A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2018 7:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 22 Juil 2018 17:33 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 946
Quelques petites précisions ici sur le site Paris-Match de l'époque :

Citer :
Bientôt octogénaire, Charles de Gaulle s'est bel et bien retiré définitivement de la vie politique. Le 11 novembre 1969, il fait une excursion en Lorraine, décevant les anciens combattants qui l'espéraient à Colombey. Désormais «simple spectateur de la vie de la nation», comme l'écrit «Le Monde» en janvier 1970, il ne s'interdit néanmoins pas de voyager. En juin 1970, il met le cap sur l'Espagne. Des vacances, encore, mais marquées par une visite au général Franco. Un choix qui interpelle, alors que la France s'apprête à célébrer le trentième anniversaire de l'appel du 18 juin. Dans Match n°1102 du 19 juin 1970, Raymond Tournoux tente de répondre à la question : «De Gaulle en Espagne : pourquoi?» Après avoir rencontré le dictateur dans son palais madrilène, le Général confie : «Je voulais voir Franco avant de mourir.» Qu'importe si le Caudillo était rangé du côté de Hitler et Mussolini à l'heure où De Gaulle proclamait que «quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas». En 1936, le lieutenant-colonel De Gaulle ne souhaitait d'ailleurs pas la victoire des franquistes. Trente-quatre ans plus tard, il a atteint la «sérénité historique», écrit Raymond Tournoux. «Oublions le passé», dit le Général, par ailleurs persuadé qu'«on ne peut bâtir l'Europe sans l'Espagne».

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

Ἐφελκυσάμην δὲ οὔτινα Μοῦσαν ὀθνεία.
Théocrite, Ep. XXII

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 22 Juil 2018 19:15 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 946
Voila une photo (source : le site Paris-Match donné ci-dessus)

Image

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

Ἐφελκυσάμην δὲ οὔτινα Μοῦσαν ὀθνεία.
Théocrite, Ep. XXII

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 23 Juil 2018 19:21 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2760
Pierma a écrit :

Plutôt que l'opinion de gauche, regardons l'opinion de droite : le moins qu'on puisse dire c'est que Franco n'y fait pas l'unanimité. Pour beaucoup, il est un dictateur - admettons - mais qui surtout a conquis l'Espagne avec l'aide d'Hitler et de Mussolini, ce qui n'est pas pardonnable. C'est dans cette opinion patriote que le geste du général crée un certain désarroi.

Pour ma part je trouve assez curieuse cette démarche de De Gaulle au soir de sa vie. Disons que ça reste un mystère.


Je pense que vous raisonnez comme un Français de 2018 mais que cette faon de voir n'etait pas celle du Général qui était tout sauf un idéologue, un justicier ou un sadique.

En 1970 peu lui importait que Franco eût gouverné l' Espagne d'une certaine façon, qu'il eût accueilli des réfugiés petainistes ou Algérie française ... À mon sens il devait plutôt voir en lui un chef d Etat qui finalement avait bien mené sa barque en évitant à son pays de participer à la seconde guerre mondiale (en cela il était plus malin que Mussolini), en le faisant entrer dans l'économie moderne, et ... en restant lui même au pouvoir pendant des décennies ...

Il a vu Franco. Il voulait aussi voir Mao. Auparavant il avait vu Staline...des géants par rapport à Heath ou Johnson...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 24 Juil 2018 7:24 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1904
Aigle a écrit :
Il voulait aussi voir Mao

Oui, dans son rapport écrit à De Gaulle pour préparer ce voyage en Chine, Etienne Manac'h, Directeur de l'Asie au Quai d'Orsay avait même rédigé : "l'Histoire du monde contemporain sera complète après un tel événement"

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 10 Août 2018 22:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 606
Localisation : Gard
Une analyse contemporaine de la mort de Franco (1975)

Étonnant Franco ! Avant les tristes épisodes de la fin du règne, il a même connu entre 1960 et 1973 une sorte de tardive apogée. Ayant assuré sa succession en faisant investir le prince Juan Carlos, s’appuyant de plus en plus sur son fidèle confident, l’amiral Carrero Blanco, le Caudillo sembla prendre du recul.

Au dehors, pour l’opinion étrangère moyenne, Franco demeurait certes un dictateur, mais un dictateur admiré et respecté, car il avait su se maintenir au pouvoir plusieurs décades dans un pays difficile. On reconnaît qu’il a usé de la manière forte, mais n’est-ce pas lui, en définitive, que l’Espagne doit d’avoir fait passer sa modernisation économique avant ses déchirements internes ? En Espagne même, certains ennemis irréductibles du système en venaient à détester davantage le franquisme que Franco.

Souvent on en venait à s’intéresser moins à lui-même qu’à sa longévité politique. N’était-ce pas, avant tout, le praticien du pouvoir, aux méthodes si différentes des siennes, que le général de Gaulle voulut rencontrer lorsqu’il se rendit en Espagne quelques semaines avant sa mort ?


Source https://www.la-croix.com/Archives/Ce-Jo ... 20-1382693


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 11 Août 2018 19:50 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1379
Localisation : Belgique
Encore aujourd'hui, le bilan humain de la de guerre civile espagnole reste difficile à évaluer. On parle de 500.000 à deux millions de victimes...
Des chiffres qu'il convient de garder en tête avant de parler des qualités de ce " Grand Homme " que fut Francisco Franco.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 11 Août 2018 20:18 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6958
La rage de Bernanos (fervent catholique et royaliste) lorsqu'il entendit un évêque espagnol, en visite en France après la victoire de Franco, déclarer paisiblement : chez nous il reste encore 100 ou 200 000 communistes à fusiller.

Alors l'admiration pour Franco...

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 12 Août 2018 0:01 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2778
Localisation : Versailles
Pierma a écrit :
La rage de Bernanos (fervent catholique et royaliste) lorsqu'il entendit un évêque espagnol, en visite en France après la victoire de Franco, déclarer paisiblement : chez nous il reste encore 100 ou 200 000 communistes à fusiller.

Alors l'admiration pour Franco...


Certes mais je tente une hypothèse : après la guerre civile espagnole, l'Europe a découvert les crimes hitlériens puis en 1956 ceux de Staline. Tout cela relativisait sans doute fortement la perception des crimes de la guerre civile espagnole, et ce d'autant plus que les Rouges de leur côté n'était pas des tendres non plus !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 12 Août 2018 1:00 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6958
Jerôme a écrit :
Pierma a écrit :
La rage de Bernanos (fervent catholique et royaliste) lorsqu'il entendit un évêque espagnol, en visite en France après la victoire de Franco, déclarer paisiblement : chez nous il reste encore 100 ou 200 000 communistes à fusiller.

Alors l'admiration pour Franco...


Certes mais je tente une hypothèse : après la guerre civile espagnole, l'Europe a découvert les crimes hitlériens puis en 1956 ceux de Staline. Tout cela relativisait sans doute fortement la perception des crimes de la guerre civile espagnole, et ce d'autant plus que les Rouges de leur côté n'était pas des tendres non plus !

C'est vrai que les tueries qui ont suivi ont certainement contribué à faire oublier la guerre civile espagnole.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: De Gaulle et Franco
Message Publié : 12 Août 2018 15:16 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1379
Localisation : Belgique
Jerôme a écrit :
Certes mais je tente une hypothèse : après la guerre civile espagnole, l'Europe a découvert les crimes hitlériens puis en 1956 ceux de Staline. Tout cela relativisait sans doute fortement la perception des crimes de la guerre civile espagnole, et ce d'autant plus que les Rouges de leur côté n'était pas des tendres non plus !

Ce qui a justement sauvé l'Espagne franquiste est qu'elle a préféré s'abstenir d'une alliance active avec le IIIe Reich... Sinon, son destin se serait terminé en 1945 ou même avant.
Sur ce point-là, on peut dire que Franco a fait preuve d'une prudence clairvoyante.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB