A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Jan 2018 22:25

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 02 Jan 2016 17:29 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 80
Localisation : þar ligg ég til ragnarök
Bonjour tout le monde et bonne année.

J'étais en train de réviser pour nos chers amis les partiels quand une question m'est venue:

Vous connaissez sûrement le texte de Grégoire de Tours qui nous explique que Clovis reçoit en 508 alors qu'il est à Tours les "codicilles" du consulat de la part de l'Empereur romain d'Orient Anastase.

Or, je ne comprend pas exactdement ce que GDT veut dire par "codicilles". Aujourd'hui, un codicille est un document qui amende un testament. Je suppose donc que le terme alto-médiéval devait avoir un autre sens.

Clovis a-t-il reçu un "document" le déclarant consul de Rome? Si je me souviens bien, il organise ensuite une grande "fête" à Tours, semblable à la cérmonie du triomphe. A-t-il reçut les "attribus" du consulat, c'est à dire des objets typiques des consuls antiques? Anastase lui a-t-il envoyé une toge prétexte? Des faisceaux de licteurs?

Ou alors, le consul tardo-antique avait-il des attribus particuliers? (Je n'ai rien trouvé à ce sujet sur internet ou dans mes quelques bouquins de romaine...).

Bref, je sollicite votre aide pour m'éclairer sur ce point et je vous remercie d'avance.

_________________
"Hefk á Saxa ok á Svíar herjat, Íra ok á Engla ok endr Skota, Frísa ok Frakka ok á Flæmingja; þeim hefk öllum óþarfr verit."
"J'ai combattu contre les Saxons et les Suédois, les Irlandais et les Anglais, et encore contre les Ecossais, les Frisons et les Francs et contre les Flamands ; à tous j'ai été nuisible."
Örvar-Odds saga


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Jan 2016 19:08 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 432
UvyMordicante a écrit :
je ne comprends pas exactement ce que GDT veut dire par "codicilles". Aujourd'hui, un codicille est un document qui amende un testament. Je suppose donc que le terme alto-médiéval devait avoir un autre sens.
Clovis a-t-il reçu un "document" le déclarant consul de Rome?



Bonjour et bonne année à vous tou(te)s :)

Il faut simplement lire et comprendre "codicille" dans son sens latin, à savoir "petit codex".
Il existe d'ailleurs un grand plat d'argent d'apparat, appelé "Le Missorium de Théodose Ier", conservé actuellement à la Real Academia de la Historia de Madrid, qui fut probablement réalisé à Constantinople pour célébrer les "decennalia" (le dixième anniversaire du règne) et qui représente l'empereur en train de remettre un codicille à un haut fonctionnaire.

UvyMordicante a écrit :
le texte de Grégoire de Tours nous explique que Clovis reçoit en 508 alors qu'il est à Tours les "codicilles" du consulat de la part de l'Empereur romain d'Orient Anastase.
Si je me souviens bien, il organise ensuite une grande "fête" à Tours, semblable à la cérémonie du triomphe. A-t-il reçu les "attributs" du consulat, c'est à dire des objets typiques des consuls antiques? Anastase lui a-t-il envoyé une toge prétexte? Des faisceaux de licteurs?


Vous pourrez lire sur le site
http://chrisagde.free.fr/merovingiens/c ... etours.htm
un descryptif et courte analyse plus précis sur le déroulement et les charges aussi bien symboliques que formelles de la cérémonie de Tours et qui je l'espère répondront pour leur totalité ou partie à vos intérrogations :)
chrisagde a écrit :
LA CEREMONIE DE TOURS

Alors qu'il vient d'écraser les Wisigoths près de Poitiers, Clovis remonte vers le Nord en direction de ses terres d'origine. De passage à Tours, il honore le tombeau de Saint Martin et reçoit les codicilles impériaux lui attribuant le titre de consul. Au sommet de sa gloire, Clovis se couronne alors "Auguste". A la tête d'un royaume qui s'étend du Rhin aux Pyrénées, le souverain franc reçoit de l'empereur d'Orient Anastase la consécration suprême de son autorité et de sa légitimité.

On doit à Grégoire de Tours la description de la cérémonie, qui a cependant été omise par Frédégaire, cet autre chroniqueur de la vie de Clovis. Il n'est cependant guère étonnant que Grégoire, qui sera nommé évêque de Tours quelques soixante dix ans après le triomphe de Clovis, détaille par le menu un moment historique qui met tout particulièrement en valeur la ville dont il a la responsabilité. "Or donc, Clovis reçut de l'empereur Anastase les codicilles du consulat, puis il se rendit dans la basilique du bienheureux Saint Martin, et revêtu de la tunique pourpre et de la chlamyde, il plaça sur sa tête le diadème. Alors, monté sur un cheval, il distribua largement l'or et l'argent... de sa propre main sur les foules rassemblées", raconte Grégoire de Tours.

C'est d'abord en chef de guerre que Clovis arrive à Tours. Il vient de vaincre à Vouillé les Wisigoths d'Alaric. Il a tué, de sa propre lance, le roi ennemi. D'ailleurs les vêtements qu'il porte le rappellent. En effet, la tunique teinte avec la pourpre (un colorant si cher que son emploi est réservé aux vêtements d'exception) ainsi que la chlamyde (sorte de petite cape fendue et maintenue par une agrafe) sont les attributs mêmes que portaient les généraux revenus à Rome pour célébrer la réussite de leurs campagnes. Ainsi fit César, en son temps, après la campagne des Gaules.
Le long cortège qui suit Clovis entre la basilique, située à la périphérie de la cité, et l'église cathédrale, dans l'enceinte de Tours, rejoint également cette tradition empruntée aux Romains, qui veut que le vainqueur fasse profiter la foule rassemblée sur son parcours triomphal des richesses rapportées de l'étranger. En outre, Clovis domine le peuple du haut de sa monture, à l'image des statues équestres qui parsèment le forum de Rome, à l'image, aussi, du dieu germanique Wotan, dominant le champ de bataille du haut d'une monture légendaire à huit pattes.
Anastase, l'empereur d'Orient, ne s'y trompe pas en envoyant à Clovis des codicilles qui lui confèrent le titre de consul. De fait, l'empereur est de longue date à la recherche d'une puissance qui contrebalancerait l'hégémonie des Goths en Europe Occidentale. Et justement, le roi des Francs vient de modifier la situation géopolitique en mettant en échec les Wisigoths, installés en Aquitaine, avec l'aide des Burgondes, auxquels il est allié par son mariage avec Clotilde. Les ambitions de Théodoric, roi des Ostrogoths, qui occupent l'Italie et menacent l'empire d'Anastase, sont ainsi contenues.

Il ne faut pourtant pas exagérer l'importance de la reconnaissance impériale à l'égard du nouvel homme fort des Gaules. Somme toute, le titre de consul est bien modeste en comparaison des titres accordés à d'autres rois barbares. Il permet pourtant à Clovis de se poser en héritier légitime de l'empereur romain d'Occident.
L'originalité de la cérémonie de Tours revient au roi des Francs qui se couronne lui-même du diadème, insigne de la dignité "d'Auguste". D'une part, il marque ainsi son autonomie par rapport au pouvoir romain. D'autre part, en choisissant comme lieu de consécration la basilique où repose Martin, il introduit dans la monarchie un élément religieux, comme s'il tenait en partie sa puissance du saint homme auquel il a confié, pour la première fois, son intention de se convertir. Clovis crée une combinaison novatrice en mêlant la culture romaine classique, pour laquelle le christianisme est religion d'Etat, et une conception chrétienne du pouvoir, selon laquelle le roi détient un droit à gouverner conféré par l'élection divine.
Fondateur de la dynastie mérovingienne, Clovis est donc dans le même temps le fondateur d'un type original de pouvoir. Il lui reste maintenant à choisir sa capitale.


UvyMordicante a écrit :
le consul tardo-antique avait-il des attributs particuliers? (Je n'ai rien trouvé à ce sujet sur internet ou dans mes quelques bouquins de romaine...).


Vous pouvez deja lire la fiche wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Consul_(Rome_antique)#Antiquit.C3.A9_tardive
qui précise:
"Pouvoirs et obligations sous l'Empire.
Sous l'Empire, la magistrature du Consulat est vidée de ses pouvoirs. De fait, l'empereur possède un pouvoir supérieur à celui des consuls, et, surtout, concentre le commandement militaire par son imperium majus. Le consulat n'offre donc plus de responsabilités réelles, mis à part une faible activité juridique spécialisée dans les affaires d'affranchissement, de tutelle et de fidéicommis ; il ne devient qu'une distinction importante au sein de l'ordre sénatorial. Les consuls sortants rentrent dans le groupe des consulaires, rang qui ouvre l'accession à des postes importants dans l'administration impériale comme le poste de préfet de la Ville, ou le proconsulat des prestigieuses provinces d'Asie et d'Afrique, qui leur est réservé, privilège qui est maintenu lorsque la réforme de Dioclétien subdivise les provinces, et est même étendu entre 312 et 315 à la province d'Achaïe.
Après Constantin Ier, le consulat devient surtout un honneur particulièrement coûteux qui oblige, le premier janvier, jour d'inauguration du titre, à célébrer des jeux et à distribuer des cadeaux précieux, tels que les diptyques consulaires en ivoire. Le discours de remerciement au peuple prononcé par le nouveau consul sous la République est remplacé par un panégyrique adressé à l'empereur. L'activité juridique des consuls se réduit à un vestige, présider, par exemple, avant l'ouverture des jeux une cérémonie d'affranchissement d'esclaves. Passé ce jour de gloire, les consuls n'ont plus rien à faire."

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Jan 2016 10:43 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 80
Localisation : þar ligg ég til ragnarök
Salut Elviktor et merci de ta réponse.

Mais qu'entend-on exactement au Haut Moyen Age par "codex". La définition stricto sensu, c'est "livre" par opposition à "rouleau", si je ne me trompe pas. Mais qu'il y a-t-il dans ce livre? Est-ce un reccueil de loi? Et Clovis a-t-il organisé la cérémonie de Tours autour d'un livre??

Meric d'avance,

_________________
"Hefk á Saxa ok á Svíar herjat, Íra ok á Engla ok endr Skota, Frísa ok Frakka ok á Flæmingja; þeim hefk öllum óþarfr verit."
"J'ai combattu contre les Saxons et les Suédois, les Irlandais et les Anglais, et encore contre les Ecossais, les Frisons et les Francs et contre les Flamands ; à tous j'ai été nuisible."
Örvar-Odds saga


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Jan 2016 13:15 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 05 Sep 2010 13:22
Message(s) : 418
Localisation : Belsa
Par ce témoignage, il faut comprendre que Clovis reçu de l'empereur les insignes du consulat (honoraire donc).

Sur les aspects événementiels de la période, je recommande l'ouvrage récent de Christine Delaplace, http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3996, où la lecture de la bibliographie atteste du désintérêt des historiens français pour cette période.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Jan 2016 17:17 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2642
Localisation : St Valery/Somme
UvyMordicante a écrit :
Salut Elviktor et merci de ta réponse.

Mais qu'entend-on exactement au Haut Moyen Age par "codex". La définition stricto sensu, c'est "livre" par opposition à "rouleau", si je ne me trompe pas. Mais qu'il y a-t-il dans ce livre? Est-ce un reccueil de loi? Et Clovis a-t-il organisé la cérémonie de Tours autour d'un livre??

Meric d'avance,


Bonjour UvyMordicante, je me permet d'intervenir sur le sens symbolique de cette passation de pouvoir car peu importe s'il s'agit d'un Codex ou d'une ceinture rouge ou d'une couronne. Sur le plan symbolique il s'agit d'une acceptation impériale du pouvoir pris par Clovis en occident. Cela veux dire que l'empire romain ne s'arrête pas en 476 comme c'est écrit partout mais qu'il continu cahin cahat jusqu'à la fragmentation féodale à partir l'effondrement carolingien.
c'est la théorie que j'appellerai "empire strike again" qui est défendu par Bruno Dumézil dans Servir l'état barbare dans la Gaule franque : Du fonctionnariat antique à la noblesse médiévale (IV au IXe siècle)
Citer :
A l'empereur romain ayant une autorité absolue sur ses fonctionnaires, on oppose souvent l'image du roi médiéval aidé, conseillé ou trahi par ses vassaux. L'Etat antique se serait effondré, brutalement et presque totalement, lorsque ses agents auraient perdu la notion de service public pour lui préférer un engagement personnel rémunéré par une terre. En réalité, la fonction publique n'a pas disparu avec le dernier empereur d'Occident mais les désordres du Ve siècle l'ont affectée. Elle n'a définitivement succombé qu'entre le milieu du IXe siècle et l'an mil. Pendant cinq siècles, la militia - le corps des serviteurs de l'Etat - a tour à tour été inventée, favorisée, délaissée et reconstituée. Sur la longue durée, la fonction publique apparaît comme un cadre administratif qui a épousé avec plus ou moins de bonheur la société de son temps. Si l'union a été fusionnelle à l'époque romaine, c'est plutôt une alliance d'intérêt que l'on décèle aux premiers temps mérovingiens. Au milieu du VIIIe siècle, les Carolingiens forcent l'aristocratie franque à passer sous le régime de la militia, tandis que, cent ans plus tard, le roi Charles le Chauve ne parvient pas à unir la société médiévale et la fonction publique : celle-ci ne survivra pas à cet échec. Quatre mariages et un enterrement, voilà qui pourrait résumer l'histoire du service public au cours du premier millénaire...

et par Karl Ferdinand Werner dans :
Image

L'idée est qu'il y a continuité de l'organisation de la Res Publica dans l'organisation des royaume barbares avec une intégration de nouvelle population. D'un coté onj voit des gallo-romains qui soutiennent le pouvoir francs et qui en adopte la mode vestimentaire, les prénoms, et de l'autre des Francs qui ont besoin de la reconaissance impériale romaine pour pouvoir être accepté et qui vont s'appuyer sur la structure administrative et religieuse mis en place par les précédant. C'est trés interessant comment cela se met en place et c'est assez loin finalement des invasions barbares tel qu'elles sont décrites dans les livres d'histoires :wink:

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Jan 2016 2:25 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 432
UvyMordicante a écrit :
Mais qu'entend-on exactement au Haut Moyen Age par "codex". La définition stricto sensu, c'est "livre" par opposition à "rouleau", si je ne me trompe pas. Mais qu'il y a-t-il dans ce livre? Est-ce un reccueil de loi? Et Clovis a-t-il organisé la cérémonie de Tours autour d'un livre??,


Il s'agit plus probablement d'un "diptyque codicillaire" plutôt que d'un "volumen" codicillaire", et ce en vertu de la représentation qui est faite sur le Missorium de Théodose de ce type de document, dont le contenu - sans que l'on puisse être absolument affirmatif étant donné, pour autant que j'en sache, l'absence d'exemplaires...- devait être un texte, produit par la chancellerie ou le secrétariat privé de l'Empereur et portant tous signes nécessaires à son authentification (sceau impérial, signature...), quelque chose d'approchant les futures lettres patentes en quelque sorte, qui couche et exprime sur ce support et de manière formelle, la nomination du récipiendaire.
Quant à la cérémonie organisée par Clovis, le codicille d'Anastase a du lui sembler, plutôt que le morceau de choix des festivités, la cerise sur le gâteau à poser sur son nouveau diadème d'Auguste qu"il s'est lui même forgé!
Vous pourrez en lire (et peut-être en savoir) un peu plus sur cet événement en consultant (aux alentours de la page 748) l'ouvrage
"Des antiquités de la nation ... françoise"
de
Gilbert Charles Le Gendre - 1741
https://books.google.fr/books?id=XclBAA ... in&f=false

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Jan 2016 21:17 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 80
Localisation : þar ligg ég til ragnarök
Merci de vos réponses.

@Almayrac : Oui, le cours que je révise porte sur la "conception du pouvoir dans le monde Franc", donc je suis en plein dedans. Et on a même eu une interro sur Werner. Et cette histoire de l'empire contre-attaque est vraiment très drôle. Dommage que ne puisse la citer dans une copie.

@Elviktor: d'accord, donc je vais retenir qu'il s'agit d'une sorte de lettre patente qui est la cerise sur le gateau.


Merci encore.

_________________
"Hefk á Saxa ok á Svíar herjat, Íra ok á Engla ok endr Skota, Frísa ok Frakka ok á Flæmingja; þeim hefk öllum óþarfr verit."
"J'ai combattu contre les Saxons et les Suédois, les Irlandais et les Anglais, et encore contre les Ecossais, les Frisons et les Francs et contre les Flamands ; à tous j'ai été nuisible."
Örvar-Odds saga


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Jan 2016 0:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 432
UvyMordicante a écrit :

@Elviktor: d'accord, donc je vais retenir qu'il s'agit d'une sorte de lettre patente qui est la cerise sur le gateau.
Merci encore.


Attention tout de même, formulation à utiliser avec toute la modération et modulation nécessaires :)

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Jan 2016 9:47 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2642
Localisation : St Valery/Somme
Elviktor a écrit :
Attention tout de même, formulation à utiliser avec toute la modération et modulation nécessaires :)


Oui attention ou vous métez les pieds car la question de la survivance des institutions de l’État romain au Moyen Âge fait polémique entre les défenseurs de la continuité, les « romanistes » comme Karl Ferdinand Werner, Élisabeth Magnou-Nortier ou Jean Durliat et ceux de la rupture, les « germanistes » comme Dominique Barthélemy.

La théorie "romaniste" de Karl Ferdinand Werner semble allait de pair avec la théorie "mutationiste" avec la «révolution féodale "de l'an mil" » Cette opinion, (marxisante avec beaucoup de guillemets) est celle de Georges Duby et de ses émules, Pierre Bonnassie et Jean-Pierre Poly. On peux dire que c’est un courant assez bien reconnue dans l’historiographie actuelle.
Elle est remise en cause par Dominique Barthélemy qui fut élève de Georges Duby.

Mais c'est pas si évident car il y a un autre débat celui qui oppose les historiens quant à la définition de l’État du haut Moyen Âge, guerrière et prédatrice pour les mutationnistes contre continuation majestueuse de l’Empire romain, avec ses titres, ses formulaires et sa fiscalité pour les hyper-romanistes comme Élisabeth Magnou-Nortier ou Jean Durliat. Donc n’allez pas trop loin sur ce terrain.

Maintenant établir un débat avec vos professeur n’est pas rédhibitoire en soit mais il faut avoir des billes. :wink:

pour vous aider dans les débats historiographiques :
http://www.academia.edu/3515366/Le_d%C3%A9bat_sur_la_mutation_f%C3%A9odale_%C3%A9tat_de_la_question
https://medievales.revues.org/7514?lang=fr
http://www.parutions.com/pages/1-4-95-3883.html

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB