A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 29 Mars 2017 23:51

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 16 Août 2016 16:21 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14977
Localisation : Alsace, Colmar
L. VLPIVS POLLEX a écrit :
Merci.
Donc, à vos avis, pas d'influence majeure extérieure (je pense aux 2 super-Puissances de l' époque) sur les évènements de mai 1968 en France et donc pas de relation avec les évènements tchèques.
NB : j'ai quand même un gros doute, en me souvenant, par exemple, de 2 romans de Vladimir Volkoff ( le Trètre et le Retournement, je crois), qui paraissaient "plausibles".


Mai 68, au départ c'est qui? Des étudiants. Si l'URSS était intervenue, le relais avec ses "officines" régulières aurait été fait plus rapidement. Or, les syndicats et le PC ne se précipitent pas dans l'action. Et quand ils adhèrent au mouvement, c'est de manière très opportuniste, entrainés de plus par leurs bases. Puis, dès qu'ils ramassent la mise au lendemain des accords de Grenelle, ils se désengagent le plus rapidement possible. Sauf erreur de ma part, la CGT a largement œuvré pour remettre la France au travail.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Août 2016 20:45 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 934
Les révoltes étudiantes de 1968, qui ont éclaté non seulement en France mais aussi aux Etat-Unis, au Japon, en Italie et dans bien d'autres pays à un moindre degré, s'inscrivent dans un phénomène d'ampleur mondiale de contestation. Ce phénomène a pris la forme d'un conflit de générations. En 1968, la génération qui n'a pas connu les années d'avant-guerre jouit désormais d'un niveau de vie lui donnant le loisir d'exprimer des aspirations qui n'étaient pas celles des générations précédentes, plus intellectuelles, plus utopiques et d'inspirations cosmopolites. C'était annoncé dès les années 1950 par le courant beatnik qui est resté cantonné aux Etats-Unis mais auquel a succédé le courant hippie qui s'est propagé mondialement.

Les motifs strictement politiques, visant plus explicitement les Etats-Unis, ne manquaient pas comme la guerre du Viet-Nam et l'ingérence des Etats-Unis non seulement sur tout le continent américain mais encore nombre d'autres pays comme l'Iran dénoncée comme néo-colonialisme. Les opinions publiques, surtout dans les milieux intellectuels, y ont été très sensibles et il était facile de mobiliser les étudiants sur ces thèmes.

Cependant la jeune génération n'a pas été la seule à manifester une profonde volonté de changement. C'est en 1968 qu'a été fondé le Club de Rome par de hautes personnalités des domaines politique et économique qui s'est rendu célèbre par son rapport publié en 1972 à la suite duquel s'est popularisée la notion de croissance zéro induite par les premières inquiétudes sérieuses sur les atteintes à l'environnement et les possibilités futures d'exploitation des ressources naturelles.

L'esprit de mai 1968 est resté vivace pendant une bonne dizaine d'années. On peut y rattacher, en France, les agitations de soldats du contingent que le général Bigeard, nommé secrétaire d'Etat par le président Giscard d'Estaing, a été chargé de calmer. Moins anecdotique fut la tendance auto-gestionnaire d'inspiration libertaire qui a durablement marqué la CFDT avec deux épisodes notables célèbres, les affaires Lip et Schlumpf.

L'Europe de l'Est ne connaissait pas les mêmes conditions de vie que l'Amérique du nord et l'Europe de l'ouest et sa population avait des motifs d'insatisfaction beaucoup plus immédiats que les étudiants de la Sorbonne. Le conflit de générations y est moins évident. Je suis néanmoins convaincu qu'il y a une corrélation entre le Printemps de Prague et les agitations de mai à l'ouest : une même volonté de changer de société parce que des deux côtés du rideau de fer était ressenti un besoin de libération, certes plus fantasmé à l'ouest et plus concret à l'est.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2016 7:28 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 1850
Localisation : Versailles
Pier Paolo Pasolini a donné des révoltes de 68 en Italie et en France une interprétation originale et critique mais non dénuée de sens. Pour cet artiste anticonformiste, l'esprit 68 c'est la victoire de l'esprit conformiste et petit bourgeois ! Il a parlé d'une "idéologie hédoniste néo laïque" qui sous la triple influence de l'école, de la télévision et de la publicité transforme les hommes en "automates laids, admirateurs de fétiches". Il dénonce une "fièvre d'obéissance à un ordre non énoncé". Bref on parle de révolution, on simule la révolution, mais en fait on place le désir et la liberté au centre de tout. Or désir et liberté sont les mamelles du capitalisme libéral...qui n'hésite pas à susciter le désir (via la publicité).

Conclusion donnée par Kundera : la jeunesse révoltée fut la collaboratrice inconsciente du capital.

Quand on voit l'évolution ultérieure des acteurs de mai 68 et leurs épigones, on pense à la formule de Napoleon : "dans les révolutions, il y a ceux qui les font et ceux qui en profitent"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2016 21:57 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5652
Jerôme a écrit :
Bref on parle de révolution, on simule la révolution, mais en fait on place le désir et la liberté au centre de tout.

Mais absolument. Et c'est tant mieux. Faites l'amour pas la guerre. Auriez-vous souhaité que l'on revive une insurrection communarde ?

Pas un mort, pas un coup de feu pendant le mois de mai proprement dit, c'est à mettre à l'honneur du pays.

Citer :
Or désir et liberté sont les mamelles du capitalisme libéral...qui n'hésite pas à susciter le désir (via la publicité).

ça ressemble à une analyse marxiste. Vous réalisez ce que vous dites ?

Si chaque fois que j'éprouve un désir ou que j'agrandis mon espace de liberté je deviens un suppôt du grand capitalisme, là j'ai un problème insurmontable. (Et si vous pensez que les acteurs de mai 68 étaient influencés par la pub...) :rool:

Citer :
Conclusion donnée par Kundera : la jeunesse révoltée fut la collaboratrice inconsciente du capital.

Diable ! >:) :mrgreen:
Je dirais qu'elle a été initiatrice d'une évolution des pratiques autoritaires et des modes de vie, des moeurs aussi, qui se faisait attendre dans une France sclérosée.

Mais ça c'est la France : les Suisses ou les Scandinaves (entre autres) ont vécu la même évolution sans qu'il soit besoin de soulever le peuple. Aron le disait :"Ce pays ne fait pas de réformes, il fait des révolutions." Ce que De Gaulle corrigeait en disant :"Il fait des réformes à l'occasion des révolutions." Hé oui, Charles, c'est bien analysé... mais il ne savait pas qu'il serait victime de ce phénomène franco-français.

Citer :
Quand on voit l'évolution ultérieure des acteurs de mai 68 et leurs épigones, on pense à la formule de Napoleon : "dans les révolutions, il y a ceux qui les font et ceux qui en profitent"

Il n'y a pas eu que des Serge July. Parmi ceux qui ont pris cette "révolution" au sérieux, il y en a beaucoup qui ont interrompu leurs études et en éprouvent encore aujourd'hui une grande amertume. Pas mal de casse, en fait.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2016 7:47 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1649
Pierma a écrit :
Parmi ceux qui ont pris cette "révolution" au sérieux, il y en a beaucoup qui ont interrompu leurs études et en éprouvent encore aujourd'hui une grande amertume. Pas mal de casse, en fait.
Oui, un peu comme Robert Linhart, dont j'admire le cursus
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Linhart

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2016 11:55 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 934
Pierma a écrit :
Pas un mort, pas un coup de feu pendant le mois de mai proprement dit, c'est à mettre à l'honneur du pays.
Les émeutes de mai 1968 ont fait très peu de victimes, c'est vrai, mais elles ont tout de même été violentes. Il y a eu un mort, à Lyon, un commissaire de police tué par un camion fou lancé par des manifestants : https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Histoire/Mai-68-mysteres-autour-de-la-mort-du-commissaire-Lacroix


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2016 12:53 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14977
Localisation : Alsace, Colmar
Il me semble qu'il y a aussi eu un étudiant qui est mort au quartier Latin... Sauf erreur de ma part.

PS : Wikipedia évoque 4 morts directement imputables aux évènements : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_68#Les_morts

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2016 12:59 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14977
Localisation : Alsace, Colmar
Barbetorte a écrit :
Il y a eu un mort, à Lyon, un commissaire de police tué par un camion fou lancé par des manifestants : https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Histoire/Mai-68-mysteres-autour-de-la-mort-du-commissaire-Lacroix


Ce n'est pas ce qu'à retenu la justice. Il est très probable que le commissaire de police soit mort d'une crise cardiaque. La crise cardiaque pouvant avoir été occasionnée par ce qui s'est passé durant cette soirée très violente.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2016 21:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5652
J'avais en tête 4 morts en juin : ce commissaire de police, un étudiant qui se noie à Flins alors que les étudiants sautent dans la Seine pour éviter d'être pris par les CRS, et 2 morts à Sochaux : un en tombant d'un mur (pour la même raison) et un tué par balle, tout de même.

A Sochaux le député socialiste Boulloche, très connu dans la ville (et ailleurs : il était Compagnon de la Libération) a tenté sans succès de s'interposer pour éviter l'affrontement.

Je vais regarder le décompte de Wiki, merci pour le lien.

Edit: ah tiens, Wiki évoque en plus un manifestant tué le 24 mai sur une barricade par des éclats de grenade offensive. En plein quartier latin. (rue des écoles) Jamais, dans aucun ouvrage je ne l'ai vu mentionné.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2016 6:42 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1694
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Outre le commissaire dont la mort est sujette à caution (crise cardiaque ou pas ?), nous avons 4 morts, deux étudiants et deux ouvriers ( selon wiki mis en italique) :

- Le 24 mai, au petit matin sur la barricade de la rue des Écoles à Paris, on retrouve le corps de Philippe Mathérion, 26 ans, blessé par des éclats de grenade offensive. L'autopsie du corps est demeurée secrète.

Témoignage de son fils :

Quelques explications à propos de la mort de mon père, Philippe Mathérion. Tout d'abord, en ce qui concerne son décès, voici ce que l'on m'a relaté (je n'avais que 6 ans à l'époque). Le 24 mai 1968, entre la rue des Ecoles et la Sorbonne, mon père fut blessé par un éclat de grenade offensive, ce qui provoqua un épanchement hémopéricarde (sorte d'hémorragie interne). Les brigades de secours étant débordées, il attendit entre trois et quatre heures avant d'être secouru, temps qui lui fut fatal. Que l'on attribue ensuite l'appartenance de mon père à divers mouvements politiques est certainement lié à cette époque trouble où toute personne se devait de choisir une idéologie. Mon père cherchait plutôt à se situer dans le mouvement de l'existence, mouvement qui lui avait déjà pris la vie de son épouse, morte trois ans auparavant, et l'avait laissé seul avec un petit garçon. Alors, plutôt que de polémiquer sur les tenants et aboutissants de cette mort, dont nul parti politique n'a tiré profit (car aucun n'avait des raisons de le faire), je tiens à dire que sa présence à cet endroit était due à son désir de comprendre. Il ressemblait à ces milliers d'autres personnes qui étaient également dans la rue et qui ont eu la chance, elles, de pouvoir raconter ces événements à leurs enfants.
Gilles Mathérion.

- Le 10 juin, le lycéen Gilles Tautin, 17 ans, meurt noyé dans la Seine en tentant d'échapper à une charge de gendarmes mobiles, aux abords de l'usine Renault de Flins à Meulan dans les Yvelines20.

- Le 11 juin, à l'usine Peugeot de Sochaux-Montbéliard, un CRS tue Pierre Beylot, ouvrier-serrurier de 24 ans, d’une balle de 9 mm (plusieurs ouvriers sont touchés par balle). On relève un autre ouvrier, Henri Blanchet, 49 ans, qui déséquilibré par une grenade offensive, tombe d’un parapet et meurt le crâne fracturé.


Deux hommes sont morts pendant la grève de mai-juin 1968 aux usines Peugeot de Sochaux (Doubs). Ils s'appelaient Pierre Beylot et Henri Blanchet. Ils avaient 24 et 49 ans. Le premier a été tué d'une balle tirée par un CRS, le second a chuté d'un mur. Cela s'est passé le 11 juin, au cours de violents affrontements entre ouvriers et forces de l'ordre chargées de «libérer» l'usine. Dans un petit square, près de l'actuelle entrée de l'immense site industriel, une stèle marque le souvenir des deux victimes (1) : «A la mémoire de Pierre Beylot et Henri Blanchet, tombés pour le libre exercice du droit de grève

Gilles Tautin est un lycéen, militant maoïste du Mouvement de soutien aux luttes du peuple et membre de l’Union des jeunesses communistes marxistes-léninistes1.
Le 10 juin 1968 vers 16h30, âgé de 17 ans, élève de 1re C au lycée Stéphane-Mallarmé, il meurt noyé dans la Seine en tentant d'échapper à une charge de gendarmes mobiles, aux abords de l'usine Renault de Flins à Meulan. Il est inhumé à Paris dans le cimetière des Batignolles (29e division).


Bien à tous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2016 11:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5652
Gros doute sur l'histoire du camion fou. Cette technique est décrite dans un passage de L'espoir - de Malraux - elle a été utilisée au début par les Républicains espagnols. Je me demande si le récit romantique ne l'a pas emporté sur la réalité. En tous cas la justice a tranché.

Le cas choquant, c'est qu'un ouvrier de Sochaux - plusieurs, en fait - aient été tirés comme des lapins. Il y a là un débordement inexcusable.

J'essaierai de trouver le récit de ces affrontements de Sochaux, sans doute les plus violents de la période.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2016 12:49 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 934
Il y a doute sur la cause du décès du commissaire de police. C'est sur quoi la justice a tranché. Mais il n'y a pas de doute que des manifestants ont lancé un camion en direction des forces de police. En matière de manifestation, on fait plus pacifique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2016 13:37 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14977
Localisation : Alsace, Colmar
Pierma a écrit :
Gros doute sur l'histoire du camion fou. Cette technique est décrite dans un passage de L'espoir - de Malraux - elle a été utilisée au début par les Républicains espagnols. Je me demande si le récit romantique ne l'a pas emporté sur la réalité. En tous cas la justice a tranché.

Le cas choquant, c'est qu'un ouvrier de Sochaux - plusieurs, en fait - aient été tirés comme des lapins. Il y a là un débordement inexcusable.

J'essaierai de trouver le récit de ces affrontements de Sochaux, sans doute les plus violents de la période.


Il me semble qu'il y a eu plusieurs cas, en-dehors des évènements de Mai 68, où des militants syndicaux de Peugeot-Sochaux ont essuyé des coups de feu dans les années 60-70.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2016 13:43 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
Narduccio a écrit :
Il me semble qu'il y a eu plusieurs cas, en-dehors des évènements de Mai 68, où des militants syndicaux de Peugeot-Sochaux ont essuyé des coups de feu dans les années 60-70.


Le SAC n'était pas derrière tout ça ?!

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2016 14:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14977
Localisation : Alsace, Colmar
nico86 a écrit :
Narduccio a écrit :
Il me semble qu'il y a eu plusieurs cas, en-dehors des évènements de Mai 68, où des militants syndicaux de Peugeot-Sochaux ont essuyé des coups de feu dans les années 60-70.


Le SAC n'était pas derrière tout ça ?!


A l'époque on incriminait des nervis du syndicat maison de Peugeot : la Confédération des syndicats libres.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB