Nous sommes actuellement le 13 Juil 2020 12:21

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Le cas Rocard
Message Publié : 29 Juil 2013 13:54 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Peu d'hommes ont autant disposé dans le public d'un capital d'estime aussi important que Michel Rocard l'anti-conformiste, dont le point de vue est toujours plein d'intelligence, transcendant parfois le clivage droite-gauche, pratiquant un langage de vérité.
Comment expliquer qu'il n'ait pas pu faire une grande carrière politique ?

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 29 Juil 2013 17:40 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 3549
Localisation : Lorrain en exil à Paris
4 ans ministre, 3 ans premier ministre (sous Mitterrand c'est un exploit), sénateur, député européen, candidat à la présidentielle... vous trouvez vraiment que ce n'est qu'une "petite" carrière?

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 29 Juil 2013 17:42 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2082
Il n'a jamais pris le pouvoir au PS et sans la main sur l'appareil pas question de prétendre à la magistrature suprême ou à une simple candidature pour celle ci.
C'est cette absence qui, je crois, fonde le propos d'Alain G..

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 29 Juil 2013 18:24 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 3549
Localisation : Lorrain en exil à Paris
Si "ne pas faire une grande carrière" veut dire "ne pas être président de la République", ça limite fortement le propos, en effet.

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 29 Juil 2013 18:30 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2082
Ou bien à la hauteur de son talent pourrait-on dire.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 29 Juil 2013 19:40 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Il méritait mieux compte tenu de son talent et aurait du succéder à Mitterrand, c'est ce que je voulais dire. je trouve par ailleurs, qu'il aurait pu passer dans le PS comme une de ses gloires, chef des réformateurs, économiste du parti, son grand expert. Jospin ne lui a même pas proposé un poste de ministre des Finances ou l' équivalent. Cet homme n'a pas été utilisé comme il convenait.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 01 Août 2013 9:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 16:38
Message(s) : 822
Localisation : Vosges
Isidore a écrit :
Il n'a jamais pris le pouvoir au PS et sans la main sur l'appareil pas question de prétendre à la magistrature suprême ou à une simple candidature pour celle ci.
C'est cette absence qui, je crois, fonde le propos d'Alain G..


En théorie, si... puisqu'il fut premier secrétaire du PS de 93 à 94, après la raclée des législatives de 1993, jusqu'au piètres résultats de son parti aux européennes de 1994. Est que cet homme n'a pas toujours été plus populaire, chez ses opposants que dans sa propre famille politique ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 01 Août 2013 11:42 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
C'est tout-à- fait possible en effet, dès lors que MItterrand montre ostensiblement qu'il n'a pas de considération pour lui. Mais Rocard a quand même réussi comme vous le dites à être élu secrétaire général du PS grâce à son alliance avec Fabius contre Jospin.
Rocard avait des positions de nature à mécontenter de nombreux socialistes: il était pour l'ouverture (Fauroux, Lalonde, Decaux, Kouchner, Soisson ..), pour une politique de rigueur afin de limiter l'inflation, maintien des grands équilibres financiers.
Il y a aussi le fameux: "la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde".
Ce qui l'a coulé, c'est son échec, voulu par Mitterrand qui a suscité une liste dissidente Tapie, à la tête de la liste socialiste aux européennes de 1994 : 14,5 %.
Il est alors débarqué du PS et dira que la faute de sa vie aura été d'avoir été secrétaire général du PS car il cristallise alors conte lui des oppositions féroces alors qu'il avait jusque là une aura de réformiste et d'expert.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 12 Août 2013 9:41 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2614
je remercie Alain G d'avoir ouvert un fil sur un sujet aussi intéressant mais qui ne m'avait jusqu'alors jamais interpellé.

En gros, je suis d'accord avec l'idée que Rocard a raté sa carrière : ministre sans responsabilité (le plan) ou pour une période trop brève (l'agriculture), il a été un PM aussi créatif que possible (création du RMI ou de la CSG, accords de Nouméa) dans un contexte difficile (hostilité ouverte du PR relayée par ses fidèles comme Joxe ou Bérégovoy). Il avait la carrure d'un PR.

Je proposerais les pistes suivantes pour analyser cet échec - pistes qui tournent autour de l'incompatibilité culturelle et psychologique entre Rocard et le PS.

En effet qu'est ce que le rocardisme ? un mélange curieux d'utopisme (l'auto gestion du PSU des années 1960, le RMI, etc ...) et de pragmatisme le tout fondé sur des discours intellectuellement ambitieux (les mauvaises langues diraient fumeux) et une stratégie politique peu lisible (pourquoi entrer au PS si c'est pour s'opposer à tout ce propose la majorité du parti ? pourquoi démissionner en 1985 pour devenir PM en 1988 ?) et peu réaliste (comptant en fait sur l'aura personnelle pour compenser la faiblesse de son poids dans l'appareil, bref jouant l'électeur contre le militant).

Or qu'est ce que le PS ? c'est d'abord un parti de "petits intellectuels" (les "grands" allant vers le PCF ou vers l'extreme gauche). C'est ensuite un parti de fonctionnaires moyens (enseignants en masse). Bref des gens qui ont du mal à se sentir compris par le grand bourgeois protestant inspecteur des finances et qui se sentent vite méprisés quand on ne sait pas leur parler.

Cette sociologie est en lien avec une culture républicaine pas vraiment marxiste en fait mais surtout typique de la France provinciale de la IIIè Répulique (venant du radicalisme) - bref l'esprit de la vieille SFIO issue de Jaurès et Blum.

C'est aussi un "système" fondé sur des féodalités plus ou moins vassales que sont les syndicats d'enseignants et de fonctionnaires et les élus locaux qui sont plus dans des logiques d'échanges de bon procédé que de débats d'idées. Dans ce système seule la CFDT apportait son appui à Rocard (mais la CFDT était l'élément le plus marginal de la galaxie de la gauche non communiste et qui pesait le moins sur les organes du PS).

Un homme aurait pu aider Rocard : Mauroy qui était impregné de la culture PS et aurait pu aider Rocard à la comprendre et à s'y intégrer. En le nommant à Matignon Mitterrand l'a habilement neutralisé.

Conclusion toute personnelle que je soumets à votre sagacité critique : Rocard était un corps profondément étranger au PS et n'a rien fait pour se "naturaliser". Ce que Mitterrand avait très bien compris.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 12 Août 2013 18:27 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 1387
Localisation : Paris
Aigle a écrit :
En effet qu'est ce que le rocardisme ? un mélange curieux d'utopisme (l'auto gestion du PSU des années 1960, le RMI, etc ...) et de pragmatisme le tout fondé sur des discours intellectuellement ambitieux (les mauvaises langues diraient fumeux) et une stratégie politique peu lisible (pourquoi entrer au PS si c'est pour s'opposer à tout ce propose la majorité du parti ? pourquoi démissionner en 1985 pour devenir PM en 1988 ?) et peu réaliste (comptant en fait sur l'aura personnelle pour compenser la faiblesse de son poids dans l'appareil, bref jouant l'électeur contre le militant).

J'ajouterais que le rocardisme, c'est la mise en avant d'un socialisme moderne contre l'archaïsme mitterrandien (Discours postérieur aux élections législatives de 1978). Ses ambitions auto-gestionnaires lui ont aliéné le soutien des cadres modérés du parti, mais son discours sur l'économie mixte (contre la politique mitterrandienne des nationalisations) avait l'avantage de permettre une forme d'ouverture à droite du parti.

Aigle a écrit :
Or qu'est ce que le PS ? c'est d'abord un parti de "petits intellectuels" (les "grands" allant vers le PCF ou vers l'extreme gauche). C'est ensuite un parti de fonctionnaires moyens (enseignants en masse). Bref des gens qui ont du mal à se sentir compris par le grand bourgeois protestant inspecteur des finances et qui se sentent vite méprisés quand on ne sait pas leur parler.

Aigle a écrit :
Un homme aurait pu aider Rocard : Mauroy qui était impregné de la culture PS et aurait pu aider Rocard à la comprendre et à s'y intégrer. En le nommant à Matignon Mitterrand l'a habilement neutralisé.

Vous me permettrez de trouver ce propos (mis en gras) très discutable, Aigle.
L'échec de Mauroy est surtout à imputer à l'action de Pierre Mauroy : le mensonge de Metz en 1978 (qui fait croire à Rocard que Mitterrand perd un allié de poids, lequel révèle son double-jeu et revient dans le giron natal), la fédération des tendances socialistes en 1981 (isolant Rocard). D'ailleurs, le stratagème empêche l'ascension politique de Rocard mais oblige à des concessions futures : l'entrée des socialistes rocardiens dans le gouvernement de Mauroy, l'introduction des idées rocardiennes dans les lois de nationalisations, etc.

Aigle a écrit :
Conclusion toute personnelle que je soumets à votre sagacité critique : Rocard était un corps profondément étranger au PS et n'a rien fait pour se "naturaliser". Ce que Mitterrand avait très bien compris.

Oui pour l'échec de Rocard à se faire naturaliser par le PS, la métaphore est bien trouvée, mais la raison est, à mon avis, plus à trouver dans l'union des cadres contre Rocard (et pour Mitterrand) que dans le rejet de Rocard par la base militante du parti socialiste.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 12 Août 2013 18:59 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Il y a eu un moment favorable à Michel Rocard après la rupture de l'union de la gauche et l'échec de Mitterrand aux législatives de 1978. Rocard est alors chef d'un courant du PS, en tête des sondages à gauche, parfois de très loin en 1980.
Pourquoi a t-il alors déclaré qu'en cas de candidature Mitterrand il s'effacerait ? C'était se suicider. Colombani relève la faute. Voulait-il vraiment le pouvoir ?
Cet homme manque de culot, sous la Vè c'est mortel. S'il avait présenté sa candidature ferme jusqu'au bout, en 1981, il était le pendant de Chirac la même année et l'échec du PS, la fin de Mitterrand.
Puis ensuite, comme Chirac, son rival battu pour la 3è fois, une possibilité de recoller les morceaux du PS et de concourir pour la présidentielle suivante ? Une hypothèse.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 13 Août 2013 19:26 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2614
réponse à jadis : le PS n'est pas un parti d'intellectuels à mes yeux pour 2 raisons. D'une part, entre 1945 et 1991 les grands écricains (Aragon, Althusser ou Sartre) ou les grands artistes (Picasso, Gérard philipe, Yves Montand) sont soit au PCF soit à l'extreme gauche, pas à la SFIO ni au PS qui lui succède. D'autre part les débats théoriques au sein du PS cachent bien mal des combinaisons d'appareil. Certes Rocard (ou Chevenement) était sans doute sincère lorsqu'ils débattaient du plan ou du marché mais les autres leaders ont appuyé sans états d'âme les nationalisation de 1981, le ni ni de 1988 et et les privatisations jospiniennes - ce qui montre le peu de valeurs qu'ils portaient en fait à ces engagements.

Rappelons nous la formule sublime de Fabius en 1979 : "Entre le plan et le marché il y a le socialisme" - ce qui doit se comprendre comme Mitterrand est à mi distance entre Chevenement et Rocard mais n'a aucun sens économique ni philosophique.
19811
Réponse à Alain : oui en politique il faut de l'intelligence et de l'instinct. Mitterrand avait les deux. Quoiqu'on pense de Giscard je pense aussi qu'il avait ces deux forces même si lui manquait la connaissance du coeur humain.Rocard était intelligent mais manquait de cynisme, de durecté, de roublardise, de sens du moment.

Je crois aussi que Giscard méprisait Mitterrand qu'il prenait pour un homme du passé, incompétent et lesté par des casseroles. Il avait grand peur de Rocard en revanche dont l'intelligence ne pouvait lui échapper. De 1978 à 1981, VGE a aussi cherché à remettre en selle le Mitterrand destabilisé par le résultat inattendu des législatives.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 08 Avr 2020 11:10 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3389
Localisation : Versailles
Un beau sujet dont nous sommes désormais en mesure de débattre jusqu'en 2000!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 08 Avr 2020 11:24 
En ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1528
Localisation : Vienne (86)
Comme l'eût dit Alain g ''Il méritait mieux"

C'est certain il méritait mieux et surtout il méritait plus de considération.

https://www.youtube.com/v/meiabqj0gtE&list=LLQ1_9B46kua_N97CGscgXog&index=271

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le cas Rocard
Message Publié : 09 Avr 2020 17:50 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1737
Localisation : Lyon-Vénissieux
Il me semble que Michel Rocard doit être mis en parallèle avec Alain Juppé, qui avait et a eu un profil similaire.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB