A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 11 Déc 2018 17:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 21 Fév 2018 18:13 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10346
Localisation : Région Parisienne
Il me semble que les Berbères ont gardé des dialectes spécifiques, et s'ils ont adopté l'islam, plus lentement qu'on ne le pense, ils ne se considèrent pas comme Arabes. Les Kabyles considèrent très mal ne se faire traiter comme tel.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Mars 2018 12:38 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 740
Selon Bruno Dumézil, la féodalité doit moins aux "tribus" germaniques qu'aux romains eux mêmes... Ce serait Diocletien, qui, pour restaurer les finances impériales aurait introduit un impôt foncier, acquitté au trésor par les grands propriétaires, lesquels se remboursaient directement sur les petits " colons"... Pour empêcher ces contribuable de déguerpir, ces petits propriétaires auraient eu interdiction de quitter leurs terres. Du colonat au servage il n'y avait qu'un pas (franchi par Dumézil), et de l'attachement du colon au gros propriétaire à la féodalité il n'y en avait qu'un autre...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Mars 2018 7:22 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10346
Localisation : Région Parisienne
De plus, le colonat est héréditaire, ce qui le rapproche un peu plus du servage. Cependant, le colon est réputé libre, ce qui le distingue du serf médiéval.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2018 16:08 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 949
Barbetorte a écrit :
Je reviens à la question initiale :
Citer :
Si l'on prend à titre d'exemple le Maghreb, l'organisation tribale (dans le monde rural majoritaire) est écrasante à la même époque puis perdura jusqu'au XIXème siècle. Il n'y a pas eu de système féodal. Pourtant l'Afrique du nord fut romaine, et chrétienne, avant de devenir rapidement arabo-musulmane.
L'Afrique du nord fut conquise rapidement par des Arabes. En très peu de temps s'installèrent arabité et islam. Romanité et chrétienté s'effacèrent complètement.

Au nord de la Méditerranée, il n'y eut pas de solution de continuité. Clovis conquit un pouvoir qu'il disputait à Syagrius bien plus qu'il ne conquit un territoire. Il n'avait aucune intention d'éradiquer la civilisation romaine et chrétienne. Il revendiquait au contraire l'héritage romain et obtint la reconnaissance de l'empereur d'Orient.

Nord et sud de la Méditerranée ne pouvaient dans ces conditions qu'évoluer très différemment.


L'islamisation du Maghreb est plutôt rapide comparée à d'autres régions, la plupart des Berbères adoptent l'arabe comme langue d'Etat. Et le système tribal est aussi un point commun fort entre Berbères et Arabes. Dans l'histoire du Maghreb se sont souvent des tribus qui prennent le pouvoir surtout après le Xème siècle suite à une période dominée par des dynasties purement arabes comme les Idrissides ou les Aghlabides. Aujourd'hui la majorité des Maghrébins se disent Arabes et sont arabophones, environ 30% des Maghrébins se disent berbères et sont berbérophones. La relation entre tribus arabes et berbères est une constante de l'histoire du Maghreb jusqu'à la colonisation française.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2018 21:25 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2694
Localisation : St Valery/Somme
PaulRyckier a écrit :
Ce n'était que seulement quand un "roi" était émergé parmi ces peuples germaniques, un roi, qui considerait ses terres comme sa propréité privée, que le roi pouvait donner des terres en fief à des personnes, qu'ils méritaient dans ses yeux de le recevoir. Ces personnes (je suppose!) pouvaient alors à leur tour donner une part de son fief à d'autres dans le même relation seigneur-vassal? Et la feodalitè était née.


Le problème de la privatisation des terres par le Reik (chef de guerre) est plus compliqué que le passage d'une mentalité gallo-romaine à une mentalité germanique. C'est arrivé c'est sur mais quand et à quel rythme ?
Dumezil (Bruno) https://www.tallandier.com/livre-979-10-210-0086-5.htm et Karl Ferdinand Werner https://www.fayard.fr/naissance-de-la-noblesse-9782818502211 maintienne l’existence d'une "Res Publica" plus ou moins présente dans l'idéal et maintenu coute que coute jusqu'à la chute des carolingien.
Dans son livre "Histoire des fils de Louis le Pieux " Nithard se lamente sur ceux qui ont précipité la chute de la "Res Publica"; on retrouve le terme chez Hincmar de Reims qui compare la gestion d'une latifundia à la gestion du royaume dans son "De ordine palatii".

Je suis loin d'être un spécialiste mais c'est entre 850 et 870 que la privatisation commence. Des faux en écriture commence à être publié, les fausse décrétale, la donation de Constantin qui concourent à la sécularisation des biens du clergé et la main mise du pape. Celai déclencha une crise sans précédent, le système des bénéfice attribué aux compte fonctionnaire devient héréditaire dans les derniers capitulaires, puis ceux ci vont se voir incapable d'endiguer le morcellement féodal organisé par les rébellions des seigneurs locaux. Les paysan libres apparaissent, le monde change, de nouveaux riches arrivent au pouvoir sans aucune référence à cette "Res Publica" et c'est la révolution de l'an mill.

Je n'ai pas encore trouvé d'historien qui ont étudié cette période de transition, ou les mottes féodales surgissent de terre. Peu de sources, peu de trace archéologiques sans doutes. Un age sombre.

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB