A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Août 2017 4:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 28 Juin 2016 14:37 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Nov 2013 11:52
Message(s) : 31
[Gogol avait ouvert avec le titre : le discours de Bayeux en juin 46, mais en fait il tape plus large. Pierma]

Un chef fort dans un état fort disait De Gaulle. Celui-ci a su rétablir les prérogatives régaliennes du chef de l'etat français en faisant de lui un arbitre au dessus des partis : dissolution de l'assemblée nationale, présidence du conseil des ministres, promulgation des lois, nomination aux emplois civils et militaires, droit de grâce, veiller au respect de la constitution et à la continuité du fonctionnement régulier des pouvoirs publics, organisation d'un référendum, nomination du premier ministre et des ministres, exercice des pouvoirs exceptionnels en cas de conflit étranger ou civil et de complot contre la sûrete de l'état

Le président est devenu la clé de voûte des institutions en invoquant l'instabilité gouvernementale sous les IIIème et IVème république. De 1875 à 1940, la France a connu 108 gouvernements; de 1944 à 1958, elle a traversé 28 gouvernements, l'amendement Wallon du 30 janvier 1875 a fait du chef de l'état un ectoplasme chargé d'inaugurer les chrysanthèmes et interprété de manière extensive par le président de la république Jules Grévy qui disait le président de la république ne doit rien faire sinon paraître. Adolphe Thiers ne disait il pas en son temps, "le roi règne et ne gouverne pas" à propos de Louis-Philippe roi des Français de 1830 à 1848.

Certes, un tel régime correspond au tempérament français. Coluche ne disait il pas, que l'emblème de la France c'était le coq parce que c'est le seul volatile à chanter les pieds dans la merde c'est pourquoi des esprits comme Jean-Luc Mélenchon prône le retour à un système d'assemblée. [Merci de laisser Mélanchon à l'abri de la limite chronologique. Pierma]

Conservons une séparation équilibrée et nette des pouvoirs publiques exécutif et législatif comme l'a préconisé le général de Gaulle en 1946 et appliqué en 1958. La seule pierre qui manque à l'édifice c'est le pouvoir judiciaire qui est encore sous la coupe du pouvoir exécutif.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Juin 2016 15:18 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1510
Localisation : Lyon-Vénissieux
Très bel exposé, mais ou sont les questions, la problématique, le débat ?
:?:
Sinon, je défends bien sur la constitution de la 5° république mais notons que dans la république romaine il y avait jusqu'au 1° siècle avant jésus christ, deux consuls nommés pour un an, non renouvelables, et que cela a permis à Rome de constituer un extraordinaire empire, les consuls n'ayant qu'un an pour entrer dans l'histoire et donc ne pouvant laisser du temps au temps pour reprendre l'expression célèbre.

Enfin l'oeuvre de la 3° république et de la 4° république, est quand même remarquable ;
- développement économique extraordinaire
- libertés publiques reconnus; liberté de la presse, d'association, de grève, liberté syndicale, liberté de divorcer à la différence des régimes totalitaires de certains pays.
- victoire lors de la première guerre mondiale
- développement technologique, scientifique, culturel extraordinaire

Les hommes politiques de la 5° n'ont pas fait mieux, en particulier au plan économique....

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Juin 2016 17:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5955
Pouzet a écrit :
Très bel exposé, mais ou sont les questions, la problématique, le débat ?

Très bonne question ! :rool:

Gogol, vous êtes coutumier du fait. J'ai déjà viré un sujet ouvert sur Mélanchon, Hollande, Sarko, leurs oeuvres et leurs pompes... J'ai changé donc le titre pour en faire une vraie question. (En même temps il me semble qu'on en a déjà parlé, mais je n'ai pas trouvé...)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Juin 2016 21:59 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1034
Difficile de rester dans l’histoire, le sujet prêtant plutôt à des commentaires d’ordre juridique ou politique.

Dans un autre fil, j’avais émis l’idée que la stabilité gouvernementale assurée depuis 1958 ne s’expliquait pas seulement pas les nouvelles institutions mais aussi par un très large renouvellement du personnel politique de premier plan, ce qui a grandement facilité le changement des mœurs.

La promulgation des lois est une fonction traditionnelle du chef de l’Etat qui n’est en rien une innovation de la Cinquième. Il en est ainsi dans tous les pays du monde. Même l’empereur du Japon, qui n’a absolument aucun pouvoir, promulgue les lois.
Il en est de même du droit de grâce. Le président Fallières, qui souhaitait l’abolition de la peine de mort, a gracié presque tous les condamnés à mort pendant son septennat.

Ce n’est pas l'amendement Wallon qui a fait du chef de l'état un ectoplasme. Ce n’est que la pratique qui a fait du président du conseil le chef réel de l’exécutif. La fonction de chef du gouvernement n’était pas définie dans les lois constitutionnelles de 1875 et, dans les premiers temps de la Troisième République, c’est le président de la république qui présidait le conseil des ministres. Les lois de 1875 permettaient au président de dissoudre la chambre des députés, sous réserve de l’accord du Sénat. Là encore, ce n’est que l’usage qui a restreint les prérogatives du chef de l’Etat.

La formule " le roi règne et ne gouverne pas " a peut-être été prononcée par Adolphe Thiers, mais, avant lui, Chateaubriand l’emploie dans De la monarchie selon la charte publié en 1816. On retrouve la formule dans les Mémoires d’outre-tombe.

Si l’autorité judiciaire était réellement sous la coupe de l’exécutif, le Conseil d’Etat ne s’y serait pas opposé frontalement par son arrêt Canal du 19 octobre 1962.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Août 2016 15:57 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2105
Localisation : Versailles
Je signale les souvenirs d'Andre Rousselet que je suis en train de lire et qui souligne en effet que 1958 a provoqué un extraordinaire renouvellement du personnel politique. Rares sont ceux qui ont survécu et ont pu revenir au Gouvernement: Edgar Faure évidemment qui s'est rallié à De Gaulle, Defferre et Mitterrand qui ont attendu 23 ans.

Mendes France et Mollet sont restés cantonnés dans une opposition perpétuelle.

Laniel, Bourges Maunoury, Gaillard ont disparu corps et bien !

Mais je pense que Rousselet exagéré c'est 1962 qui a provoqué la mort des partisans de la IVe République et non 1958. En 1962 le général était plus moderne et comprenait mieux les Français et les nécessités de l'Etat que les caciques parlementaires !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Août 2016 16:52 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1510
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
Defferre et Mitterrand qui ont attendu 23 ans.


En effet Mitterrand est l'un des très rare homme politique français qui a survécu à la déferlante gaulliste.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Août 2016 21:18 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5955
Pouzet a écrit :
Citer :
Defferre et Mitterrand qui ont attendu 23 ans.


En effet Mitterrand est l'un des très rare homme politique français qui a survécu à la déferlante gaulliste.

Je pense que Mitterrand a survécu politiquement parce qu'il avait analysé mieux que d'autres le virage présidentiel de la Ve République.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Août 2016 20:05 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Nov 2015 20:14
Message(s) : 21
Le système de la Veme république a du bon
Sa principale tare est le scrutin majoritaire uninominal particulièrement dans les grandes villes.
Paris libéré certes mais Paris coupé en 20 morceaux
Il faut que les partis soient représentés de façon équitable au parlement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Août 2016 21:31 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1034
Le mode de scrutin n'est fixé dans la constitution que pour l'élection du président de la République.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Août 2016 22:10 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4410
Localisation : Allemagne
Le système d'élection pour les régionales semble assez satisfaisant. Car, avec la prime en siège au premier, une majorité est assurée, mais tous les partis représentatifs ont des représentants dans l'assemblée régionale.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Août 2016 20:06 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Nov 2015 20:14
Message(s) : 21
En ce qui concerne les régionales l'absence de la gauche en hauts de France et PACA me pose problème
Il faudrait répartir 75% des sièges à la proportionnelle sur la base du premier tour et les 25% au second tour sur le mode majoritaire
Je classe les modes de scrutin du meilleur au plus mauvais
Européennes
Présidentielle
Régionales
Municipales
Législatives
Départementales
Sénatoriales

Là on est en pleine violation de la charte. La limite chronologique est clairement dépassée. Si vous voulez discuter de ce sujet rendez-vous sur le forum Géopolitique. ELGOR


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB