A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Août 2017 23:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 14 Fév 2017 21:33 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 26 Sep 2015 19:50
Message(s) : 36
Bonjour,

La cavalerie a joué un rôle très important pendant les batailles du premier Empire (on peut penser à la charge d'Uxbridge à Waterloo, ou, côté français, à diverses charges de Murat). Il me semble que, curieusement, elle n'a pas joué un rôle aussi déterminant à l'époque de la Révolution française.

Cela s'explique aisément pour ce qui concerne la cavalerie française qui était faible, en raison de la désorganisation de l'armée (émigration d'officiers, difficulté de remonte, etc.) et, peut-être, de l'orientation contre-révolutionnaire de cette arme (on a même vu un régiment, Royal-Allemand, passer aux Coalisés).

Mais ce qui me paraît plus étrange, c'est que les cavaleries coalisées semblent ne pas s'être spécialement illustrée au cours de cette période. Par exemple, j'ai lu quelque part que la cavalerie autrichienne était considérée comme la meilleure d'Europe, mais son rôle à Jemmapes, Neerwinden, Wattignies ou Fleurus semble modeste, alors même qu'elle représentait un part importante des effectifs présents. De plus, le carré, qui était la tactique la plus efficace pour repousser une charge de cavalerie, n'a pas été utilisée de manière habituelle à l'époque de la Révolution française (cf Lynn, Bayonets of the Republic).

Est-ce que vous avez des éléments d'explication ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2017 16:58 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1335
Localisation : Val de Marne
Au Moyen Age, la cavalerie joue un rôle important, d'où l'essor des chevaliers.

En 1410, la bataille de Tannenberg-Grunwald, perdue par les Chevaliers Teutoniques marque le déclin de la cavalerie, à cause de l'apparition des armes à feu, légères et lourdes.

Sous Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, les batailles en rase campagne n'ont pas beaucoup d'importance par rapport aux sièges des villes. Donc, le premier rôle revient à l'artillerie et aux capacités défensives des villes.

Alors, je suis un peu étonné que la cavalerie ait joué un grand rôle dans les guerres napoléoniennes, mais je ne les connais pas assez.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2017 17:25 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5517
Localisation : Limoges
Il ne faut pas l'enterrer si vite ; si à la fin du Moyen Âge son rôle est moins central il n'en demeure pas moins qu'elle possède encore de beaux jours devant elle. Pensez à Rocroi où Condé écrase les tercios justement par un mouvement tournant de sa cavalerie.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2017 17:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4148
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
La formation en carré n'est réglementaire qu'à partir de 1798, si ma mémoire est bonne. Non ? Souvenir de lecture ancienne, mais il me semble bien que l'armée française n'adopte ce dispositif extrêmement complexe, qui exige une discipline au feu extrêmement forte et une rapidité d'exécution tout à fait significative, qu'une fois qu'elle stabilise ses effectifs avec des soldats vétérans de plusieurs campagnes et développe la qualité de son encadrement (grâce à la sélection par le feu et l'expérience).

J'avance cela sans certitude absolue, toutefois, et n'ai pas le temps de vérifier par moi-même aujourd'hui.

CEN EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2017 17:49 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mai 2015 14:12
Message(s) : 306
Localisation : Isère
Oui Pédro, en fait elle subit une mutation importante à partir du quinzième, passant pour une bonne part du choc au feu (et les lances existent jusqu'au XVIIème tout de même !), son arsenal tactique reste important et ses manœuvres, entre les tercios par exemple, redoutables (caracole...). En effet, la mobilité presque nulle de ces amas d'infanterie permet aux carabiniers de décimer progressivement les fantassin par un feu continu, produit par les escadrons qui s'infiltrent dans les espaces.

Je pense que pour ce qui est de la cavalerie française lors de la révolution on peut dire ceci: les cadres de la cavalerie, traditionnellement nobles et nombre d'officier subalternes ont été forcé d'émigrer.
De plus, l'infanterie représente mieux l'idéal citoyen et égalitaire de la jeune République; un idéal "hoplitique" pourrait-on dire (comme dans la cité grecque où le citoyen se bat à pied, soudé à ses frères dans la phalange). Révolutionnaire pour qui -peut-être, je le suppose- la cavalerie symbolisait plutôt la noblesse, les privilèges, la chevalerie et le monde de la royauté...
Enfin question de coût aussi, mieux vaut, dans un cas aussi désespéré que celui de la France encerclée d'ennemis, recruter au plus vite des fantassins du peuple qu'équiper à grands frais (chevaux, fourrage) des cavaliers qui doivent également suivre une formation militaire plus longue.

_________________
Þat skal at minnum manna
meðan menn lifa


Cela restera dans la mémoire des hommes
tant qu'ils vivront (pierre de Runby, Upland)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Fév 2017 17:47 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Août 2012 15:49
Message(s) : 776
Je conteste que la cavalerie ait joué un rôle très important durant le Premier Empire par rapport à la Révolution. Si on compare les 3 armes, elle est la moins décisive. Son caractère spectaculaire à certains moments nous trompe sans doute que ce soit les charges à Waterloo de Ney, celle de Murat à Eylau, des polonais à Somosierra, des prussiens à Auerstaedt...
En réalité l'infanterie reste la reine des batailles puis l'utilisation massive de l'artillerie, une ligne d'infanterie non entamée ne se fera normalement pas anéantir, même par la cavalerie lourde. Son utilisation le plus généralement est la reconnaissance, l'exploitation des faiblesses lors d'une bataille puis la poursuite (voir l'après Iéna-Auerstaedt). Les grandes charges marquent l'histoire mais ne sont pas représentatives du rôle de la cavalerie
Je ne veux pas minimiser son rôle, elle fût importante ! On le remarquera durant le printemps 1813, le manque crucial de cavalerie dans l'exploitation des succès de Bautzen et Lutzen se fera durement sentir!
Juste qu'il ne faut pas la surévaluer.

Autres explications, les batailles révolutionnaires sont d'une dimension plus modeste comparées à celles parfois gigantesques (pour l'époque) des batailles impériales.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Fév 2017 18:16 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4148
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Je plussoie le dernier message. L'image "médiévale" de la cavalerie est bien éloigné de son rôle et de son impact lors des guerres révolutionnaires et impériales.

CEN EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Fév 2017 18:49 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
De quelques lectures anciennes, j'ai retenu que la cavalerie française était mal montée du fait de la désorganisation des haras et élevages privés. Je crois aussi que contrairement aux images du cinéma, l'emploi de la cavalerie est souvent interarmes. La cavalerie peut par une charge (=le "choc") anéantir une unité d'infanterie préalablement désorganisée par le "feu" (tirs d'infanterie ou d'artillerie).

Les chefs des années 1793-1800 maitrisaient ils bien la tactique interarme ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 18:42 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Le bonapartiste a écrit :
Je ne veux pas minimiser son rôle, elle fût importante !



Un mot de Napoléon (notes sur "L'introduction à l'histoire de la guerre en Allemagne en 1756" de Lloyd) :
"De ces trois armes, cavalerie, infanterie et artillerie, aucune n'est à dédaigner. Toutes sont également importantes. Une armée supérieure en cavalerie aura toujours l'avantage de bien couvrir ses mouvements, d'être bien instruite des mouvements de son ennemi et de ne s'engager qu'autant qu'elle voudra. Ses défaites seront de peu de conséquence et ses efforts seront décisifs."


Aigle a écrit :
Les chefs des années 1793-1800 maitrisaient ils bien la tactique interarme ?


On peut à ce sujet citer Marengo, où les fantassins de Boudet furent soutenus par la batterie de Marmont, avant que les cavaliers de Kellerman ne finissent de culbuter de manière décisive l'avant-garde autrichienne"

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 19:20 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
Drouet Cyril a écrit :
Aigle a écrit :
Les chefs des années 1793-1800 maitrisaient ils bien la tactique interarme ?


On peut à ce sujet citer Marengo, où les fantassins de Boudet furent soutenus par la batterie de Marmont, avant que les cavaliers de Kellerman ne finissent de culbuter de manière décisive l'avant-garde autrichienne"


justement je pensais à Marengo en proposant la borne de 1800 ... en sept ou huit ans de guerre les officiers révolutionnaires avaient pu acquérir un certain savoir faire ... ajoutons que ce savoir faire n'est pas seulement celui des chefs mais aussi des troupes ...

je pensais ici à la cavalerie lourde d'ailleurs car il me semble que la légère a assuré ses missions convenablement pendant les guerres de la république ...

il faudrait évoquer aussi la décision de donner la cuirasse aux cavaliers lourdes (vers 1803 ?). Il s'agit de renforcer leur solidité psychologique face à la célèbre cavalerie autrichienne pour bien achever une bataille par une charge décisive sans craindre la contre charge ennemie ? ou justement assurer une contre charge ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 20:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4148
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Le cuirassier est l'équivalent d'alors de l'avion de chasse destiné à l'acquisition de la supériorité aérienne : grâce à son armement sophistiqué (cuirasse et latte), sa vitesse ascensionnelle élevée (capacité de choc de sa charge), et son radar puissant, il a pour vocation de nettoyer le champ de bataille de ses adversaires chasseurs.
En le dotant d'une cuirasse (et non d'un simple plastron) ainsi que d'une longue latte droite (favorisant les coups d'estoc et non de taille, de haut en bas), et en recrutant des hommes grands qu'on met sur des chevaux de haute taille, on leur donne un avantage comparatif très net dans un combat de cavalerie à cavalerie. Ils peuvent ainsi facilement défaire des cavaliers légers (ayant moins d'allonge car plus petits et sur des chevaux de petite taille, ne bénéficiant d'aucune protection autre que leur colback/shako/coiffe et empêtrés avec leur lame courbe défavorable pour les coups du bas vers le haut) et s'imposer sans problème à des cavaliers de la ligne (dragons, le cas des lanciers étant particuliers en raison de l'allonge procurée par la lance).

L'objectif des cuirassiers est bien de s'imposer à la cavalerie adverse, de la battre décisivement en cas de charge cavalerie contre cavalerie ou au moins de la dissuader de se lancer dans une telle tentative ou de protéger les cavaliers plus légers qui escadronnent en menaçant d'intervenir.

Les cuirassiers français à Austerlitz vainquent leurs homologues autrichiens équipés du seul plastron parce que leur cuirasse leur donne un avantage net, si l'on en croit les témoignages de cet épisode (Marbot ?). De même, la charge des chasseurs à cheval de la Garde impériale sous Rapp le même jour contre les chevaliers-gardes russes (cavaliers de la "grosse") est-elle particulièrement notable et méritante car des cavaliers légers s'imposent dans une charge à des cavaliers lourds.

On ne peut comprendre les témoignages de Marbot ou d'autres contemporains qui rapportent des combats de cavalerie sans avoir conscience des spécificités très précises de chaque subdivision d'arme.

En revanche, face à une formation d'infanterie, le cuirassier n'a pas plus d'avantages que le hussard, si ce n'est peut-être l'aspect plus impressionnant de sa charge. Mais on en a vu toutes les limites dès Eylau et surtout à Waterloo...

CEN EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 21:00 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
Merci mon capitaine

À austerlitz les chevaliers gardes ne furent ils pas contre chargés par les grenadiers à cheval ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 21:05 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Aigle a écrit :
il faudrait évoquer aussi la décision de donner la cuirasse aux cavaliers lourdes (vers 1803 ?).


On peut à ce sujet rappeler que le 8e de cavalerie avait gardé la sienne. Lors de sa première apparition sur le théâtre vendéen, en juin 93, à Saumur, il provoqua d'ailleurs l'effroi des rebelles. Il fut rejoint dans le port de la cuirasse le 10 octobre 1801 par le 1er régiment.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 21:50 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Aigle a écrit :
Merci mon capitaine

À austerlitz les chevaliers gardes ne furent ils pas contre chargés par les grenadiers à cheval ?


Ils participèrent en effet à la mêlée.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2017 22:11 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4148
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Aigle,

Il me semble que les chasseurs à cheval chargent sur Pratzen avec Rapp et que ce sont eux qui ramènent le prince Repnine à l'Empereur, mais je me trompe peut-être. Et cela ne signifie pas que les grenadiers à cheval ne chargent pas également, toute la cavalerie de la Garde "donnant" à un moment ou à un autre sous Bessières si mes souvenirs sont bons.
Je suppose que Cyril pourra rapidement confirmer ou infirmer mes propos à ce sujet, mais cela ne changera guère le sens de mon message initial quand bien même je me serais trompé sur ce point précis.

Capitaine, c'est démodé ;)

CEN EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB