Nous sommes actuellement le 19 Oct 2021 8:06

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 22 Déc 2019 18:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
En fait le surnom donné par ses adversaires et les ennemis de la France n'est pas «le Turc» mais le Turc Trés Chrétien rappelons que le Roi de France est Sa Majesté Trés Chrétienne

En Angleterre, dès que la cérémonie du couronnement de Guillaume III fut terminée en février 1689, la Chambre des communes résolut de prendre en considération les derniers actes du roi de Frances. Dans le débat, cette haine du puissant, peu scrupuleux et impérieux Louis XIV, qui pendant vingt années de vasselage avait fermenté dans les cœurs des Anglais, fit violemment explosion. On l'appela le Turc très-chrétien, le fléau très-chrétien du christianisme, le barbare très-chrétien qui avait commis contre des chrétiens des cruautés dont auraient rougi ses alliés infidèles *

l’adresse des Communes d’Angleterre au Roi, par laquelle cette assemblée lui offrait de lui fournir tous les moyens nécessaires pour soutenir la guerre contre la France, s’il jugeait convenable d’entrer dans la ligue européenne. Nous dirons, en passant, que les débats, qui eurent lieu à cette occasion dans la chambre basse, ne furent pas toujours enipreints d'urbanitè, car un membre appela Louis XIV, le Turc Très-Chrétien, qui dévastait la chrétienté et faisait la guerre avec plus de barbarie que les Turcs..


The most Christian Turk: or, a view of the life and bloody reign of Lewis xiv. present king of France
Éditeur Henry Rhodes, near Bridelan sic End, in Fleetstreet, 1690
Image

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 22 Déc 2019 22:35 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Fév 2012 23:50
Message(s) : 83
Citer :
Louis XIV a même proposé à Léopold Ier l'envoi d'un corps de 15 000 hommes renouvellant le geste de 1664 mais sa proposition n'a pas été acceptée 8-|


C'est la première fois que je lis une telle information. Savez-vous pourquoi l'empereur, qui il me semble était dans une situation périlleuse, aurait refusé l'offre de Louis XIV ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 22 Déc 2019 22:56 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Sans doute pour les mêmes raisons qui avaient déjà limité le concours de la plus grande puissance militaire de l'époque l'Armée Française à un contingent de seulement 6 000 hommes en 1664 : l'Empereur ne souhaitait pas inviter le loup dans la bergerie et se voir déposséder d'un trône que lorgnait son puissant rival Bourbon,
de fait avec cette victoire de 1683 le prestige de la Monarchie Autrichienne s'en est trouvé grandi, et d'une pierre deux coups en écartant la France des lauriers de la Croisade européenne contre les Ottomans, si le succés des armes avait été tributaire de l'aide Française au lieu des Hussards ailés Polonais ou des Saxons, l'Histoire du Saint Empire Romain Germanique et d'Europe aurait peut être pu s'écrire autrement

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 28 Août 2020 22:21 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Fév 2005 12:45
Message(s) : 13
Localisation : Paris
L'image de Louis XIV en Grand Turc semble bien née sous la plume des pamphlétaires anglais suite aux attaques de Louis XIV, allié des Ottomans, contre les Habsbourg en 1688. Les Anglais se posaient alors en défenseurs des « libertés » européennes contre la connivence supposée entre le despotisme oriental et l'absolutisme français.

Chamfort mentionne également dans ses Maximes et pensées, Caractères et anecdotes, entrée 487 :
« La vraie Turquie d'Europe, c'était la France. On trouve dans vingt auteurs anglais : les pays despotiques, tels que la France et la Turquie. »

_________________
"L'aventure dans le fait, l'hypothèse dans l'idée, voilà les deux grands procédés de découverte." Victor Hugo


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 12 Déc 2020 9:44 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Nov 2019 20:27
Message(s) : 154
Très intéressant. Je remonte un peu ce sujet:

On retrouve cela avec Mazarin. François Bluche raconte cette (fameuse) anecdote, p.44 de sa bio :
"Avant même que Mazarin ait obtenu ce titre, un jour, à Compiègne, en 1645, le petit Roi de six ans, voyant passer le Cardinal "avec beaucoup de suite sur la terrasse du château, il ne put s'empêcher de dire assez haut: - Voilà le Grand Turc". Il fut dénoncé, par un gentilhomme de la manche à Son Éminence et par Son Éminence à la Reine mère, mais refusa toujours de donner le nom de celui dont il était évident qu'il répétait la phrase" (j'interprète La Porte?!).


Pour compléter ce qui a été dit avant moi, "Louis XIV cultive l’idée de « rétablir » l’Empire français d’Orient" ( l'historien Faruk Bilici en a fait un livre richement illustré mais difficile à se le procurer, voir résumé par ses soins: http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-livre.php?id_ouvrage=3058&texte_aff=resume ).
Le même auteur dit que Louis XIV se faisait appeler aussi "Le Turc de Versailles".

Un autre lien, en relation: " La création du Bourgeois Gentilhomme : une vengeance de Louis XIV ? " ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Soliman_Aga )

_________________
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 15 Déc 2020 17:41 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 1031
Squalll a écrit :
Citer :
Louis XIV a même proposé à Léopold Ier l'envoi d'un corps de 15 000 hommes renouvellant le geste de 1664 mais sa proposition n'a pas été acceptée 8-|

C'est la première fois que je lis une telle information.
Je crois que cette information est erronée. En tous cas, je n'ai moi non plus jamais rien entendu de tel.

Au contraire, je lis, dans un article ancien du professeur Jean Nouzille, de l'université de Strasbourg:
Citer :
Louis XIV n’a pas renouvelé en 1683 son geste de 1664 et n’a pas envoyé de corps expéditionnaire pour aider l’empereur à défendre sa capitale menacée. [...]La dérobade de Louis XIV aux appels de l’empereur Léopold Ier, qui inspire à Leibniz son “Mars christianissimus”, et à ceux du pape Innocent XI, qui dans un bref du 20 janvier 1683 l’invite à repousser l’invasion des Infidèles, provoque dans le Saint empire une réaction défavorable à la France. Mais le roi très chrétien a voulu maintenir sa politique tradition­nelle d’alliance de revers, qui permet de fixer une partie des forces des Habsbourg en Europe centrale et orientale face à l’Empire ottoman. Mais Louis XIV écrit à son ambassadeur à Rome, le duc d’Estrées, “Je veux bien donner parole positive à Sa Sainteté que je n’entreprendrai rien contre l’Empereur tant qu’il y aura guerre entre l’Empire et le Turc”.


Et de ce siège date l'insoumission du prince Eugène de Savoie: en voulant interdire à ce jeune homme de qualité élevé à la cour de France de se rendre à Vienne, Louis XIV en a fait un ennemi implacable, contre lui dans toutes ses guerres.
Même interdiction faite à ses neveux Conti et la Roche-sur-Yon. Ceux-ci braveront l'interdit et seront disgraciés à leur retour d'Europe centrale.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 24 Août 2021 18:34 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Eh bien pourtant je retombe à nouveau dans une information qui corrobore totalement ce projet d'envoi d'une Armée Française comme en 1664

Louis XIV est comme la République bourgeoise Néelandaise qui aimait bien avoir la France comme alliée mais point comme voisine
il se précoccupe des forces et faiblesses de ses ennemis Habsbourg face aux Ottomans, il veut bien avoir ces derniers comme alliés de revers mais certainement pas les avoir comme voisins à Vienne

Louis XIV avait une Armée en Alsace bordant les domaines de l'Empire, il fit savoir qu'elle serait disponible pour combattre l'invasion Ottomane et qu'il n'entrerait pas dans des opérations militaires contre l'Espagne et les Provinces-Unies
à Vienne Léopold n'était pas trop rassuré par cette promesse d'aide. Politiquement, et c'était ce que Louis espérait, la perspective d'avoir une Armée Française nombreuse - la meilleure et plus moderne d'Europe - n'était pas rassurante pour le Saint Empire Romain Germanique.
Beaucoup de dirigeants et de gens en Europe auraient recherché leur salut dans la puissante France et le Roi Soleil pourrait devenir le réél leader de la Coalition. Louis XIV savait tout celà et était prêt à devenir le protecteur du Saint Empire et couronner le Dauphin comme Roi des Romains

The Armies and Wars of the Sun King 1643-1715 (2)
René Chartrand

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 13 Sep 2021 15:39 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1142
.
Il y eu deux épisodes, je n'entre pas dans les détails des alliances mais cite simplement les intentions françaises.

1664
[... Malgré les réticences de Portia, le souverain (Léopold Ier) accepta l'envoi d'un contingent français qui participa à la campagne de 1664 au titre de la Ligue du Rhin. Composé de 6 000 à 7 000 vétérans, ce corps d'armée français était dirigé par le comte de Coligny, un protégé de Louvois.
...
La campagne de 1664 fut bien différente des précédentes et s'acheva par une victoire éclatante de Léopold. Avec les impériaux de Montecuccoli et l'armée des cercles, le contingent français défit les janissaires le Ier août 1664 à Saint-Gotthard, en Transdanubie.
le 10 août 1664, le résident impérial à Constantinople, qui accompagnait le grand vizir, signa une paix bâclée, le traité de Vasvár, qui souleva l'indignation des alliés de l'empereur et des Hongrois.
...
Les Turcs renouvelaient la trêve pour une durée de vingt ans...]

Ambiance intermédiaire :
[L'action de Thököly fut également facilitée par l'évolution de la conjoncture internationale, ce qui amena Louis XIV à réactiver le conflit entre la Porte et la Maison d'Autriche.
...
La guerre européenne qui reprit en 1672 avait en effet poussé la France à faire à nouveau fonctionner l'alliance de revers contre les Habsbourg.
...
On n'avait pas apprécié, à Constantinople, l'aide fournie à l'empereur en 1664 durant la campagne de Hongrie, ni le secours apporté à Venise durant le siège de Candie, même si ç'avait été sous couvert de contingents auxiliaires envoyés à la Ligue du Rhin ou au pape. Pourtant, après le renouvellement des capitulations en 1670, les relations franco-turques s'améliorèrent tout en demeurant compliquées.
...
La paix de Nimègue aurait dû mettre fin à l'alliance, mais Louis XIV ne respecta pas les usages voulant que l'on abandonnât des rebelles après la signature d'un traité de paix. Le gouvernement français, en effet, songeait déjà à mener une politique de réunions, c'est-à-dire d'annexions en pleine paix.
...
Dans ses instructions à Guillirague, nouvel ambassadeur de France à Constantinople, Louis XIV précisait bien ses intentions: "La paix que Sa Majesté a conclue avec l'Empereur ne luy permet plus de prendre ouvertement leur protection, mais au cas que les députés des mécontents et du prince de Transylvanie eussent encore occasion d'aller à Constantinople et qu'ils vissent le sieur de Guillirague, il pourra leur faire connoistre que, bien que Sa Majesté ne soit plus en estat de les assister contre l'Empereur, elle conserve toujours pour eux l'affection dont elle les a honorés".
La tâche de nos agents diplomatiques fut d'empêcher toute réconciliation entre la cour de Vienne d'une part, le gouvernement transylvain et les Malcontents de Hongrie d'autre part.]

1682-3 :
[En 1682, il (Kara Mustapha) décida d'apporter un appui total à Thököly, ce qui modifia complètement le jeu diplomatique. La Porte obligea le prince Apaffy à rompre les négociations avec l'empereur et envoya une petite armée en Hongrie pour combattre les impériaux, tandis que Léopold Ier cherchait à négocier le renouvellement de la trêve de vingt ans conclue à Vasvár.
...
Léopold était également favorable, ainsi que l'opinion viennoise, qui souhaitait voir déclarer la guerre à Louis XIV pour empêcher l'annexion de Luxembourg et obtenir la restitution de Strasbourg occupée par Louis XIV le 30 septembre 1681.
...
Le pape Innocent XI blâmait les agissements français et poussait Jean III Sobieski, roi de Pologne, à se rapprocher de l'empereur, tandis que Thököly, protégé du Grand Turc, apparaissait comme "l'ennemi de la chrétienté".

Mais ses (Léopold) espoirs s'écroulèrent après que le congrès diplomatique réuni à Francfort se fût séparé sur un échec, que Louis XIV eût refusé de restituer le moindre territoire allemand annexé depuis la paix de Nimègue et que Kara Mustapha, baissant le masque, eut rompu les négociations avec Caprara. Il fallait s'attendre à une action d'envergure au cours de la campagne 1683. L'empereur se retrouvait dans la même situation qu'à l'automne 1663.
...
Tandis que l'on travaillait aux fortifications de Vienne et que la Cour cherchait à lever des contributions extraordinaires, la diplomatie impériale … obtenait le 20 mars 1683 un traité d'alliance avec la Pologne et la Curie levait des fonds pour aider l'empereur. Les électeurs aussi se rangèrent à ses côtés, y compris son gendre Max-Emmanuel de Bavière, tandis que Louis XIV adoptait une attitude de stricte neutralité, interdisant à ses jeunes courtisans d'aller servir chez les impériaux comme simples volontaires – ce que firent néanmoins le prince de Conti et l'abbé de Savoie, le futur prince Eugène.]

*-*

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... in the air, we shall defend our Island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis XIV, le Turc
Message Publié : 15 Oct 2021 15:45 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Jan 2018 0:02
Message(s) : 98
Localisation : Liège
Bonjour à tous.

Ce surnom ne pourrait-il provenir du (très) grand nombre de maitresses du Roi-Soleil, constituant, en quelque sorte, un harem ?

Simple opinion.

Belle journée.

_________________
Au ciel, le policier est britannique, le chef cuisinier est français, l'amant est italien, le mécanicien est allemand et l'administrateur suisse.
En enfer, le policier est allemand, le chef cuisinier anglais, l'amant est suisse, le mécanicien français et l'administrateur italien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB