :
Sir Peter a écrit :
Nous savions donc toutes et tous que c'était un DES éléments constitutifs de cette guerre mais pas LE seul fait à retenir de cette guerre.Oui ,six des soixante millions des morts estimés de cette guerre étaient morts ainsi et,tous les gens ayant le vécu de cette guerre le savaient..

En somme c'est un détail ?

Je n'entends pas ainsi la phrase de sir Peter. Je trouve votre réaction trop violente.

Le point en discussion est de savoir si on parlait de la Shoah après la guerre. J'entends sa réponse comme : "Oui, on en parlait, comme de beaucoup d'autres choses."
ça ne me choque pas. A la Libération, les gens qui avaient subi la guerre ont dû apprendre comment elle s'était déroulée. Par la force des choses ils n'avaient eu que les informations officielles ou les bulletins de Radio Londres, ce qui ne racontait pas grand chose de la guerre.

Comment auraient-ils su par exemple qu'il y avait eu une bataille de l'Atlantique très virulente ? (à part l'existence des bases de U-Boot en France) Que savaient-ils vraiment de Stalingrad ? Des conditions du débarquement ? Et évidemment, comment auraient-ils su Auschwitz, Treblinka ou Maïdanek ?

J'entends donc de Sir Peter :"Oui, ça fait partie des choses qu'on a apprises, entre beaucoup d'autres."

Mais je vais peut-être le laisser répondre lui-même... :wink:

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 12 Août 2016 10:31 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1664
Ne vous méprenez pas, j'utilise ce mot dans son seul sens étymologique.
Il a eu naguère une notoriété qui pouvait prêter à confusion.

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 12 Août 2016 11:10 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6303
bourbilly21 a écrit :
Il a eu naguère une notoriété qui pouvait prêter à confusion.

C'était à ça que je pensais.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 12 Août 2016 11:24 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1616
bourbilly21 a écrit :
Sir Peter a écrit :
Nous savions donc toutes et tous que c'était un DES éléments constitutifs de cette guerre mais pas LE seul fait à retenir de cette guerre.Oui ,six des soixante millions des morts estimés de cette guerre étaient morts ainsi et,tous les gens ayant le vécu de cette guerre le savaient..

En somme c'est un détail ?
La shoa n'est pas le seul fait à retenir de la Seconde Guerre Mondiale et lorsqu'on sacralise la shoa on sort de l'histoire. Mais ce n'est certainement pas un détail. Sachons employer les mots justes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 12 Août 2016 15:52 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 251
Le succès rencontré par le journal d’Anne Frank est un obstacle insurmontable à ceux qui prétendent que les Français sont longtemps restés sourds et muets quant à l’extermination des Juifs.
Azouvi cite abondamment des avis exprimés par les journaux français lors de la parution du "journal" en 1950.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 13 Août 2016 8:42 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 18 Déc 2015 12:13
Message(s) : 262
Je n'ai pas lu cet opus, mais une question cependant : le "vrai" sujet n'est-il pas de savoir comment cette partie sombre de l' Histoire a été "utilisée" (intellectuels, politiques, médias) ?

_________________
Vulnerant omnes, ultima necat !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 14 Août 2016 16:02 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1494
Localisation : Belgique
En Belgique, durant ma jeunesse (années 1960-70), on ne parlait guère du génocide des Juifs et très peu des camps de concentration... Ni dans les familles, ni à l'école, ni dans les médias.
Il me semble que ma première vraie confrontation avec la shoah remonte à la diffusion de la mini-série télévisée américaine Holocauste sur Antenne 2... Et ça remonte à 1979.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 14 Août 2016 17:14 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6303
C'est curieux ce tabou en Belgique, qui n'avait pourtant rien à se reprocher dans la Shoah ? (Et qui a laissé aussi un paquet de résistant dans les camps.)

En France - je suis né en 60 - j'en ai entendu parler dès le CE2 à l'école, donc à 8 ans - et très tôt aussi chez mes grand-parents paternels, où ça faisait l'objet de discussions en famille. (Mon grand-père s'était mouillé dans la résistance, de même que le plus âgé de mes oncles, et je pense que les camps de concentration devaient leur donner des angoisses rétrospectives...)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le mythe du grand silence
Message Publié : 14 Août 2016 17:27 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1494
Localisation : Belgique
Parler de « tabou » est un bien grand mot...
Mais il me semble que l'Histoire - même celle de la Belgique - était une matière très mal enseignée à mon époque. Ce que j'ai toujours regretté d'ailleurs.. J'en apprenais plus dans des vieux manuels à la maison qu'à l'école.
C'est seulement très tard - quand j'étais adolescent - que l'on abordait les deux guerres mondiales. Et c'était expédié assez rapidement.
Quant à la période de la colonisation et du Congo belge, c'était le silence radio total...
C'est par la suite que je me suis rendu compte à quel point cette affaire (l'Indépendance) avait été traumatisante. Les colons rapatriés, pour la plupart, étaient très mal considérés au pays... En tous cas, personne ne les plaignait car ils étaient sensés s'être « remplis les poches ». Il paraît qu'une quantité incroyable de « souvenirs » africains ont d'ailleurs littéralement finis à la décharge... Peu de gens souhaitaient garder à la maison des objets qui rappelaient l'époque du Congo belge.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB