A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Sep 2017 23:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 21 Mai 2016 23:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Juin 2013 18:20
Message(s) : 516
Marchais est devenu membre du suppléant du Comité Central en 1956 et membre du Bureau politique en 1959. Il est extrêmement probable que Thorez connaissait son passé, et que ça a joué en sa faveur : Thorez n'aimait pas les résistants et - déserteur de 39 - il appréciait probablement les gens au passé fautif d'un point de vue national.
Après, pour sa nomination comme secrétaire général adjoint et secrétaire général, ça n'a plus joué positivement - l'époque de de la chasse aux résistants était passée -, et ça n'a pas joué négativement non plus - la direction du PCF sous-estimait les ennuis que la presse pouvait causer - n'oublions pas que c'était une époque respectueuse où par exemple Malraux pouvait mentir en grand dans ses "Antimémoires" sans que la presse le relève.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 0:35 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5986
Finalement ce type ne sera resté ouvrier que dix ans, dont trois chez Messerschmidt ! :mrgreen:

Il a effectué le reste de sa carrière comme permanent syndical ou politique.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 7:03 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 841
Petite remarque adjacente. Roland Leroy (qui est très âgé) a liquidé sa bibliothèque (à moins que ce soit ceux qui s'occupent de lui) qui a été éclatée chez des soldeurs d'articles de bazar entre vaisselle moche, déco de Noël défraîchi, vêtements d'origine improbable. J'ai ainsi trouvé le fameux "Démocratie" de Georges Marchais qui lui était dédicacé par l Secrétaire général lui-même. Cela m'a vraiment donné l'impression d'une liquidation d'un passé préhistorique."C'est la chute finale...". Et autant Georges Marchais a été une figure qui a marqué les esprits de ceux qui ont connu les années 1980, autant il n'est plus rien aujourd'hui. Dire qu'on pouvait encore penser dans les années 1970 que le PCF pouvait devancer les socialistes... Clairement, on a l'impression que Marchais a été dupé par Mitterrand et que la participation du PCF au gouvernement en 1981-1983 a démonétisé les communistes. Marchais était roublard, mais n'avait pas l'intelligence de Mitterrand probablement.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 10:01 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1682
Je pense qu'on prête beaucoup à Mitterrand et pas assez aux évolutions structurelles inéluctables.

Non pas que la stratégie de Mitterrand n'ait pas été très intelligente et très efficace.

Mais enfin, le PCF etait de toute façon sur la pente d'un long déclin parce que la société française de tertiarisait. Le PCF est descendu de 28 à 20% entre 1945 et 1958. Il est à 20% dans les années 1960-70 puis chute sous 20% à la fin des années 1970 pour tomber très vite à 10% dès les années 1980.

Le phénomène n'est-ce pas spécifiquement français. Partout où il y avait de forts partis communistes, ceux-ci soit se sont fortement affaiblis dans les années 1980, soit ont dû faire une mue sociale-démocrate comme cela a été le cas en Italie.

Si le PCF était resté à 25% des voix, on parlerait encore de Georges Marchais. Mais aujourd'hui Le Georges Marchais de 1981 s'est réincarné dans le duo Marine Le Pen - Florient Philippot. Ce dernier n'étant pas ouvrier mais diplômé d'HEC et de l'ENA. Comme quoi on peut fermer l'ENA.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 11:05 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 841
La chute est structurelle et précède la fin du Bloc de l'Est, qui achève l'évolution, mais je voulais juste dire que Georges Marchais n'a certainement pas freiné l'évolution, et que son positionnement a accéléré la déprise. La chute aurait pu être moins brutale, et non évitée.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 13:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Le déclin du PCF tient surtout à la dissolution de son électorat ouvrier via la désindustrialisation. Le PCF avait beaucoup de succès dans les unités de production industrielle concentrant beaucoup d'ouvriers, où la CGT, contrôlée par le PCF, diffusait son discours. Avec la fermeture des usines et la transformation vers une économie de service, les ouvriers d'usine ont disparu entraînant le déclin du PCF. Les quartiers Nord de Marseille en sont l'illustration parfaite. Assez industrialisé jusque dans les années 70-80, avec les industries chimiques de l'Estaque, les usines ont fermé les unes après les autres, laissant ces friches industrielles filmées par Guédiguian. L'électorat ouvrier a disparu et au dernière législative, c'est le socialiste Henri Jibrael qui a été élu, après 50 ans de députation communiste.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 18:18 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 358
Tietie006 a écrit :
Le déclin du PCF tient surtout à la dissolution de son électorat ouvrier via la désindustrialisation. Le PCF avait beaucoup de succès dans les unités de production industrielle concentrant beaucoup d'ouvriers, où la CGT, contrôlée par le PCF, diffusait son discours. Avec la fermeture des usines et la transformation vers une économie de service, les ouvriers d'usine ont disparu entraînant le déclin du PCF. Les quartiers Nord de Marseille en sont l'illustration parfaite. Assez industrialisé jusque dans les années 70-80, avec les industries chimiques de l'Estaque, les usines ont fermé les unes après les autres, laissant ces friches industrielles filmées par Guédiguian. L'électorat ouvrier a disparu et au dernière législative, c'est le socialiste Henri Jibrael qui a été élu, après 50 ans de députation communiste.


Je sais faire un accroc à la limite temporelle du forum mais, l'électorat ouvrier a tellement disparu qu'aujourd'hui c'est le Front national qui progresse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 18:39 
Sur la question de sa désignation, est-ce qu'il n'aurait pas été choisi précisément parce qu'il avait un passé (pas criminel mais quand même peu digne d'un leader communiste) dans la DGM, passé qui permettait à ceux qui le connaissaient de le "tenir en laisse" ? Par analogie, je crois me rappeler que les dirigeants soviétiques ont beaucoup fait pour faire nommer Kurt Waldheim au secrétariat général de l'ONU et qu'il les a peu contrariés. On a su plus tard que lui aussi trainait des choses regrettables de la DGM.
Juste des suppositions.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 19:21 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Jean R a écrit :
Sur la question de sa désignation, est-ce qu'il n'aurait pas été choisi précisément parce qu'il avait un passé (pas criminel mais quand même peu digne d'un leader communiste) dans la DGM, passé qui permettait à ceux qui le connaissaient de le "tenir en laisse" ? Par analogie, je crois me rappeler que les dirigeants soviétiques ont beaucoup fait pour faire nommer Kurt Waldheim au secrétariat général de l'ONU et qu'il les a peu contrariés. On a su plus tard que lui aussi trainait des choses regrettables de la DGM.
Juste des suppositions.


Je pense qu'il a surtout été désigné pour sa loyauté indéfectible au parti et pour son côté homme du peuple, dans la lignée d'un Thorez.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 19:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 841
Citer :
Le déclin du PCF tient surtout à la dissolution de son électorat ouvrier via la désindustrialisation. Le PCF avait beaucoup de succès dans les unités de production industrielle concentrant beaucoup d'ouvriers, où la CGT, contrôlée par le PCF, diffusait son discours. Avec la fermeture des usines et la transformation vers une économie de service, les ouvriers d'usine ont disparu entraînant le déclin du PCF.

La France avait aussi un communisme rural, issu des luttes très dures des métayers contre les grands propriétaires fonciers du début du XXe s. Après 1920, ces campagnes ont fait le choix du communisme car la lutte des classes (qui n'est pas réservée à l'industrie) n'y était pas un vain mot. C'est notamment le cas de l'Allier et du Cher. André Lajoinie, qui représente bien la ligne Marchais, est issu de ce communisme rural. Lui aussi a péréclité, mais plus tard. L'Allier avait 2 députés communistes (sur 4 dans le département en 2002, puis 1 et plus aucun aujourd'hui.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 19:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
calade a écrit :
Citer :
Le déclin du PCF tient surtout à la dissolution de son électorat ouvrier via la désindustrialisation. Le PCF avait beaucoup de succès dans les unités de production industrielle concentrant beaucoup d'ouvriers, où la CGT, contrôlée par le PCF, diffusait son discours. Avec la fermeture des usines et la transformation vers une économie de service, les ouvriers d'usine ont disparu entraînant le déclin du PCF.

La France avait aussi un communisme rural, issu des luttes très dures des métayers contre les grands propriétaires fonciers du début du XXe s. Après 1920, ces campagnes ont fait le choix du communisme car la lutte des classes (qui n'est pas réservée à l'industrie) n'y était pas un vain mot. C'est notamment le cas de l'Allier et du Cher. André Lajoinie, qui représente bien la ligne Marchais, est issu de ce communisme rural. Lui aussi a péréclité, mais plus tard. L'Allier avait 2 députés communistes (sur 4 dans le département en 2002, puis 1 et plus aucun aujourd'hui.


Oui, il a existé un communisme rural, comme dans le Limousin, mais il me semble qu'il fut, en nombre, assez marginal. Beaucoup de paysans refusaient le communisme à cause de la collectivisation des terres, collectivisation que n'a d'ailleurs jamais proposé le PCF dans son programme, il me semble, de peur de s'aliéner le monde paysan français. Les bastions communistes furent très souvent des villes ouvrières, comme Gardanne, à côté de chez moi.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 19:48 
Tietie006 a écrit :
Je pense qu'il a surtout été désigné pour sa loyauté indéfectible au parti et pour son côté homme du peuple, dans la lignée d'un Thorez.
Cette "loyauté indéfectible" ne pouvait-elle pas procéder d'un passé qui le rendait vulnérable ? Ce genre de choses n'est d'ailleurs pas particulier au PCF.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 19:53 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Jean R a écrit :
Tietie006 a écrit :
Je pense qu'il a surtout été désigné pour sa loyauté indéfectible au parti et pour son côté homme du peuple, dans la lignée d'un Thorez.
Cette "loyauté indéfectible" ne pouvait-elle pas procéder d'un passé qui le rendait vulnérable ? Ce genre de choses n'est d'ailleurs pas particulier au PCF.


C'est possible. Staline fut souvent coutumier du fait, je pense à son procureur des procès de Moscou, Vichynski, qui avait été menchevik. Mais je pense qu'en 1972, lorsqu'il a été nommé secrétaire du PCF, les moeurs avaient un peu changé au sein des partis communistes. Mais il me semble, de mémoire, que l'histoire de son travail dans les usines allemandes durant la guerre, avait été sorti par des membres du PCF qui ne pouvait pas le blairer.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 20:55 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 411
Je crois qu'il n'y a pas de quoi construire un polar à la john le Carré sur la tenue en laisse de Marchais par Moscou. Ce qui a été reproché à Marchais (un genre de STO je crois ) n'était pas crucial (Thorez avait fait pire).

Marchais était paraît-il un très bon gestionnaire (il a contribué a augmenter le nombre d'adhérents) mais restait complètement dans la lignée de Thorez. Il avait simplement le profil type de ce qu'attendaient les membres du PCF d'un de leur dirigeant à cette époque. Mais la société a évolué très vite autour d'eux et le PCF, englué dans une attitude dogmatique, ne l'a pas compris. Et même s'ils l'avaient compris, qu'aurait-ils fait ? La seule solution pour s'adapter aurait été déjà de rompre le cordon ombilical avec Moscou, ce qui était impensable pour eux (ça aussi ça faisait parti du dogme). L'attitude d'un autre dirigeant que Marchais aurait sans doute èté la même.

_________________
"Pour ceux qui vont chercher midi à quatorze heures, la minute de vérité risque de se faire longtemps attendre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2016 23:57 
Tietie006 a écrit :
Mais il me semble, de mémoire, que l'histoire de son travail dans les usines allemandes durant la guerre, avait été sorti par des membres du PCF qui ne pouvait pas le blairer.
Dont, de mémoire aussi, Auguste Lecoeur, exclu du parti depuis longtemps, qui s'est associé avec Pierre Clostermann (gaulliste) pour une candidature aux législatives contre Marchais. Mais ça n'est pas allé au bout, après intervention du parti gaulliste semble-t-il (je ne me souviens plus de son appellation à ce moment, il en a tellement changé...).
Ger@rd a écrit :
Je crois qu'il n'y a pas de quoi construire un polar à la john le Carré sur la tenue en laisse de Marchais par Moscou. Ce qui a été reproché à Marchais (un genre de STO je crois ) n'était pas crucial (Thorez avait fait pire).
Pour le "parti des fusillés", c'était plus sensible que la désertion de Thorez pour rejoindre Moscou. Une page à charge : http://www.magistro.fr/index.php/template/lorem-ipsum/devant-l-histoire/item/2071-georges-marchais


Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Steeler [Crawler] et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB