A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 26 Sep 2018 9:34

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 29 Juil 2017 20:24 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1754
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonsoir,

Tout d'abord, je tiens à rassurer certains, personne n'a piraté mon compte, il n'y a plus d'accent dans mes messages car j'écris à partir d'un téléphone portable.

La guerre de la "Sainte Ligue" a opposé de 1683 à 1699 l'empire ottoman à une coalition de pays européens.
Cette guerre marquée par le siège de Vienne en 1683 a représenté le début du recul de l'empire ottoman.
Cependant, je n'arrive pas à trouver de livres sur cette guerre, même anciens.
Pouvez-vous m'aider ?

Merci.

[EDIT]Corrections réalisées par la modération, étant admis que le clavier d'un téléphone portable n'explique pas toutes les fautes de frappe...[/EDIT]

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2018 11:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2208
Localisation : Paris
Bonjour Pouzet,

A priori, pas d'oeuvre générale en français, mais un livre récent en anglais : The Enemy at the Gate : Habsburgs, Ottomans and the Battle for Europe (2010) d'Andrew Wheatcroft, un historiens écossais.

Pour un article en français, je vous invite à lire "Le second siège de Vienne par les Turcs" (1984) par Jean Béranger, professeur à Strasbourg et chercheur au CNRS : https://www.jstor.org/stable/23406849?s ... b_contents

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2018 15:07 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 202
---
On ne peut aller au-delà de 1576 ? (la date)...

Je suis étonnée ayant toujours cru que Pargali Ibrahim pacha était le plus jeune vizir choisi (Süleyman II) et bien le fils de Mehmed Köprülü fut un vizir encore plus jeune à un moment où le pouvoir était franchement très chaotique.

Vienne est bien sûr un verrou mais ce fut la chute de Belgrade qui posa problème. Vienne était le point où l'armée ne pouvait plus aller au-delà avec sa logistique et les périodes de combat auxquelles elle avait l'habitude, jamais l'aval de l'agha des Janissaires n'aurait été obtenu. Plus, je pense que les Janissaires auraient renversé la marmite.
Lors du décès de Süleyman, il avait déjà fallu faire croire (afin de rentrer en bon ordre) que le sultan était vivant mais malade...
---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2018 6:29 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 202
---
Pouzet a écrit :
La guerre de la "Sainte Ligue" a opposé de 1683 à 1699 l'empire ottoman à une coalition de pays européens.
Cette guerre marquée par le siège de Vienne en 1683 a représenté le début du recul de l'empire ottoman.

Je ne vois pas de livre... Il faudrait peut-être piocher chez les Habsbourg, au niveau de la Russie et de la Porte.
Côté Ottomans, je vous apporte ce que j'ai.
Le XVIIème voit un empire ottoman en perte de vitesse. Si Osman II et Murad IV se montrent résolus à maintenir l'autorité, ils seront bien les seuls.
Ce sont les janissaires qui dominent le pouvoir et distillent les troubles intérieurs. Ils iront jusqu'à s'opposer aux réformes d'Osman II (1622) et pour la première fois un sultan est déposé et assassiné.
Ceci est important car l'atteinte portée à la personne quasi sacrée du sultan fait désormais que son aura en prend un coup.
De la stabilité est présente avec les Köprülü père et fils. Mais la fin du siècle est consternante.
Le 2nd siège de Vienne ne s'inscrit pas dans une politique/volonté d'expansion. C'est dans la crainte d'une invasion autrichienne (l'Autriche paie encore tribu) de la Hongrie que le grand vizir Kara Mustapha Ahmad (successeur des Köprülü) met sur pied une puissante armée et le 14 juillet 1683, Vienne est assiégée. Pour la 2nde fois, les Ottomans doivent se retirer.
Cet échec incite Venise, l'Autriche, la Pologne et la Russie à se liguer.
A Karlowitz en 1699, les Ottomans doivent signer le premier traité qui ne soit pas en leur faveur : l'empire est amputé de la Hongrie et d'autres concessions territoriales rendent ses frontières désormais perméables. L'un des faits majeurs de ces évènements est l'entrée en scène de la Russie qui se présente en défenseur des communautés grecques orthodoxes de l'Empire ottoman.
Suivront -pour la Porte- de nouveaux conflits avec la Russie, l'Autriche et l'Iran entraînant d'autres pertes territoriales, au même moment il existe une très forte pression économique par l'utilisation des capitulations accordées en trop grand nombre, ce qui diminue les revenus financiers de l'Etat.
Ce n'est donc pas une "grande victoire sur..." ; c'est un faisceau de conjonctures qui font que l'Empire ottoman n'étant plus ce qu'il avait été devient phagocytable.
---
Via les Habsbourg :

[... L'Autriche épuisée par ses guerres contre la France (Trente ans) n'avait que peu d'hommes disponibles pour faire face à cette attaque (2nd siège de Vienne) ... le pape Innocent IX appela à l'aide les états chrétiens. Quelques états italiens, l'Espagne et le Portugal fournirent une aide financière. Seuls le roi de Pologne Jean Sobieski et les Etats allemands s'engagèrent militairement aux côtés de l'empereur. Le siège de Vienne, défendu par les 11 000 hommes du comte Starnberg auquel se joignirent les milices bourgeoises et des contingents polonais débuta le 14 juillet. ... Kara Mustapha disposait de 150 000 hommes ... le 11 septembre, l'armée impériale ... sur la colline de Kahlenberg ... face au camp turc. Le lendemain sous le commandement nominal du roi de Pologne, le duc Charles de Lorraine dirigea les opérations et lança toutes ses forces ... Les Turcs, surpris, prirent la fuite laissant sur place un butin considérable et se replièrent vers l'Est...]

Cette synthèse a été faite grâce :
- "Histoire de Vienne" - Bled
- "Histoire de l'Autriche des origines à nos jours" - Zöllner

Maintenant la Sainte-Ligue renvoie -pour moi- à 1571, ce qui est encore dans "Renaissance". De plus des "Sainte-Ligue" il s'en est fait et défait... Pour le XVIIème, j'ai dû passer à côté. Contre les Ottomans, il y a une un pacte qui mènera à Lépante (Pape, Charles Quint, Venise...) mais bon, cette défaite -si elle a eu un impact psychologique côté Europe-, pour les Ottomans ce fut un pois chiche dans le couscous et puis c'est encore dans "Renaissance".

---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB