A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2018 21:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Les Tabellions de Lorraine
Message Publié : 03 Sep 2018 13:59 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2242
Localisation : Paris
Bonjour à tous,

Je m'intéresse à la question des Tabellions de Lorraine, à la fois notaires et officiers de justice au XVIème et XVIIème siècle. Je m'intéresse plus particulièrement au cas d'une famille de tabellions des Vosges (les Godel), qui étaient à la fois en charge d'une étude dans les Vosges, dans le secteur de Ramonchamp et du Thillot, et s'est passée, sur quatre générations (au moins), la charge de Tabellion général de Lorraine.

Je sais que Nicolas Godel "L'Ancien" (1534-1604) a été Tabellion général de Lorraine de 1588 à 1599 et tabellion du ban de Ramonchamp ; que son fils Nicolas Godel "Le Vieil" (1566-1625) a été Tabellion général de Lorraine de 1599 à 1617 ; que son petit-fils Nicolas Godel "Le Jeune" (1595-1694) a été Tabellion général de Lorraine de 1618 à 1625 puis tabellion du Thillot de 1628 à 1639, et tabellion de Letraye de 1640 à 1664/1667 ; enfin que son arrière-petit-fils Nicolas Godel (1624-1716) a été Tabellion général de Lorraine en 1666 et tabellion de Letraye après son père de 1667 à 1716.

1) Comment s'articulaient les relations entre les tabellions "locaux" et le tabellion général de Lorraine ? Y a-t-il une sorte de hiérarchie ?

2) Comment est nommé le tabellion général de Lorraine ? Est-il proposé par ses pairs au duc au regard d'un certain engagement passé ? Est-il fait tabellion général et tabellion "local" en même temps ?

3) Que savez-vous des Godel, tabellions de Lorraine ?

Merci d'avance à tous pour vos réponses !

Jadis

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les Tabellions de Lorraine
Message Publié : 04 Sep 2018 23:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1415
Bonjour,

Je ne crois pas qu'il y ait eu un unique tabellion général pour tout le duché de Lorraine. Sur le site des archives départementales de Meurthe-et-Moselle il est indiqué :

Les officiers spéciaux appelés tabellions apparurent dans les prévôtés lorraines à la fin du XIIIe siècle, aux côtés des prévôts et des gardes-notes prévôtaux, avec pour mission de mettre en forme écrite les actes privés des habitants. Au XVe siècle, les tabellions étaient plusieurs par prévôté ; ils tenaient leur charge à ferme, comme officiers admodiateurs. Les offices devinrent viagers, et le duc fit les nominations. Au XVIe siècle, le tabellionage évolua : chaque officier dépassa le cadre de la prévôté, il y eut des tabellions itinérants, et leur nombre s’accrut de façon considérable.
Pour remédier à la perte des minutes rédigées par les tabellions, qui intervenait souvent après leur mort, le duc Henri II créa en 1619 des tabellions gardes-notes chargés de la conservation des archives.
On doit au duc Léopold l’institution d’un tabellion général garde-notes auprès de chaque bailliage ; il réforma en outre la profession, supprimant tous les notaires et tabellions existants et n’en rétablissant qu’un peu plus de 200 (édit du 11 mai 1720), et rendant les offices définitivement héréditaires en 1723.

Sur un acte de mariage (https://www.l3fr.org/l3fr/e107_plugins/ ... ontent.156) on peut lire : Les points et articles matrimonials ont été accordés comme s’ensuit les parties comparantes en personnes, par devant le tabellion général au duché de Lorraine résidant à Badonviller soussigné et en présence des témoins ci en-bas nommés, savoir qu’ils ont promis se prendre et épouser en face de notre mère sainte église les plus tôt que faire se pourra et qu’entre eux sera résous.

Le tabellion général ne semble donc pas être un personnage très considérable. C'est un notable mais sans plus. Il y en a un à Badonviller, qui n'est qu'une petite bourgade, et il s'occupe personnellement d'un contrat de mariage de petits bourgeois, le marié ne sachant même pas écrire.

Sur l'histoire du notariat en Lorraine, le site des archives départementales de Meurthe-et-Moselle cite deux ouvrages :
- Maurice LOUYOT, Recherches historiques sur le notariat en Lorraine et Barrois, Paris-Nancy, 1906, VI-193 p.
- M. NOËL, Recherches historiques sur l’origine du notariat dans le ci-devant duché de Lorraine (...), Nancy, 1831, 126 p.
Ils ne sont malheureusement pas accessibles en ligne.

Les sites d'amateurs de généalogie donnent divers renseignements sur la dynastie des Godel. Je suppose que vous les avez parcourus. Entre autres :
http://kleio.centerblog.net/68-Les-GODEL-du-Thillot-1
http://kleio.centerblog.net/69-Les-GODEL-du-Thillot-2

Le premier fourmille d'anecdotes dont une histoire de sorcières. Extrait :

Elle accuse alors Rémière d’avoir empoisonné les vaches de Nicolas Godel : « Dit que pour elle n'a procuré aucun mal, bien a elle veu sont quelques trois ans Remiere Clement prendre de la terre ou de la pouldre dessoubz le seuil de l'entrée de sa maison, de la cendre au derrier de la pierre du feu et encore quelque autre chose aupres du lieu ou on joinct les vaches, laquelle mesla tout ensemble et en feit un morceau de la grosseur d'un oeuf, puis s'estant transformée en chat entra a la moictresse de fut Nicolas Godel ou residoit pour lors François son moictrier par une fenestre, et jecta ledit morceau dans la bouche d'une vache desja malade y avoit deux ou trois jours, et sortant par la mesme fenestre y laissa du poil, qu'elle deposant veit le lendemain matin, estant servante a ladite moictresse ».

La preuve que la dite Rémière avait pénétré dans la maison alors qu'elle s'était transformée en chat : elle y avait laissé une touffe de poils.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les Tabellions de Lorraine
Message Publié : 05 Sep 2018 8:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2242
Localisation : Paris
Barbetorte a écrit :
On doit au duc Léopold l’institution d’un tabellion général garde-notes auprès de chaque bailliage ; il réforma en outre la profession, supprimant tous les notaires et tabellions existants et n’en rétablissant qu’un peu plus de 200 (édit du 11 mai 1720), et rendant les offices définitivement héréditaires en 1723.

Merci beaucoup pour cette information !

Léopold de Lorraine (1679-1729) a régné de 1690 à 1729 et, en 1710, le duché de Lorraine comptait 17 baillages. Le duché était en effet découpé entre trois "grands baillages" : le baillage français de Nancy (avec les prévôtés de Nancy, Amance, Chaligny, Marsal, Rosières et encore Saint-Nicolas), le baillage des Vosges à Mirecourt (avec les prévôtés de Mirecourt, Arches, Darnay, Dompaire et Charmes) et le baillage allemand à Vaudrevange (avec les prévôtés de Dieuze, Bitche, Bouzonville, Morhange, Saint-Avold, Sareick, Sarguemines ou encore Schombourg).

A côté de ces trois grands baillages, qui devaient donc compter un tabellion général chacun, la Lorraine comptait cinq "petits baillages" vosgiens : le baillage de Lunéville, érigé en grand baillage en 1698, le baillage de Châtel, la baillage de Nomeny, le baillage de Vaudémont et le baillage d'Epinal. Il comptait également six "petits baillages" barrois : le baillage de Saint-Mihiel, le baillage de Pont-à-Mousson, le baillage de Saint-Thiébaut, le baillage de Bar, le baillage de Bassigny et le baillage de Gondecourt. Enfin, le duché de Lorraine comptait trois "sièges baillagers" : le siège de Saint-Dié, le siège de Neufchâteau et le siège de Bruyères.

Barbetorte a écrit :
Sur l'histoire du notariat en Lorraine, le site des archives départementales de Meurthe-et-Moselle cite deux ouvrages :
- Maurice LOUYOT, Recherches historiques sur le notariat en Lorraine et Barrois, Paris-Nancy, 1906, VI-193 p.
- M. NOËL, Recherches historiques sur l’origine du notariat dans le ci-devant duché de Lorraine (...), Nancy, 1831, 126 p.
Ils ne sont malheureusement pas accessibles en ligne.

En suivant vos pistes, je suis tombé sur un document des archives départementales de Moselle sur le tabellionage en Lorraine. Je vous cite une partie de l'introduction.

Archives de Moselle a écrit :
La première apparition des tabellions en Lorraine serait consécutive à une ordonnance de Mathieu II, datée de 1232, portant création des notaires dans le duché de Lorraine, sous le titre de tabellion. L'authenticité de ce texte est contestée. Il est néanmoins certain qu'à la fin du XIIIème siècle apparurent dans chacune des prévôtés des officiers spéciaux, appelés tabellions, qui reçurent pour mission de mettre en forme écrite les actes privés des habitants. Dès 1316, Ferry IV aurait rédigé des statuts pour eux.

Au XVème siècle, les tabellions étaient plusieurs par prévôté ; ils tenaient leur charge à ferme comme officiers admonatieurs. Les offices devinrent viagers. Aux XVIe-XVIIe siècles, le tabellionage se développa considérablement et dépassa le cadre de la prévôté. Des tabellions purent exercer dans toute l'étendue d'un baillage et se déplacer pour recevoir les différentes localités.

Source : http://www.archives57.com/phocadownload ... herche.pdf

:arrow: Eu égard à ce dernier extrait, ne faudrait-il pas comprendre "tabellion général" comme "tabellion itinérant" ? Nicolas Godel "Le Jeune" est ainsi dit "Tabellion général de Lorraine, aux dits bailliages de Nancy, Vosges, Epinal, Châtel-sur-Moselle et Comté de Vaudémont", ce qui pourrait cautionner cette hypothèse. Il n'était pas "général" au sens de supérieur aux autres tabellions, mais au sens de pour la généralité des baillages sous son autorité.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les Tabellions de Lorraine
Message Publié : 05 Sep 2018 8:51 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2242
Localisation : Paris
Barbetorte a écrit :
Le premier fourmille d'anecdotes dont une histoire de sorcières. Extrait :

Elle accuse alors Rémière d’avoir empoisonné les vaches de Nicolas Godel : « Dit que pour elle n'a procuré aucun mal, bien a elle veu sont quelques trois ans Remiere Clement prendre de la terre ou de la pouldre dessoubz le seuil de l'entrée de sa maison, de la cendre au derrier de la pierre du feu et encore quelque autre chose aupres du lieu ou on joinct les vaches, laquelle mesla tout ensemble et en feit un morceau de la grosseur d'un oeuf, puis s'estant transformée en chat entra a la moictresse de fut Nicolas Godel ou residoit pour lors François son moictrier par une fenestre, et jecta ledit morceau dans la bouche d'une vache desja malade y avoit deux ou trois jours, et sortant par la mesme fenestre y laissa du poil, qu'elle deposant veit le lendemain matin, estant servante a ladite moictresse ».

La preuve que la dite Rémière avait pénétré dans la maison alors qu'elle s'était transformée en chat : elle y avait laissé une touffe de poils.

Merci également pour cette anecdote sur les procès de sorcellerie vosgien et le rôle des tabellions.

Les premiers procès de sorcellerie du ban de Ramonchamp (Vosges) débutent en octobre 1617, à l'époque de Nicolas Godel "Le Vieil". C'est surtout son fils, Nicolas Godel "Le Jeune", qui paraît dans plusieurs procès, dont celui de Rémière, que vous racontez. L'affaire court de 1621 à 1624. Le tabellion accuse d'abord une de ses servantes (Chrétienne Parmentier) d'avoir participé à un sabbat de sorcières. La servante se défausse alors sur une "amie" également au services des Godel (Rémière Clément), qui aurait empoisonné des bêtes sous la forme d'un chat. Le procès s'achève, Chrétienne est chassée et Rémière demeure chez les Godel.

En 1623, rebondissement, Rémière est de nouveau jugée pour avoir volé des poires (ou des haricots selon les versions). Elle est soumise à la question mais échappe au bûché. En 1624, elle est pardonnée pour ses pêchés et revient au service des Godel. Cette "chasse aux sorcières vosgiennes" s'arrête temporairement en 1624 après que le tabellion assassine un passant et soit parti se réfugier en Franche-Comté voisine.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB