Nous sommes actuellement le 18 Sep 2019 20:50

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 28 Fév 2015 17:08 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Avr 2013 14:38
Message(s) : 228
Bonjour, ayant lu récemment un ouvrage sur les théories tyrannicides qui se développent dans les milieux protestants après les massacres de la Saint Barthélémy, je me posait la question suivante : avant la Saint Barthélémy, que pensaient les protestants du droit divin des rois, et particulièrement du roi de France ?

Je développe un peu les problématiques qui m'intéressent : il est dit clairement dans la bible que "toute autorité provient de Dieu" (Romains 13,1b). De plus les rois de France sont sacrés, à l'image des rois bibliques. Mais dans ce cadre, pour des protestants, qui disent ne s'inspirer que du texte de l’Évangile, comment justifier la désobéissance au roi de France ? Comment justifier leurs réunions religieuses interdites ? Comment justifier la conjuration d'Amboise ?
Et à l'inverse, comment peut-on obéir à un Prince qui n'est pas de la Foi ?

De façon corrélée, qu'en disent, à la même période, les catholiques ? Professent-ils l'obéissance aveugle au roi ? Dans ce cas, comment justifier le pouvoir que prennent les Guise de plus en plus ?

Connaissez-vous des textes de cette période ou des recherches historiques qui répondent à ces nombreuses questions ?

Merci d'avance de vos réponses.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 8:19 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2986
Localisation : Versailles
N'est ce pas la question posée par les monarchomaques ?

Une première introduction par Wikipedia :


Les monarchomaques étaient des libellistes qui s'élevaient contre l'absolutisme royal qui s'établit à la fin du xvie siècle, en Europe occidentale. Ils furent actifs au cours de la deuxième moitié du xvie siècle.

Les auteurs les plus connus que l'on a dits «monarchomaques» émergèrent dans le camp protestant en France après les massacres de la Saint-Barthélemy : Philippe Duplessis-Mornay, François Hotman, Théodore de Bèze. Outre-Manche, des auteurs tels George Buchanan, John Knox, Christopher Goodman et John Ponet ont adopté une posture semblable, bien que différente sous plusieurs aspects, en s'opposant notamment au règne de Marie Tudor. En France, les thèses monarchomaques furent reprises par des auteurs catholiques de la Ligue quand Henri de Navarre (le futur Henri IV) devint l'héritier présomptif du trône de France à la mort de François d’Alençon frère du roi Henri III en 1584. Le principal auteur monarchomaque catholique fut le théologien Jean Boucher.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 11:15 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Bonjour,

Il y a un renouveau de la pensée théologico-politique au XVIème-XVIIème siècle de la monarchie absolue de droit divin. Je ne pense pas qu'il y ait eu de réelle remise en question de cette monarchie par les protestants avant les guerres de religion tout simplement parce-qu’elle n'existait pas encore sous sa forme absolue.

Le massacre de la Saint Barthélemy a été un grand traumatisme pour les protestants qui les a conduit à remettre en question leur place dans la société et leur rapport au roi.
Je pense que c'est en cherchant des réponses à ces question qu'ils se sont inspiré de la théorie de la servitude volontaire d'Etienne de la Boétie puis aux monarchomaques déjà présentés ci-dessus qui eux remettent en cause le caractère sacré du souverain

Mais ces idées ont perdu de leur force avec la libreté de culte en 1598 et la paix d'Alès en 1629, revigorant le processus de radicalisation de la monarchie malgré un dernier sursaut lors de la Fronde des princes.

Bien à vous

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 17:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Avr 2013 14:38
Message(s) : 228
Jerôme a écrit :
N'est ce pas la question posée par les monarchomaques ?

Oui tout à fait, l'ouvrage que j'ai lu était centré sur leurs idées. Cependant, ils n’apparaissent en gros qu'après la St Barthélémy. Je me demandais ce qu'il était pour la période d'avant.

Brisbout a écrit :
Il y a un renouveau de la pensée théologico-politique au XVIème-XVIIème siècle de la monarchie absolue de droit divin. Je ne pense pas qu'il y ait eu de réelle remise en question de cette monarchie par les protestants avant les guerres de religion tout simplement parce-qu’elle n'existait pas encore sous sa forme absolue.


Vous pensez que c'est le renforcement du pouvoir royal qui a favorisé les théories tyrannicides et/ou monarchomaques ?
Je n'en suis pour ma part pas convaincu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2015 18:29 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Poirot a écrit :
Vous pensez que c'est le renforcement du pouvoir royal qui a favorisé les théories tyrannicides et/ou monarchomaques ?
Je n'en suis pour ma part pas convaincu.


D'une certaine manière oui, je pense que c'est le massacre de la Saint-Barthélemy qui a déclenché toute cette littérature de protestation, que je vois moins comme un problème d'hérésie que le résultat des luttes de pouvoir entre les Grands du Royaume. Ce massacre symbolise aux yeux des protestants tous les excès liés au caractère divin du monarque.

Les monarchomaques s'inspirent des formes anciennes du pouvoir royal (Royauté Franque, féodalité) pour critiquer ce caractère sacré que l'on donne au monarque et qui le rend irresponsable devant ses sujets. Ils remettent clairement en cause l'idée d'un roi qui n'a de comptes à rendre qu'à Dieu seul.
Ils sont en quelque sorte les premiers théoriciens du contrat, ici entre le peuple et son souverain.

Mais il est vrai que par la suite ce mouvement a suscité des réactions, je pense principalement à Bossuet qui a théorisé l'absolutisme, et de fait renforcé l'absolutisme malgré lui.

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB