A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Fév 2018 15:28

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 23 Août 2015 19:04 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1296
Localisation : Belgique
Pierma a écrit :
Jean Lartéguy, qui a gagné Saïgon comme journaliste pour assister à la fin du monde qu'il avait connu, raconte que sur le front l'aviation américaine a effectué des bombardements sur les unités de pointe du Nord Vietnam à l'aide de bombes d'un nouveau type, qui pompaient tout l'oxygène dans un rayon de 300 m, provoquant la mort de centaines de tankistes à chaque fois.
Selon lui le but était double :
- indiquer au Nord Vietnam qu'il devait ralentir sa course vers Saïgon (ils avaient une évacuation à organiser)
- indiquer aux soviétiques qu'ils disposaient de cette nouvelle arme sur le théâtre européen.

Il devait sans doute s'agir de bombes thermobariques...
https://fr.wikipedia.org/wiki/BLU-82
Effectivement, l'utilité est que ça permet de liquider même le personnel réfugié dans des abris (ceux qui sont cachés dans des tranchées, des tunnels ou des trous d'hommes...).
Sur Youtube, on peut retrouver des images de l'utilisation de la BLU-82.
https://www.youtube.com/watch?v=EV3T-8tzyKk

Comme les autres guerres, le Vietnam a servit de laboratoire pour bon nombre de nouveaux systèmes d'armes...

_________________

Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion. (Voltaire)



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Jan 2018 1:15 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6313
J'ai oublié de signaler le documentaire "Vietnam" de Ken Burns, qui est passé en 5 épisodes sur Arte.

Absolument remarquable par la qualité des témoignages, le travail documentaire sur les images de combat, et par le parti-pris de rapporter en détail tous les évènements qui se produisent en même temps aux Etats-Unis. (Au passage, le comportement des politiques américains, et d'abord de Nixon, est effarant : c'est pire que ce qu'en disaient les contestataires américains, qui ne savaient pas tout. Par exemple, en 68, Johnson est sur le point de conclure un accord de paix juste avant de quitter le pouvoir. Nixon, qui n'est alors que le candidat républicain, fait échouer l'accord en promettant secrètement divers avantages militaires, et de l'argent, à Thieu - le président sud vietnamien - pour qu'il refuse sa signature. Nixon prolonge donc délibérément la guerre pour assurer son élection comme président.)

je signale aussi cet article du colonel Goya, une analyse passionnante des raisons militaires de l'échec américain :
https://lavoiedelepee.blogspot.fr/2017/12/datapocalypse-big-data-et-guerre-du.html

Pour ceux qui ont vu "Nous étions soldats" de Mel Gibson, on voit, et c'est la tactique adoptée par l'état-major, que l'accrochage avec une unité ennemie déclenche un appui aérien terrifiant, ce qui est conforme à la stratégie américaine conçue par Mc Namara : infliger aux Nord-Vietnamiens un niveau de pertes très élevé, pour les décourager de poursuivre leurs opérations contre le Sud.

Goya décrit la dérive de cette tactique :
Citer :
On s’aperçoit cependant au niveau micro-tactique que la guerre en mode « recherche et destruction » ne se passe pas aussi bien que prévu et, notamment ,que quelques obus et des bombes ont une fâcheuse tendance à frapper la population (d’où l’idée de déplacer et regrouper ces gêneurs) ou encore les troupes amies. Les contrôles, vérifications et autorisations qui s’accumulent pour éliminer ce 1% de bavures finissent par faire perdre une grande partie de son efficacité aux 99 % restants. Alors qu’au début du conflit, la moitié des appuis aériens étaient disponibles en 15 minutes, après deux ans il n’est plus possible de voir tomber une bombe d’un avion avant une heure. Dans le même temps, Nord-Vietnamiens et Viet-Congs ont appris à jouer de l’espace-temps disponible entre le contact et les frappes pour échapper aux coups. En 1968, la moitié des combats sont trop rapides pour même générer une demande d’appui de la part des Américains.


Il met aussi en cause, tout simplement, la stratégie décrite ci-dessus : il fallait mal connaître les Nord-Vietnamiens pour espérer les "décourager" du fait des pertes. Et cette stratégie provoque des dérives comme celle du "body count" qui sont la négation de tout art militaire, et amènent un reporting qui tourne à l'absurde. ("if it's dead and Vietnamese, that's VC" - Si c'est mort et vietnamien, alors c'est des Viet-Congs.)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB