A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Nov 2018 14:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 31 Août 2018 23:19 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1500
Localisation : Belgique
Addendum au message precedent.

Les sources:
En néerlandais:
https://www.aalter.be/free/Geschiedenis ... 0Vaart.pdf
https://nl.wikipedia.org/wiki/Gentse_Opstand_(1379-1385)
https://books.google.be/books/about/De_ ... edir_esc=y
Et le dernier livre on a dans la bibliothèque locale de Bruges
En français:
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9vo ... ons_blancs
Le texte du wiki en néerlandais est complètement autre que celui en français, mais en français on a comme source:
Et maintenant je vois: c'est justement un livre comme celui que je voulais proposer du 19ième siècle, pour vous laisser savourer comment l'histoire était écrite dans ce temps:
https://books.google.be/books?id=opI6AA ... 22&f=false
https://books.google.be/books?id=opI6AA ... &q&f=false

Un site trés sérieux, qui donne l'histoire dans mon opinion comme il faut, de ce que je connais concernant l'histoire de la Belgique, intéressant pour Almayrac aussi, par exemple sur les Mérovinges..et pour les autres Belges de ce forum...
http://www.histoire-des-belges.be/au-fi ... t-conflits
http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/1078876

En anglais:
https://www.britannica.com/biography/Lo ... f-Flanders
https://books.google.be/books?id=2Xf6p4 ... ds&f=false

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Août 2018 23:29 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1500
Localisation : Belgique
Addendum.
quelques titres en français qu'on possède dans la bibliothèque de Bruges:
"Les finances du duc de Bourgogne Philippe le Hardi 1384-1404 économie et politique"
de A. Van Nieuwenhuyzen
"Histoire des ducs de Bourgogne 1364-1477"
de Guillaume Prosper Brugière Barante (quel nom :wink: ) et Yves Casaux 1969
En anglais trois livres que j'ai lu de Richard Vaughan: Philip the Bold, Philip the Good, Charles the Bold.
Pour notre question, le premier livre est peut-être intéressant?)

Demain plus de commentaires...

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2018 4:37 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10321
Localisation : Région Parisienne
Le livre de Barante est disponible sur Gallica. C'est en treize ou quatorze volumes, c'est très complet, mais très ancien, 1839.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2018 14:51 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 232
---
Merci pour ces liens très intéressants.
Je constate que les révoltés étaient bien pourvu en harnachement et bien mené ce qui me pose certaines questions car ceci devait coûter fort cher...
J'avais oublié les fameuses "Mâtines..." qui -dans l'appellation- font écho aux "Vêpres siciliennes".
---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2018 7:25 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 232
---
Jean-Marc Labat a écrit :
Mais ce qui est certain, c'est qu'il n'y a pas de majoration pour paiement en retard.

Je vous soumets ceci pour avoir un aperçu de la gestion de Philippe II.
J'ai un doute quant à la non perception de majorations.

[…six officiers domaniaux qui avaient tous en commun de bien connaître le secteur, reçurent pour mission de visiter … les campagnes … Cette visite devait donner lieu à une estimation de la situation de la région, tant par enquêtes directes que par audiance de témoins...]

[...Item, feront diligence de commander aux receveurs particuliers du pays qu'ils mettent peine de remettre sus le domaine de monseigneur qui est moult diminué pour les guerres, de recueillir des arrérages qui dus en sont ce qu'on pourra recueillir, sans procéder trop rigoureusement contre les pauvres sujets.]

- "Ordonnances de Philippe Le Hardi"

1386 : [...Item que lesdites gens des comptes commenceront leur fait en faisant compter plusieurs baillis et receveurs particuliers qui n'ont pas compté du temps passé, et aussi … qui ont à compter de deux ans et plus...]

Ceux chez qui une erreur de comptabilité était remarquées devaient "rembourser par le paiement d'une somme forfaitaire ne devant pas excéder 1 000 francs..." ---> dans les caisses du receveur général de Flandre.


Si le duc a une telle comptabilité, c'est par exigence et cette exigence est mue par le besoin.
La Bourgogne vit au-dessus de ses moyens et c'est grâce aux possessions septentrionales que Philippe II s'en sort. Pour les obsèques de Louis de Male, il a déjà dû s'endetter.

L'héritage des Flandres tient 35 à 48% des recettes. Le comté de Charolais : 11,9% ; ajoutons les foires et marchés, les taxes de péage (Bapaume), l'exercice de la justice, taxe de mutation (10ème puis 5ème denier), les dons royaux.

La rente versée par le gvt royal à son aîné : 12 000 francs annuels. A ceci s'ajoute la même somme pour la garde du château de l'Ecluse. 6 000 francs annuels pour Antoine, dernier fils du duc (à partir de 1401). 83 000 francs versés par Charles VI en 5 pensions (en plus de la rémunération pour les bons offices).

"L'impôt, sous formes d'aides ordinaires et extraordinaires … levée d'aides … prérogative royale, mais le duc de Bourgogne la capta partout à son profit." (Schnerb)

Cependant les besoins font que le duc emprunte aux officiers de finances et surtout vit des avances sur perception, aux châtelains, à son épouse, des villes (en Flandre), de riches particuliers (en Flandre) : ces emprunts sont remboursables sur le produit des assises ou défalqués des aides à venir. Les receveurs paient les créditeurs ducaux :

"prêts qu'ils nous ont fait en notre grand besoin et nécessité comme pour la vente et délivrance de vaisselle d'or et d'argent, joyaux et draps de soie qu'ils nous ont baillés et délivrés."

1397 : le duc émet des rentes viagères pour racheter la seigneurie de Kerpen

Dino Raipondi devient son principal bailleur de fonds (sté commerciales à Bruges, Anvers, Paris, Avignon, Montpellier, Venise et jusqu'en Orient...), en retour le duc lui trouve des clients à la cour de France. Raipondi négocie la rançon de Jean comte de Nevers avec Bayezid soit 200 000 ducats / 700 kg d'or. Je n'ai pas encore comptabilisé ce que coûtera "l'aventure hongroise" car le duc voudra "sa" croisade à la "mortelle déconfiture" (Schnerb). Je n'ai non plus ajouté les frais engagé pour la chartreuse de Champmol, car le duc voudra "sa" nécropole.

A cette époque, le faste déployé aune de la grandeur (on va même jusqu'à comptabiliser le chagrin à la longueur de la traîne du manteau des hommes et là -lors des obsèques du Male, Philippe était le plus chagriné...). Avec les aléas et les changements de souverains, tout ne va pas aller pour le mieux.
Il semblerait que le reproche fait à Orléans (dépenser pour son compte) soit peut-être une réalité mais en tout état de cause, il n'est pas le seul. Et puis, c'est le frère du roi : il est donc en attente d'avoir plus qu'un oncle qui a largement bénéficié et un peu confondu avantages de la couronne et avantages de la Bourgogne.
Je ne serai pas étonnée d'apprendre que sous le duc Charles, cette grandeur et ce mécénat tant vantés, n'étaient plus qu'une façade (concernant les caisses) et que Marie a dû écoper d'une ardoise assez conséquente.

Maintenant la rupture étant consommée avec la France, je me pose la question de savoir qui a remboursé les dettes du duc de Bourgogne, en Bourgogne... Parce-que Louis XI vivait lui-aussi d'emprunts :
- afin d'aider l'épouse d'Henri VI (Anjou) à retrouver son trône
- avec les Médicis pour acheter la neutralité d'Edward IV (York)
- encore les Médicis (qui sont remboursés avec le droit d'avoir une bourse en fleur de lys) pour l'entretien des troubles en Angleterre via Warwick et Gloucester, puîné d'Edward IV (lorsque le torchon brûlera)...

Il semble que la comptabilité ne soit pas le point fort des gouvernements où qu'ils soient. ;)

On pourrait se croire hors sujet mais non car l'héritière de Charles Ier, Marie épousera un Habsbourg : nous voici donc de retour dans le SERG...
---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2018 7:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10321
Localisation : Région Parisienne
Il faudrait se procurer cet ouvrage:

http://www.editions-universite-bruxelle ... /view/2603

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2018 21:44 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1500
Localisation : Belgique
Jean-Marc Labat a écrit :
Il faudrait se procurer cet ouvrage:

http://www.editions-universite-bruxelle ... /view/2603


Jean-Marc,

comme j'ai déja mentioné dans mes messages dans ce fil, on possède l'ouvrage dans la biblithèque locale de Bruges. Je peut le lire, mais je ne suis pas sûr si je suis assez compétent pour l'étudier pour les questions de vous et Rebecca...
Peut-être si vous posez des questions spécifiques?...

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Sep 2018 16:47 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10321
Localisation : Région Parisienne
Je ne doute aucunement de vos compétences, mais l'ouvrage doit être dense. Il est d'ailleurs facile à trouver sur les sites d'occasion pour pas trop cher. Je vais peut être me laisser tenter.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Sep 2018 17:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 232
---
Je voulais avoir une idée des entrées de Louis Ier d'Orléans et j'ai trouvé ceci
-http://www.persee.fr/doc/rnord_0035-2624_1965_num_47_187_5787_t1_0659_0000_1
Ce n'est pas grand chose mais je cherche à entendre ce que Jean Ier exprimait au roi, dans un kit politique et économique visant à ce que Charles VI en arrive à "vivre du sien" (je vais encore drainer ça et là).

Qui -parmi les princes- pouvait "vivre du sien" ? L'évoquer eut déjà été un peu descendre semble-t-il.
Cependant, hors là, je souhaitais aussi savoir quels étaient les entrées de Louis d'Orléans afin de mieux comprendre la "propagande" (toutes mes excuses si l'expression parait anachronique mais Schnerb l'emploie) usitée par Bourgogne et comment avait-elle si tant pris au niveau du peuple de Paris surtout.
Le discours étant épais et les actions peu subtiles. Justement ceci fonctionne, l'assemblement des deux fait recette.

Jean Ier, hormis deux années a un passif ajusté et fluide sans posséder de coupure. C'est le risque des dons royaux. C'est donc le risque XXL de Louis Ier.
L'Artois a un excellent rapport mais la Flandre fait l'essentiel des entrées et des fluidités, il faut donc ménager l'Angleterre.
1) l'Angleterre peut-elle se permettre un embargo ?
2) A-t-elle les filatures nécessaires ?
3) Si non, vers où peut-elle se tourner en gardant une bonne marge car la Flandre fait de la belle oeuvre et l'acheteur potentiel y est habitué au point que nul besoin d'estampillage.

Je vais donc essayer d'en savoir plus concernant l'Angleterre d'Henry IV voir Richard II.

La politique orléaniste tendait à l'affrontement avec l'Angleterre, enfin un moment ensuite ceci glisse vers deux approches politiques différentes mais aussi une querelle de personnes et l'on en vient à faire n'importe quoi pour empêcher l'autre du même. A ce jeu, Bourgogne et Orléans sont forts et bien soutenus.
La politique de Philippe II avait été plus subtile mais son statut lui apportait une plus grande marge de manoeuvre, Il pouvait contenir ses frères, restait une valeur sure auprès de la reine dont il avait négocié l'union.

---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB