A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 12 Déc 2017 10:57

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 22 Fév 2010 16:22 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1099
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Durant l'occupation de l'Afghanistan par l'URSS de 1979 à 1988 quels ont été certains des grands exploits, des victoires des maquisards afghans contre l'armée rouge ?

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2010 18:50 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4520
Localisation : Allemagne
Je crois me souvenir de l'explosion d'un tunnel avec le convoi soviétique qui était dedans.
Voici ce que j'ai trouvé :
http://www.time.com/time/magazine/artic ... 35,00.html

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2010 19:25 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 05 Sep 2009 12:57
Message(s) : 411
Localisation : nederland
L’attaque contre le fort de Pechgur en 1985 par Massoud porta la guerre en dehors du Panjsher et fut sans doute un moment important pour la résistance afghane(et qui entraina des représailles de la part des sovietiques)

_________________
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie.
[Daniel Pennac]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2010 19:29 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15552
Localisation : Alsace, Colmar
Massoud fut l'un des plus grands chefs de guerre afghans. Ses adversaires politiques n'ont pas envie de rendre hommage à ses exploits qui mettent encore plus en valeur le fait qu'ils n'ont pas de grandes victoires à leurs actifs.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2010 9:01 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2008 8:11
Message(s) : 2935
Localisation : 中国
Sur la question, une étude téléchargeable de qualité:
http://www.scribd.com/doc/8471665/Les-s ... fghanistan


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2010 10:18 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4520
Localisation : Allemagne
Enki-Ea a écrit :
Sur la question, une étude téléchargeable de qualité:
http://www.scribd.com/doc/8471665/Les-s ... fghanistan

Oui, la qualité de cette étude provenant de l'état-major français est hors du commun. Je me suis efforcé de la diffuser sur plusieurs sites car elle devrait être largement lue par ceux qui s'intéressent à la question.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Jan 2015 19:00 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
La guerre soviéto-afghane (1979-1989) est assez mal connue et alimente pas mal de fantasmes qui brouillent la compréhension de ce conflit et de ses conséquences. Pourtant, elle fut fondamentale pour la création d'Al-Qaida, en 1988 (selon Fabrizio Calvi), organisation qui devait continuer et exporter le djihad dans le monde entier. Le conflit sovieto-afghan trouve ses racines dans les années 60.

I.L'Afghanistan, région tampon entre l'impérialisme russe et anglais.

L'Afghanistan, au 19eme siècle, est un "état-tampon" entre l'impérialisme russe qui désirait une route vers l'océan indien et l'impérialisme britannique qui voyait l'Afghanistan comme une marche pour protéger le joyau de la Couronne, l'Empire des Indes. Le "Grand Jeu" entre Russes et anglais était à somme nulle, les deux impérialismes se neutralisant, un peu comme le Siam qui faisait le tampon entre français et anglais.
Deux guerres anglo-afghanes (1839-1842 et 1878-1880) se terminent par le retrait des troupes anglaises du pays, mais par le contrôle des régions nord-ouest, limitrophes avec l'Empire des Indes.
L'indépendance du pays est reconnue par les britanniques après le traité de Rawalpindi, le 8 août 1919, au terme d'une 3eme guerre qui n'a de guerre que le nom.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_anglo-afghanes

Les britanniques vainqueurs de la faible armée afghane délaisse ce territoire qui a peu d'intérêt pour eux, puisque sans ressources et très difficile à contrôler, à cause de la topographie très montagneuse et du déficit en infrastructures de transports.

II. L'Afghanistan dans l'orbite soviétique.

A°) L'antagonisme afghano-pakistanais.

Dans le cadre de la guerre froide, l'Afghanistan va choisir de s'allier avec les soviétiques à cause de son antagonisme envers le Pakistan, alors principal allié des USA dans l'Asie du Sud. En effet, afghans et pakistanais ne se sont jamais entendus sur le tracé de la frontière entre leurs deux pays, cette Ligne Durand tracée en 1893, séparant Afghanistan et Empire des Indes, et coupant en 2 les régions pachtounes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_Durand

B°) Daoud Khan et l'alliance avec les soviétiques.

Or lorsque les américains créent l'OTASE en 1954, alliance militaire, pendant de l'OTAN en Asie du sud-est, les afghans du roi Zaher refusèrent d'intégrer cette alliance militaire à cause de la présence du Pakistan, ennemi régional et en décembre 1955, une visite officielle de Boulganine, à Kaboul, se scelle par une alliance entre les deux pays. L'Afghanistan entra donc dans l'orbite soviétique, sous l'action de son premier ministreMohammed Daoud Khan, surnommé le "Prince Rouge", qui fut écartée le roi en 1963.
Daoud reviendra au pouvoir en 1973 à l'issue d'un coup d'état militaire, avec l'aide des soviétiques. A noter que les américains restèrent indifférents à ces secousses politiques, ils avaient acté que le pays était sous l'influence des soviétiques et qu'il n'avait pas d'importance stratégique pour eux.

C°) Le coup d'état communiste ou la Révolution de Saur.

Daoud se sentit à l'étroit dans l'étau soviétique et trouvait son mentor politique un peu trop présent. Ses tentatives de modifier les alliances régionales, comme sa visite et un accord financier avec le Shah d'Iran ou ses rencontres avec Ali Bhutto, alors chef du Pakistan, indisposèrent les soviétiques qui s'appuyèrent sur le parti communiste afghan, le PDPA, pour renverser Daoud et prendre le pouvoir, en avril 1978.
Les communistes Nour Mohammed Taraki et Babrak Karmal, devinrent président et vice-président du pays, lançant un programme révolutionnaire (réforme agraire, évolution du statut de la femme, scolarisation) qui va heurter un pays rural et très traditionaliste qui montera la population afghane contre les communistes et aboutit à l'intervention soviétique.

III.La montée de l'islamisme politique en Afghanistan.

L'islam politique en Afghanistan remonte aux années 60, avec le développement d'organisations musulmanes comme le Jamiat e-Islami qui pénètrent dans les universités via les élections étudiantes et s'oppose aux étudiants communistes. Daoud Khan au pouvoir, s'attaqua aux islamistes qui n'acceptaient pas ses réformes et les Hekmatyar, Rabbani ou Abul Rasuf Sayaf, 3 noms que l'on retrouva dans la résistance afghane, prirent alors le chemin de l'exil, au Pakistan.
Dès le 10 juillet 1978, 3 mois après le coup d'état communiste du PDPA, la révolte gronda dans l'Hindou Kouch. Des casernes furent attaquées et des soldats afghans se retournèrent même contre les conseillers soviétiques, comme à Djelalabad.
Le PDPA, aidé des soviétiques, se lança dans une sévère répression et la ville d'Herat fut même bombardée par l'aviation soviétique, après le soulèvement de la ville, en mars 1979, faisant plus de 50 000 morts. Le pouvoir à Kaboul ne tenait qu'avec l'aide du grand voisine du Nord.

IV. L'intervention soviétique de décembre 1978.

A°) Khalqis contre Parchamis.

Le PDPA, parti communiste afghan était profondément divisé entre les pachtouns du Khalqi de Taraki le président et les parchamis persanophones de Babrak Karmal. Guerre larvée entre les 2 factions/ethnies qui se double d'un coup d'état au sein du Khalqi, puisque Taraki, revenant d'une visite à Moscou, se fit occire par son adjoint et ministre de la Défense Hafizullah Amin, en septembre 1979. Brejnev et ses conseillers n'apprécièrent pas trop ce règlement de compte interne ...

B°) Les soviétiques interviennent le 27 décembre 1979.

Devant le chaos au sein du PDPA, un parti qui ne gouvernait plus rien et qui était proche de l'effondrement face à la guérilla islamiste, les soviétiques intervinrent, protégeant leur pré-carré afghan d'un risque de contamination islamiste qui aurait pu donner des idées à leur république soviétique musulmane d'Asie Centrale.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Jan 2015 22:41 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Merci pour ce résumé ! :wink:

En complément : viewtopic.php?f=50&t=23464

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2015 5:59 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Les occidentaux sont assez surpris par cette intervention soviétique et les réactions sont plutôt timorées.
Le 11 janvier 1980, de Moscou, où il est en visite officielle, Georges Marchais, secrétaire général du Parti Communiste Français justifia l'invasion soviétique pour mettre mettre fin au "féodalisme et au droit de cuissage " (lol)qui séviraient en Afghanistan. Marchais en colère devant les questions de Duhamel et de Mourousi et traitant Pierre Joxe de "paltoquet", d'insolents et de "petit valet de François Mitterrand" !

http://www.ina.fr/video/I08017706

Les Nations Unies demandèrent un "retrait immédiat des troupes étrangères d'Afghanistan ...".
Les mesures d'embargo prises par les occidentaux dès le 4 janvier 1980, portant notamment sur la livraison de céréales à l'URSS, furent levée le 24 avril 1981. (Source : Le carrefour afghan, par Dupaigne et Rossignol, Gallimard, 2002).

http://www.monde-diplomatique.fr/1983/05/A/37373

Les mesures timides prises par l'Occident envers l'URSS démontraient que les occidentaux avaient quasi-acté l'annexion de l'Afghanistan par les soviétiques.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2015 7:10 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6120
Tietie006 a écrit :
Les mesures timides prises par l'Occident envers l'URSS démontraient que les occidentaux avaient quasi-acté l'annexion de l'Afghanistan par les soviétiques.

àa c'est vrai dans un premier temps, jusqu'à ce que s'organise une résistance afghane. Les USA en particulier, quelques années plus tard, armeront les afghans de missiles Stinger portables ce qui met fin au seul instrument de supériorité militaire dont disposait l'armée rouge : les hélicoptères de combat. (et même l'aviation, dans une moindre mesure - un avion peut aborder de plus haut.) l'occasion rêvée d'offrir un Vietnam à l'union Soviétique.

Dans les réactions immédiates il y a tout de même le boycott des jeux olympiques de Moscou.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2015 8:52 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Pierma a écrit :
Tietie006 a écrit :
Les mesures timides prises par l'Occident envers l'URSS démontraient que les occidentaux avaient quasi-acté l'annexion de l'Afghanistan par les soviétiques.

àa c'est vrai dans un premier temps, jusqu'à ce que s'organise une résistance afghane. Les USA en particulier, quelques années plus tard, armeront les afghans de missiles Stinger portables ce qui met fin au seul instrument de supériorité militaire dont disposait l'armée rouge : les hélicoptères de combat. (et même l'aviation, dans une moindre mesure - un avion peut aborder de plus haut.) l'occasion rêvée d'offrir un Vietnam à l'union Soviétique.

Dans les réactions immédiates il y a tout de même le boycott des jeux olympiques de Moscou.


Oui, les boycotts de JO. On verra que l'aide américaine fut bien modeste au début et que cela changea vers 1985. C'est surtout l'aide saoudienne et des pays du Golfe qui fut importante et qui finança, d'après Jason Burke, les 2/3 du djihad afghan. Les américains, eux, furent obligés de passer par l'ISI, services secrets de l'armée pakistanaise, selon un accord avec le Président Zia, qui leur demanda de ne pas intervenir sur le terrain. C'est l'ISI qui décida de la ventilation de l'aide américaine aux moudjahidin et c'est un groupe qui fut favorisé, le Hezb e-Islami de Gulbbudin Hekmayar, un islamiste radical pachtoun.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2015 9:54 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2348
Localisation : Nantes
Jadis a écrit :
Merci pour ce résumé ! :wink:

En complément : viewtopic.php?f=50&t=23464

J'ai fusionné, ne serait qu'en raison de l'excellent lien donné par Faget précédemment.

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2015 11:46 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
7 organisations de résistance vont être reconnues par les pakistanais . Elles illustrent la mosaïque ethnique afghane, entre pachtouns majoritaires, tadjiks, ouzbeks, hazaras chiites, ethnies qui ne sont pas des ensembles uniformes et se divisent, comme chez les pachtouns en clans, les gilzais à l'est, les douranis au sud et beaucoup d'autres.

Les 3 plus importants mouvements de résistance étaient :

1°) Le Hezb e-Islami :

Le Hezb-e Islami (parti islamique) de Gulbuddin Hekmatyar, qui représente une tendance radicale de l'islam avec la constitution d'un état islamique soumis à la charia. Surtout constitué de pachtouns du nord-est, ethnie majoritaire, avec des cadres issus de l'enseignement. C'est le mouvement soutenu officiellement par les pakistanais via l'ISI.
Le Hezb a connu une scission commandée par Younos Khales, dont les cadres sont issus de l'enseignement religieux traditionnel proche de l'école de Deoband (= école dont seront issus, plus tard les taliban). C'est dans ce mouvement radical et traditionaliste que combattit Jalaluddin Haqqani qui devint, par la suite, un proche d'Oussama Ben Laden.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Djal%C3%A2louddine_Haqqani

2°) Le Jaamat e-Islami :

Le Jamaat e-Islami est un mouvement islamiste modéré dirigé par Rabbani et constitué de persanophones dont les tadjiks, une des minorités afghanes. Connu en Occident par 2 de ses leaders, Ismaïl Khan, d'Herat, mais surtout Massoud, le « Lion du Panshir ». C'est le mouvement le mieux structuré et le plus puissant. Les américains considéraient que ce mouvement étaient à la solde des franco-anglais et dans son livre sur l'Histoire des services secrets britanniques, Gordon Thomas évoquent même l'entraînement de soldats de Massoud en Ecosse, par les britanniques.
A noter que le Jaamat et le Hezb sont les « meilleurs ennemis » et qu'il ne fut pas rare que même pendant la guerre contre les soviétiques, des escarmouches violentes opposèrent les deux mousvements.

3°) Le Ettehad-e Islâmi (Alliance islamique):

Dirigé par Abdoul Rassoul Sayyaf, un fondamentaliste pachtoun proche des saoudiens et du wahhabisme qui fut, par la suite, proche d'Oussam Ben Laden. Un groupe d'islamistes radicaux philippins s'est nommé Abou Sayyaf, en 1991, en hommage au combattant afghan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abou_Sayyaf


4 autres mouvements sont beaucoup plus faibles, numériquement parlant :

4°) Le Harakât-e enqelâb-e islâmi (Mouvement de la révolution islamique) de Nabi Mohammedi, un parti religieux traditionaliste qui va s'affaiblir au profit du Djamî'at de Rabbani.

5°) Djabha-e medjât-e melli (Front de libération national) de Sebghatoullâh Modjaddedi, un membre de la célèbre famille Modjaddedi, en grande partie massacrée par les communistes en 1978 et 1979.

6°) Mahaz-e Melli-e Islâmi (Front natiional islamique) de Pir Sayyed Ahmad. Parti royaliste pachtoun qui s'est regroupé autour de l'héritier sprituel d'Abdoul Qâder Gaïlâni, fondateur de la confrérie soufie des Qâderîya au 15e siècle.

7°) 2 mouvements chiites qui fusionneront :

Le Choura-e ettefâq (Conseil de l'unité islamique) de Sayyed Ali Behchti, qui regroupa les Hazâras autour des mollahs, dès 1979.

et le Harakât-e Islâmi (Mouvement islamique) de l'Ayatollah M.Mohseni, composé, essentiellement, d'intellectuels modérés et urbains.

Conclusion:

Une résistance afghane qui est donc très morcelée voire divisée, avec de profonds antagonismes entre pachtouns, majoritaires et les autres minorités ethniques dont les tadjiks et les hazaras chiites. Jean-François Deniau, dans son livre de mémoire, Survivre, évoque le surnom que donnait Yuri Vorontsov, diplomate soviétique aux 7 chefs de guerre afghans, "The not so magnificent seven" en référence au film de John Sturges, "Les 7 mercenaires" !
Evidemment, tout le monde avait du mal à se retrouver dans cette complexité afghane, les américains au premier chef, qui avaient tendance à mettre tout le monde dans le même sac et qui suivaient les conseils de l'ISI qui soutenaient Hekmatyar car il faisait partie des pachtouns ghilzais, une ethnie majoritaire au Pakistan. Voir l'interview de Vincent Cannistaro, un agent de la CIA, dans l'excellent documentaire de Fabrizio Calvi, "Les routes de la terreur", adapté de son superble livre, "11 septembre, la contre-enquête", qui était passé sur Arte :

A partir de la 37eme minute :

https://www.youtube.com/watch?v=GoXC370mseM

(Source principale : Le carrefour afghan de Dupaigne et Rossignol).

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2015 17:14 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1270
Localisation : Belgique
Il y a un film, que j'aime beaucoup, qui traite du sujet : La Guerre selon Charlie Wilson (Charlie Wilson's War, 2007) de Mike Nichols.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerre_ ... lie_Wilson

En fait, l'histoire traite moins de la guerre elle-même que de ce qui s'est passé « dans les coulisses »...
Au départ, les États-Unis se désintéressent du sort de l'Afghanistan ; c'est le député Charlie Wilson - patriote convaincu - qui se charge d'organiser et de mettre en branle une machinerie destinée à armer les moudjahidines.
Ici, je serais curieux d'avoir l'avis de ceux qui ont visionné ce film ou lu le bouquin dont il est l'adaptation ( La Guerre de Charlie Wilson : L'extraordinaire histoire de la plus grande opération secrète de l'histoire de George Crile).

_________________

Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion. (Voltaire)



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2015 17:29 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
La guerre de Charlie Wilson ? Je ne connais pas le livre, mais ça va me faire de la lecture.

Les réactions nationales et internationales à l'intervention soviétique en Afghanistan, sont intéressantes et parfois étonnantes !

Chez les communistes européens, une fracture entre les PC français et portugais qui valident l'intervention soviétique et les PC espagnol et italien qui la condamnent, met en péril l'eurocommunisme. L'argumentation française et portugaise met cette intervention dans le cadre des relations bilatérales entre les deux pays, qui avaient des accords militaires, ce qui est exact, mais ils oublient que l'intervention s'est doublée d'un coup d'état contre Hafizullah Amin, tué par les forces soviétiques et remplacé par Babrak Karmal, ce qui est une ingérence caractérisée dans la vie politique du pays.

La position du PCF créée d'ailleurs de fortes tensions avec le Parti Socialiste, qui a condamné l'intervention, et met en péril l'union de la gauche, à un an des élections présidentielles.

VGE reste très prudent quant à l'analyse de l'intervention soviétique et un éditorial de Roger Andrieu, dans L'Humanité, loua l'attitude du président français ce qui fit enrager le PS. On peut penser que l'attitude de VGE n'est pas sans arrière pensée politique, à l'approche de la présidentielle de 1981, et qu'il doit savourer les tensions entre PS et PC, en y mettant un peu de l'huile sur le feu.

Dans le camp occidental, américain et anglais sont les plus virulents, mais une réunion entre américain et européens, le 15 janvier 1980 à Bruxelles, accoucha d'une souris avec un communiqué ne condamnant même pas expressément l'intervention soviétique.
Les sanctions seront à minima, avec un embargo sur les céréales qui ne fit même pas l'unanimité aux USA et un peu plus tard sur le phosphate, puisque dans un contexte de début d'élections présidentielles, les céréaliers du Middle West font pression sur Washington pour ne pas mettre en œuvre cet embargo, qui s'arrêta en 1981.

L'Assemblée des Nations unies, réunie en session spéciale d'urgence sur la situation en Afghanistan, vota le 14 janvier 1980, par 104 voix contre 18 et 18 abstentions, la résolution présentée finalement par vingt-quatre pays non alignés et demandant le " retrait immédiat, inconditionnel et total de toutes les troupes étrangères d'Afghanistan ".

L'Organisation de la Conférence Islamque (42 membres), se réunit fin janvier 1980 à Islamabad, condamna l'intervention soviétique et demanda un retrait immédiat des troupes de l'armée rouge. L'Arabie Saoudite demanda le boycott des JO de Moscou.

Mais le pays le plus virulent quant à sa condamnation de l'intervention soviétique fut la Chine, alors que l'Inde soutient l'URSS, et une agence de presse indienne indiqua que les chinois commençait à aider la rebellion afghane par la route de Karakoram, région qui fut filmée par Marcel Ichac, dans un documentaire de 1936. D'ailleurs, un article du Monde du 2 février 1980, fait par de l'arrestation de deux instructeurs chinois, en Afghanistan.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB