A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Sep 2017 0:40

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Louis XIV et les sciences
Message Publié : 15 Juil 2017 17:11 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1519
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonjour

Louis XIV fut l'un des premiers souverains français qui fit quelque chose pour développer les sciences.
Ainsi Colbert créa l'Académie des sciences en 1666.
En 1667 est créé l'observatoire de Paris
Certains scientifiques étrangers sont invités en France, par exemple;Jean-Dominique Cassini venu en France en 1669, qui mesura la distance de la Terre au soleil, ou Christian Huygens, l'un des plus fameux scientifiques de son temps, ou encore le danois Ole Christensen Rømer, qui mesura la vitesse de la lumière.

En savez-vous plus sur le sujet ?

Merci de vos contributions
:mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 15 Juil 2017 17:38 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15376
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
Louis XIV fut l'un des premiers souverains français qui fit quelque chose pour développer les sciences.


Il fut loin d'être le premier. Plusieurs souverains avant lui ont aidé des scientifiques, ou ce que l'on prenait à leurs époques pour des scientifiques. On ne peut pas demander aux gens d'être en dehors de "lair de leur temps".

En fait, divers souverains ont chercher à développer les connaissances de leur époque. Ils l'ont fait pour diverses raisons et parfois ils l'ont fait de manière indirecte. Quand François 1er fait venir Léonard de Vinci auprès de lui, celui-ci vient aussi avec sa bibliothèque, et ce n'est pas rien

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 9:30 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 62
Ce sujet doit éveiller certains échos chez les candidats futurs et passés de l'agrégation me semble-t-il. En tout cas, on doit trouver quelques idées de ce côté...

Je crois avoir lu que le développement des sciences, notamment l'observation de la nature, des corps, fait partie d'une volonté de montrer un contrôle sur la nature (expliquer les phénomènes, classer...).
En ce qui concerne la chronologie, on peut dire en effet que François Ier avec De Vinci, mais aussi les encouragements aux voyages de découvertes (qui n'avaient pas seulement des raisons scientifiques d'ailleurs) font partie de ce développement des sciences.

J'imagine que dans le contexte de la Renaissance, le développement des techniques permet aussi une glorification du roi et des princes... on peut penser aux jeux d'eau dans les jardins, à l'architecture...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 12:11 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1344
Localisation : Val de Marne
Les deux première réponses évoquent léonard de Vinci, ce qui me fait ouvrir une petite parenthèse :

La gloire scientifique de Leonard de Vinci est une invention de la fin du 20e siècle. Elle est mise en avant par Bill Gates qui a acheté les manuscrits de Leonard et qui finance des travaux de recherche et de promotion. Il est aussi favorisé par des personnes qui sont contre la discrimination envers les homosexuels. Les responsables de Chambord souhaitent aussi valoriser Leonard, faisant croire, sans preuve, que le château aurai été dessiné, ou inspiré par lui. Enfin le journaliste Gonzague Saint-Bris utilise aussi Leonard pour attirer les visiteurs dans son château familial du Clos Lucé en y exposant de grandes maquettes faites à partir de ses dessins.

Tout ça pour dire que le lien entre la création de l'Académie royale des sciences et la présence de Leonard de Vinci en France ne me semble pas du tout évident, et qu'il vaudrait mieux, à mon humble avis, discuter de ce génial italien sur un autre fil qui lui est dédié.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 12:15 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1344
Localisation : Val de Marne
Je vais maintenant répondre à la question initiale puisque ça fait une bonne vingtaine d'années que ce sujet m'intéresse. Les informations sont très disparates. Voici, en avant-première pour Passion-Histoire, mon résumé du puzzle :

- Au 15e et 16e siècle, la Renaissance fait éclore en Italie plusieurs centaines de petites académies.

- En France, la Renaissance a fait émergé aussi des savants. François 1er créa le Collège royal (collège de France), à l'origine pour l'études des langues de l'antiquité, puis avec d'autres chaires pour d'autres sciences telle que les mathématiques. Ce collège, placé sous la protection du roi et non pas de l'Eglise, faisait un peu le contrepoids de l'Université de Paris, en enseignant des matières qui n'étaient pas celles du cursus traditionnel.

- L'Accademia dei Lincei, fondée à Rome en 1603, est la plus connue des académies scientifiques italiennes.

- Le développement économique s'accompagne d'un allongement de la durée des études pour les enfants des familles riches. L'apprentissage de la lecture et de l'écriture ne suffit plus. Des sujets difficiles commencent à être enseignés, tels que les textes antiques et la théologie.

- La réforme protestante fait apparaitre des collèges et universités, qui s'éloignent de l'enseignement classique des écoles catholiques. Certains professeurs se tournent vers les nouvelles sciences que sont les mathématiques, la physique, et la biologie.

- La contre-réforme catholique apporte un vent de renouveau, soutenu notamment par les Jésuites qui multiplient les fondations de nouveaux collèges. Au Vatican, le jésuite Clavius rédige un nouveau programme, son ratio studiorum, qui introduit, ou accentue, l'étude des sciences dures. De jeunes professeurs remarquables, tels que le père Jean Leurechon, font découvrir ces sujets aux enfants.

- Le père Marin Mersenne fonde à Paris en 1635 une académie scientifique. Quelques années passée au collège des Jésuites de La Flèche, lui ont donné le goût de la science. Il suit les travaux des académies italiennes. Dans son couvent des Minimes près le la place royale (la place des Vosges), il a du temps et de l'espace pour organiser des rencontres entre les savants parisiens. C'est ainsi qu'il attire autour de lui des scientifiques tels que Descartes (passé à la postérité par son talent et par des récupérations diverses). L'académie est créée, en partie, en réaction à la condamnation de Galilée en 1633, pour que les scientifiques puissent exercer un contre-pouvoir grâce à la force de leur union.

- D'autres académies scientifiques se développent en province, dont la plus remarquable est celle de Castres, fondée en 1648, animée par le médecin Pierre Borel. Les travaux du voisin toulousain, Pierre de Fermat, y sont lus et retransmis, bien que Fermat n'y soit pas présent.

- A Paris, le riche Henri-Louis Habert de Montmor prend le relais de l'académie du père Mersenne, poussé par Pierre Gassendi, qui est chanoine et professeur d'astronomie au Collège royal, lui aussi ardent soutien de Galilée. Pour prolonger l'oeuvre de Gassendi et lui rendre hommage après son décès en 1655, Montmor donne officiellement le nom d'académie en 1657 aux réunions de savants qui dinent chez lui.

- L'Angleterre se relève après sa guerre civile. Elle crée la Royal Society en 1660 (pas en 1645 comme le note Wikipedia dans l'article sur l'Académie royale des sciences). La royauté britannique souhaite avoir une institution ayant autant de prestige que l'Académie française, mais souhaite s'en démarquer en rassemblant des scientifiques au lieu de gens de lettres. Cette création est due aussi à l'activisme de John Evelyn qui a vécu en Italie, et qui admire Gassendi.

- Louis XIII n'était pas intéressé par le sciences. Il aimait principalement le jeu de paume, les ballets, la chasse, et la guerre. Le premier de ses ministres, le cardinal Richelieu, aimait le théâtre, et fond l'Académie française en 1635, à la fois pour encourager et récompenser les auteurs qu'il aimait, et aussi pour les amadouer par l'argent d'une pension.

- Louis XIV fut d'avantage intéressé par la science et les sujets intellectuels que son père. C'est sans doute parce que celui qui surveilla de loin son éducation, fut le cardinal Mazarin qui aimait les livres. Louis XIV fonda l'Académie royale des sciences, poussé par sa rivalité avec l'Angleterre et les Pays Bas, par le désir de certains savants qui n'avaient pas de place chez Montmor, et sûrement inspiré par Richelieu, dans le but d'avoir une nouvelle institution prestigieuse tout en muselant un peu des intellectuels en leur donnant des objectifs scientifiques plutôt que politiques. Sans s'en rendre bien compte, le roi Soleil participera ainsi activement à l'avènement du siècle des Lumières.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 14:54 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 62
Loin de moi l'idée de faire un rapprochement entre De Vinci et le développement d'institutions scientifiques à l'époque moderne... De Vinci n'a pas inventé d'académie quelconque et ce n'a jamais été son idée.

Je ne suis pas un fervent défenseur de De Vinci, mais je trouve que faire de De Vinci un personnage mis en avant par Bill Gates et dont la gloire serait inventée au XIXe siècle est un peu exagéré...
Loin d'en faire un "Grand" homme, scientifique... il faut voir en De Vinci un représentant de l'Humanisme et de la Renaissance, un "touche-à-tout" comme le sont bon nombre de savants/artistes de cette période qui observent la nature pour la représenter. Il possède des mécènes, ce qui lui permet de réaliser ses oeuvres, ses recherches... comme tout artiste ou humaniste de l'époque cherche à le faire. De là, un lien entre le pouvoir royal ou princier avec les sciences et techniques.
un exemple : le fameux escalier à double hélice de Chambord, dont on ne connait pas la paternité réelle - certes - mais qui, sous couvert technique, est une oeuvre technique, renvoyant à plusieurs symboles, construite à la gloire de François Ier. Et même si ce n'est pas De Vinci qui en est l'auteur, cela reste une technique mise au service du prince de la Renaissance...

Et puis j'avance une hypothèse : De Vinci ne connait-il pas une grande célébrité grâce à la Joconde, aux "mystères" qui entourent ses oeuvres, aux films et aux livres récents...?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 15:25 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15376
Localisation : Alsace, Colmar
En fait, en parlant de Léonard de Vinci, mais j'aurais pu parler d'autres, c'étaient pour rappeler que Louis XIV se place en fait dans une continuation des actions de mécénat des rois de France. Léonard de Vinci, lorsqu'il était à la cour des ducs de Milan, fut plus un grand technicien, un ingénieur (dans le sens de l'époque) que le peintre que l'on célèbre de nos jours. A certaines époques, c'étaient certains artisans d'arts ou des copistes qui bénéficièrent des largesses des rois et de leur entourage.

Le message de Pouzet laissait entendre qu'avant Louis XIV aucun monarque français n'avait soutenu les arts, la technologie ou les sciences. Ce n'est pas tout à fait vrai. Ils ont souvent choisi les meilleurs penseurs de leur temps comme pédagogues pour leurs enfants. Ils ont su s'entourer des meilleurs "scientifiques" disponibles. Même si nous n'appelons plus cela des scientifiques parce que la vision que l'on a de la science a évoluée ces derniers siècles. Des grands botanistes avaient la charge de s'occuper des jardins du roi ... et ce n'était pas pour tenir le rôle de chef-jardinier ... Il y a une tradition, que suis Louis XIV, mais en faisant les choses encore plus en grand.

Les premières académies des sciences ne sont pas l’œuvre de nos rois, mais ils reprennent l'idée et pour damner le pion aux anglais, ils créent une académie encore plus prestigieuse. Nos rois s'inscrivent dans un mouvement général. A Londres, on crée la Royal Society en 1660, soit 6 ans avant l'Académie des sciences créé par Louis XIV. Mais, la Royal Society n'a pas été créé sur une décision du roi d'Angleterre, en fait les membres de ce qui deviendra la Royal Society avaient des rencontres plus ou moins informelles depuis 1640...

De même, l'Académie des Sciences a été précédé par divers cercles de savants regroupés autour d'un mécène. La plus ancienne académie scientifique est l'Académie des Lyncéens, fondée en 1603 à Rome.

Bref, que ce soit du coté du roi, ou du coté des savants on est dans la continuation de pratiques plus anciennes. La royauté française a souvent soutenu de diverses manières les travaux des "scientifiques" de son époque. Et divers cercles de savants ont existé, même en France, avant la création de l'Académie des Sciences

Et j'ai évoqué Léonard de Vinci dans l'esprit de mon intervention, pas pour mettre en avant l’œuvre de Léonard, mais pour montrer que divers rois de France avaient fait des actions de mécénat en faveur de scientifiques, avec toutes les réserves que l'on peut mettre à ce terme puisqu'à une certaine époque, alchimistes et astrologues étaient classés dans la catégorie des savants

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 18:32 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1519
Localisation : Lyon-Vénissieux
C'est vrai j'avais oublié la création du collège de France par François I. ;)

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 16 Juil 2017 20:51 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15376
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
C'est vrai j'avais oublié la création du collège de France par François I. ;)


Effectivement. Mais, il ne faut pas oublier qu'elle a té précédée par la Bibliothèque Royale, qui est en fait la continuation de la librairie de Charles V. Mais, le premier gros développement des fonds de la Bibliothèque royale se passe aussi sous Louis XIV. Cette bibliothèque sera ouverte au public en 1692

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 17 Juil 2017 9:37 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1493
Localisation : Vienne (86)
Pour information !

Le numéro 119 des cahiers de Sciences et vie est consacré au pouvoir de la science à Versailles (Louis XIV invente le métier de savant, l'ancien régime soutient la révolution scientifique...).

https://boutique.science-et-vie.com/les-cahiers-de-science-vie-n-119.html

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 17 Juil 2017 10:31 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2450
Sous Louis XIV se développe en fait toute la structure moderne de l'Etat que certains qualifient de "dirigiste"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 17 Juil 2017 10:33 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1493
Localisation : Vienne (86)
Sir Peter a écrit :
Sous Louis XIV se développe en fait toute la structure moderne de l'Etat que certains qualifient de "dirigiste"


C'est le despotisme éclairé dans toute sa splendeur.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 17 Juil 2017 10:45 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15376
Localisation : Alsace, Colmar
Sir Peter a écrit :
Sous Louis XIV se développe en fait toute la structure moderne de l'Etat que certains qualifient de "dirigiste"


En copiant pas mal ce qui se faisait en Angleterre que nous considérons comme n'étant pas un pays particulièrement dirigiste... Quand ce sont les français que le réalisent, il semblerait que l'on se doit de critiquer et de voir cela de manière négative. Quand ce sont d'autres pays, ce serait positif... Et si on évitait les jugements de valeurs surtout lorsqu'ils ne veulent pas dire grand chose

Au fait, pour ceux qui pensent que l'Académie Royale des sciences était "dirigiste" ou centralisatrice, elle avait des correspondant locaux dans diverses régions et souvent ils étaient aussi réunis en académies. Selon l'exemple de la Royal Society. En fait, il y avait une réelle soif de connaissances dans le royaume. Les travaux des botanistes, ou vétérinaires, étaient souvent mis en application dans les campagnes. Sur Gallica on peut lire les comptes-rendus de ces académies locales qui commentaient les présentations qui leurs étaient faites et qui divulguaient le savoir pour une utilisation immédiate. On voit aussi que de nombreux médecins appartenaient à ces cercles locaux et qu'ils faisaient des présentations qu'ils faisaient suivre aux académies. Bref, le savoir circulait et pas seulement par voie descendante

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 17 Juil 2017 11:07 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1493
Localisation : Vienne (86)
Narduccio a écrit :
Sir Peter a écrit :
Sous Louis XIV se développe en fait toute la structure moderne de l'Etat que certains qualifient de "dirigiste"


En copiant pas mal ce qui se faisait en Angleterre que nous considérons comme n'étant pas un pays particulièrement dirigiste... Quand ce sont les français que le réalisent, il semblerait que l'on se doit de critiquer et de voir cela de manière négative. Quand ce sont d'autres pays, ce serait positif... Et si on évitait les jugements de valeurs surtout lorsqu'ils ne veulent pas dire grand chose


Pour le coup, je ne pense que l'organisation administrative et politique mis en place sous Louis XIV soit globalement perçue de façon négative.
Certes la centralisation laisse penser à un dirigisme où l'Etat oriente l'activité économique ou culturelle (pour le sujet qui nous intéresse) sans tenir compte des particularismes et des initiatives locales.
C'est la raison pour laquelle le terme de despotisme éclairé me semble approprié pour qualifier le règne de ce monarque "un soleil qui irradie et éclaire ses sujets".

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV et les sciences
Message Publié : 17 Juil 2017 11:32 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15376
Localisation : Alsace, Colmar
Mais ce "centralisme" a accompagné la plupart des États de l'époque. Il n'y a que dans le Serg où du fait de l’émiettement qu'il n'y a pas eu d'émergence d'une Académie centrale. Même si chacun des "États" quasi indépendants qui composaient le Serg ont eu leur propre académie. Et, la plupart étaient construite sur exactement le même modèle, des correspondants locaux, "savants" isolés ou cercles qui envoyaient leurs travaux et leurs observations à l'Académie centrale et qui restituaient à leurs membres les travaux de cette académie centrale. Ceux qui ne regardent que l'histoire de France ne voient pas que ce mouvement était un mouvement relativement courant en Europe. On voit apparaitre ces académies en Angleterre, en Italie (et c'est celles-là qui ont précédé le mouvement), dans les États germaniques, dans les États scandinaves et dans les États d'Europe Centrale.

Les savants ressentent un besoin de partager leurs découvertes et d'échanger leurs savoirs, et ce sont ces découvertes qui vont être récupérées par un tas "d'ingénieurs" locaux pour être mises en applications. Et ce mouvement est accompagné par les souverains qui cherchent à développer l'artisanat et l'industrie. Ils tentent d'attirer les meilleurs, de leurs donner les moyens de développer leurs connaissances et d'appliquer ces connaissances. Dans quelques cas extrêmes, ils vont même en séquestrer . C'est ce qui serait arrivé à [url=Johann Friedrich Böttger]Johann Friedrich Böttger[/url], qui aurait été retenu un temps par l’Électeur Auguste II de Saxe. Johann Friedrich Böttger, alchimiste est celui qui découvre les secrets de la porcelaine blanche obtenue en se servant du kaolin : Porcelaine de Saxe.

A ma connaissance, les roi "dirigistes" français n'ont jamais éprouvé le besoin de mettre en cage leurs savants ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB