A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Nov 2017 22:08

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 05 Juil 2017 13:40 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 280
Narduccio a écrit :
@ calade, je pense que Nico69 nous fait un procès a-priori. Encore une de ces personne qui confond recherche historique et propagande. De plus, en prétextant que ce qu'(il fait, c'est pour contrer ceux qui feraient la même chose pour des idées inverses


Que voulez-vous dire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2017 16:59 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15476
Localisation : Alsace, Colmar
Nico69 a écrit :
Narduccio a écrit :
@ calade, je pense que Nico69 nous fait un procès a-priori. Encore une de ces personne qui confond recherche historique et propagande. De plus, en prétextant que ce qu'(il fait, c'est pour contrer ceux qui feraient la même chose pour des idées inverses


Que voulez-vous dire ?


Calade a très bien expliqué. Vous semblez penser que tous les universitaires sont des mercenaires aux ordres d'une espèce de complot européen. Quand on voit les foires d’empoigne qu'il y a entre eux dans les secteurs un peu chaud de la recherche scientifique, ou historique ... Il me semble que vous ayez une idée très erronée de la situation. On pourrait presque dire une vision sectaire ou complotiste. Je pense que sectaire est bien le terme qui convient : ce que disent les gens qui ont la même opinion que vous, vous pensez que c'est la vérité. Et vous semblez avoir un très gros mépris pour ce que pensent les gens qui n'ont pas les mêmes opinions : la preuve, au mieux ce sont des achetés ... Manqueraient plus qu'ils le fassent par conviction...

Vous faites un procès a-priori quand vous dites clairement que puisque les chercheurs universitaires sont salariés par des organismes qui dépendent plus ou moins, directement ou indirectement, de financements européens, ce qu'ils racontent est sujet à caution. D'ailleurs, en disant cela, on voit très bien que pour vous la vérité ne compte pas, vous désirez que 'lon vous raconte ce que vous désirez entendre. C'est pas comme cela que l'on apprend

La réalité ne fonctionne pas de la manière dont vous pensez les choses. Dans les études universitaire qu'elles soient scientifiques ou historiques, ce qui est demandé, et contrôlé, c'est le respect d'une méthode. Pas d'une idéologie. C'est pour cela que si vous fassiez l'effort de regarder en dehors de votre cercle, vous verriez que tous ces gens sont très loin de partager les mêmes opinions. En fait, il y en a de tous bords politiques, donc le spectre des opinions est large. Une seule chose les rassemble : fournir des travaux d'un certain niveau de qualité garantissant que l'on a travaillé en respectant les règles de l'art. En fait, c'est très proche de ce que l'on trouve dans de nombreux métiers, vous n'êtes pas obligé de recourir à un architecte si vous désirez construire quelque chose, mais si vous désirez que çà ne s'écroule pas à la première bourrasque, il faut respecter quelques règles

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2017 20:46 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 280
Narduccio a écrit :
Nico69 a écrit :
Narduccio a écrit :
@ calade, je pense que Nico69 nous fait un procès a-priori. Encore une de ces personne qui confond recherche historique et propagande. De plus, en prétextant que ce qu'(il fait, c'est pour contrer ceux qui feraient la même chose pour des idées inverses


Que voulez-vous dire ?


Calade a très bien expliqué. Vous semblez penser que tous les universitaires sont des mercenaires aux ordres d'une espèce de complot européen. Quand on voit les foires d’empoigne qu'il y a entre eux dans les secteurs un peu chaud de la recherche scientifique, ou historique ... Il me semble que vous ayez une idée très erronée de la situation. On pourrait presque dire une vision sectaire ou complotiste. Je pense que sectaire est bien le terme qui convient : ce que disent les gens qui ont la même opinion que vous, vous pensez que c'est la vérité. Et vous semblez avoir un très gros mépris pour ce que pensent les gens qui n'ont pas les mêmes opinions : la preuve, au mieux ce sont des achetés ... Manqueraient plus qu'ils le fassent par conviction...

Vous faites un procès a-priori quand vous dites clairement que puisque les chercheurs universitaires sont salariés par des organismes qui dépendent plus ou moins, directement ou indirectement, de financements européens, ce qu'ils racontent est sujet à caution. D'ailleurs, en disant cela, on voit très bien que pour vous la vérité ne compte pas, vous désirez que 'lon vous raconte ce que vous désirez entendre. C'est pas comme cela que l'on apprend

La réalité ne fonctionne pas de la manière dont vous pensez les choses. Dans les études universitaire qu'elles soient scientifiques ou historiques, ce qui est demandé, et contrôlé, c'est le respect d'une méthode. Pas d'une idéologie. C'est pour cela que si vous fassiez l'effort de regarder en dehors de votre cercle, vous verriez que tous ces gens sont très loin de partager les mêmes opinions. En fait, il y en a de tous bords politiques, donc le spectre des opinions est large. Une seule chose les rassemble : fournir des travaux d'un certain niveau de qualité garantissant que l'on a travaillé en respectant les règles de l'art. En fait, c'est très proche de ce que l'on trouve dans de nombreux métiers, vous n'êtes pas obligé de recourir à un architecte si vous désirez construire quelque chose, mais si vous désirez que çà ne s'écroule pas à la première bourrasque, il faut respecter quelques règles


Que je me pose des questions (je n'accuse pas) sur la liberté absolue du travail dans le monde universitaire sur les sujets les plus sensibles ne mérite certainement pas des propos aussi virulents,

choquants même, et franchement discourtois que ceux que je viens de lire.

Vous vous êtes embarqué dans une interprétation abusive de ma pensée, une interprétation excessivement négative, et peut-être inquiète.

Et vous me faites finalement le même procès qu'à cet historien, que pour l'instant, visiblement, personne n'a encore lu ici (y compris moi, comme je l'ai déjà écrit) :
un procès d'intention.

Un minimum de bienveillance serait la bienvenue.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2017 21:22 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15476
Localisation : Alsace, Colmar
Relisez-vous, mes posts n'ont été là que pour vous rappeler les règles minimales de ce qu'on nomme la méthode historique. C'est vous qui vous offusquez qu'on puisse ne pas être d'accord avec l'auteur que vous proposez simplement parce qu'il ne cherche pas à respecter les codes de la communauté historique. Vous avez le droit de penser que pour cela s'est un grand historien... C'est votre droit, permettez que nous ne soyons pas d'accord avec cela

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2017 22:29 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 280
Narduccio a écrit :
Relisez-vous, mes posts n'ont été là que pour vous rappeler les règles minimales de ce qu'on nomme la méthode historique. C'est vous qui vous offusquez qu'on puisse ne pas être d'accord avec l'auteur que vous proposez simplement parce qu'il ne cherche pas à respecter les codes de la communauté historique. Vous avez le droit de penser que pour cela s'est un grand historien... C'est votre droit, permettez que nous ne soyons pas d'accord avec cela


Vous êtes allé beaucoup plus loin que le rappel de la méthode historique, avec ces mots là que je trouve virulents et abusifs :

Je pense que sectaire est bien le terme qui convient : ce que disent les gens qui ont la même opinion que vous, vous pensez que c'est la vérité. Et vous semblez avoir un très gros mépris pour ce que pensent les gens qui n'ont pas les mêmes opinions : la preuve, au mieux ce sont des achetés ... Manqueraient plus qu'ils le fassent par conviction...
(...)
on voit très bien que pour vous la vérité ne compte pas, vous désirez que 'lon vous raconte ce que vous désirez entendre. C'est pas comme cela que l'on apprend
La réalité ne fonctionne pas de la manière dont vous pensez les choses.


Et d'autre part je n'ai nulle part écrit que monsieur Riondel est un grand historien.
D'ailleurs comment pourrais-je en juger ? j'ai écrit que je n'ai pas encore lu son livre et que je suis curieux de savoir ce qu'en pensent ceux qui l'aurait lu (cf mon 3ème post, post 249), d'où la création de ce fil de discussion.

Si vous me lisez plus attentivement vous constaterez que je trouve simplement un peu trop sévère de dénier à monsieur Riondel le fait de faire un travail d'historien au motif qu'il ne soumettrait pas ce travail à ses pairs.
Riondel par ailleurs, sans être un "grand historien", n'est pas un amateur : il a fait sa thèse de doctorat sur l'action européenne de Maurice Faure, je l'ai mentionné, sous la direction du Pr René Giraud, puis, ce dernier étant je crois gravement malade, sous la direction du Pr Robert Frank. Cela peut mériter, il me semble, un poil de curiosité à son égard quand on s'intéresse à la construction européenne.

Voilà tout.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2017 6:09 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 847
Pour décentrer le débat, on peut parfaitement s'attaquer à l'histoire de la construction européenne dans l'Université. Intéressez vous aux travaux d'Antonin Cohen qui est professeur de sciences politiques à Rennes 1. Sa thèse (en gros : la CECA est une idée venue de Vichy et de sa pensée communautaire anti-libérale et anti-individualiste, technocratique et dirigiste) a suscité des remous et des débats, mais ne l'a pas empêché d'être élu maître de conf puis prof. Que M. Riondel ait fait de belles études, je ne le dénie pas, mais ce qu'il a de plus intéressant et controversé à dire aurait dû être dans sa thèse ou des articles de type post-doc.
Un compte rendu de la thèse (publiée) d'Antonin Cohen :
https://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2014-2-page-181.htm
Même si je pense qu'il se fourvoie beaucoup sur l'idée communautaire par ailleurs, comme tout ceux qui grossissent les convergences entre la pensée de Mounier et Vichy, mais c'est là un autre débat. Mais ce travail prouve bien qu'il n'est pas nécessaire d'être en dehors de la fac pour critiquer la construction européenne ou que cela vous condamne à une carrière de paria (A. Cohen est responsable du master "politiques européennes"...)

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2017 10:43 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15476
Localisation : Alsace, Colmar
Nico69 a écrit :
Nos Universités sont désargentées et l'Union Européenne participe partiellement à leur financement et surtout exerce une forme de tutelle sur nos politiques budgétaires. Par ailleurs la Banque Centrale Européenne injecte chaque mois 60 milliards d'Euros de liquidités dans l'Union depuis 2014.
Je signale aussi que nous avons deux Universités Jean Monnet.
Je ne suis pas sûr que l'Union Européenne et nos gouvernants soient disposés à ce que l'idéologie fédéraliste qui est la leur et qui est de plus en plus contestée, soit souillée par des faits déplaisants qui seraient mis à jour sur les Pères Fondateurs de leur grand dessein.

Parce que vous trouvez que cette tirade est conforme à la charte du forum ?

Ensuite
Nico69 a écrit :
Donc je serais plus prudent que vous et calade sur la disqualification a priori de ce qu'a produit cet historien sur le seul critère mentionné.

Où Calade ou moi avons-nous écrit que ce soit le "seul" critère ? Vous interprétez nos écrits de manière à tenter de les disqualifier, une forme d'outrance qui ne correspond pas à l'esprit du forum. C'est un des critères à prendre en compte, et Calade vous a expliqué comment les autres s'articulent et comment Bruno Riondel cherche à donner une image déformée et prépondérante à Jean Monnet pour pouvoir ensuite abattre l’œuvre à laquelle il a participé. En faisant de la construction européenne l'oeuvre du seul Jean Monnet, il donne une image erronée de celle-ci. Puisqu'il se présente comme un historien, s'il a bien fait son travail, il sait qu'il livre une œuvre partisane, mais ces lecteurs, le savent-ils ? Certains sont convaincus, d'autres risquent de voir leur libre-arbitre modifié par la poudre aux yeux que leur lance cet auteur.

En fait, puisqu'il s'agit d'une œuvre partisane, je me demande si la présentation unilatérale que vous en faites correspond bien à l'esprit du forum et ne serait pas plutôt une opinion politique qui serait en contradiction avec la charte du forum ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2017 11:25 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 280
calade a écrit :
Pour décentrer le débat, on peut parfaitement s'attaquer à l'histoire de la construction européenne dans l'Université. Intéressez vous aux travaux d'Antonin Cohen qui est professeur de sciences politiques à Rennes 1. Sa thèse (en gros : la CECA est une idée venue de Vichy et de sa pensée communautaire anti-libérale et anti-individualiste, technocratique et dirigiste) a suscité des remous et des débats, mais ne l'a pas empêché d'être élu maître de conf puis prof. Que M. Riondel ait fait de belles études, je ne le dénie pas, mais ce qu'il a de plus intéressant et controversé à dire aurait dû être dans sa thèse ou des articles de type post-doc.
Un compte rendu de la thèse (publiée) d'Antonin Cohen :
https://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2014-2-page-181.htm
Même si je pense qu'il se fourvoie beaucoup sur l'idée communautaire par ailleurs, comme tout ceux qui grossissent les convergences entre la pensée de Mounier et Vichy, mais c'est là un autre débat. Mais ce travail prouve bien qu'il n'est pas nécessaire d'être en dehors de la fac pour critiquer la construction européenne ou que cela vous condamne à une carrière de paria (A. Cohen est responsable du master "politiques européennes"...)


Merci calade


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2017 11:37 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2216
calade a écrit :
Pour décentrer le débat, on peut parfaitement s'attaquer à l'histoire de la construction européenne dans l'Université. Intéressez vous aux travaux d'Antonin Cohen qui est professeur de sciences politiques à Rennes 1. Sa thèse (en gros : la CECA est une idée venue de Vichy et de sa pensée communautaire anti-libérale et anti-individualiste, technocratique et dirigiste) a suscité des remous et des débats, mais ne l'a pas empêché d'être élu maître de conf puis prof. Que M. Riondel ait fait de belles études, je ne le dénie pas, mais ce qu'il a de plus intéressant et controversé à dire aurait dû être dans sa thèse ou des articles de type post-doc.
Un compte rendu de la thèse (publiée) d'Antonin Cohen :
https://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2014-2-page-181.htm
Même si je pense qu'il se fourvoie beaucoup sur l'idée communautaire par ailleurs, comme tout ceux qui grossissent les convergences entre la pensée de Mounier et Vichy, mais c'est là un autre débat. Mais ce travail prouve bien qu'il n'est pas nécessaire d'être en dehors de la fac pour critiquer la construction européenne ou que cela vous condamne à une carrière de paria (A. Cohen est responsable du master "politiques européennes"...)


Il faut que je lise ce livre car je connais bien ces associations qui existent encore même si les noyaux fondateurs ne sont plus. Les présentations de ces travaux me donnent toujours l'impression de peu (ou pas) définir le Vichy ici concerné, la notion de troisième voie qui précède Vichy, ne prend en compte que la France sachant que la CECA, pour ne rien dire de la Haye fut aussi un grand moment, mais surtout laisse penser que tout cela fut une aventure française.

Encore une fois le livre de Brunneteau sur les idées européennes dans l'entre deux guerres.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2017 11:41 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 280
Narduccio a écrit :
Nico69 a écrit :
Nos Universités sont désargentées et l'Union Européenne participe partiellement à leur financement et surtout exerce une forme de tutelle sur nos politiques budgétaires. Par ailleurs la Banque Centrale Européenne injecte chaque mois 60 milliards d'Euros de liquidités dans l'Union depuis 2014.
Je signale aussi que nous avons deux Universités Jean Monnet.
Je ne suis pas sûr que l'Union Européenne et nos gouvernants soient disposés à ce que l'idéologie fédéraliste qui est la leur et qui est de plus en plus contestée, soit souillée par des faits déplaisants qui seraient mis à jour sur les Pères Fondateurs de leur grand dessein.

Parce que vous trouvez que cette tirade est conforme à la charte du forum ?

Ensuite
Nico69 a écrit :
Donc je serais plus prudent que vous et calade sur la disqualification a priori de ce qu'a produit cet historien sur le seul critère mentionné.

Où Calade ou moi avons-nous écrit que ce soit le "seul" critère ? Vous interprétez nos écrits de manière à tenter de les disqualifier, une forme d'outrance qui ne correspond pas à l'esprit du forum. C'est un des critères à prendre en compte, et Calade vous a expliqué comment les autres s'articulent et comment Bruno Riondel cherche à donner une image déformée et prépondérante à Jean Monnet pour pouvoir ensuite abattre l’œuvre à laquelle il a participé. En faisant de la construction européenne l'oeuvre du seul Jean Monnet, il donne une image erronée de celle-ci. Puisqu'il se présente comme un historien, s'il a bien fait son travail, il sait qu'il livre une œuvre partisane, mais ces lecteurs, le savent-ils ? Certains sont convaincus, d'autres risquent de voir leur libre-arbitre modifié par la poudre aux yeux que leur lance cet auteur.

En fait, puisqu'il s'agit d'une œuvre partisane, je me demande si la présentation unilatérale que vous en faites correspond bien à l'esprit du forum et ne serait pas plutôt une opinion politique qui serait en contradiction avec la charte du forum ...


Cette polémique devient fatigante. Chacun se fera son opinion.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2017 10:49 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 08 Juil 2017 15:45
Message(s) : 1
Certains ici ont un esprit de croyant plus que de scientifique. L'université détiendrait la vérité si l'on en croit certains propos.
Le savoir universitaire s'enracine pourtant - et particulièrement pour l'histoire contemporaine - dans des fondements idéologiques inévitables.
Prenons le cas des thèses actuelles sur la guerre d'Algérie. Honnêtes, objectives, fruit du travail rigoureux de jeunes chercheurs immergés dans un milieu marqué par le conformisme d'une pensée devenue tradition, elles souffrent toutes, de ce fait, - sans que les jeunes générations en aient conscience- d'un tropisme communiste. Les premiers historiens de la guerre d'Algérie adoptèrent des postulats de départ qui étaient bien souvent ceux du parti communiste, lequel se faisait le porte-voix de la propagande FLN. Les thèses d'aujourd'hui, même honnêtes, font écho à cette déformation initiale.
Il en est de même pour les recherches sur l'Europe qui s'enracinent dans une pensée "européiste". Et s'il y a des divergences, des affrontements entre chercheurs, aucun n'échappe aux puissants déterminismes que génère un postulat fondateur favorable à l'Europe fédérale au sein des milieux universitaires. Si les historiens sont honnêtes et objectifs, il restent cependant inclus dans un cadre originel de référence qui oriente inconsciemment leurs travaux et conclusions. En Islam, selon les musulmans intégristes, seul un musulman serait réellement apte à écrire sur l'Islam. On est un peu dans ce type de conception avec l'Europe, même si on ne le dit pas. Seul un "européiste" raisonnerait bien sur la construction européenne.
Chacun comprend que ce qui est en jeu c'est la vérité historique qui ne peut se fonder que sur la confrontation de vues contradictoires et se sublimer par dépassement de l'opposition thèse et antithèse. A ce titre, le livre de Bruno Riondel est une ouverture pertinente vers un surcroît d'objectivité historique pour la compréhension de l'histoire de la construction européenne. Qu'on le veuille ou non, la superstructure culturelle d'une société sert toujours les intérêts de la classe dominante, de nos jours en Europe, comme ailleurs et autrefois. L'Université n'échappe pas à ses obligations de définition du cadre idéologique collectif. Quelques pensées dissidentes, et non moins pertinentes et objectives, sont une bouffée d'oxygène.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2017 11:09 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2216
Richard 94 a écrit :
Certains ici ont un esprit de croyant plus que de scientifique. L'université détiendrait la vérité si l'on en croit certains propos.
Le savoir universitaire s'enracine pourtant - et particulièrement pour l'histoire contemporaine - dans des fondements idéologiques inévitables.
Prenons le cas des thèses actuelles sur la guerre d'Algérie. Honnêtes, objectives, fruit du travail rigoureux de jeunes chercheurs immergés dans un milieu marqué par le conformisme d'une pensée devenue tradition, elles souffrent toutes, de ce fait, - sans que les jeunes générations en aient conscience- d'un tropisme communiste. Les premiers historiens de la guerre d'Algérie adoptèrent des postulats de départ qui étaient bien souvent ceux du parti communiste, lequel se faisait le porte-voix de la propagande FLN. Les thèses d'aujourd'hui, même honnêtes, font écho à cette déformation initiale.
Il en est de même pour les recherches sur l'Europe qui s'enracinent dans une pensée "européiste". Et s'il y a des divergences, des affrontements entre chercheurs, aucun n'échappe aux puissants déterminismes que génère un postulat fondateur favorable à l'Europe fédérale au sein des milieux universitaires. Si les historiens sont honnêtes et objectifs, il restent cependant inclus dans un cadre originel de référence qui oriente inconsciemment leurs travaux et conclusions. En Islam, selon les musulmans intégristes, seul un musulman serait réellement apte à écrire sur l'Islam. On est un peu dans ce type de conception avec l'Europe, même si on ne le dit pas. Seul un "européiste" raisonnerait bien sur la construction européenne.
Chacun comprend que ce qui est en jeu c'est la vérité historique qui ne peut se fonder que sur la confrontation de vues contradictoires et se sublimer par dépassement de l'opposition thèse et antithèse. A ce titre, le livre de Bruno Riondel est une ouverture pertinente vers un surcroît d'objectivité historique pour la compréhension de l'histoire de la construction européenne. Qu'on le veuille ou non, la superstructure culturelle d'une société sert toujours les intérêts de la classe dominante, de nos jours en Europe, comme ailleurs et autrefois. L'Université n'échappe pas à ses obligations de définition du cadre idéologique collectif. Quelques pensées dissidentes, et non moins pertinentes et objectives, sont une bouffée d'oxygène.


Sur la questions qui nous occupe ici, la construction européenne, le champ universitaire le balaye assez bien. Le travail d'Antonin Cohen est factuellement très bon et n'étonne pas, par son contenu, ceux qui connaissent le sujet. Ne jamais confondre ce que peux produire la communication, partisane ou institutionnelle, avec les travaux de fond, universitaires ou non.

Par contre il y a une condition sine qua non à la validation des travaux c'est la confrontation au travail des pairs, et ceci quels que soient les sujets.

Quelqu'un peut-il nous faire ici une synthèse des travaux de Rionde sur Monet ?

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2017 13:50 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 847
Merci à Richard94 pour cette esquisse de solution : remodeler les départements de contempo en confiant l'histoire de la construction européenne aux spécialistes de l'histoire de l'Algérie coloniale car on ne peut pas accuser les historiens communistes (même malgré eux) d'être des européistes. lol

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2017 14:30 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15476
Localisation : Alsace, Colmar
Richard 94 a écrit :
Certains ici ont un esprit de croyant plus que de scientifique. L'université détiendrait la vérité si l'on en croit certains propos.


Je n'ai pas dit qu'elle détiendrait la vérité, j'ai dit que la méthode utilisée en permettant la critique des sources permet d'avoir une analyse plus constructive que celle qui consiste à annone les croyances d'un groupe restreint et en interdisant la critique ...
Je pense, et je ne suis pas le seul, qu'il y a 3 "histoires". Une, pas forcément universitaire basée sur la méthode historique. On présente son travail à d'autres historiens par l'intermédiaire de colloques, conférences, ... et des gens d'avis différents échangent et débattent ensemble. Il y a ensuite une histoire "identitaire", je ne sais pas si c'est le terme le mieux adapté, il représente pour moi la vision particulière qu'à un groupe clairement identifié sur les évènements qu'il a vécu. Si on prend l'exemple de l'histoire des entreprises, on peut trouver 2 types de livres, les uns parlant de cette histoire vue sur le plan technique, économique et vue "du patronat", une autre vue sur le plan humain, social, qui aborde parfois les parties techniques ou économiques, et vue du coté des syndicats. Il est parfois intéressant de confronter les 2 points de vue et de constater les divergences. En tant qu'habitant de l'Alsace, je connais aussi les différences de vision entre les historiens catholiques et protestants en ce qui concerne certains épisodes au XIX et au début du XXème siècle, je connais les visions antagonistes de différents épisodes précis. Et quand il existe des livres qui relatent les diverses visions des mêmes évènements, les écarts sont parfois assez importants puisque les divers groupes ont vécu les évènements en en ayant un vision totalement différente. Et c'est souvent la vision universitaire qui permet de faire la synthèse entre toutes les visions.

Il existe une 3ème histoire, c'est ce que l'on pourrait appeler la vison populaire de l'histoire. Elle est constituée des brides amalgamées de ces visions divergentes et destinées à donner une vision relativement cohérente d'ensembles de visions disparates.

Il me semble que le livre de Bruno Mondel est un exemple d'histoire "identitaire", elle convaincra les gens qui appartiennent au groupe concerné qu'ils ont une lecture juste des évènements. Bien entendu, toutes les personnes qui n'appartiennent pas à ce groupe risquent de se sentir flouées car il y a de nombreux évènements dont la vision qu'ils en ont ne colle pas avec la présentation qui en sera faite. Là, usuellement, il y a 3 manières de réagir, la première, on change de point de vue et on accepte celle du rédacteur du livre. La seconde, on rejette cette vison et on garde celle que l'on en avait. Cela conduit souvent au rejet de toute la thèse développée. La troisième, on essaye de comprendre et on s'adresse à d'autres rédacteurs qui partagent des visions différentes, et on fait tout seul le travail de l'histoire "universitaire", mais avec le risque de privilégier celle du mieux-disant.

Personnellement, je pense que chacun est libre de ses choix, mais qu'il vaut mieux les faire en connaissance de cause, donc ne lire que ce qui provient d'une seule source fait souvent courir le risque de s'enfermer dans une impasse.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2017 14:35 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15476
Localisation : Alsace, Colmar
Je désirais ajouter une remarque en tant que modérateur, et c'est pour cela que je change de statut, donc de couleur.

Parfois ces visions différentes conditionnent des choix politiques. La charte de Passion-Histoire interdit les discussions de politique actuelle. En tant que modérateur, je me doit d'appliquer cette charte. Donc, quand on en vient à proposer un livre à la lecture, nous (l'ensemble de la modération) devons surveiller si cette proposition n'est pas un acte politique en soit. Sur le livre actuellement proposé, la modération émet de sérieux doutes, mais ne l'ayant pas lu, nous avons décidé de laisser le bénéfice du doute. Si ce doute s'envolait, il est évident que ce fil serait clôt et la discussion effacée. Puisqu'il s'agirait de politique actuelle

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB