A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Août 2017 4:31

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Droit de réponse
Message Publié : 15 Oct 2007 18:37 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1400
Localisation : Lorraine
Alexei Draziov a écrit :
[...]De Gaulle, habile, n'a jamais répondu de ce coup d'état ni aux appels de ses proches à revenir au pouvoir. Ses formulations lui permettaient, par une astuce de langage, de n'être qu'en réaction aux événements. Ainsi, il n'assume aucune responsabilité de ce coup d'état en préparation. [...]


Voici LA formulation prudente par laquelle il fait savoir qu'il est candidat à ce qu'on l'appelle au pouvoir. Notez le mot "résurrection" dans cette déclaration (conférence de presse du 19 mai 1958) : "Ce qui se passe en ce moment en Algérie par rapport à la métropole et dans la métropole par rapport à l'Algérie peut conduire à une crise extrêmement grave. Mais aussi ce peut être le début d'une espèce de résurrection. Voilà pourquoi le moment m'a semblé venu où il pourrait m'être possible d'être utile, encore une fois, directement à la France ".

La dernière phrase est un chef d'oeuvre du genre : je ne demande rien, mais je vous rappelle -pour le cas où- que je suis l'homme des crises extrêmement graves, celui qui a déjà sauvé la France...

_________________
===> des dizaines de discussions qui intéresseront les amateurs d'histoire de la Lorraine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Oct 2007 9:12 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Oct 2007 15:34
Message(s) : 4
Exactement, et c'est de cette petite phrase que l'opération a été baptisée "Résurrection" par les protagonistes.

A la question : "De Gaulle était-il impliqué et jusqu'où?", je réponds "Bien sûr qu'il l'était, jusqu'au cou, avec génie et adresse"

_________________
"A la consigne, je préfère répondre à ma conscience"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Août 2008 20:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juil 2006 21:42
Message(s) : 155
Outre l'indispensable "Les 13 comlots du 13 mai" de Serge et Merry Bromberger, il y a le livre de Christophe Nick "Résurrection: naissance de la Ve République, un coup d'état démocratique" qui m'a paru très bien documenté sur le sujet.
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/nick-christophe/resurrection,43203.aspx


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 03 Août 2008 11:21 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 03 Jan 2008 21:13
Message(s) : 492
Fredhongrie a écrit :
Sauf erreur la "Résurrection" faisait allusion à un pays en pleine décadence, miné par les problèmes politiques, à une armée défaite par quatre fois ( Indochine/Maroc/Tunisie+Suez) et au retour de la "voix de la France", éliminé de la scène politique depuis 11 ans ... bref, un redressement national !



Il n'y pas eu de guerre au maroc et en tunisie.

Suez est une victoire franco-britannique (et israelienne) et c'est justement ca qui a miné le moral de pas mal d'officiers: malgré, la victoire, ils ont estimé que les politiques ont failli, mais parler d'armée defaite a Suez n'a pas de sens.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Droit de réponse
Message Publié : 03 Nov 2009 18:21 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 452
Alexei Draziov a écrit :
De Gaulle, habile, n'a jamais répondu de ce coup d'état ni aux appels de ses proches à revenir au pouvoir.
Le 13 mai formation à Alger du comité de salut public. Le 16 mai 1958, après que Salan eut terminé son allocation avec "Vive la France ! Vive l'Algérie ! Vive De Gaulle !" le général dans un communiqué publié dans la soirée, se déclara "prêt à assumer les pouvoirs de la République".

De Gaulle a toujours cherché à revenir au pouvoir. Après l'éclatement de son parti, le RPF, en juillet 1952, il faisait profil bas et attendait son heure.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Droit de réponse
Message Publié : 03 Nov 2009 23:17 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1400
Localisation : Lorraine
ponceludone a écrit :
Alexei Draziov a écrit :
Après l'éclatement de son parti, le RPF, en juillet 1952, il faisait profil bas et attendait son heure.

...qu'il désespérait parfois de voir arriver.

_________________
===> des dizaines de discussions qui intéresseront les amateurs d'histoire de la Lorraine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Droit de réponse
Message Publié : 04 Nov 2009 0:19 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 452
Karolvs a écrit :
...qu'il désespérait parfois de voir arriver.
En 1957, un sur sept de ses visiteurs était un officier de haut rang. Le 22 octobre 1957 il déclare aux Vendroux : " il ne se passera plus longtemps avant qu'ils ne soient obligés de revenir me chercher." (Lacouture, De Gaulle - Le politique 1944-1959)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Nov 2009 19:38 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
De Gaulle a espéré tout au long de sa traversée du désert qu'il serait rappelé, il est donc normal qu'il l' ait cru plus encore en 1957, année de l' effondrement d la IVè République, qui ne parvient pas à faire fonctionner un gouvernement après le renvoi de Guy Mollet par L' AN.
Il existe plus qu' une très forte présomption, une quasi-preuve, que de Gaulle n'a pu participer à un complot de prise du pouvoir, c'est que les pieds noirs ne l'aimaient pas du tout et pas davantage les cadres de l'armée, ainsi que le rappelle un ouvrage sur l'histoire politique de la France depuis 1945. Or, c'est d' Alger que tout est parti.
De Gaulle n'a pu revenir que parce qu'il y avait une vacance totale du pouvoir, panique à bord, parce que son nom a surgi à l'improviste et que son investiture a été rapide et acquise par surprise. Si un complot à son avantage avait été organisé, il aurait été connu, c'est toujours ainsi, et les très nombreux ennemis de de Gaulle, auraient empêché son retour.
Encore une fois, le général a profité d'un concours exceptionnel de circonstances! Peu d'hommes ont été autant détesté que lui dans les milieux politiques et militaires. Son soutien était le peuple, assez peu l'élite, une minorité de convaincus.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Nov 2009 21:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1099
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Ce que je n'arriverai jamais à comprendre c'est pourquoi un tel homme a tant été détesté.
Il a beaucoup plus été détesté que le maréchal Pétain, ce qui est un comble !

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Nov 2009 22:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 452
Alain.g a écrit :
c'est d' Alger que tout est parti.
Pour l'exécution certainement. Le 16 janvier 1957, l'attentat contre Salan à Alger avait été commandité en métropole par des personnes qui voulaient remettre De Gaulle au pouvoir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Nov 2009 23:39 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Le commanditaire de l'attentat contre Salan, René Kovacs, est un médecin algérois militant de l'Algérie française qui voulait remplacer Salan par le général René Cogny, réputé plus énergique. Guy Mollet est alors président du conseil. Les exécutants sont des inconnus, reliés à ce Dr Kovacs et l' Algérie à ma connaissance et pas du tout au RPF ou à mouvement gaulliste. Mais on a écrit des romans pour impliquer de Gaulle, sans jamais le plus petit commencement de preuve. La presse de la IVè qui a beaucoup travaillé sur l'attentat, en aurait fait état aussitôt si de Gaulle avait été même seulement tenu informé. Il n' y a rien de tel mais par contre un acharnement haineux à vouloir en faire un comploteur.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2009 0:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 452
Alain.g a écrit :
son nom a surgi à l'improviste
lol Le général Massu qui préside le 13 mai 1958 le comité de salut public est un Gaulliste de la première heure; c'est chez lui que De Gaulle se réfugia en 1968 quand personne ne savait où il était.

Alain.g a écrit :
Le commanditaire de l'attentat contre Salan, René Kovacs, ..... Les exécutants sont des inconnus, reliés à ce Dr Kovacs et l' Algérie à ma connaissance et pas du tout au RPF ou à mouvement gaulliste.
Les exécutants sont toujours des inconnus. La famille de l'un des condamnés a été soutenu financièrement par Les Debré quand il était en prison or il se trouve que Michel Debré avait été désigné comme étant le commanditaire de l'attentat. Ce même condamné eut par la suite un bureau d'étude avec Georges Pompidou. Quand sa fille se maria, elle reçu des cadeaux de ministres du président De Gaulle. J'avais eu ces informations en ~1970 par son gendre.

Que De Gaulle n'ait pas trempé directement dans un coup d'état ne fait aucun doute, en ce qui me concerne. Ses amis ont cependant travaillé activement à son retour; il faudrait être très naïf pour croire qu'un nom comme celui de De Gaulle surgisse publiquement à l'improvisme. (Hors sujet : quand j'étais ado on nous racontait ce genre de sornette pour Pétain.)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2009 0:42 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Dans une interview du nouvel obs. Pierre Lefranc , ancien proche collaborateur, comme chef de cabinet, du général de Gaulle, a précisé :

N. O. Vous travailliez à préparer le retour de De Gaulle?
P. Lefranc. Notre but, c'était de changer les institutions. Et je dois dire que nous commencions à être un peu découragés. Nous ne voyions pas bien comment le Général pourrait revenir. Jusqu'à ce 13 mai. Immédiatement, le climat a changé. Le 13, je suis à Bruxelles. Je rentre à Paris dans la soirée. Le soir même, je retrouve Foccart rue de Solférino. Nous nous disons: ça y est, c'est l'occasion.
N. O. C'est aussi le sentiment de De Gaulle?
P. Lefranc. Je le vois le 14, à 10 heures, dans son bureau. «Que pensez-vous du coup de Massu? me demande-t-il avec un petit sourire. Il me semble que cette fois ils ne peuvent pas s'en tirer par des expédients. Croyez-vous?», me répond-il. Il faisait le sceptique. Au fond de lui, il vibrait. Mais il affectait de penser que ce n'était qu'une péripétie de plus. Depuis 1947, nous avions si souvent espéré. Et chaque fois les partis avaient réussi à se maintenir. On pouvait craindre qu'ils ne s'en sortent encore une fois.

N. O. Qui étaient vos contacts à Alger? Qui vous informait?
P. Lefranc. Personne. Nous n'avions pas de représentant sur place. Nous suivions les événements par la radio, comme tout le monde.
N. O. 'Vous aviez pourtant au moins un homme à vous, Léon Delbecque, envoyé spécial de Chaban. Avec Massu, il a joué un rôle capital dans les journées de mai, donnant un objectif politique "le rappel de De Gaulle " à cette insurrection qui ne savait pas où elle allait. Il s'active au sein du Comité de Salut public, pousse les gaullistes en avant. Et souffle à Salan, le 15, le fameux «Vive de Gaulle!» qui changera le cours des choses
P. Lefranc. Je connaissais Delbecque. Et de Gaulle n'ignorait pas son existence. Il avait été un des délégués du RPF, responsable pour le Nord. Mais nous n'étions pas en rapport avec lui à ce moment-là. Je ne l'avais pas vu depuis dix ans. Il a sans doute pris des initiatives qui se sont révélées très utiles. Mais même s'il était en contact avec Chaban, c'était des initiatives personnelles. Tout est allé si vite. Il faut faire la part du hasard et de l'improvisation.
N. O. ' Vous récusez donc la thèse du complot.
P. Lefranc. Je peux témoigner que nous n'avions pas vu venir le coup. Nous étions convaincus de longue date que la IVe République était incapable de résoudre la crise algérienne, le Général l'avait dit publiquement. Mais cette explosion, sous cette forme-là, et à ce moment-là, nous ne l'avions pas prévue. Et le Général pas davantage. «Surtout, me dit-il le 14, qu'ici on ne se mêle de rien.» Nos possibilités d'action étaient d'ailleurs restreintes. Le ministre de l'Intérieur, Jules Moch, avait mis les grands moyens pour nous surveiller. Au point que pendant quelques jours, par prudence, nous sommes allés dormir chez des amis. Lorsque Soustelle, qui était une pièce importante du dispositif gaulliste, a décidé de gagner Alger, il a dû quitter son domicile caché dans le coffre de la voiture de Roger Frey. De Gaulle n'a d'ailleurs pas apprécié. Il ne voulait pas avoir l'air de se mêler de ce qui se passait à Alger. Après son communiqué du 15 «Devant les épreuves qui montent à nouveau vers lui, qu'il [le pays] sache que je me tiens prêt à assumer les pouvoirs de la République», il prend du champ.

N. O. A ce moment, il est beaucoup question d'une intervention de l'armée destinée à imposer le retour de De Gaulle. A Alger, certains travaillent à cette opération, baptisée Résurrection.
P. Lefranc. Le débat entre nous a été très vif. Pour Foccart, Guichard et moi, il ne pouvait être question que le Général revînt dans les fourgons de l'armée. Ç'aurait été une erreur politique énorme. D'autres, comme Michel Debré, pensaient qu'il valait mieux tout renverser. De Gaulle a tranché. Il entendait respecter strictement les règles démocratiques. Il a publiquement exhorté l'armée à ne pas sortir de la légalité. Il l'a signifié au général Dulac, adjoint de Salan, quand il l'a reçu à Colombey: l'intervention de l'armée ne pouvait que compromettre les chances de son retour. Dans cette affaire, la marge de manœuvre du Général était extrêmement étroite. La pression de l'armée était très importante pour faire céder les politiciens, qui n'avaient aucune envie de renoncer à leurs jeux. Mais elle devait rester une simple menace. C'est là que de Gaulle a manœuvré de façon magistrale, se servant de cette menace, tout en faisant en sorte qu'elle ne se réalise pas

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2009 11:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 452
Procès verbal de l'interrogatoire de René Kovacs le 1er février 1957 http://www.salan.asso.fr/Archives/5658/010257.htm il est clair que l'attentat contre Salan fut commanditer de Paris et non pas d'Alger.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2009 19:07 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
C'est de la diffamation d'un petit groupe perdu d'activistes Algérie Française, qui raconte n'importe quoi pour se grandir et justifier une action ratée et passée aux poubelles de l'histoire!

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB