A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Nov 2017 18:31

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 04 Avr 2017 8:02 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1551
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonjour !
Bonne et resplendissante journée !!
:mrgreen: :mrgreen:

Pour avoir une idée de l'évolution de la délinquance sur une longue période, savez-vous ou on peut trouver des statistiques sur la délinquance dans les années 1950 en France ?
(nombre de meutres, de viols, de cambriolages, etc....)

Merci !

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 17:56 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 257
Localisation : Liège (Belgique)
Avez-vous cherché sur Criminocorpus ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 18:13 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2474
D'après la courbe de l'INSEE environ 12 crimes ou délits pour 1000 habitants en 1950. Forte montée vers 1970/1975


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 18:22 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2240
Localisation : Versailles
Quelques souvenirs de mes études de droit pénal (dans les années 1980) : la délinquance était stable jusqu'en 1974 - autour de 800 000 crimes et délits. Puis elle a monté au rythme de 10% par an à partir de 1974 pour atteindre 4 millions à une date que j'ai oubliée (vers 1990? ou 2000?).

Cette césure de 1974 peut donner lieu à deux interprétations : l'apparition du chômage (thèse de gauche), l'assouplissement de al politique pénale sous Giscard (thèse de droite).

Je reconnais que cela est un peu hors sujet mais cela conduit à penser que le niveau devait être bien inférieur au million dans les années 1950.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 19:14 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2474
Vers 1973,j'avais des copains flics,ils avaient jusque 1970 des patrouilles et des barrages de contrôle de nuit.Leurs fourgons de patrouille rentraient trop souvent endommagés par des voitures volées de grosses cylindrées ou par des caillassages,ils ont reçu ordre du ministère de cesser ces contrôles nocturnes qui faisaient éclater le budget entretien/réparation des véhicules.....C'est aussi la montée en puissance des trafics de drogues


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 19:52 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2240
Localisation : Versailles
On peut trouver des éléments détaillés ici

https://www.actualitix.com/taux-de-crim ... -2012.html


"Le graphique présente le taux de criminalité en France métropolitaine depuis 1949 à 2012. Les données sont celles de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Pour ceux qui ne seraient pas à quoi correspond le taux de criminalité, il s’agit du rapport entre le nombre de crimes / délits constatés par les policiers ainsi que les gendarmes et la population observée.

Sur le graphique, on constate que le taux de criminalité était beaucoup plus faible en 1949 qu’en 2012, celui-ci a été plus que triplé entre 1949 et 2012, presque quadruplé. Le taux de criminalité est resté stable jusqu’au milieu des années 60, par la suite une forte hausse à commencée jusqu’au milieu des années 80, passant de 13 ‰ à 67 ‰."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 22:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 257
Localisation : Liège (Belgique)
Il faut savoir que les statistiques judiciaires ne mesurent pas la délinquance réelle, mais la délinquance réprimée.

Cela peut donc fausser en partie la vision que l'on voudrait avoir de l'évolution de la délinquance et de la criminalité. Ainsi le viol était assez peu réprimé jusqu'aux années 1970. Il l'est davantage depuis lors. On va donc observer une augmentation du nombre de viols dans les statistiques judiciaires, ce qui ne signifie pas pour autant que le nombre de viols à augmenter depuis les années 1970.

D'autres délits, par contre, peuvent disparaître des statistiques, comme le vagabondage qui a été retiré du code pénal français en 1992.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 3:48 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1551
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
On peut trouver des éléments détaillés ici

https://www.actualitix.com/taux-de-crim ... -2012.html


Merci de ce lien très intéressant, il me semble que l'on a une évolution similaire dans beaucoup de pays développés.
Peut-être l'influence de la télé ???

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 6:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 508
Localisation : Gard
Pouzet a écrit :
Citer :
On peut trouver des éléments détaillés ici

https://www.actualitix.com/taux-de-crim ... -2012.html


Merci de ce lien très intéressant, il me semble que l'on a une évolution similaire dans beaucoup de pays développés.
Peut-être l'influence de la télé ???


Pourquoi la télé ?

On a plusieurs autres explications
- le chômage
- la fin des cours de morale à l'école
- l'adoucissement de la législation et de la jurisprudence - exemple célèbre : jusqu en 1958 un propriétaire est réputé en légitime défense s'il tue un cambrioleur
- mai 68 discrédite l'autorité et la répression
- le fait que les études de droit cessent d'être le monopole de fils de famille réactionnaires - un rappel dans les années 50 le président de l'association des étudiants de la fac de droit de Paris s'appelait JM Le Pen


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 6:30 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 257
Localisation : Liège (Belgique)
marc30 a écrit :
- l'adoucissement de la législation et de la jurisprudence - exemple célèbre : jusqu en 1958 un propriétaire est réputé en légitime défense s'il tue un cambrioleur

Si l'augmentation de la délinquance était liée à "l'adoucissement de la législation", comment expliquez-vous la diminution à peu près constante de la criminalité depuis le 18e siècle alors que c'est justement à cette époque que l'on a commencé à débattre de l'adoucissement et de l'humanisation des peines ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 10:34 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1551
Localisation : Lyon-Vénissieux
Les cours de morale ont été réintroduits en 2008.
Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Cours_de_morale_en_France

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 12:24 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2474
Tant que les intendants des provinces n'étaient pas gênés eux mêmes ou dans leurs accomplissements de fonctions,la délinquance attaquant le menu peuple n'était pas leur préoccupation première.Il faudra attendre un véritable système représentatif et des organisations de l'état bien plus cohérentes pour que le corps social parvienne à réglerune partie de ce problème.Même à Paris au XVIIIème siècle les incohérences de la législation avec des "forces publiques" très diverses autorisaient un bel épanouissement de la délinquance alimentant toute une faune de parasites qui en faisaient leurs choux gras.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 13:12 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 508
Localisation : Gard
Lei Ming Yuan a écrit :
marc30 a écrit :
- l'adoucissement de la législation et de la jurisprudence - exemple célèbre : jusqu en 1958 un propriétaire est réputé en légitime défense s'il tue un cambrioleur

Si l'augmentation de la délinquance était liée à "l'adoucissement de la législation", comment expliquez-vous la diminution à peu près constante de la criminalité depuis le 18e siècle alors que c'est justement à cette époque que l'on a commencé à débattre de l'adoucissement et de l'humanisation des peines ?


Je l'explique par l'inefficacité de la police et de la justice d'ancien régime. Enfin c'est ce qu'on m'a enseigné. Les peines de l'ancienne justice étaient cruelles c'est vrai mais finalement infligées un peu au hasard alors que la police et la justice du XIXe siècle sont beaucoup plus efficaces et beaucoup plus fermes.

Le principe de legalité des peines cher à Beccaria n'existe pas avant 1789 et les juges peuvent être complaisants à l'égard des pauvres. Ce n'est plus le cas après. Exemple célèbre : Jean Valjean.

Cette fermeté va durer jusqu'aux années 1970. Ensuite va triompher le principe de l'individualisation des peines : c'est l'anti Beccaria et la renaissance de l'arbitraire du juge


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 15:56 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2216
Et si on portait, tout simplement plus plainte ? En effet les crimes ne sont connus qu'à partir du moment où il sont répertoriés ce qui nécessite leur prise en compte dans le système judiciaire.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2017 17:36 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2240
Localisation : Versailles
Isidore a écrit :
Et si on portait, tout simplement plus plainte ? En effet les crimes ne sont connus qu'à partir du moment où il sont répertoriés ce qui nécessite leur prise en compte dans le système judiciaire.



je pense que cette analyse (la hausse des plaintes) est exacte pour la période récente (hors champs du forum PH) mais peu crédible avant 1990.

Il y a une explosion de la déliquance constatée par tous dans les années 1970. Ce peut comme cela été dit s'expliquer par le chômage des jeunes mais aussi par la drogue. Dans les années 1970 les cambrioleurs sont souvent des héroinomanes qui ont besoin d'une dose quotidienne.

il y aussi deux phénomènes venus des Etats Unis qui aggrave la situation..

Le progrès du formalisme procédural. Avant 1970 en gros les juges jugeaient "à l'instinct" : ce qu'on appelait "l'intime conviction" fondée sur des faits mais aussi sur les témoins de moralité, sur la réputation de l'accusé, sur les informations plus ou moins précises des indicateurs, sur la confiance accordée au commissaire de police qui avait fait l'enquête. A ce régime là, même avec un alibi en béton, un délinquant professionnel avait du mal à passer entre les mailles du filet.

A cela s'ajoute la montée du "contre-racisme". Avant 1960 aux Etats Unis, un Noir était quasiment présumé coupable. Les Noirs se tenaient donc à carreau car s'ils pouvaient être victimes d'erreurs judiciaires, combien plus était il certain qu'ils allaient être durement condamnés s'ils étaient en tort ! Après cela devient l'inverse : le policier est systématiquement soupçonné de racisme s'il accuse un Noir. la presse , des associations viendront le défendre et intimider le juge ! cela prendra fin avec Reagan dans les années 1980 !

Or une bonne partie de la délinquance est ethnique en France comme aux Etats Unis : corse dans les années 1950, maghrébine à partir des années 1970 (effet du regroupement familial sans doute). Au sein d'un même groupe ethnique on ne se dénonce pas, on ne témoigne pas, on n'informe pas la police ! Il devient très difficile pour les enquêteurs de trouver des témoins alors même que les juges deviennent plus exigeants.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB