A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Mars 2019 17:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : London – War cabinet – 1940
Message Publié : 09 Jan 2019 16:37 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 29 Avr 2011 19:11
Message(s) : 99
Le 26 mai Calais tombe aux mains des Allemands. Le « Sichelschnitt » (coup de faucille) est réussi. Les forces belges sont sur le point de s'effondrer. A la faveur du désastre militaire, le défaitisme prend de l'ampleur, en particulier dans les cercles d'anciens pacifistes.
Dans son journal, Chamberlain parle du 26 mai comme du « jour le plus noir de tous ». La situation est grave. Churchill convoque le cabinet de guerre. Le 28 mai les ministres britanniques « devaient regarder en face la mauvaise nouvelle de la capitulation belge, intervenue au petit matin » (Kershaw).

Du 26 au 28 mai se sont déroulés à Londres trois journées décisives, durant lesquelles le Cabinet de guerre a débattu de l'opportunité d'entamer ou non des sondages auprès de l'adversaire. L'initiative en est venue du ministre des Affaires étrangères, lord Halifax. Ce qui est suggéré, c'est de faire appel aux bons offices de Mussolini alors neutre : par son intermédiaire on saurait si Hitler est prêt à consentir des conditions de paix sauvegardant l'intégrité de la Grande-Bretagne, fût-ce au prix de quelques cessions de territoires dans l'Empire.
Devant cette proposition, Churchill se montre hésitant avant de se raidir et de recommander la lutte à outrance contre l'Allemagne hitlérienne.
Finalement, après trois jours de flottement et d'incertitudes, la ligne dure prônée par Churchill l'emporte. Halifax a dû s’incliner en constatant que Chamberlain, Attlee et Greenwood s’étaient rangés à la position défendue par le Premier ministre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2019 19:27 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7644
Il y a eu, il y a quelques temps, un documentaire (avec des scènes reconstituées) sur ce sujet sur Arte.

En réalité Churchill a eu davantage encore de fil à retordre pour faire accepter la décision de ne pas s'enquérir des conditions de l'ennemi et de continuer la guerre quoi qu'il arrive.

Halifax tenait absolument à son idée de faire demander par Mussolini quelles étaient les conditions allemandes. Et comme Churchill l'avait deviné, c'était avec l'arrière-pensée de les accepter si elles n'étaient pas exagérées, et de faire la paix.

Le "cabinet de guerre" c'est en fait un sous-ensemble du conseil des ministres, qui comprend uniquement les ministres principaux et qui se réunit tous les jours.

Tout d'abord Churchill, laisse passer l'idée d'aller discuter avec Mussolini, avant - comme vous l'avez indiqué - de se raidir et de refuser que ce contact soit pris.

Noter au passage qu'il a raison : quelques semaines plus tard, c'est Camille Chautemps, je crois, qui fera, côté français, la même suggestion à un Conseil des Ministres divisé sur la question de demander l'armistice : du genre "on peut toujours demander ses conditions à Hitler, ça n'engage à rien." Ce que Lacouture appelle "une proposition oblique" constituera en fait un pied dans la porte pour les partisans de l'armistice.

Churchill a vu les choses un peu différemment : il fait valoir que si la décision est prise de continuer le combat, le fait d'avoir demandé à l'ennemi ses conditions de paix constitue un aveu de faiblesse. En clair, il faudra se battre après s'être avoué à moitié vaincu, ce qui revient à donner des espoirs à l'ennemi. Donc il met son veto sur l'idée et refuse de modifier sa position... sauf que la proposition de Halifax gagne du terrain dans les discussions. ("Après tout, qu'est-ce qu'on risque ?" paraît une position raisonnable.)

Et donc ça se passe mal, Halifax est sur le point de l'emporter. Ce que va faire Churchill - et qui ne figure pas dans votre résumé - est de lancer une réunion du Conseil des Ministres au grand complet.
Il fait valoir, j'imagine - j'ai oublié ses arguments mais ça parait logique - qu'une décision aussi importante que "la paix ou la guerre" ne peut pas être prise par un nombre réduit de ministres. D'autant plus que ce gouvernement est un gouvernement d'union nationale, qui comprend donc également des ministres travaillistes.

On peut imaginer - il n'est pas tombé de la dernière pluie - qu'il a pris des contacts auparavant pour prendre le pouls des autres ministres, et ce qu'il avait anticipé se produit : le Conseil des Ministres se prononce, à une nette majorité, pour la poursuite de la guerre. (les ministre travaillistes lui apportent une aide déterminante. En gros, les discussions entre Chamberlain et "Monsieur Hitler" ils en ont soupé, et se méfient des négociations qui se terminent par des capitulations, ils ont trop vu jouer ce scénario.)

Donc en réalité, le débat n'est clos au Cabinet de Guerre que parce que la plupart de ses membres - et cela fait honneur à la démocratie britannique - se sont rangés à l'opinion de la majorité des ministres.

(Il faudrait regarder comment ce timing des discussions coïncide avec l'évacuation de Dunkerque : les soldats anglais étant évacués en priorité, je pense que la fin de la discussion se produit alors qu'on sait que les effectifs ont pu être, ou vont être, préservés. - Churchill a parlé à la tribune des Communes de « la racine, le noyau et le cerveau de l'armée britannique » encerclés, l'Angleterre n'ayant pas d'autres professionnels pour fournir les bases d'une véritable armée, alors que le service militaire n'a été rétabli que début 39.)

Noter au passage que le sujet ne reviendra pas sur la table au moment de la chute de la France : cela a été anticipé au cours des discussions de la fin mai. (On sait bien, à ce stade, que l'évacuation accompagnée de la perte du matériel anglais, et de celui des meilleurs divisions françaises, place l'armée française restante dans une situation critique.)

Edit : il y a eu hier mardi 08/01 un documentaire sur Arte consacré aux causes et au détail des évènements qui vont mener au pacte germano-soviétique, qui doit être disponible en replay.

Un des points évidents est la catastrophe qu'a constitué le choix de Chamberlain comme premier ministre. On le savait, mais j'y ai appris que Chamberlain, APRES l'invasion de la Tchécoslovaquie, essaie encore de proposer un traité de commerce très très favorable pour Hitler, autrement dit il essaie de l'acheter. Cela en douce, sans prévenir le ministère, ce qui lui vaudra une violente colère de Halifax.
De même, il fera traîner l'envoi à Moscou des délégués anglais - qui prennent le bateau plutôt que l'avion, et n'ont même pas d'accréditation pour négocier au nom de leur gouvernement - tandis que Hitler, alarmé par ces démarches lancera une ouverture en direction de Moscou (à laquelle il ne croyait pas) qui débouchera pour lui sur un résultat inespéré : Staline ayant constaté que les occidentaux ne sont pas sérieux préfèrera la garantie d'un pacte de non-agression allemand.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2019 19:31 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 716
Tentez-vous de relancer une discussion que la modération a dû verrouiller il y a quelques années ?

Intervention comportant exactement le même texte : http://www.passion-histoire.net/viewtopic.php?p=449186#p449186

Les "appeasers" anglais


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2019 20:11 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 13 Jan 2013 13:11
Message(s) : 776
Citer :
Edit : il y a eu hier mardi 08/01 un documentaire sur Arte consacré aux causes et au détail des événements qui vont mener au pacte germano-soviétique, qui doit être disponible en replay.
Bon documentaire, rien de révolutionnaire mais intéressant, claire, bien monté et avec certaines images d'archives que je ne connaissais pas. L'idée d'utiliser des "dessins" pour reconstituer certaines scènes est bien trouvée.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2019 20:38 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 698
Pierma a écrit :
Edit : il y a eu hier mardi 08/01 un documentaire sur Arte consacré aux causes et au détail des évènements qui vont mener au pacte germano-soviétique, qui doit être disponible en replay.

Il existe aussi le logiciel CapTVty qui permet de télécharger directement sur le net un très grand nombre d'émissions et, notamment, la plupart de celles d'ARTE, y compris le documentaire auquel vous faites allusion.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Samnet62 et 8 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB