A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 14 Nov 2018 11:56

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 14 Avr 2018 13:22 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Pour résoudre les problèmes de La Réunion et des besoins en main d’œuvre de l’Hexagone, des gens ont eut l'idée de "transplanter" des jeunes réunionnais dans les départements ruraux français. C'est ce qui allait devenir l'affaire des Réunionnais de La Creuse. La Documentation Française sort une Étude de la transplantation de mineurs de La Réunion en France hexagonale (1962-1984)

Lien vers le document en pdf : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000184.pdf

On y voit comment on part de bons sentiments : lutter contre la paupérisation et le sous-développement extrême de l'île après 3 siècles de colonisation française, et alors qu'on en fait un département français, pour en arriver à la déportation de jeunes réunionnais qui vont servir d'ouvriers agricoles. On a le constat que certains emplois sont de plus en plus délaissés par les "nationaux". En fait, les "Français de l'Hexagone" fuient les" métiers salissants, dangereux, peu payés ou peu considérés (mines, certaines industries, services de voiries)... " Dans certains secteurs ces emplois seront remplis par des travailleurs immigrés. Mais ce n'est pas le cas de tous les secteurs d'activité.

Cette étude montre bien la désertification de la France agricole des années 50 et suivantes, et la tentative de lutte contre celle-ci menée par les pouvoirs publics. On y voit aussi les tentatives de moderniser l'île au profit de la population des "petits blancs". Mais, on y voit aussi les fondements idéologiques où l'un des principal arguments est la "démographie galopante" des populations noires, donc des anciens esclaves ...

Ce qui va géner certains, c'est que tout cela se passe durant les 30 glorieuses, et après la SGM et les dérives racistes des nazis dans le pays des Lumières et des Droits de l'Homme ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2018 13:28 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2775
Localisation : Versailles
Quelles dérives racistes ?

L'accueil de migrants n'a rien de raciste ! C'est même de l'antiracisme en acte !

D'ailleurs bien des ressortissants des Dom et des ex colonies aspirent à vivre en Europe avant 1991 comme après !

Ou alors il faudrait cantonner les gens de couleur au 93 ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2018 13:59 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2760
Merci Narduccio.

Ce n'est pas sans intérêt même si on comprend mal le problème que cela pose aujourd hui à l heure de la mondialisation et du métissage généralisé ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2018 14:29 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Jerôme a écrit :
Quelles dérives racistes ?

L'accueil de migrants n'a rien de raciste ! C'est même de l'antiracisme en acte !

D'ailleurs bien des ressortissants des Dom et des ex colonies aspirent à vivre en Europe avant 1991 comme après !

Ou alors il faudrait cantonner les gens de couleur au 93 ?


Lisez donc l'étude avant de réagir hors de propos. Une partie de l'administration administrative de l'ile pense que l'un des problèmes est "démographie galopante". Vous désirez que je sois plus explicite ? Sur ce que cela veut dire quand on parle de populations noires ? En fait, il est possible qu'à l'époque on puisse penser que c'était une réalité. Actuellement, de nombreuses études ont montré que dans toutes les populations la natalité est plus ou moins liée à l'éducation et au niveau social.

PS: votre réaction "épidermique" est très éclairante. Vous auriez du vous abstenir ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2018 14:31 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Aigle a écrit :
Merci Narduccio.

Ce n'est pas sans intérêt même si on comprend mal le problème que cela pose aujourd hui à l heure de la mondialisation et du métissage généralisé ...


Vous oubliez donc, quand c'est dans vos intérêts la barrière chronologique du forum. On est là pour parler de manière la moins passionnée possible de situations historiques. Je ne vois pas ce que la mondialisation ou le fantasme du métissage généralisé a à voir là dedans ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2018 16:07 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2760
Pour nous placer sur un plan clairement historique, on dira que le transfert des orphelins européens vers les colonies a été une pratique systématique des autorités britanniques jusqu'au milieu du XXe siècle. Le transfert de délinquants vers les colonies a été une pratique courante jusqu'aux mêmes dates de la part des autorités françaises et britanniques.

Ensuite est apparu un mouvement symétrique. L'immigration de travailleurs italiens ou Nord africains vers la France a débuté dans l'entre deux guerres et s'eSt intensifié (et élargi aux espagnols et portugais) dans les années 1960. Bien avant 1991...

Venir vivre en France métropolitaine pouvait être vu comme un rêve pour un pauvre réunionnais. Un peu comme partir en Amérique pour un pauvre européen du XIXe siècle ...

En 1960, on ne distinguait pas réellement le pauvre blanc du pauvre noir. Au moins sur le plan théorique et juridique. Le faire eut été raciste.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2018 19:18 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Aigle a écrit :
En 1960, on ne distinguait pas réellement le pauvre blanc du pauvre noir. Au moins sur le plan théorique et juridique. Le faire eut été raciste.


Pourtant, d'après l'étude qui sert de base à cette discussion, c'est bien l'une des raisons qui a conduit à ce déplacement de jeunes réunionnais...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Avr 2018 7:53 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 606
Localisation : Gard
Narduccio a écrit :
Aigle a écrit :
En 1960, on ne distinguait pas réellement le pauvre blanc du pauvre noir. Au moins sur le plan théorique et juridique. Le faire eut été raciste.


Pourtant, d'après l'étude qui sert de base à cette discussion, c'est bien l'une des raisons qui a conduit à ce déplacement de jeunes réunionnais...


Discrimination positive ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Avr 2018 9:44 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
marc30 a écrit :
Discrimination positive ?


Positive ? ... En fait, "on" avait décidé de réserver certaines terres au "petits blancs". Une espèce de colonisation intérieure. Sans rien demander aux intéressés, bien entendu. Mais, "on" avait peur que la pression démographique des noirs devienne trop importante. Il s'agissait donc de déporter une partie de cette population, des jeunes que l'on pourrait considérer comme surnuméraires pour les transplanter dans les régions agraires sous-peuplées où ils étaient appelés à remplacer les journaliers qui allaient à la ville trouver de meilleures conditions. Mais, ces journaliers allaient aussi à la ville trouver un travail qui disparaissait dans nos campagnes.

Quelque part, on voit une sorte de mépris envers toutes les classes populaires qu'elles soient blanches ou noires de la part de l'administration départementale réunionnaise. Ces gens-là pensent qu'il suffit de donner un lopin de terre aux "petits-blancs réunionnais" pour que ceux-ci s'en sortent économiquement. Tout le monde sait bien qu'il suffit de donner une bêche à un contremaître d'une sucrerie pour qu'il devienne un bon agriculteur ... C'est de l'ironie, bien entendu. Ensuite, il y a le trop plein de main d’œuvre. Pour les administrateurs, la solution est simple : il suffit de les transplanter. On va les faire "adopter" par des familles d'agriculteurs où ils vont servir de garçons de ferme. Une espèce de sous-prolétariat où l'on se contente de livrer le couvert et le logement. Dans l'esprit des décisionnaires, c'est en échange d'une formation pratique aux travaux des champs à l'occidentale... Dans la réalité, cela ne s'est pas souvent passé comme cela.

Mais, il faut relativiser, un apprenti-boulanger de première année, à l'époque est souvent très peu payé, voire pas payé par le patron qui lui apprend le boulot. Bref, dans l'étude il y a des choses qui nous semblent anormales de nos jours, mais qui étaient normales ou acceptées par la société en 1950-60. Mais, certaines réactions ont montré qu'en fait les pratiques mises en lumière dans cette étude étaient déjà à la limite de l'acceptable, à ce moment-là. C'est aussi ce que montre cette étude. Il y a des pratiques "anciennes" qui perdurent, mais, dans le même temps, il y a des résistances qui montrent que la société est en train d'évoluer et que de plus en plus de gens ne trouvent plus ces pratiques normales.

La greffe n'a pas réussi. Elle n'a pas réussi parce que ces mineurs ne se sont pas intégrés dans une société qui n'était pas prête à les recevoir. Comme le dit le titre de l'un des chapitres, il y a un "traitement jacobin" d'un problème ultramarin. Mais, les problèmes se situent à de très nombreux niveaux. Des familles d’accueil se désistent. Mais, il y a aussi un autre problème, à aucun moment on ne se donne les moyens de réussir. L'administration décide de placer un certain nombre de jeunes, sauf que les capacités d'accueil, de logement, de transport ne correspondent pas aux besoins prévus.

Mais, l'étude met aussi en évidence que ces placements d'enfants adoptables ne cachent pas un traffic d'enfants à des fins serviles, comme certains l'ont dénoncé. On pense agir "dans l'intérêt de l'enfant", en pensant que ces enfants adoptés par des gens retournant en métropole vont aider ces enfants à trouver une place, leur place dans la société. Ce sera souvent le cas pour les enfants en bas-âge, pas pour ceux qui sont plus âgés.

Mais, historiquement, ces placements peuvent sembler être la persistance d'anciennes pratiques. Depuis Saint Vincent de Paul, il est souvent arrivé que des orphelins, ou des enfants miséreux des grandes villes françaises soient placés dans des familles de paysans. Il y a dans cela une intention louable, diminuer la misère de ces enfants, quitte parfois à les arracher à leurs familles. Il y en a une seconde qui est moins louable, diminuer le nombre de futurs délinquants, car on pense que tous ces enfants finiront par plonger dans la délinquance.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB