A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 28 Juin 2017 11:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Juil 2016 4:06 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 297
Je crois me rappeler que la généralisation du nom + prénom intervient autour de l'an Mil.
> La plus grande partie des noms français réfère au nom du lieu où leur porteur besognait à cette époque.
- pas nécessairement en temps que nom propre: on est "du bois", "du champ", "du pont", "du moulin", "rivière"...
- en temps que nom propre, Martin est le toponyme le plus répandu en France ET AUSSI le patronyme le plus courant (enfin, le fut longtemps, je me demande s'il n'a pas été détrôné récemment)

> Plus les noms dérivés du métier du bonhomme: tous les villages avaient un forgeron, un FABER, qui donne les floppées de Fabre, Fèvre, Faivre, Lefebvre, Lefèvre, Lefeuvre, Lefébure

> viennent ensuite les surnoms comme l'a dit Sir Peter. Et là la diversité est sans autre limite que celle de l'imagination humaine: Grospied, Legros, Legras, Petit, Grand, Legrand, Lefort...

Pour revenir aux noms vikings, j'ai eu récemment l'occasion de me pencher sur un nom normand que je trouvais très original, Bohineust.
Les membres de cette famille tiennent pour tradition immémoriale qu'ils descendent des vikings (s'agissant bien sûr de la ligne patrilinéaire). A notre époque, nous méprisons les traditions orales, nous ne croyons qu'aux écrits et cette hypothèse viking est évidemment invérifiable. Les rejetons de cette famille au XXè s. du coup inclinaient simplement à penser que cette tradition était un snobisme.

Or, ce « OHI » me fait volontiers penser à un francisation plus ou moins adroite du son « ø », qui dans les langues danoise, féroïenne et norvégienne, est un « eu » très fermé. Et "Neust" peut être aussi une francisation d'un "NST" scandinave.
A mon humble avis, le patronyme normand Bohineust vient bien d'une francisation d'un toponyme scandinave, par exemple le cap Nord de la Norvège "Bønestinden", ou encore le lac Bønstrup au Danemark, ou d'autres moins connus.

Il ne faut jamais mépriser les traditions orales. :mrgreen: Elles ont bien plus de sens historique et de maturité que les coups de tête en 140 caractères sur Twitter que nos petits-enfants liront de nous :P


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juil 2016 7:50 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2409
Des traditions orales ou des traditions de porter un objet sur soi.......Un de mes oncles par alliance était né à Granville,dans un milieu maritime et de propriétaires terriens de st Pierre Eglise,il portait une bague ornée d'une pierre noire,il m'avait expliqué que ce bijou était de tradition pour les hommes de sa famille.....Des années plus tard, à l' université , je suis les cours d'un professeur qui avait été attaché culturel à notre ambassade de Stockholm...Dans notre conversation,il me dit:"on reconnait les nobles scandinaves à la bague noire qu'ils portent depuis les temps vikings..."....hasard ? Tradition.....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juil 2016 9:36 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15154
Localisation : Alsace, Colmar
Vézère a écrit :
> Plus les noms dérivés du métier du bonhomme: tous les villages avaient un forgeron, un FABER, qui donne les floppées de Fabre, Fèvre, Faivre, Lefebvre, Lefèvre, Lefeuvre, Lefébure


Faber sera aussi décliné en Vabre ou Vaber et dans les pays germaniques : Weber ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juil 2016 9:38 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1837
Pour en revenir à Hasting, on estime quand même à environ un millier de navires, 3 à 4000 chevaux et 15000 hommes (dont 8000 combattants) les forces d'invasion. Faire traverser la Manche à ces forces en 1066 relève quand même du tour de force!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juil 2016 9:58 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1726
Pierma a écrit :
J'ignore s'il s'agit de son nom ou de son surnom. Les vikings avaient-ils d'ailleurs toujours nom et prénom ?


http://idavoll.e-monsite.com/pages/vie- ... kings.html :

Les Vikings n'utilisaient pas de patronymes au sens où nous l'entendons. Ils suivaient un système d'utilisation de patronymes (ou rarement de matronymes) et ce système est encore en usage en Islande aujourd'hui. Un patronyme est tout simplement un nom qui signifie "fils de (nom du père)" ou "Fille de (nom du père)". En vieux norrois, nous voyons des noms tels que Skallagrimson (fils de Skallagrim) ou Hakonardottir (fille de Hakon). Les patronymes (ou matronymes) devaient suivre les règles ordinaires de la grammaire du vieux norrois. En vieux norrois, le possessif est indiqué par un changement dans la terminaison du mot.



Vézère a écrit :
Je crois me rappeler que la généralisation du nom + prénom intervient autour de l'an Mil.
> La plus grande partie des noms français réfère au nom du lieu où leur porteur besognait à cette époque.
- pas nécessairement en temps que nom propre: on est "du bois", "du champ", "du pont", "du moulin", "rivière"...
- en temps que nom propre, Martin est le toponyme le plus répandu en France ET AUSSI le patronyme le plus courant (enfin, le fut longtemps, je me demande s'il n'a pas été détrôné récemment)


Quant au système de nos noms et prénoms, je me demande si c'est pas le contraire ?

Chez les gens ordinaires, on portait simplement un prénom (presque toujours tiré de la bible) Jean, Marc, Martin etc ... mais comme la démographie augmentait et qu'il il y avait de plus en plus de Martin dans le village, alors il y a bien fallu les différencier

-> Martin Dubois, Martin Lepetit, Martin Legros, Martin Lebeau, Martin Laforge, etc .....

Bien à tous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juil 2016 16:47 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2611
Localisation : St Valery/Somme
cush a écrit :
Pour en revenir à Hasting, on estime quand même à environ un millier de navires, 3 à 4000 chevaux et 15000 hommes (dont 8000 combattants) les forces d'invasion. Faire traverser la Manche à ces forces en 1066 relève quand même du tour de force!


Pour les navires ils sont bien connus et ont considère qu'ils peuvent transporter soit 4 cheveaux et trente hommes soit 40 hommes.
une liste d'époque parle de 776 navires. C'est peut-être exagéré. Les bataille de Fulford et de Stamford Bridge ont vue 300 navires norvégiens d'Harald Hardrada. Guillaume a un peu plus de force qu'Harald, le territoire qu'il contrôle est plus peuplé et il bénéficie d'une aide bretonne et picarde, ce qui fait qu'il mobilise plus.

A l'époque aucune armée n'a vraiement l'avantage sur les autres, l'armement et la tactique est assez homogène. Il faut donc à Guillaume des effectifs comparable à l'armée anglaise à savoir le fyrd et les housecarls.

Cotés sources anglaises c'est l'inverse les chiffres de l'époque sont trés sous-évalués pour faire accepter la défaite :wink:
Mais les historiens s'accordent sur un total de 12 000 hommes pour les forces anglaises, mais au retour de Stamford Bridge ça ne fait plus que 8 000 hommes environ. Harold laisse une bonne partie de ses troupes dans le Nord, avec les comtes Morcar et Edwin, avant de retourner dans le Sud à marche forcée.

Sur les 300 navires de la flotte d'invasion novégienne, 24 suffisent à ramener les survivants chez eux. Un rapide comte nous donne : en tassant 60 hommes par langskip ça fait 1 500 survivants soit une perte de plus de 6 000 tués ou prisonniers 8-|

C'est sur c'est un tour de force, maintenant il y a eu des précédant au 9ème siècle lors de l'invasion danoise de la grande armée des fils de Ragnar. La Fyrd était alors à l'état ambrionnaire coté anglais, mais lorsqu'ils se sont tourné du coté francs (siège de Paris) ils ont du faire face à l'Ost carolingienne un peu plus impressionnante !

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juil 2016 14:34 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1837
Almayrac a écrit :
Pour les navires ils sont bien connus et ont considère qu'ils peuvent transporter soit 4 cheveaux et trente hommes soit 40 hommes.
une liste d'époque parle de 776 navires. C'est peut-être exagéré. Les bataille de Fulford et de Stamford Bridge ont vue 300 navires norvégiens d'Harald Hardrada. Guillaume a un peu plus de force qu'Harald, le territoire qu'il contrôle est plus peuplé et il bénéficie d'une aide bretonne et picarde, ce qui fait qu'il mobilise plus.


Les 776 navires en question sont les navires que les principaux nobles du duché se sont engagés à apporter à l'expédition (par ex Fitz-Osbern pour 60 navires, Odon de Bayeux pour 100, Robert de Mortain pour 120). Cette liste ne comprend pas les navires du duc ni ceux des seigneurs de moindre importance.
La capacité de transport des embarcations normandes varie énormément en fonction de leur destination première (commerce ou guerre). Dans son "Hastings", Pierre Bouet évalue à 1/3 environ la proportion des navires de charge et donne pour les navires de guerre une capacité de 100 hommes dont 50 à 60 rameurs.
Par contre, Michel de Bouärd ramène la flotte à environ 800 embarcations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juil 2016 17:14 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2611
Localisation : St Valery/Somme
Il faut noter qu'il y a eu un faux départ et que pas mal de navire ont été perdus à causes des vents défavorable. Précipités contre les falaises. La flottes au départ de la somme n'est plus que de 696 navires. Roger de Montgommery qui avait perdu les siens du abandonner ces prétention sur Giverville. Il semble que les nobles francs s'étaient partage le gâteau anglais au moment de la construction de la flotte en fonction du nombre de bateaux fournis ?
concernant les esneques la capacité varie 40 est une bonne moyenne entre la more ducale et le Ladby ci dessous le sea stallion est la réplique du Skuldelev2 qui a été utilisé jusqu'a lesneque de Richard coeur de lion
Image

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juil 2016 23:11 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1837
Almayrac a écrit :
Il faut noter qu'il y a eu un faux départ et que pas mal de navire ont été perdus à causes des vents défavorable. Précipités contre les falaises. La flottes au départ de la somme n'est plus que de 696 navires. Roger de Montgommery qui avait perdu les siens du abandonner ces prétention sur Giverville. Il semble que les nobles francs s'étaient partage le gâteau anglais au moment de la construction de la flotte en fonction du nombre de bateaux fournis ?
concernant les esneques la capacité varie 40 est une bonne moyenne entre la more ducale et le Ladby ci dessous le sea stallion est la réplique du Skuldelev2 qui a été utilisé jusqu'a lesneque de Richard coeur de lion


Il y a eu beaucoup de choses de dites et d'écrites au sujet de l'attente dans l'estuaire de la Dives puis de l'étape de la baie de Somme. Faute de documents, il est difficile d'établir une vérité vraie mais il y a quand même quelques indices qui me font davantage penser à un plan murement réfléchi qu'à une navigation aléatoire:
- lorsque Guillaume rassemble ses hommes en août, il en arrive de partout (on cite même des Normands d'Italie du sud), il est raisonnable de penser que le camp ne s'établit pas en un jour et qu'il faut que les chefs, sinon les troupes prennent le temps de se familiariser avec l'opération prévue
- les Normands (tout au moins ceux du littoral) sont restés des marins: à preuve, les embarcations mises en œuvre sont clairement de type scandinave et les méthode de construction aussi. Ils n'ont donc rien perdu du sens de la mer qu'avait leurs ancêtres et on peut les supposer au minimum aptes à la navigation
- en Manche, les vents dominant sont d'ouest ce qui pour une navigation à la voile vers le nord convient parfaitement. Il y a aussi des vents de nord, voire de nord-est mais plus rare. Quand au vent de sud, si les Normands avaient dû les attendre pour se mettre en route, ils seraient toujours scotchés à St Valéry sur Somme!
- la sortie de l'estuaire de la Dives est étroite et ne permet le passage que de quelques embarcations à la fois. Faire sortir quelques centaines de navires le temps d'une marée et donc quasiment impossible. Difficile d'imaginer qu'une partie de la flotte attende en mer le temps d'une marée que l'autre partie la rejoigne (à moins d'imaginer un débarquement fractionné avec les risques d'anéantissement que cela comporte).
- au contraire la baie de Somme est ouverte et permet la sortie de la flotte dans le temps d'une marée.
- le trajet de la baie de Somme à la côte anglaise et au moins un tiers moins long que celui de la Dives à la même côte
- la flotte anglaise est basée à Wight, soit en face de Dives... point d'atterrissage pour le moins risqué. Hasting s'en trouve à 150km à vol d'oiseau soit 10 à 15 heures pour un voilier bon marcheur, ce qui laisse un préavis.
- la vitesse estimée de la flotte est de l'ordre de 5 à 6 nœuds, ce qui fait une vingtaine d'heures pour atteindre Portsmouth au départ de la Dives
- pour ce qui est des accidents à l'arrivée à St Valéry, certains historiens les mettent au compte d'erreur de navigation (méconnaissance de la côte et de l'estuaire) bien plus que sur le gros temps.
- lorsque la flotte de Guillaume met à la voile, la flotte anglaise est désarmée car on est déjà en octobre et Harold ne croit plus à une invasion
- Guillaume met sa flotte en mouvement alors qu'il sait Harold en train d'affronter Harald et Tostig (Stamford Bridge le 25/09, départ de la flotte normande 28/09)

Les Normands se mettent donc en branle au meilleur moment: Harold a désarmé sa flotte et il est parti combattre dans le nord, à partir du meilleur endroit (une baie large et abritée qui permet une sortie rapide) et vers la meilleure côte (suffisamment éloignée du repaire d'une flotte anglaise maintenant désarmée, suffisamment proche pour être atteinte en une nuit et au cap le plus facile à suivre: plein nord).

Difficile après de penser que la traversée a été retardée à cause de vents contraires, que l'escale de St Valéry était accidentelle et que finalement la chance a tout orchestré...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juil 2016 21:19 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2611
Localisation : St Valery/Somme
cush a écrit :
Difficile après de penser que la traversée a été retardée à cause de vents contraires, que l'escale de St Valéry était accidentelle et que finalement la chance a tout orchestré...

C'est vrai que la légende ressemble trop au départ de la flotte des acheen pour Troie. :wink:
Pour les narrateurs clercs pour la plupart l'intervention divines par le truchement des reliques de saint valery qui seront sortie pour calmer la tempête tout cela écrit dans le plus pur style homerique permet de ramener à Dieu les prouesse humaines. Ce qui est étonnant c'est qu'on retrouve toujours cette histoire de tempête dans nos livre d'histoire un peu surannés.

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Sep 2016 16:38 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2611
Localisation : St Valery/Somme
les festivités se déroulent du 14 au 16 octobre à Battle et à Hasting, on attend plus de 6 000 figurants
Image
Image
Image
et plus...
http://elisa.dolleans.free.fr/galeries/Fetes%20et%20Reconstitutions%20Historiques/Hastings/index.html

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Oct 2016 23:08 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2016 8:06
Message(s) : 95
cush a écrit :

- lorsque la flotte de Guillaume met à la voile, la flotte anglaise est désarmée car on est déjà en octobre et Harold ne croit plus à une invasion
- Guillaume met sa flotte en mouvement alors qu'il sait Harold en train d'affronter Harald et Tostig (Stamford Bridge le 25/09, départ de la flotte normande 28/09)

Les Normands se mettent donc en branle au meilleur moment: Harold a désarmé sa flotte et il est parti combattre dans le nord, à partir du meilleur endroit (une baie large et abritée qui permet une sortie rapide) et vers la meilleure côte (suffisamment éloignée du repaire d'une flotte anglaise maintenant désarmée, suffisamment proche pour être atteinte en une nuit et au cap le plus facile à suivre: plein nord).

Harald et Tostig ne sont pas là par hasard, ni par l'opération du Saint-Esprit. C'est la diplomatie de Guillaume qui leur a expressément demandé d'établir un front dans le Nord de l'Angleterre, afin de réduire les forces de Harold dans le Sud... Selon Marcel Proust (!) qui, comme l'on sait, s'intéressait à la Normandie, mais ne cite pas ses sources, ce sont essentiellement les liens familiaux assez étroits que les Normands avaient conservé avec les princes vikings, qui ont fait que les Nordiques ont accédé à cette demande. Ces Nordiques pouvaient parfois se montrer à la fois de grands conquérants et de grands sentimentaux...

Pour ce qui est des surnoms vikings des envahisseurs nordiques, assez peu ont subsisté jusqu'à nos jours comme noms de famille en Normandie (il subsiste par contre un nombre assez considérable de toponymes d'origine nordique, par exemple Eu, près du Tréport, et Eawy, au pays de Bray, qui signifient tous deux marais, que je cite parce qu'ils sont assez proches de Saint-Valery/Somme et que l'érudit valéricain Almayrac doit les connaître). Toujours selon Marcel Proust la cause en serait que les Vikings, étant venus s'établir sans femmes dans ce qui s'appellera la Normandie, et ayant pris leurs épouses parmi les filles du cru, celles-ci auraient francisé ces noms imprononçables. Et simultanément auraient appris le français ou parfois donné d'autres noms plus catholiques à leurs maris... Elles ont aussi donné le français comme langue maternelle à leurs enfants, bien sûr, d'où le fait qu'en une seule génération tous les "vikings" étaient devenus de parfaits francophones.

_________________
Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
Virgile, Géorgiques


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 0:57 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1837
Aymont a écrit :

Harald et Tostig ne sont pas là par hasard, ni par l'opération du Saint-Esprit. C'est la diplomatie de Guillaume qui leur a expressément demandé d'établir un front dans le Nord de l'Angleterre, afin de réduire les forces de Harold dans le Sud... Selon Marcel Proust (!) qui, comme l'on sait, s'intéressait à la Normandie, mais ne cite pas ses sources, ce sont essentiellement les liens familiaux assez étroits que les Normands avaient conservé avec les princes vikings, qui ont fait que les Nordiques ont accédé à cette demande. Ces Nordiques pouvaient parfois se montrer à la fois de grands conquérants et de grands sentimentaux...


Il n'y a jamais rien eu qui puisse étayer cette affirmation. Je ne crois pas que les Normands de 1066 aient encore eu des liens familiaux et plus encore étroits avec les Vikings. Par contre, il existait par contre des liens commerciaux et culturels forts (et ceux-ci sont documentés).
De plus, Harald était lui même prétendant à la couronne d'Angleterre. Vu ce qu'il reste de lui et de ses faits d'armes, il me semble hasardeux d'en faire un sentimental qui aurait rendu service à un lointain descendant de compatriote (on ne connait d'ailleurs pas l'origine exacte de Rolf, premier duc, Danois ou Suédois?) exilé...
En l'occurrence, il me semble beaucoup plus probable que Guillaume ait été informé par ses diplomates, ses commerçants ou encore ses espions qu' Harald était parti (ou sur le point de) et qu'il a saisi l'occasion.

Aymont a écrit :
Pour ce qui est des surnoms vikings des envahisseurs nordiques, assez peu ont subsisté jusqu'à nos jours comme noms de famille en Normandie (il subsiste par contre un nombre assez considérable de toponymes d'origine nordique, par exemple Eu, près du Tréport, et Eawy, au pays de Bray, qui signifient tous deux marais, que je cite parce qu'ils sont assez proches de Saint-Valery/Somme et que l'érudit valéricain Almayrac doit les connaître). Toujours selon Marcel Proust la cause en serait que les Vikings, étant venus s'établir sans femmes dans ce qui s'appellera la Normandie, et ayant pris leurs épouses parmi les filles du cru, celles-ci auraient francisé ces noms imprononçables. Et simultanément auraient appris le français ou parfois donné d'autres noms plus catholiques à leurs maris... Elles ont aussi donné le français comme langue maternelle à leurs enfants, bien sûr, d'où le fait qu'en une seule génération tous les "vikings" étaient devenus de parfaits francophones.


Certains noms de famille subsistent, en particulier dans le Cotentin, région de Normandie Viking avant d'être Normande. Les "Renouf", "Ozouf" et autres en sont des traces directes. C'est effectivement beaucoup moins vrai en Haute Normandie. Les ducs envoyaient d'ailleurs leurs enfants dans le Bessin (à Bayeux) pour apprendre la langue de leurs ancêtres. Pour ce qui est des femmes, et jusqu'à Guillaume pour ce qui concerne les ducs, les Vikings ont pratiqué le mariage "more Danico" jusque fort tard. Avoir une épouse officielle et légitime du cru n'empêchait donc pas d'avoir une autre épouse, à peine moins officielle et d'origine scandinave. Les enfants de ces épouses illégitimes au regard de la coutume française avaient d'ailleurs les mêmes droits à la succession que les enfants de l'épouse reconnue (Guillaume le bâtard en est le meileur exemple).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 15:14 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 21 Juil 2016 16:04
Message(s) : 50
Pour la question des noms, la plupart des noms de famille sont formés sur des noms personnels (prénoms) au cours du Moyen Âge central, principalement la période 13e-14e siècle. Or, ces noms personnels répondent aussi à une culture locale, déterminée par de nombreux facteurs, dont celui de l'origine ethnique. Si quelqu'un porte le nom d'Ozouf, c'est probablement parce que son ancêtre portait ce nom personnel au 13e siècle. À cette époque, il a pu recevoir ce nom parce qu'il est fréquent, que c'est celui du prêtre, du seigneur local etc. Probablement pas parce qu'il descend directement d'un migrant scandinave.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 15:36 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1837
Cornelis_ a écrit :
Pour la question des noms, la plupart des noms de famille sont formés sur des noms personnels (prénoms) au cours du Moyen Âge central, principalement la période 13e-14e siècle. Or, ces noms personnels répondent aussi à une culture locale, déterminée par de nombreux facteurs, dont celui de l'origine ethnique. Si quelqu'un porte le nom d'Ozouf, c'est probablement parce que son ancêtre portait ce nom personnel au 13e siècle. À cette époque, il a pu recevoir ce nom parce qu'il est fréquent, que c'est celui du prêtre, du seigneur local etc. Probablement pas parce qu'il descend directement d'un migrant scandinave.

Je n'ai pas dit autre chose, simplement que ces noms sont à consonance scandinave, pas que ceux qui les portent descendent en droite ligne des Vikings.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB