A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 15 Déc 2017 22:38

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 05 Juin 2017 14:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 521
Localisation : Gard
Depuis 1947 la géopolitique du sous continent indien est dominée par l'antagonisme entre l'union indienne et le Pakistan. Jusqu'en 1991 l'Inde fut alliée de l'URSS et le Pakistan des USA. Bizarre bizarre

1- on aurait pu penser que la création de deux États distincts aurait réduit les querelles entre eux en créant 2 entités bien séparées . Ce ne fut pas le cas. Pourquoi ?

2- le Pakistan est et l'Inde partagent les mêmes langues (anglais et Hindi/ourdou) et le même passé. Pourquoi cette opposition virulente depuis l'indépendance ?

3-pourquoi la coexistence des musulmans et des Hindouistes est elle si difficile ?

4- pourquoi l'Inde la plus grande démocratie du monde s'est elle alliée à l'URSS ? Et la dictature pakistanaise aux démocraties occidentales ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 05 Juin 2017 14:52 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1570
Localisation : Lyon-Vénissieux
Ces questions sont très intéressantes ;

Citer :
1- on aurait pu penser que la création de deux États distincts aurait réduit les querelles entre eux en créant 2 entités bien séparées . Ce ne fut pas le cas. Pourquoi ?

Il y a eu notamment le problème du Cachemire

Citer :
3-pourquoi la coexistence des musulmans et des Hindouistes est elle si difficile ?

Les hindous se souviennent que la conquête de l'Inde par les musulmans (arabes, afghans, notamment) au moyen-âge fut très douloureuse (nombreux massacres et temples pillés)
Les islamistes indiens en commettant des attentats n'arrangent rien.

Citer :
4- pourquoi l'Inde la plus grande démocratie du monde s'est elle alliée à l'URSS ? Et la dictature pakistanaise aux démocraties occidentales ?

Les dirigeants hindous jusque dans les années 1990 étaient très à gauche. Ils ont d'ailleurs fait une politique économique en conséquence.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 7:11 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
Pouzet a écrit :
Citer :
3-pourquoi la coexistence des musulmans et des Hindouistes est elle si difficile ?

Les hindous se souviennent que la conquête de l'Inde par les musulmans (arabes, afghans, notamment) au moyen-âge fut très douloureuse (nombreux massacres et temples pillés)
Les islamistes indiens en commettant des attentats n'arrangent rien.
Pas seulement au Moyen Âge. L'empire Moghole dure de 1526 à 1707, et se termine par la répression d'Aurengzeb contre les Hindous.

À ces pillages sporadiques s'ajoute un problème social : une bonne partie des convertis musulmans en Inde sont originaires de la caste des Intouchables - ce qui n'a pas empêché la société pakistanaise de remettre en place un système de caste. Et de ce fait, bon nombre d'Hindous considèrent les Musulmans comme impurs. Les Musulmans eux-mêmes considérant les Hindous comme idolâtres, la cohabitation est souvent assez difficile.

Citer :
Citer :
Citer :
1- on aurait pu penser que la création de deux États distincts aurait réduit les querelles entre eux en créant 2 entités bien séparées . Ce ne fut pas le cas. Pourquoi ?

Il y a eu notamment le problème du Cachemire

La sécession des Pakistans (à terme, il y a eu 3 États !) s'est faite dans la douleur en 1947. Les déplacements de populations et les violences ont occasionné un million de mort. Les contentieux de frontières, inévitables car il n'existait aucune vraie frontière entre région majoritairement musulmane et hindoue, ont perduré, notamment au Cachemire, et ont entraîné une guerre entre les deux États.
Enfin, l'Inde a appuyé, indirectement, la sécession du Bangladesh du Pakistan occidental.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 9:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
marc30 a écrit :
Depuis 1947 la géopolitique du sous continent indien est dominée par l'antagonisme entre l'union indienne et le Pakistan. Jusqu'en 1991 l'Inde fut alliée de l'URSS et le Pakistan des USA. Bizarre bizarre

1- on aurait pu penser que la création de deux États distincts aurait réduit les querelles entre eux en créant 2 entités bien séparées . Ce ne fut pas le cas. Pourquoi ?

La question la plus sensible est celle du Cachemire, qui a engendré deux guerres et de nombreux incidents. Le souverain du Cachemire - zone à majorité musulmane, mais assez peu favorable aux Pakistan - a longuement hésité quant à son rattachement (Inde, Pakistan, autonomie), et le Pakistan n'a pas attendu la fin de ses délibérations pour envoyer des troupes, motivant une réaction militaire de l'Inde, et une guerre extrêmement meurtrière.
Par ailleurs, il y a eu de très gros déplacements de population en 47-48, plusieurs millions de personnes franchissant les frontières du Pakistan occidental et oriental (actuel Bangladesh) dans les deux sens.
Citer :
2- le Pakistan est et l'Inde partagent les mêmes langues (anglais et Hindi/ourdou) et le même passé. Pourquoi cette opposition virulente depuis l'indépendance ?

En fait, l'urdu, comme le hindi (même langue écrite en deux alphabets à l'origine, mais qui tend à se séparer depuis 47, l'urdu empruntant au persan, l'hindi aux langues indiennes) ne sont pas des langues communément parlées. Au Pakistan, on parle essentiellement pashto, Sindhi, Penjabi, et de nombreux dialectes. Ce sont des langues forgés par une élite - essentiellement musulmane - au cours du XIXe siècle.
Ceci dit, les populations sont communes, à part les Pashtun. La principale différenciation est religieuse. La partition même vient de la crainte qu'avaient les musulmans d'être anéantis par la force culturelle et démographique des hindus. Ensuite, pour construire l'identité nationale (bien difficile dans un pays dont le nom même est récent), l'islam a été largement instrumentalisé par les politiques au Pakistan - je suppose qu'il en est de même côté hindu, mais je connais moins l'autre côté de la frontière, et la frontière à l'oirigine assez artificielle s'est muée en une ligne bien fermée.
Citer :
3-pourquoi la coexistence des musulmans et des Hindouistes est elle si difficile ?

Voir ci-dessus, essentiellement pour des raisons de représentativité politique au départ.

Citer :
4- pourquoi l'Inde la plus grande démocratie du monde s'est elle alliée à l'URSS ? Et la dictature pakistanaise aux démocraties occidentales ?

Pour le coup, c'est un poil plus compliqué. Le Pakistan a connu une histoire "en tranches" de 10 ans, alternant dictatures et périodes plus libérales. L'alliance avec l'Occident n'est pas toujours patente jusqu'au 11 septembre - et même après, mais nous franchirions la limite chronologique. L'invasion soviétique en Afghanistan en 1979, qui a entraîné l'arrivée de nombreux migrants afghans au Pakistan (1 à 1,5 M) n'a pas, c'est sûr, joué en faveur des soviétiques. C'est même l'origine des mouvements jihadistes dans cette région, et de bouleversements qui se sont poursuivis jusqu'à maintenant. Par contre, le Pakistan s'est toujours très bien entendu avec la Chine communiste (qui lui a fourni la bombe atomique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 10:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6127
calame a écrit :
Par ailleurs, il y a eu de très gros déplacements de population en 47-48, plusieurs millions de personnes franchissant les frontières du Pakistan occidental et oriental (actuel Bangladesh) dans les deux sens.

Là-dessus, et sur les raisons de la partition de l'Inde, il faut absolument lire "Cette nuit la liberté" de Lapierre et Collins.

Au départ, il n'était pas question de découper l'Inde - qui comprenait donc aussi ce que nous appelons aujourd'hui le Pakistan et le Bengladesh, ainsi que près de 400 principautés dirigées par des marajahs - mais le leader musulman, Zinna je crois, voulait son état musulman, et est resté intraitable sur ce point.

D'où ce curieux état, le Pakistan initial, qui comprenait le Pakistan occidental (Pakistan actuel) et le Pakistan oriental. (Bengladesh actuel). En fait il s'agissait tous simplement des zones à forte majorité musulmane.

A peine créés - à minuit, parce que les astrologues étaient très réservés sur cette date, et donc le choix de minuit permettait de passer au jour suivant, d'où le titre - on a vu dans ces états d'abord, puis partout en "Inde" les musulmans massacrer les indouistes et inversement.

(Pour un musulman un homme qui prie le dieu éléphant ou un dieu parmi d'autre est un païen dégénéré, et de leur côté les indouistes leur rendent bien cette haine.)

Massacres épouvantables, et surtout exode des citoyens devenus minoritaires dans leur pays. Imaginez ce que peut représenter une file de réfugiés de 800 km de long ! 8-|

Oui, il faut lire Lapierre et Collins, qui ne sont pas historiens mais journalistes, et dont le récit est passionnant.

Grace à ce livre, j'ai révisé mon opinion sur Mountbatten, qui ma foi a fait ce qu'il a pu, face à une situation folle. Amusant de le voir négocier avec les 400 mahrajahs en les menaçant d'une future guerre avec le futur pays indépendant pour obtenir leur ralliement.

On l'a déjà dit, je crois, le mahrajah du Cashemire, "la vallée verte", a opté pour l'Inde plutôt que pour le Pakistan bien que sa population soit majoritairement musulmane. Les troubles y ont commencé dès l'indépendance.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 12:48 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
Pierma a écrit :
Au départ, il n'était pas question de découper l'Inde - qui comprenait donc aussi ce que nous appelons aujourd'hui le Pakistan et le Bengladesh, ainsi que près de 400 principautés dirigées par des marajahs - mais le leader musulman, Zinna je crois, voulait son état musulman, et est resté intraitable sur ce point.
Le leader musulman était Muhammad Ali Jinnah. Il appuyait sa demande d'indépendance sur la "Théorie des deux nations", suivant laquelle la religion musulmane constituait la principale composante de l'identité des musulmans du sous-continent indien, plus que la facteur ethnique ou linguistique, et que de ce fait ils constituaient une nation à part entière.
Citer :
Massacres épouvantables, et surtout exode des citoyens devenus minoritaires dans leur pays. Imaginez ce que peut représenter une file de réfugiés de 800 km de long ! 8-|
D'autant plus que c'est une file à double sens ! La scène est présente dans le film Gandhi de Richard Attenborough, avec le toujours excellent Ben Kingsley. On y voit deux files de réfugiés marchant en sens inverse l'une de l'autre. Un homme voit son fils mourir d'épuisement, dévale le talus, et commence à jeter des caillous sur la file d'en face. Et les deux files se mêlent dans une gigantesque bagarre...
Voici la carte que j'ai trouvée sur Wikipedia.
Image

Une des difficultés du partage a été qu'en l'absence de vote, ce sont les maharadjahs des Etats princiers qui se sont prononcés sur leur appartenance à l'un ou l'autre des nouveaux pays. La Cachemire a majorité musulmane a choisi l'Inde, le Junagadh a majorité hindoue a choisie le Pakistan, mais a été ré-annexé de force par l'Inde. Ali Jinnah a été accusé d'influence sur d'autres Etats ne jouxtant pas les frontières prévisibles du Pakistan, ce qui aurait pu engendrer une balkanisation de l'Inde.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Dernière édition par Nebuchadnezar le 06 Juin 2017 12:53, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 12:49 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2226
Quel rôle a joué Iqbal dans cette "marche" vers le séparatisme qui ne semble pas une fatalité avant la seconde guerre mondiale ?

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 12:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
Pierma a écrit :
(Pour un musulman un homme qui prie le dieu éléphant ou un dieu parmi d'autre est un païen dégénéré, et de leur côté les indouistes leur rendent bien cette haine.

C'est une vision très partiale que de ramener ça à une interprétation religieuse. L'islam en Inde du Nord et au Pakistan est (exception faite de tendance wahhabistes très récentes importées du Golfe), un hanafisme très syncrétique, marqué par de nombreux emprunts - comme dans toute l'Asie Centrale. C'est le seul endroit, par exemple, où les sunnites célèbrent la fête shiite de ashura. Des pratiques mystiques, notamment de méditation, sont également passées dans cet islam, où les confréries sufies sont nombreuses et bien implantées.

Au début du XXe, la religion n'est qu'un marqueur identitaire pour différentes populations, tout comme la langue ou certains traits physiques. Ce n'est pas sur une question religieuse que s'est faite la séparation à proprement parler, mais sur une revendication politique et sociale, qui plonge ses racines dans l'empire moghol et dans la naissance des assemblées représentatives en Inde britannique. Les musulmans représentaient une élite sociale, qui avait été au pouvoir sous les Moghol, puis favorisée par les Britanniques dans une optique du "diviser pour mieux régner", et qui se sentait menacée de déclassement par la démocratie naissante en Inde, du fait de leur nombre bien inférieur à celui des hindus. Ils avaient déjà obtenu des sièges réservés dans les assemblées provinciales de l'Inde britannique en 1906.
Le nom même de "Pakistan" a été inventé par quelques uns de ces étudiants musulmans d'Oxford, à partir du nom des 5 ethnies principales du pays (Penjabi, Afghans - pour les Pashtun - Kashmiri, Sindhi, et le "stan" de Baluchestan pour les Baluch), ce qui permettait de faire aussi un jeu de mot, Pak signifiant "pur" en persan et en urdu et -stan étant le suffixe de lieu.
On voit, certes, dès la fin du XIXe siècle, apparaître des mouvements islamistes plus radicaux dès la fin du XIXe s., ainsi que des sectes un peu bizarres comme les Ahmadi, mais les fondateurs du Pakistan émergent surtout du mouvement d'Aligarh, modernisateur, tentant de concilier foi et science.

Lire les choses comme "les musulmans n'aiment pas les païens et les hindus n'aiment pas les monothéistes" est donc incroyablement réducteur, et fait bien plus écho à une situation actuelle (encore que...). Certes, la partition s'est faite entre hindus et musulmans, mais les religions ont surtout servi, à l'origine, de marqueur identitaire. Il faut les comprendre comme des éléments de l'identité collective de groupes ethniques, de communautés, une forme de tradition, et non comme des éléments issus de réflexions personnelles, d'adhésion personnelle à une foi. Jinnah, le fondateur du Pakistan, avait fait ses études en Angleterre, et n'avait rien d'un fanatique religieux, bien au contraire. Sa femme était une Parsie, c'est à dire une zoroastrienne indienne. Ce n'est qu'après, notamment sous Zolfikar Bhutto et surtout sous la dictature militaire du général Zia que l'islam est entré dans la constitution en tant que religion d'Etat et a commencé à avoir une emprise forte (le nombre de madrasa a alors été multiplié par 10 en quelques années).

En matière de biblio, je ne peux que recommander deux livres excellents sur la question :
Ian Talbot, Gurharpal Singh, The Partition of India, Cambridge UP, 2009
Christophe Jaffrelot, Le syndrome pakistanais, Fayard, 2013 (plus sur le Pakistan actuel, mais revient néanmoins en détail sur la période de la partition et ses suites)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 13:26 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4524
Localisation : Allemagne
Cher Calame, je suis très admiratif de votre connaissance aussi approfondie du sous-continent indien. Cela rappelle le Forum PH d'il y a plusieurs années où ceux qui parlaient étaient ceux qui savaient. Ceux qui ne savaient pas, pouvaient toujours poser des questions, bien entendu.
Il y a quelques jours vous avez évoqué la question des différentes langues. J'en profite pour rappeler un fait ( mais vous devez certainement le connaitre ), l'Armée des Indes du temps de l'empire britannique avait adopté l'Urdu comme langue de tous les jours. Je ne parle pas bien sûr des régiments venant du Royaume Uni pour effectuer un séjour par rotation. Mais, la vraie Armé des Indes (les lanciers du Bengale, etc...) ne parlait que Urdu et non pas anglais comme on aurait pu s'y attendre. Des vieux officiers anglais à la retraite m'ont rapporté le fait. Quand un jeune sous-lieutenant arrivait sortant d'école, on lui affectait un professeur d'Urdu indigène qui lui donnait des cours , lesquels étaient payés par la couronne. Le jeune n'avait pas le choix s'il voulait pouvoir vivre dans un régiment qui ne connaissait que cette langue à l'oral comme à l'écrit.
Il y a quelques années , j'ai rencontré un général pakistanais et je lui ai demandé la confirmation du fait. Il m'a répondu avec un ton admiratif, en parlant des Anglais : " Yes, they were very smart ". Il est évident que ce choix du colonisateur dénote un sacré pragmatisme. Trait de caractère bien connu des Britanniques.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 13:52 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
Faget a écrit :
Cher Calame, je suis très admiratif de votre connaissance aussi approfondie du sous-continent indien. Cela rappelle le Forum PH d'il y a plusieurs années où ceux qui parlaient étaient ceux qui savaient. Ceux qui ne savaient pas, pouvaient toujours poser des questions, bien entendu.
Il y a quelques jours vous avez évoqué la question des différentes langues. J'en profite pour rappeler un fait ( mais vous devez certainement le connaitre ), l'Armée des Indes du temps de l'empire britannique avait adopté l'Urdu comme langue de tous les jours. Je ne parle pas bien sûr des régiments venant du Royaume Uni pour effectuer un séjour par rotation. Mais, la vraie Armé des Indes (les lanciers du Bengale, etc...) ne parlait que Urdu et non pas anglais comme on aurait pu s'y attendre. Des vieux officiers anglais à la retraite m'ont rapporté le fait. Quand un jeune sous-lieutenant arrivait sortant d'école, on lui affectait un professeur d'Urdu indigène qui lui donnait des cours , lesquels étaient payés par la couronne. Le jeune n'avait pas le choix s'il voulait pouvoir vivre dans un régiment qui ne connaissait que cette langue à l'oral comme à l'écrit.
Il y a quelques années , j'ai rencontré un général pakistanais et je lui ai demandé la confirmation du fait. Il m'a répondu avec un ton admiratif, en parlant des Anglais : " Yes, they were very smart ". Il est évident que ce choix du colonisateur dénote un sacré pragmatisme. Trait de caractère bien connu des Britanniques.

C'est tout à fait exact, et c'est d'ailleurs ce qui a favorisé l'usage de cette langue presque neuve alors. L'urdu servait de langue de communication pour des peuples qui se rencontraient en parlaient des dialectes différents. C'était tout particulièrement le cas des soldats du Raj,souvent nommé dans des régions éloignées de leurs lieux d'origine. L'urdu, plus qu'une langue, était plutôt un "méta-langage", si l'on peut dire : une langue uniquement de communication entre ethnies différentes - dont l'élite - et non une langue vernaculaire.
Il y a aussi, outre du pragmatisme dans l'usage de cette langue, une raison plus idéologique, je pense, au fait que l'anglais n'ait pas été imposé. C'est la langue du colonisateur, qui, par nature, n'est pas destinée à être parlée par le colonisé. L'usage de l'anglais ou de l'urdu marque, de manière subtile, la barrière entre les deux mondes.

Merci pour le compliment. Je trouve justement l'ensemble des interventions sur ce fil plutôt bien informées. :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 16:57 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6127
Oui, Faget a raison, Calame vous êtes impressionnante, notamment dans votre réponse concernant l'aspect religieux.

Merci aussi à Nebuchadnezar, dont la carte de l'Inde est une démonstration vivante de l'imbrication des deux Etats à leur naissance.

Deux faits rapportés par Lapierre et Collins, sur la période de la partition :

- Mohammed Jinnah était malade (cancer du poumon, je crois) incurable et condamné à brève échéance, et réussir à fonder le Pakistan - en tout cas un état musulman, quel que soit son nom - était l'oeuvre de sa vie, à laquelle il voulait parvenir avant sa mort. D'où son comportement intraitable dans les discussions avec Nehru et Mountbatten, c'était un négociateur qui n'entendait pas négocier du tout.

Malheureusement pour l'avenir de l'Inde, le secret de sa maladie était protégé avec la dernière discrétion, et les services secrets anglais ne l'ont jamais su. Il y avait possibilité d'attendre qu'il disparaisse, un interlocuteur moins borné aurait peut-être accepté les propositions de monter une confédération de deux états, c'est la proposition que Nehru et Mountbatten avaient mise sur la table, et qui aurait mieux valu pour tout le monde, d'abord en évitant les exodes et les massacres, et plus généralement pour la destinée du sous-continent. (Point de vue religion, le Pakistan est devenu un pays wahabbite, pour simplifier, et en prime il y a confrontation nucléaire.)

- au pire moment des troubles, alors que Moutbatten se démenait face à des problèmes de maintien de l'ordre inextricables, le lieu de la pire confrontation était Calcutta, ville "mixte", où les massacres commis par des bandes des deux côtés avaient atteint leur paroxysme. (Nehru avait demandé à Mountbatten d'être pour un an le premier gouverneur général de l'Inde indépendante : "Nous saurions gouverner un pays calme, mais faute d'expérience nous ne savons pas gérer la terrible situation actuelle'".)

Hé bien c'est Ghandi qui a ramené le calme dans cette ville : il est allé s'y installer et a commencé une grève de la faim - méthode de protestation paraît-il courante en Inde pour dénoncer un abus grave dont on est victime - annonçant qu'il se nourrirait à nouveau lorsque le calme serait revenu.

A son âge et vu son état, ce n'était pas un simple jeûne.

Ghandi faisait l'objet d'un tel respect parmi les deux communautés, que l'effet a été immédiat. Les bandes de tueurs venaient devant sa maison pour y jeter leurs armes - couteaux, crochets, sabres... - et prier pour son salut.

Mountbatten le remercia par télégramme : "Avec des régiments entiers je n'arrive pas à empêcher des massacres partout en Inde, et c'est un homme seul qui est mon armée à Calcutta."

D'où la terrible injustice que constitue l'assassinat ultérieur de Ghandi par des ultra-nationalistes indous, qui lui reprochaient d'avoir accepté, sinon encouragé, la partition de l'Inde. (Et qu'aurait-il pu y faire ?) :rool:

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 06 Juin 2017 23:49 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1054
Que l'Inde se soit rapprochée de l'URSS s'explique assez bien par la volonté d'autonomie vis à vis de l'ancienne puissance coloniale, par le caractère socialisant de la politique économique de Nehru et par l'adhésion du Pakistan à l'OTASE.

Nehru a été l'un organisateurs de la conférence de Bandung où ont été jetées les bases du mouvement des pays non-alignés qui appelait à oeuvrer contre le colonialisme, le néocolonialisme et l'impérialisme, programme visant en fait bien plus les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni que l'URSS.

Dans les années 1950, l'économie planifiée était dans l'air du temps et le modèle soviétique pouvait encore séduire. En effet, son développement industriel et technologique, notamment dans le domaine des armements et de l'aéronautique était remarquable. Ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard que les aberrations du système deviendront évidentes.

L'ennemi de mon ennemi étant mon ami, l'adhésion du Pakistan à l'OTASE ne pouvait qu'inciter l'Inde à répondre favorablement aux yeux doux que lui faisait l'URSS.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Antagonisme Inde Pakistan
Message Publié : 08 Juin 2017 11:56 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2291
Localisation : Versailles
On peut compléter les réponses de Calade et d'autres par l'analyse suivante que j'avais entendue il y a beau temps de cela.

Les musulmans seraient haïs de longue date par les Hindous qui se voient comme les seuls fidèles dépositaires de la Tradition indienne , qui n'est pas linguistique mais religieuse : les dieux, les castes, etc...les Hindous considèreraient les musulmans comme des traîtres qui ont choisi de collaborer avec les envahisseurs étrangers !

Cette islamophobie de la masse populaire hindoue aurait créé une angoisse chez les musulmans inquiets des représailles de la majorité en cas d'indépendance démocratique. D'où la revendication d'un état séparé !

Parallèlement le parti du congrès avait toujours refusé de s'assumer comme parti des Hindous et se voulait laïque et démocratique. Il ne pouvait donc admettre la sécession des musulmans ni donner aux musulmans des garanties sérieuses contre la majorité populaire. Car cela aurait été anti démocratique et anti laïque !

D'où chez les dirigeants pakistanais la crainte qu'un jour les Indiens veuillent réunifier le sous continent dans un cadre fédéral laïque et démocratique ...et chez les dirigeants de New Dehli l'idée que le Pakistan n'est pas vraiment légitime mais est simplement le fruit de la colonisation ! Les deux idées étant liées !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB