Nous sommes actuellement le 22 Oct 2019 18:20

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 80 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 22 Fév 2016 2:35 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13561
Localisation : Alsace, Colmar
bourbilly21 a écrit :
Louis XI, en tant que Dauphin en 1444 et "Prince des Lansquenets" en préparant et menant l'expédition des Ecorcheurs en Suisse, a fait preuve d'habileté diplomatique après la bataille de La Birse.
Bien démontré chez Kendall


En Suisse, c'est vite dit et les alsaciens n'ont pas beaucoup apprécié la visite...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : L'inestimable Louis XI
Message Publié : 22 Fév 2016 9:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1650
Oui, mais ni plus ni moins que toutes les régions où sont passés les Ecorcheurs !
Par contre, Louis XI arrête les hostilités très vite après La Birse, alors que l'expédition aurait pu se poursuivre voire s'enliser

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 22 Fév 2016 10:46 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13561
Localisation : Alsace, Colmar
bourbilly21 a écrit :
Oui, mais ni plus ni moins que toutes les régions où sont passés les Ecorcheurs !
Par contre, Louis XI arrête les hostilités très vite après La Birse, alors que l'expédition aurait pu se poursuivre voire s'enliser


Ouf ... c'est une excellente nouvelle ... En fait, voilà où mène une histoire pensée par et pour les puissants. On est heureux que tout passe bien pour eux et on banalise les plaies pour les petites gens. Quand on lit les annales de ce que cela a représenté pour la population locale, on reste ahuri de la légèreté de votre réponse.

Le seul avantage est que les bourgeois ont compris qu'ils ne devaient compter que sur eux pour assurer la protection de leurs villes. Une partie des nobles alsaciens ayant guidé ces bandes pour des raisons de politique locale (soit-disant, ils venaient pour participer à une guerre entre seigneurs du coté de la Suisse). Dans quelques rares vallées, ce sont des nobles "à l'ancienne" qui vont fédérer la riposte. Car, ces très courageux mercenaires étaient surtout des bandes de lâches qui fuyaient les moindres velléités de résistance. La conséquence sera des tentatives de renforcement de l'union de la Décapole.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 22 Fév 2016 18:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 681
Localisation : Kaamelott
:wink:
bourbilly21 a écrit :
Oui, mais ni plus ni moins que toutes les régions où sont passés les Ecorcheurs ! Par contre, Louis XI arrête les hostilités très vite après La Birse...

Je tâtonne dans cette période mais il semble que l'expédition ne pouvait pas s'enliser. Vu la pugnacité en face, les pertes énormes, une déstabilisation devant cette résistance : le plus sage ou le moins glorieux fut -pour le dauphin- de se retirer.

Narduccio a écrit :
... En fait, voilà où mène une histoire pensée par et pour les puissants. On est heureux que tout passe bien pour eux et on banalise les plaies pour les petites gens... Une partie des nobles alsaciens ayant guidé ces bandes pour des raisons de politique locale (soit-disant, ils venaient pour participer à une guerre ... ce sont des nobles "à l'ancienne" qui vont fédérer la riposte. La conséquence sera des tentatives de renforcement de l'union de la Décapole.

Pourquoi exactement des nobles d'Alsace se joignent à un conflit qui -semble-t-il- concernait Frédéric III et la Suisse ? L'ESERG a fait appel à ce moment au dauphin. Les nobles alsaciens vont aussi se servir des Armagnacs...
Que sont des "nobles à l'ancienne" ?
La réaction des Armagnacs est "normale" : un mercenaire se paient et prend sur nature, il n'est aucunement obligé de s'exposer à une résistance pugnace. Ces bandes sont le reliquat de la Guerre de Cent ans et tout conflit est bon à prendre.
Qu'en sera-t-il de l'unon de la Décapole au niveau renforcement ?
Quels sont ces "nobles" qui , 20 ans après manifestement "remettront le couvert" ?
Si l'on se réfère à la guerre des Six Deniers on peut noter qu'il y a un peu de flou dans la Décapole et que chacun n'est guère avare du sang du voisin un fois la partie emportée. A ce moment la ville qui a initié la Décapole, s'allie à ces nobles bellicistes pour terminer à passer alliance avec les Suisses ? Pourquoi ?
Il est notoire que les petites gens passent inaperçus dans les conflits. On ne retient que les grands noms et personne ne songe à faire le bilan de la politique royale française durant la Guerre de Trente ans (où pour le coup, toute cette région paya un tribut énorme en population quant aux terres...) ; on ne fait pas non plus le bilan de la politique ultra-belliciste d'un Louis XIV, il est plus simple de dire que son successeur à joué pour le roi de Prusse en souhaitant une paix pérenne quitte à un peu lâcher, qui songerait à reprocher à la Grande Armée d'avoir piétiné certaines régions, pays, villes (jusque dans les endroits les plus sacrés) ... Nous voyons ceci avec les valeurs de notre temps mais que valait la vie d'un manant à ces époques ?

:-|

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 22 Fév 2016 22:41 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13561
Localisation : Alsace, Colmar
C'est assez compliqué. Si j'ai bien compris, officiellement ils venaient pour aider à réprimer une rébellion. Certains nobles alsaciens ont donc servi de guides aux troupes et leur ont même indiquer où aller. Sauf qu'il ne s'agissait pas des terres officiellement en révolte.

D'autres nobles, quand ils ont appris que ces troupes devaient passer près de leurs terres ont accueilli les civils des alentours pour les soustraire aux dommages prévisibles. Il me semble qu'il y en a même un qui a organisé une expédition au retour de l'une des bandes avec les paysans qui s'étaient réfugié dans son château.

Plusieurs villes d'Empire avaient déposé un recours auprès du Landgrave. Celui-ci avait prétendu ne pas avoir les moyens pour intervenir et les villes avaient décidé de payer les troupes nécessaires au Landgrave. Sauf que celles du nord avaient tardé pour payer. Le Landgrave attendait l'argent pour commencer à embaucher les troupes. Bref, ce fut le chacun pour soi et cela eût des conséquences par la suite. Sauf erreur de ma part, Strasbourg réactualisera un accord d'assistance avec une ville suisse. Mulhouse fera de même et la Décapôle va perdre en influence.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 23 Fév 2016 0:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 681
Localisation : Kaamelott
:wink:
Merci pour ces pistes.
Ce doit être antérieur à la Guerre de Bourgogne puisque lors de celle-ci, Louis est roi.
Il se trouve que les Habsbourg sont les landgraves de Haute-Alsace depuis le XIIème et ceci jusqu'à la fin de la guerre de Trente Ans (traité de Westphalie). Ce doit être l'évêque de Strasbourg qui est -à ces moments- le landgrave de la Basse-Alsace. Frédéric III doit faire face à des querelles internes initiées par une division familiale. A l'extérieur, Bourgogne (Philippe le Bon) lui cherche querelle. Frédéric s'allie à Charles VII mais l'intervention en Alsace des "grandes compagnies" (mercenaires qui défendent les droits de Sigismond de Tyrol, neveu de l'ESERG) fut un remède pire. Le Téméraire amplifie la politique de son père avec le but de prendre possession de la Haute Alsace et Forêt Noire. Les Confédérés suisses vont attaquer les possessions habsbourgeoises en Alsace. Pour se retirer, ils exigent un dédommagement de Sigismond qui gage sa partie de l'Alsace au Téméraire. C'est un "grand bailli" qui gère la place (Pierre de Hagenbach) et les changements vont être très mal perçus. Pour neutraliser le duc, Frédéric III envisage une union de son fils Maximilien avec Marie de Bourgogne : c'est OK pour Charles le Téméraire à condition que Frédéric le fasse "roi des Romains". Frédéric III se dérobe, le Téméraire se déchaine en Alsace et l'ESERG se tourne alors vers Louis XI...
Votre épisode doit se passer dans ces moments. C'est une suite continue de ravages au niveau de l'Alsace.
:-|

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 23 Fév 2016 17:36 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2012 11:26
Message(s) : 76
Je me demande dans quelles circonstances Louis XI a prononcé cette phrase : “Qui ne sait dissimuler ne sait pas régner.”
http://www.linternaute.com/citation/228 ... -louis-xi/
Est-ce une phrase qu'il prononçait souvent ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 25 Fév 2016 13:49 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2012 11:26
Message(s) : 76
Dans l'ordre chronologique : Kendall ; Heers ; Favier ; Sablon du Corail ; Scordia ; Blanchard.


Paul Murray Kendall, Louis XI, [1971], trad. franç. par Éric Diacon, Fayard, 1974
Jacques Heers, Louis XI : le métier de roi, Perrin, 1999
Jean Favier, Louis XI, Fayard, 2001
Amable Sablon du Corail, Louis XI ou le joueur inquiet, Belin, 2011
Lydwine Scordia, Louis XI : Mythes et réalités, Ellipses Marketing, 2015
Joël Blanchard, Louis XI, Paris, Perrin, 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 25 Fév 2016 16:54 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 17 Fév 2011 11:59
Message(s) : 197
Tivoli a écrit :
Dans l'ordre chronologique : Kendall ; Heers ; Favier ; Sablon du Corail ; Scordia ; Blanchard.


Paul Murray Kendall, Louis XI, [1971], trad. franç. par Éric Diacon, Fayard, 1974
Jacques Heers, Louis XI : le métier de roi, Perrin, 1999
Jean Favier, Louis XI, Fayard, 2001
Amable Sablon du Corail, Louis XI ou le joueur inquiet, Belin, 2011
Lydwine Scordia, Louis XI : Mythes et réalités, Ellipses Marketing, 2015
Joël Blanchard, Louis XI, Paris, Perrin, 2015



Quelle biographie est la plus instructive, je n'ai lu que celle de Kendall.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 26 Fév 2016 11:35 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2012 11:26
Message(s) : 76
La plus instructive ?
Le bouquin de Favier, publié en 2001, est l'ouvrage de référence que tout le monde attendait trente ans après la publication du livre génial de Kendall. Les deux ouvrages sont complémentaires. Celui du professeur de l'université d'Ohio met l'accent sur l'histoire événementiel. Celui de Favier incorpore tous les apports de la recherche des années 1980-1990.
Sur le plan commercial, Kendall est imbattable. Son bouquin a eu un succès immense. Les grincheux pourront toujours répliquer que le bouquin de Kendall est une hagiographie.

Comme le dit Jean Sévillia, le "Louis XI" de Kendall marqua une génération :
Citer :
Au début des années 1970, Paul Murray Kendall, un universitaire américain, lui consacra une biographie (parue chez Fayard) qui marqua une génération parce que, traduite en français, elle fut, avec 200000 exemplaires vendus, un des plus étonnants best-sellers de cette période faste pour l'édition d'histoire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 26 Fév 2016 14:42 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 681
Localisation : Kaamelott
:wink:

Citer :
Quelle biographie est la plus instructive, je n'ai lu que celle de Kendall.

J'ai bien aimé Heers.
En parallèle, une bonne bio de Charles le Téméraire est un plus et pouvoir se placer dans le contexte politique du moment mais hors France aide (et ce, déjà sous Charles VII/Jean sans Peur - Philippe le Bon), il ne faut pas être trop "largué" au niveau du St-Empire pour bien assimiler la politique de Louis XI qui s'inscrit essentiellement face aux ambitions du "Téméraire".
On pourrait penser à une rupture politique, un changement radical vu les rapports père/fils. Louis XI s'inscrit dans une continuité. Kendall passe un peu à côté des problèmes économiques parce-qu'avec Louis XI il a fallu -pour ne pas se défaire de terres- "acheter" la neutralité voire le retournement de certains, les mercenaires (en mouvance ou en inaction : en effet ces hommes se paient essentiellement sur l'ennemi, le mieux est donc d'en trouver un). La politique de Louis XI eut un prix pour obtenir -au final- des neutralités. Le plus beau cadeau mais aussi le plus grand souci fut de récupérer la Bourgogne (une partie du duché).
Parfois de "gros coups" sont mis au crédit de Louis XI comme l'Anjou de son oncle sur lequel il fit main basse. C'est oublier que René d'Anjou est duc de Lorraine (fief d'Empire), qu'il garde la Provence et les droits des Anjou sur l'Italie... La Lorraine va s'agrandir du Barrois voisin (fief de France) et de villes diverses. Les acquis territoriaux de Louis XI seront toujours sources -bien ou mal fondé- de conflits ultérieurs...
..

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 26 Fév 2016 15:21 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2012 11:26
Message(s) : 76
KENDALL
-> Professeur d'histoire et d'anglais, Paul Murray Kendall (1911-1973) a enseigné pendant plus de trente ans à l'université de l'Ohio. Après sa retraite, il fut nommé directeur du "Shakespear Institute" de l'université du Kansas. Il a consacré plusieurs ouvrages à l'histoire du XVe siècle, dont trois grandes biographies: Richard III, Louis XI et Warwick, le Faiseur de Rois. Il a également écrit un roman historique, Mon frère Chilpéric.


HEERS
-> Agrégé d'histoire, professeur d'université, directeur du département d'études médiévales de Paris-Sorbonne, Jacques Heers est l'auteur de nombreux ouvrages, dont Précis d'histoire du Moyen Age ; Le Moyen Age, une imposture ; La Première Croisade ; Jacques Cœur.


FAVIER
-> Jean Favier a mené de front une vie de professeur (Sorbonne, Hautes Études), d'administrateur (directeur général des Archives de France, président de la Bibliothèque nationale de France), et d'écrivain. On lui doit plus de vingt livres, dont (chez Fayard) Philippe le Bel, La Guerre de Cent Ans, François Villon, De l'or et des épices, Le Temps des principautés, Les Grandes Découvertes, Paris, deux mille ans d'histoire et Charlemagne. Il est membre de l'Institut et président de la Commission française pour l'Unesco.


SABLON
-> Amable Sablon du Corail, ancien élève de l'Ecole nationale des chartes, est conservateur en chef du patrimoine aux Archives de France. Ses recherches portent sur l'histoire politique à la fin du Moyen Age et au début de l'époque moderne, et plus particulièrement sur le rôle du financement de la guerre dans la construction de l'Etat moderne.


SCORDIA
-> Lydwine Scordia est agrégée et docteur en histoire. Elle enseigne l'histoire médiévale à l'université de Rouen. Ses recherches portent sur le pouvoir royal aux XIIe-XVe siècle. Elle a reçu le Prix national du livre du Moyen Age en 2010 pour l'édition du Livre des trois âges (manuscrit enluminé de la BNF).


BLANCHARD
-> Professeur émérite à l'université du Maine, Joël Blanchard est un spécialiste reconnu du Moyen Âge tardif. Il est l'auteur d'une biographie remarquée de Philippe de Commynes (Fayard, 2006), et de très nombreux travaux et éditions de référence sur les XIVe et XVe siècles.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 26 Fév 2016 15:50 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8895
Localisation : Région Parisienne
J'ai celui de Kendall, acheté à sa sortie, et celui de Favier. Celui qui s'intéresse qu'au roi lira celui de Kendall, alors que celui de Favier s'intéresse au personnage, mais aussi à l'environnement économique du pays et aux actions du roi pour relever la France des conséquences de la guerre de cent ans. Celui de Favier est plus complet, à mon avis.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 26 Fév 2016 16:16 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1650
je m'intéresse à la bataille de La Birse, je crois que c'est chez Kendall qu'on y trouve le plus de détails sourcés

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inestimable Louis XI
Message Publié : 26 Fév 2016 16:28 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2012 11:26
Message(s) : 76
KENDALL — QUATRIÈME DE COUVERTURE
L'histoire de Louis XI, c'est l'histoire d'un homme qui sut imposer aux autres ses décisions, qui dut garder sans cesse l'esprit en éveil, plier le temps à ses desseins, être deux fois plus habile et trois plus rapide que ses semblables, et cacher toujours son sens de la comédie derrière les gestes du conformisme. Adolescent sans ressources, il se rebelle contre le monde ; souverain tout puissant, il amène le monde à se rebeller contre lui. Sur sa vie, sur son caractère, nous disposons de nombreux témoignages. De la masse de documents que Paul Murray Kendall a passé plusieurs années à étudier ressort l'image d'un homme aux capacités exceptionnelles, doué d'une personnalité extraordinairement diverse et complexe. Ses ennemis l'appelèrent, non sans raisons, " l'universelle araigne ", et les ambassadeurs milanais, qui se jugeaient plus fins que tout ce qui venait de l'autre versant des Alpes, le considéraient comme " le plus subtil qui soit ". Pourtant, moins d'une génération après sa mort, on racontait qu'il s'abreuvait du sang des nouveaux—nés au cours de sa dernière maladie, qu'il était l'assassin de son frère, et qu'il se délectait à écouter les cris de ses victimes torturées. En abandonnant la légende pour retrouver la vie, on découvre les vraies dimensions de l'homme, son habileté à charmer, son insatiable curiosité, son goût de la loyauté. Tout cela, Paul Murray Kendall nous le révèle dans une biographie qui apporte une contribution essentielle à l'histoire du XVe siècle tout en demeurant un livre d'une lecture à la fois facile et passionnante.


HEERS — QUATRIÈME DE COUVERTURE
En s'appuyant sur une documentation inédite, Jacques Heers réussit à proposer une lecture neuve du règne et, surtout, de la personnalité de Louis XI. Après un décryptage passionnant de la propagande, du contrôle politique et de ses relais dans une France qui s'impose au premier plan des puissances européennes, il analyse le " capitalisme royal d'Etat ", mettant au jour les ressorts financiers de l'action du roi. Qu'il s'agisse du règlement des affaires politiques, diplomatiques ou juridiques, de la conduite de la guerre ou des rapports avec les puissances d'Eglise, c'est un Louis XI singulièrement décapé des clichés qui est dépeint ici, sur le ton alerte d'une fresque.


FAVIER — QUATRIÈME DE COUVERTURE
On a souvent écrit sur Louis XI. Mais, depuis cinquante ans, de nouveaux documents sont apparus et les travaux se sont multipliés, souvent liés à l'élargissement du regard des historiens sur les structures politiques, juridiques et financières comme sur les relations du politique et de l'économique. Le temps semblait venu de faire le point. L'imagerie romantique a ancré le souvenir de l'homme au chapeau constellé de médailles pieuses, du captif de Péronne, du visiteur cynique de ses prisonniers en cage, du démolisseur de l'état bourguignon. On connaît l'enfance difficile du fils du " roi de Bourges ", et la dramatique impatience d'un héritier qui se lasse d'attendre le pouvoir. Le portrait a de longtemps été fait du roi sournois qui se déguise en bourgeois pour écouter aux carrefours. On ne saurait nier les ombres, qui sont celles du temps. Louis XI n'a inventé ni la cruauté ni la duplicité. Il précède de peu Machiavel et annonce Richelieu. Car, si les moyens sont ceux du temps, les objectifs sont étonnamment modernes. Il faut assurer l'indépendance, politique aussi bien qu'économique, de la France en Europe, et affermir la souveraineté du pouvoir royal et la force de l'État face à la haute féodalité. L'homme est stupéfiant, aussi bavard que méfiant, ne cessant de dicter des lettres que pour entretenir des ambassadeurs et aussi pour traquer le cerf et le sanglier. Informé de tout, il prend lui—même les grandes comme les petites décisions. Il ne cesse de faire la guerre, ou de financer pour que les autres la fassent, et de rêver d'une paix qu'à la fin il réalise aussi bien en France qu'en Italie. Il n'aura voulu qu'être le premier serviteur de la Couronne. Faire son métier de roi.


SCORDIA — QUATRIÈME DE COUVERTURE
Louis XI (1461—1483), «l'universelle araignée», reste un des rois de France les plus célèbres de l'histoire, son terrible règne étant généralement contrebalancé dans l'opinion par l'agrandissement de la France. Moqué pour son vêtement et ses drôles de chapeaux, Louis XI a été accusé par ses contemporains d'avoir empoisonné son père (Charles VII) et son frère (Charles de France), maintenu volontairement son fils (Charles VIII) dans l'ignorance.
Haï de ses sujets pour avoir multiplié la fiscalité par quatre, le roi a marié de force, emprisonné, fait condamner les grands du royaume lors de procès iniques, buvant le sang des enfants pour retrouver la santé... Depuis, chaque siècle a laissé un portrait de Louis XI, reflétant les aspirations et appréhensions du moment. Le Louis XI de Voltaire est «superstitieux et crédule comme le peuple», admirable pour avoir abattu les grands et agrandi le royaume.
Le Louis XI vu par Michelet est le roi du peuple, un roi novateur, qui a donné à la France ses «barrières indispensables». Plusieurs Louis XI ont ainsi défilé, gallican, absolutiste, bourgeois, dévot, populaire, machiavélique... Par contrecoup, les biographes du XXe siècle ont tenté de réhabiliter ce roi énigmatique qui a suscité tant d'interprétations contradictoires. On propose ici un nouveau portrait de Louis XI dans une biographie au long cours, qui commence par donner la part belle à l'histoire, la littérature et l'iconographie du XVe au début du XXIe siècle, puis rend la parole au roi passionné par son métier, et se termine par un état des recherches historiques les plus récentes.


SABLON — QUATRIÈME DE COUVERTURE
Jamais roi de France n'a été mieux obéi ni aussi craint que Louis XI à la veille de sa mort, en 1483. Le domaine royal s'est agrandi de moitié, aux dépens des grands fiefs et des apanages. Les frontières du royaume ont été repoussées vers le Nord, l'Est et le Sud. Que d'épreuves, cependant, pour en arriver là ! Louis XI dut sa victoire à sa volonté, qui lui permit de triompher de tous et d'abord de lui—même.
Loin d'avoir été une machine froide et efficace, au service exclusif de l'Etat et de la construction de la nation française, Louis XI était un homme anxieux, impatient, dominé par ses passions. Sans la force de l'institution monarchique française, sans la puissance démographique et financière du royaume, les nombreuses fautes politiques qu'il commit à son avènement lui auraient sans doute été fatales.
En rupture radicale avec l'idéal de "bon gouvernement" de son temps, Louis XI sacrifia tout à sa volonté de puissance, le droit, la justice, et parfois l'honneur. A la suite de ses prédécesseurs, il étouffa tout ce qui pouvait limiter l'absolutisme naissant de la monarchie française. Les succès et les échecs du roi sont à la mesure de sa personnalité exceptionnelle et violemment contrastée.


BLANCHARD — QUATRIÈME DE COUVERTURE
Louis XI est le roi de France, et plus largement le souverain d'Europe, qui a le plus fortement marqué le Moyen Âge tardif. Au point que les travaux qui lui sont consacrés sont nombreux, mais tous, ou quasiment, se concentrent sur la manière dont il a été dépeint, loué ou condamné au fil des siècles plutôt que sur le contenu de son règne, de 1461 à 1483, et sa gouvernance. Le portrait brossé ici laisse de côté les stéréotypes usés, notamment l'image un peu simple et sinistre de l'« universelle araignée », et tente de mettre en pleine lumière des pans essentiels du caractère du souverain et de sa politique : justice, religion, armée... Se découvre alors un roi omniprésent, à la fois ondoyant et intransigeant sur sa fonction, maître d'un pragmatisme érigé en doctrine, qu'il s'agisse de régler le conflit avec Charles le Téméraire ou d'apaiser ses grands vassaux et de courir après la « finance ». S'il est coutumier de souligner la modernité de ceux dont nous écrivons l'histoire, rarement l'emploi de ce mot a été aussi justifié que dans le cas de Louis XI, parfois englué dans son temps, mais aussi visionnaire en perpétuel mouvement. C'est à un grand roi que ce présent volume a voulu revenir, et aux vérités de son action et de son règne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 80 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB