Nous sommes actuellement le 14 Août 2020 2:34

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 29 Juil 2020 16:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9342
Localisation : Région Parisienne
J'ai le bouquin de Heers, c'est pour cela que j'étais au courant pour les orthodoxes.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juil 2020 16:18 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 494
Localisation : Andalousie
Jean-Marc Labat a écrit :
J'ai le bouquin de Heers, c'est pour cela que j'étais au courant pour les orthodoxes.

Oui ça m'a amusé de retrouver Heers cité chez M. Gomez de Valenzuela
:wink:

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Août 2020 16:36 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 494
Localisation : Andalousie
Jean-Marc Labat a écrit :
en 1413 le gouvernement catalan met en place une caisse d'assurance contre les fuites d'esclaves gérée par le Generalidad ou chaque propriétaire devait déclarer le nombre d'esclave qu'il possédait et payer une prime. La caisse se substitue au maître en cas de fuite et paye une somme convenue. Entre 1421 et 1430, cette caisse appelée Deputacion verse des indemnités pour 324 fugitifs, 22 pour des établissements ecclésiastiques, 49 à la couronne et 253 à des particuliers. Les esclaves repris sont vendus aux enchères ou rendus à leurs maître moyennant des frais de garde.

Pour peut-être bien circonscrire ce sujet sur l'esclavage en Aragon, voici ce qu'il en ressortait finalement dans l'ouvrage de M. Valenzuela:


Qui étaient les Propriétaires d'esclaves en Aragon

Leur dénominateur commun était leur bonne situation économique, ce qui n'est pas très surprenant si l'on considère les prix élevés que les esclaves ont pu atteindre.
Ainsi, en partant des familles royales, nous trouvons Jeanne d'Aragón, Infante de Naples qui reçoit des esclaves féminines en cadeau de la part de Don Fernando II. L'auteure María Luisa Ledesma source les esclaves des monarques aragonais "comme des commandes passées à des marchands ou de cadeaux reçus de familiers et d'affiliés", ce qu'elle décrit comme "une mode courtoise et frivole" en citant comme exemple la commande faite par Jean Ier "d'un esclave très noir" à donner à Monsieur de Merode. La reine Marie, épouse de Martín Ier qui eût plusieurs esclaves musulmans, reçut deux femmes noires en cadeau de son fils le roi de Sicile et en donna, elle même, une autre au roi de Navarre.

Les membres de la maison royale et de la cour possédaient également des esclaves, bénéficiant parfois des répartitions de prisonniers faits lors de la prise d'une ville. On retrouve ainsi cité dans le pronotariat de la cour, le vice-chancelier royal, des greffiers, un gentilhomme de Carlos Ier, l'aumônier et le chanteur royal de Fernando II, un serviteur et deux écuyers de la Maison du Roi et même l'ambassadeur de Naples, don Lanzarote de Macédoine, qui, comme tous les légats de cette époque, accompagnait la Cour dans sa constante pérégrination.

Le haut clergé a également usé et profité du labeur de captifs: l'archevêque de Saragosse avait un esclave comme cuisinier tout comme Don Miguel Figuerola, évêque de Pati. Don Jaime Cunchillos évêque de Lérida fît don de son captif à l'hôpital de Notre-Dame de la Grâce et le prélat de Huesca, Don Diego Arnedo, en donna un autre à l'établissement similaire à Huesca. L'abbé de Montearagón en acquit un en 1476 , divers archiprêtres et chanoines de Saragosse et de Daroca ainsi que des ecclésiastiques de rang inférieur sont répertoriés achetant, vendant ou affranchissant des esclaves.

Parmi la haute noblesse l'on distingue la maison ducale de Híjar, les comtes de Ribagorza, Aranda, Belchite et Sástago et le duc d'Alburquerque, vice-roi d'Aragon, à la fin du XVIIe siècle.

Les dignitaires des ordres militaires faisaient également partie de cette classe des propriétaires d'esclaves: le Grand-Maître de Montesa, un Commandeur de l'Ordre de Santiago, un autre de celui de Calatrava. ainsi que des Sanjénistes (aujourd'hui Ordre de Malte). Un document nous parle du commandant d'Aliaga y Castellote affranchissant deux esclaves, vraisemblablement des Turcs, qu'il avait acheté lors de sa dernière visite à Rhodes, auprès de nul autre que le Grand Maître de l'Ordre, Don Fray Almerich de Buessa.

La plupart des propriétaires appartenaient toutefois à la petite noblesse: chevaliers, écuyers, infanzones, seigneurs de vassaux et bien d'autres faisant partie du patriciat urbain (c'est à dire des Citoyens), les grandes familles de la haute bourgeoisie ainsi que des hommes de Droit (juristes, notaires). Leurs esclaves étaient sans doute destinés à leurs domesticités, car la plupart sont des femmes.

Il existe également le grand groupe de marchands de différentes villes: Saragosse, Daroca, Barcelone, Valence, Medina del Campo, etc. Bien que dans de nombreux cas, ils achetaient les esclaves pour les revendre ou dans d'autres les conservaient à leur propre service en tant qu'employés de maison, comme le révèlent les lettres de manumission que beaucoup d'entre eux s'accordaient.
Dans d'autres cas, l'on enregistre la vente de commerçant à commerçant de Saragosse ou à un commerçant voisin étranger : Valencian, Barcelonais...

De nombreux cas d'artisans propriétaires d'esclaves sont par ailleurs rassemblés: des boulangers, un boutiquier, un maçon valencien, des teinturiers, un orfèvre, des épiciers, des tailleurs, un chirurgien, un boucher, des forgerons, un orpailleur et un brodeur.

Il y a aussi des mentions fréquentes de mudéjares qui achètent des captifs à leurs coreligionnaires. Dans certains cas, il est clair qu'ils sont utilisés comme esclaves et serviteurs, et dans d'autres, on note que ces individus ou des aljamas (communautés musulmanes ou juives circonscrites en certains espaces urbains ou ruraux) les acquièrent afin de les ré-integrer à leur communauté religieuse.

Pour finir, il n'est nul document du XVe siècle traitant de propriétaires d'esclaves juifs ou de juifs propriétaires d'esclaves, Les Fors leur interdisant d'avoir des esclaves chrétiens, ils pouvaient toutefois en posséder des musulmans.

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Août 2020 10:06 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1049
.
Le sujet est vraiment intéressant.
Comme je viens de le commencer, je bute un peu à la p. 2

Elviktor a écrit :
[... Avant l'Union dynastique entre Castille et Aragon réalisée par le mariage d'Isabelle et Ferdinand en 1469 et effective à compter de 1474, c'est la dynastie des Trastamare (du comté de Trastamare domaine féodal du nord de la Galice) qui se trouvait sur le trône de Castille...]

Je suis restée sur l'idée "qu'après" aussi, Isabelle Ière et Ferdinand sont de cette Maison.
Merci de votre aide.
:wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Août 2020 12:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 494
Localisation : Andalousie
Rebecca West a écrit :
.
Le sujet est vraiment intéressant.
Comme je viens de le commencer, je bute un peu à la p. 2
Elviktor a écrit :
[... Avant l'Union dynastique entre Castille et Aragon réalisée par le mariage d'Isabelle et Ferdinand en 1469 et effective à compter de 1474, c'est la dynastie des Trastamare (du comté de Trastamare domaine féodal du nord de la Galice) qui se trouvait sur le trône de Castille

Je suis restée sur l'idée "qu'après" aussi, Isabelle Ière et Ferdinand sont de cette Maison.
Merci de votre aide.
:wink:

Oui Rebecca West, vous avez raison: avant et après ! :wink:
Ce que je voulais souligner par cette présentation (de manière confuse certainement: 4 siècles d'histoires dynastiques en quelques phrases c'est forcément une gageure ! :) ) c'est que cette union* marque, et est considérée, comme le point de basculement historique entre moyen-âge et temps modernes hispaniques, entre ce qui était précédemment: deux couronnes/puissances en compétition et souvent divergence, et ce qui sera ensuite: toujours deux couronnes mais dirigées de concert, sous l'appellation de "Monarchie Catholique" par le couple doublement Trastamare** d'Isabelle Ire de Castille et de Ferdinand II d'Aragon.

*Étant cousins au second degré, ils devaient obtenir — pour que leur mariage soit reconnu par l'Église — une dérogation du pape Paul II, celui-ci ne voulant pas la délivrer, le couple utilisa une fausse bulle pontificale.

**L'introduction et "prise en main" de la lignée castillane de Trastamare sur la couronne d'Aragon remontant de fait à l'inter-règne Aragonais agité qui eut lieu à l'occasion de la succéssion du roi Martin Ier "l'Humain" en 1410. Evénements qui débouchèrent sur ce qu'on a appelé le "Compromis de Caspe" et la désignation comme monarque de la couronne d'Aragon de Ferdinand de Trastamare (aussi appelé Ferdinand d'Antequera) en 1412.
(voir éventuellement à ce sujet le fil ici ouvert : "Ferdinand Ier d'Aragon ou le hold-up dynastique" viewtopic.php?f=52&t=39782&hilit=hold+up).

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Août 2020 14:04 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1049
.
Elviktor a écrit :
Ce que je voulais souligner par cette présentation (de manière confuse certainement: 4 siècles d'histoires dynastiques en quelques phrases c'est forcément une gageure ! :) )

Du tout, c'est moi qui suis très "douteuse". Une lecture reste en stand by dès que j'ai un doute... Je la reprends lorsque tout est bien calé.
J'ai le livre de Rucquoi mais, à compter des Rois Catholiques, il existe des raccourcis qui peuvent aisément mener à des erreurs de compréhension. Avec cette explication, je vais enfin en reprendre la lecture et continuer celle de ce fil.
Un grand Merci.
:wink:
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Août 2020 14:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2014 12:27
Message(s) : 494
Localisation : Andalousie
"Mi Casa es su Casa" comme l'on dit en espagnol...

(la "casa" de Trastamare évidemment :wink: )

_________________
“Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux. ”
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Août 2020 6:26 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9342
Localisation : Région Parisienne
J'ai été chercher les deux livres conseillé chez mon libraire et je les attaque derechef.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Août 2020 10:33 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 853
Bonjour Jean- Marc. L'ouvrage d'Adeline Rucquoi est assez bon pour avoir une vue d'ensemble de l'histoire de la péninsule ibérique au Moyen Âge mais ne comporte malheureusement pas de lexique. Bon nombre de termes politiques, administratifs par exemple ne sont pas expliqués ou définis par l'auteure. L'ouvrage comporte également quelques erreurs: p.79, l'auteure affirme que Tariq Ibn Ziyad et Musa Ibn Nusayr sont d'origine persane. Ce qui est faux. Tariq Ibn Ziyad était d'origine berbère et Musa Ibn Nusayr probablement d'origine arabe. P. 100, l'auteure affirme que Bagdad fut fondée en 765 par les Abbassides alors qu'elle fut fondée en 762. Sinon, l'ouvrage globalement se lit assez bien pour toute personne intéressée par cette période de la péninsule ibérique mais sans la moindre note de bas de page.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Août 2020 13:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9342
Localisation : Région Parisienne
Ce sont là des erreurs vénielles, pour l'instant, je découvre, même si la période wisigothique m'est bien connue.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Août 2020 13:41 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 853
Bonne lecture alors. :wink: J'avais lu cet ouvrage puis perdu et retrouvé dans un carton.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB