Nous sommes actuellement le 18 Fév 2020 20:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 58 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 21 Oct 2016 22:44 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6639
Je suppose que De Gaulle n'a pas été averti de ces opérations d'abordage, pas plus que de Catapult ?

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Oct 2016 22:55 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
ni de ça bien sûr, ni du fait que des officiers de la RN allaient "faire la retape" dans les camps d'internement français pour recruter les marins sous le pavillon britannique... avec le succès que l'on devine!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Oct 2016 3:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6639
Il me semble qu'il dit dans ses mémoires qu'il a envisagé, après Mers El Kébir, d'aller s'installer au Canada pour y vivre "en simple particulier". Mais je ne sais plus si c'est à cette occasion ou après l'échec devant Dakar.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Oct 2016 11:33 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
C'est à Dakar qu'il a effectivement parlé de se retirer.
Il faut aussi parler du Narval et de son commandant, F. Drogou. En juin 40, Drogou et son équipage "s'échappent" de Sousse en Tunisie pour rallier Malte et la France libre. Le Narval et tout son équipage disparaitront en décembre de la même année lors d'une patrouille (victime d'une mine?).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Oct 2016 11:42 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1681
Après Dakar, à bord d'un vaisseau, (je ne sais plus lequel) vivant quelques instants de détresse bien compréhensibles, , de Gaulle avait parait-il envisagé de se brûler la cervelle...
Lu chez Lacouture

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Oct 2016 8:57 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2950
Selon les chiffres de l'Amiral Auphan,jusqu'à la fin du mois de décembre 1940,21 000 marins militaires,2 000marins du commerce,7à 8 000 hommes de troupe divers et 200 civils furent rapatriés de Grande Bretagne.Le 8 août 1940 les troupes ralliées à De Gaulle comptent : 98 officiers,113 sous officiers ,716 hommes de troupe plus1 188 personnes civiles en instance d'incorporation.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Oct 2016 10:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
j'ai retrouvé la communication faite par le Vice Amiral (sous-marins) Max Horton au commandant du Rubis (G. Cabanier) à l'occasion de "Catapult":
"To the Commanding Officer, French Submarine Rubis - from Vice-Admiral (submarines), Nothways, London.
It is with great regret and pain that I must order some restrictions to be placed on the liberty of you, your officers and ship's company, one and all most gallant men who had done unsurpassed work for the Allied cause in the North Sea. I'am sure that you will appreciate that where steps of this kind have been ordered generally, it is necessary and advisable to make no exceptions while the situation as a whole remains so complicated. I say this because I, and all those who have served in Rubis have complete confidence in you and all your personnel.
I trust that these measures will only be brief. My sincerest sympathy is with you at the undeserved blow fate has dealt you and yours in recent days.
Should you wish to communicate with me direct, please do so."
En gros:
"Au Commandant, sous-marin français Rubis - du Vice-Amiral (sous-marins), Northways, Londres.
C'est avec douleur et un grand regret que je dois ordonner certaines restrictions à vos libertés, celles de vos officiers et de votre équipage, un des plus courageux et qui a accompli un travail insurpassable pour la cause alliée dans la Mer du Nord. Je suis convaincu que vous comprendrez que de telles mesures doivent être appliquées à tous sans exception alors que la situation dans son ensemble est si compliquée. Je dis cela car moi-même, ainsi que tous ceux qui ont servi à bord du Rubis ont une complète confiance en vous et votre équipage.
Je suis confiant dans le fait que ces mesures seront brèves. Je vous prie de croire en ma plus sincère sympathie face au coup du sort qui vous à frappé vous et les vôtres ces derniers jours.
Si vous désirez communiquer avec moi directement, s'il vous plait, faites le."
Ce qui montre que les Anglais ont pu aussi agir avec doigté (comme à Alexandrie d'ailleurs). De mémoire, Roper, le commandant de la base, a appelé Cabanier et lui a expliqué la situation en tête à tête. L'équipage a été consigné à bord par Cabanier mais les Anglais n'ont pas tenté de s'emparer du Rubis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Oct 2016 17:42 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 22 Avr 2009 8:49
Message(s) : 260
De même à Alexandrie il a fallu une discussion d'homme à homme pour éviter le drame, d'autant plus qu'alors que les discussions commençaient les nouvelles de Mers-el-Kebir arrivaient. Heureusement l'amiral anglais (Cunningham, un personnage très intéressant) est allé au delà des délais qui lui étaient donnés.

les navires français purent ainsi rejoindre les alliés 3 ans plus tard.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Oct 2016 19:13 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
Angamaïte a écrit :
De même à Alexandrie il a fallu une discussion d'homme à homme pour éviter le drame, d'autant plus qu'alors que les discussions commençaient les nouvelles de Mers-el-Kebir arrivaient. Heureusement l'amiral anglais (Cunningham, un personnage très intéressant) est allé au delà des délais qui lui étaient donnés.

les navires français purent ainsi rejoindre les alliés 3 ans plus tard.


Ils ont effectivement rejoint mais ils se sont bien gardés de forcer les feux: ils n'ont rallié qu'à la mi-mai 43... Quand à Cunningham, il était effectivement d'une autre trempe que Sommerville, il n'y a qu'à voir les opérations qu'il a menées en Méditerranée pour s'en convaincre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Oct 2016 17:04 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1681
Henri Frenay raconte dans ses Mémoires que de Gaulle l'avait envoyé haranguer l'équipage du Richelieu en 44.
L'accueil avait été poli mais froid et l'atmosphère s'était un peu réchauffée à la fin

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Oct 2016 18:48 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6639
Le drame de Mers-El-kébir c'est que le gros de la négociation a lieu entre deux amiraux médiocres.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Nov 2016 20:17 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
Je ne serais pas aussi lapidaire. Pour ce qui est de Mers-el-Kebir, ils étaient tous les deux dans une situation qui interdisait quasiment toute forme de négociation.
Une possibilité offerte par l'ultimatum (désarmer la flotte dans à la Martinique si ma mémoire est bonne) n'a pas été saisie par Gensoul (elle n'a même pas été transmise à Vichy). C'est la plus grosse bourde.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Nov 2016 23:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6639
cush a écrit :
Une possibilité offerte par l'ultimatum (désarmer la flotte dans à la Martinique si ma mémoire est bonne) n'a pas été saisie par Gensoul (elle n'a même pas été transmise à Vichy). C'est la plus grosse bourde.

C'est surtout à ça que je pensais. Mais je pense aussi que l'amiral anglais était médiocre négociateur, pour pousser ainsi son interlocuteur à la faute.
Cela dit c'est vrai que la marge de négociation était faible.
Il me semble qu'il y avait aussi une option "neutralisation aux USA" ou quelque chose d'acceptable, que Gensoul a zappé aussi dans ses liaisons avec Vichy.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Nov 2016 0:21 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1591
Pierma a écrit :
C'est surtout à ça que je pensais. Mais je pense aussi que l'amiral anglais était médiocre négociateur, pour pousser ainsi son interlocuteur à la faute.
Cela dit c'est vrai que la marge de négociation était faible.
Il me semble qu'il y avait aussi une option "neutralisation aux USA" ou quelque chose d'acceptable, que Gensoul a zappé aussi dans ses liaisons avec Vichy.


A la décharge de Sommerville que pour ma part je ne place pas à l'égal d'un Cunningham, il faut dire qu'il n'avait pas le choix. La décision émane de Churchill et avait surtout des objectifs politiques. Il fallait frapper un coup fort et couper toute possibilité de retour en arrière. Il était donc impératif de faire parler les armes. Churchill a insisté pour qu'un second raid ait lieu lorsqu'il a appris que le Dunkerque n'était que faiblement endommagé et Sommerville ne semble pas avoir fait preuve d'un zèle excessif lors de ces opérations... Gensoul quant à lui a réagit comme tout militaire placé devant un ultimatum. La seule voie qui s'offrait à lui était de se soumettre à la RN, et donc à l'Angleterre... On peut regretter qu'aucun de ces marins n'ait eu la clairvoyance d'un de Gaulle ou d'un Muselier... Les marins se faisaient aussi beaucoup d'illusion sur ce que représentait la marine pour ce qui restait de la France. Ils voyaient dans la flotte un instrument de politique à défendre à tout prix pour avoir quelque chose à marchander avec les Allemands. On peut dire à leur décharge qu'en 1940, beaucoup pensaient encore qu'on pouvait discuter avec les Allemands en général et les nazis en particulier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Nov 2016 10:43 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1681
conseil de lecture
François Broche
l'Armée Française sous l'Occupation (3 tomes)
dans le tome 2 il y a un chapitre sur les FNFL

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 58 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB