Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwitz
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=49&t=39231
Page 2 sur 3

Auteur :  ezio-auditore [ 02 Juil 2016 18:47 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

Pierma a écrit :
... Et enfin, vous contestez que pour Oradour on n'ait jugé que des lampistes ? Vous avez tort. Etaient en cause le chef de la Das Reich, certains de ses cadres - pour d'autres massacres - et le chef de la compagnie qui a massacré Oradour, autrement dit tout ceux qui avaient donné les ordres. (Mais le chef de compagnie, Diekman, avait été tué en Normandie.)

Ignorant les lois outre rhin, je cherche simplement à comprendre comment l'Allemagne a pu refuser les demandes d'extradictions faites par la France, d'autant que le passif était lourd et encore très présent.
Je pense naïvement que si la France avait exigé que les responsables soient présents, ils n'auraient pu se dérober.
J'ai du mal à comprendre que l'Allemagne de ce moment pouvait s'opposer à une requête à moins qu'elle n'ait été en position de force ou incontournable pour nos intérêts.
Au contraire, livrer ceux qui pouvaient l'être était montrer que la page était bien tournée et en plus se débarrasser des patates chaudes.
Il semble que la RDA ait eu son lot d'anciens nazis optimisés dans les renseignements et autres comme quoi...
Ne peut-on pas évoquer les "lampistes" sans toujours revenir aux "malgré-nous" (qui occupent déjà un sujet) et à Oradour (qui en occupe un autre) tout en évoquant la "France déchirée" : elle l'a été aussi dans la Résistance (il a fallu voir les mouvements tirer à hue et à dia), la collaboration et l'attentisme. Elle l'a été comme tout pays en guerre ni moins ni plus. Je trouverais même qu'elle s'en est pas mal tirée.
Pourquoi faire un parallèle entre un garde de camp d'extermination et un soldat de la division das Reich ?
Pourquoi présenter l'Est comme un parangon de justice lorsque ceci arrange ? L'Est a su recevoir ses soldats prisonniers de belle manière, aurait-il fallu agir comme à l'est ?
Citer :
Evidemment ils ont été investigués par les Français, et un certain nombre de responsables ont été arrêtés pendant la période d'occupation de l'Allemagne. Mais après la fondation de l'Allemagne Fédérale, le couvercle est retombé.

Lorsque je vois le parcours des Klarsfeld ou de Wisenthal, je n'ai pas vraiment l'impression qu'ils aient été soutenus, aidés par la France. Il semble que le couvercle ait été mis de concert pour des raisons sans doute liés à la politique du moment.
Il se trouve que ce n'était pas une priorité et il n'y a pas à en être étonné.
Nous étonnons-nous du sort fait aux prisonniers des camps tant à l'est qu'à l'ouest au moment où personne ne souhaitait les entendre ?
Le mémoriel est à la mode, c'est une mode qui -sur le long terme- passera ; d'ailleurs entre une finale de l'Euro et une énième commémoration, je doute qu'il y ait photo. C'est trop dans un moment inadapté et ceci risque de créer un effet de rejet.
Le discours de Chirac a une dimension qui peut-être -là encore pour des raisons politiques- n'a pas été appréciée, peut-être aussi parce-qu'il ne s'inscrit pas dans une logique victimaire mais rappelle que nous n'avons pas toujours été en phase avec nos grands idéaux.
De plus ce qui m'interpelle est que ceci n'ait servi à rien. Il existe ici et là d'autres bourreaux de conflits plus proches encore et il semble que personne ne s'en soucie comme il existe des pays en plein déni de leur histoire, ce qui ne les empêche pas de voir leurs souhaits relativement comblés et à quand une invitation dans le concert européen ?
Alors le gars Hanning :rool: ....
:-|

Auteur :  ezio-auditore [ 02 Juil 2016 19:18 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

Narduccio a écrit :
Cela a à voir avec la justice allemande, car la justice allemande pouvait poursuivre ces personnes. C'est ce qu'elle fait aujourd'hui : elle utilise les lois allemandes pour instruire des procès sur le comportements de personnes de nationalité allemande lors de la guerre.

Merci de cette réponse, je n'ai pu lire votre post avant d'envoyer le mien.
Pour le reste, le sujet est Hanning "ancien gardien d'Auschwitz".
Citer :
C'est dans les années 70-80 que leurs enfants ont demandé des comptes et ont posé la question de savoir si le comportement des allemands durant la dernière guerre était digne d'une société qui se voulait "civilisée".

J'ai en effet lu cette phrase dans un article. Il semble que manifestement ce n'a pas été la majorité des enfants et les réponses données ont dû satisfaire.
Citer :
Depuis les années 2000, les jeunes générations désirent qu'on les laisse en paix avec cela et ne se sentent pas comptables de ce qu'on fait leurs grands-parents.

Ce qui est tout à fait normal. Concernant la démarche historique que vous évoquez, elle semble diviser : manifestement en Hesse, c'est loin d'être une priorité ainsi qu'en Souabe et en Bade.

"Les séquelles du IIIème Reich ne sont pas effacées, elles perdurent dans la vie des victimes, des assassins et de leurs enfants.
Vingt-huit interviews croisés qui font alterner la mort et la vie. Mort poisseuse ou glaciale qui imprègne les pages où s'exprime la progéniture des bourreaux. Vie incoercible qui palpite dans les âmes désespérées de ceux qui ont échappé à l'anéantissement mais dont la mémoire est un cimetière.
L'idée d'interroger les enfants des bourreaux se révèle un incomparable sésame. Ce que les bourreaux cèlent depuis bientôt cinquante ans aux juges d'instruction, aux journalistes, à leurs voisins, ils l'ont avoué, fût-ce par le silence à leur progéniture. Ces enfants sont nos témoins au coeur de la forteresse opaque."
(G. Perrault)
- Naître bourreaux (des enfants de nazis témoignent) ; naître victime (de jeunes Juifs d'Autriche et d'Allemagne témoignent) - P. Sichrovsky - Maren Sell & Cie
En RFA, les deux séries d'entretiens ont été publiées séparément. "Naître victime" en 1985 ; "Naître coupable" en 1987.
La lecture laisse terriblement pensif... Imaginer que les enfants des interviewés puissent demander des comptes n'est pas même imaginable en ayant baigné dans de tels sentiments, alors pour la génération suivante...
Peut-être avons-nous tendance à projeter nos propres souhaits.
:-|

Auteur :  Pierma [ 02 Juil 2016 19:22 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
Ignorant les lois outre rhin, je cherche simplement à comprendre comment l'Allemagne a pu refuser les demandes d'extradictions faites par la France, d'autant que le passif était lourd et encore très présent.
Je pense naïvement que si la France avait exigé que les responsables soient présents, ils n'auraient pu se dérober.
J'ai du mal à comprendre que l'Allemagne de ce moment pouvait s'opposer à une requête à moins qu'elle n'ait été en position de force ou incontournable pour nos intérêts.
Au contraire, livrer ceux qui pouvaient l'être était montrer que la page était bien tournée et en plus se débarrasser des patates chaudes.
Il semble que la RDA ait eu son lot d'anciens nazis optimisés dans les renseignements et autres comme quoi...
Ne peut-on pas évoquer les "lampistes" sans toujours revenir aux "malgré-nous"

La République fédérale d'Allemagne constitue un état souverain, qui n'extrade pas ses ressortissants, ce qui est le cas de la France d'aujourd'hui, ce n'est pas une question de rapport de force.

La RFA a choisi d'étendre cette protection aux criminels de guerre, ou supposés tels, faute de pouvoir faire confiance à certains pays. (Et en ce domaine c'est tout ou rien : on ne peut accorder à certains pays ce qu'on refuse à d'autres.)

Je ne connais pas bien le sujet, mais il me semble que les Alliés ont conservé pendant un certain temps une juridiction criminelle contre les anciens nazis, alors même qu'ils n'étaient plus puissances occupantes.

En principe un pays qui n'extrade pas ses ressortissants prend l'engagement de les juger lui-même si on lui communique un dossier d'accusation et des témoins constituant un cas argumentable en justice. Mais comme je l'ai dit, la RFA traînait des pieds. (Et comme l'a signalé J.M. Labat, on ne parle même pas de la RDA.) C'est également à ce mur de mauvaise volonté que se sont heurtés Klarsfeld et Wiesenthal.

Pour les lampistes à fusiller, perso je me serais contenté du personnel des camps de concentration (les SS Totenkopf) sachant que s'il avait fallu fusiller tous les Allemands ayant trempé dans des crimes de guerre la totalité de la Wehrmacht y serait passée : les conditions de la guerre à l'est... :rool:

Dans ses mémoires Simone Signoret raconte un incident qui s'est produit lors d'un tournage en Allemagne de l'Est, "les sorcières de Salem", peut-être, en tous cas un film où il y a une scène de pendaison. A peine le metteur en scène a-t-il fait une première prise qu'une discussion éclate entre techniciens et figurants allemands concernant le réalisme de la scène : ce n'est pas comme cela qu'on pend un prisonnier, et d'ailleurs ses jambes devraient gigoter - ou ne devraient pas, tous ne sont pas d'accord : il semble que chaque unité avait sa technique de pendaison. Effarement de Signoret et du metteur en scène devant cette belle démonstration collective de savoir-faire...

Et donc vouloir exterminer tous les lampistes... vaste programme !

Auteur :  ezio-auditore [ 02 Juil 2016 19:58 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

Merci pour votre réponse concernant la législation.
Pierma a écrit :
... faute de pouvoir faire confiance à certains pays.

Cette réponse vous satisfait-elle vraiment ? Profondément ? Pouvez-vous l'admettre sans doute aucun ?
Citer :
Pour les lampistes à fusiller, perso je me serais contenté du personnel des camps de concentration (les SS Totenkopf)

Ceci ne peut fonctionner ainsi car vous l'avancez vous-même : il faut pouvoir faire confiance ; alors en partant de votre prémisse... Vous vous seriez contenté du personnel, d'autres ont lynché leur kapo ... Dans ces moments -et c'est compréhensible- on est plus dans une logique de défoulement cependant sur la longueur ce ne peut être enseigné ou évoqué comme "normalité". Lorsque les victimes deviennent aussi animales que leurs bourreaux, ceci prête à confusion.
Citer :
Dans ses mémoires Simone Signoret

Il est certain que la nostalgie de Mme Signoret n'est plus depuis bien avant qu'elle l'écrive ce qu'elle était ; d'ailleurs elle n'a pas inventé le concept et n'en est pas la gardienne ou le seul usager. Kaminker aurait dû se montrer un peu moins nostalgique et un peu plus réaliste dans son parcours ; ceci dit elle a eu ses moments de grand pragmatisme (lire de sa fille : "Les souvenirs et les regrets aussi"). Il est vrai qu'en jouant "Madame Rosa" comme Montand avec "l'avoeu" et le coup des menottes ultra-serrées, il fallait sans doute voir ceci comme une autocritique.
Quant à une pendaison, chacun sait que pour "faire vrai" et bien oui, il faut que les pieds remuent, il faut des excréments car les sphincters se relâchent etc. Pas besoin d'être figurant allemand pour le savoir, tout dépend beaucoup du noeud, de la manière dont il a été serré, de la corde en rapport au poids de la victime, des réflexes (plus le tabouret est bas et plus instinctivement la future victime cherche le sol, lorsque la corde est tiré à main c'est pire encore si les mains ne sont pas attachées, elles s'insinuent entre la corde et la gorge dans une volonté de respirer etc.).
:-|

Auteur :  Pierma [ 02 Juil 2016 20:09 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
Merci pour votre réponse concernant la législation.
Pierma a écrit :
... faute de pouvoir faire confiance à certains pays.

Cette réponse vous satisfait-elle vraiment ? Profondément ? Pouvez-vous l'admettre sans doute aucun ?

Oui et non. J'ai dit par ailleurs que la RFA traînait des pieds...

Citer :
Pour les lampistes à fusiller, perso je me serais contenté du personnel des camps de concentration (les SS Totenkopf)

Sur ce sujet, il faut tout de même signaler qu'il y a eu plusieurs procès collectifs du personnel de tel ou tel camp de concentration dont les gardiens n'avaient pas eu le bon sens de s'enfuir avant l'arrivée des troupes alliées - c'était le cas à Bergen-Belsen, par exemple - ou qui ont été retrouvés par la suite.

Et je ne crois pas que les tribunaux militaires alliés leur aient fait beaucoup de cadeaux...

Auteur :  Narduccio [ 03 Juil 2016 6:25 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
Narduccio a écrit :
Cela a à voir avec la justice allemande, car la justice allemande pouvait poursuivre ces personnes. C'est ce qu'elle fait aujourd'hui : elle utilise les lois allemandes pour instruire des procès sur le comportements de personnes de nationalité allemande lors de la guerre.

Merci de cette réponse, je n'ai pu lire votre post avant d'envoyer le mien.
Pour le reste, le sujet est Hanning "ancien gardien d'Auschwitz".


Vous réagissez sur le fait que ce n'est pas le problème de la justice allemande et lorsqu'on vous répond que c'est le problème de la justice allemande puisque aujour"hui elle s'occupe de problèmes similaires, vous jouez au Tartufe ? Drôles de manières. C'est vous qui avez initié un éventuel HS en parlant de ce que vous semblez ignorer.

Auteur :  Dédé [ 03 Juil 2016 6:38 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
Il est certain que la nostalgie de Mme Signoret n'est plus depuis bien avant qu'elle l'écrive ce qu'elle était ; d'ailleurs elle n'a pas inventé le concept et n'en est pas la gardienne ou le seul usager. Kaminker aurait dû se montrer un peu moins nostalgique et un peu plus réaliste dans son parcours ; ceci dit elle a eu ses moments de grand pragmatisme (lire de sa fille : "Les souvenirs et les regrets aussi"). Il est vrai qu'en jouant "Madame Rosa" comme Montand avec "l’aveu" et le coup des menottes ultra-serrées, il fallait sans doute voir ceci comme une autocritique.

Je trouve ce genre de déclaration, au détour d'une discussion sur un autre sujet, insupportable. Qu'insinuez-vous ? Montand dans l'aveu = stalinien repenti, on peut comprendre éventuellement, mais casque d'or dans la vie devant soi = "prostipute" repentie ? Ou alors "collabo" juste pour avoir travaillé chez Luchaire ? Si je comprends bien, vous êtes tout simplement odieux. Ou alors il conviendrai d'ouvrir une discussion sur l'histoire de ces deux personnages et de quelques autres, du point de vue artistique et politique, et du point de vue de cette époque. (voir le numéro de la revue "l'Histoire" brièvement évoqué ici viewtopic.php?f=32&t=38586)

Auteur :  Dédé [ 03 Juil 2016 7:07 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

Tiens, par ailleurs je lis à l'instant la disparition d'Elie Wiesel, et je lis aussi (déjà) les commentaires de haine sur les sites d'information (ce qu'il a raconté ne serait pas rigoureusement exact ?). A rapprocher de ce dont on parle ici, comme d'une époque avec laquelle on se croit obligés de régler des comptes, depuis nos claviers du XXIe siècle.

Auteur :  Narduccio [ 03 Juil 2016 7:21 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
Il est certain que la nostalgie de Mme Signoret n'est plus depuis bien avant qu'elle l'écrive ce qu'elle était ; d'ailleurs elle n'a pas inventé le concept et n'en est pas la gardienne ou le seul usager. Kaminker aurait dû se montrer un peu moins nostalgique et un peu plus réaliste dans son parcours ; ceci dit elle a eu ses moments de grand pragmatisme (lire de sa fille : "Les souvenirs et les regrets aussi"). Il est vrai qu'en jouant "Madame Rosa" comme Montand avec "l'avoeu" et le coup des menottes ultra-serrées, il fallait sans doute voir ceci comme une autocritique.
Quant à une pendaison, chacun sait que pour "faire vrai" et bien oui, il faut que les pieds remuent, il faut des excréments car les sphincters se relâchent etc. Pas besoin d'être figurant allemand pour le savoir, tout dépend beaucoup du noeud, de la manière dont il a été serré, de la corde en rapport au poids de la victime, des réflexes (plus le tabouret est bas et plus instinctivement la future victime cherche le sol, lorsque la corde est tiré à main c'est pire encore si les mains ne sont pas attachées, elles s'insinuent entre la corde et la gorge dans une volonté de respirer etc.).
:-|


Vous ne seriez pas déjà pas mal HS, là ?

Auteur :  ezio-auditore [ 03 Juil 2016 16:45 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

...
Pierma a écrit :
Oui et non. J'ai dit par ailleurs que la RFA traînait des pieds...

Je retiens le "non". ;)
Citer :
Sur ce sujet, il faut tout de même signaler qu'il y a eu plusieurs procès collectifs du personnel de tel ou tel camp de concentration dont les gardiens n'avaient pas eu le bon sens de s'enfuir avant l'arrivée des troupes alliées - c'était le cas à Bergen-Belsen, par exemple - ou qui ont été retrouvés par la suite. Et je ne crois pas que les tribunaux militaires alliés leur aient fait beaucoup de cadeaux...

Je crois que ce procès (Lunéville) fut le fait des Anglais : - https://en.wikipedia.org/wiki/Belsen_trial
La raison en est explicitée ici : - http://www.scrapbookpages.com/BergenBelsen/BergenBelsen09.html
Une étrange justice fut parfois appliquée : [... In response to my question about whether any of the SS guards had died from typhus after being forced to handle the dead bodies with their bare hands, Niall Alsen answered as follows, based on what his father Lt. Lawrence Alsen had told him:
That report is true. They were also made to live in one of the huts in the same filthy conditions as the Inmates and fed the same basic rations; that could also be the reason so many contracted Typhus. However, there are suspicions that two of the more sadistic guards were thrown into one of the huts by British troops for a lark; they were kicked and punched to death. (Death by natural causes?) My father said it was very difficult to control the men from meting out summary justice; perhaps it would have been better if that had happened.]
...

Auteur :  ezio-auditore [ 03 Juil 2016 17:27 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

Dédé a écrit :
... Si je comprends bien...

En effet, "si vous comprenez bien" mais il se trouve qu'en l'occurrence vous ne comprenez pas, comme bien souvent lorsque les choses se passent au-dessus de la ceinture.
Il suffit de vous lire : 2 posts sur trois ne font pas que friser la salacité, vous n'aimez que dauber dans ces sujets.
Lisez le livre ensuite vous pourrez peut-être vous faire une opinion avant d'aller dans l'insulte du vieux gauchiste offusqué et me prêter des idées tordues et bien de votre niveau que je n'ai pas.... "Prostipute..." et ça vient donner des leçons...
C'est à vomir.
..

Auteur :  Narduccio [ 03 Juil 2016 18:04 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
Dédé a écrit :
... Si je comprends bien...

En effet, "si vous comprenez bien" mais il se trouve qu'en l'occurrence vous ne comprenez pas, comme bien souvent lorsque les choses se passent au-dessus de la ceinture.
Il suffit de vous lire : 2 posts sur trois ne font pas que friser la salacité, vous n'aimez que dauber dans ces sujets.
Lisez le livre ensuite vous pourrez peut-être vous faire une opinion avant d'aller dans l'insulte du vieux gauchiste offusqué et me prêter des idées tordues et bien de votre niveau que je n'ai pas.... "Prostipute..." et ça vient donner des leçons...
C'est à vomir.
..


La modération considère que ceci est une attaque personnelle qui n'est pas conforme à la Charte de PH que vous vous êtes engagé à respecter en vous engageant sur ce forum. Sans compter que lorsque l'on verse dans la facilité des attaques personnelles c'est qu'on sait être à bout d'arguments valides. Votre cas va être étudié par la modération.

Auteur :  Dédé [ 03 Juil 2016 18:18 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

"Prostipute...", je vous signale que ce mot est celui du livre "la vie devant soi", raison pour laquelle je l'avais mis entre guillemets.
Citer :
Lisez le livre
c'est fait, celui de la fille, ceux de la mère. Et alors ?
Par ailleurs ... "l'invective ne déshonore que son auteur " (attribué à Confucius, peut-être à tort) .

Auteur :  Pierma [ 03 Juil 2016 18:41 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

ezio-auditore a écrit :
...
Pierma a écrit :
Oui et non. J'ai dit par ailleurs que la RFA traînait des pieds...

Je retiens le "non". ;)

Précisons les choses : la RFA vient d'être créée - sous l'égide des alliés occidentaux - et il s'agit d'une renaissance après les trois années de cauchemar de l'après-guerre. Encore est-elle obérée par le poids des destructions urbaines et des réfugiés (réfugiés de l'est de l'Allemagne en 44-45 et expulsés de tous les pays d'Europe centrale en 46-47, au total près de 15 millions de personnes pour les deux Allemagne) auxquels elle doit consacrer encore un tiers de son premier budget annuel complet, celui de 1949.

Revenant de si loin, la RFA est naturellement décidée à marquer sa souveraineté dans tous les domaines. Protéger ses ressortissants en fait partie. (la plupart des pays refusent l'extradition de leurs ressortissants.)

Qu'il entre dans cette décision un part de mauvaise volonté à faire traduire ses criminels de guerre est indiscutable. Je l'ai dit, la RFA traîne des pieds. On peut comprendre que le premier gouvernement libre de l'Allemagne soit peu soucieux de s'entendre reprocher par son opinion publique de livrer à des voisins haineux des soldats "qui n'ont fait que leur devoir" dans l'esprit de la plupart des Allemands. Il y a déjà des partis et des élections... De plus ces criminels de guerre sont volontiers "introuvables", toute l'administration traîne des pieds, et l'office fédéral chargé de leur recherche - et de leur jugement - éprouve des difficultés à faire son travail, d'autant que ses moyens sont volontairement limités.

La RFA pouvait-elle faire confiance à ses voisins pour des procès équitables ? La réponse est non, sans discussion. Sur les Allemands expulsés de Pologne, Roumanie, Hongrie, Tchécoslovaquie, deux millions sont morts en route (faim, froid, assassinats et exactions diverses.) Sans même évoquer la Russie, toute l'Europe centrale brûle encore de haine contre les Allemands, tous nazis par définition. On peut poser la question pour la France, qui n'est guère mieux disposée.

Donc oui, l'Allemagne a objectivement protégé ses criminels de guerre, et non, elle ne pouvait pas - en toute justice - les livrer aux juridictions des pays voisins.

Auteur :  ezio-auditore [ 03 Juil 2016 19:46 ]
Sujet du message :  Re: Témoignage de Reinhold Hanning, ancien gardien d'Auschwi

Pierma a écrit :
... "qui n'ont fait que leur devoir" dans l'esprit de la plupart des Allemands.

Je pensais que le processus de dénazification avait justement non pas créé une chape de culpabilité mais fait en sorte que ce style de pensée avait tout de même été explicité et que oui, les soldats avaient fait leur devoir mais certains étaient "hors devoirs". Sinon comment ce peuple a-t-il vécu les procès ?
Ensuite le temps est passé, les pays se sont rapprochés. De l'autre côté du mur, là on ne pouvait pas juger mais la RFA aurait pu elle-même juger certains criminels. C'est sans doute ce qui aurait été le mieux et éviter de trainer de part et d'autres des rancoeurs, des soupçons etc.
Maintenant il est vrai qu'il est difficile d'exiger des autres un ménage que nous n'avons nous-mêmes fait qu'à moitié.
Il aurait peut être alors été préférable de mettre une marque dans le temps (les années 70 ?) et de dire : c'est fini. Ceci aurait été mis à l'acceptation ou non des pays ayant eu à souffrir de ce conflit.
Ensuite à chacun de régler ses problèmes internes car il est bien souvent plus aisé d'y trouver ailleurs -non pas la source, elle y était- mais la continuation d'un rejet entre communautés, régions etc.
..

Page 2 sur 3 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/