A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Avr 2019 21:49

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Napoléon
Message Publié : 08 Avr 2019 19:38 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2012 19:12
Message(s) : 529
Bonsoir,
beaucoup de biographies ont été écrites sur Napoléon Ier. J'en recherche une qui soit vraiment bonne. Certain(e)s peuvent-ils me conseiller?
Merci d'avance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 09 Avr 2019 7:12 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 2036
Pour le politique je ne saurais trop vous conseiller...
Pour le militaire, sans hésiter :
Napoléon, 20 ans de campagnes
Commandant Henry Lachouque

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 09 Avr 2019 11:03 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1932
Image

Ecrite par un spécialiste, qui n'est pas "passionné" par son sujet (!) :

https://www.herodote.net/Passionne_par_ ... cle-92.php

D'un point de vue personnel, c'est mon seul "reproche" : je préfère la plume enflammée d'un Stefan Zweig ("Marie-Antoinette") ou d'un Emmanuel de Waresquiel ("Fouché ; les silences de la pieuvre").

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 09 Avr 2019 12:55 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 676
.
Ce n'est que mon cheminement. J'avais lu et acheté ici et là. J'ai commencé par Bainville et j'ai trouvé que ceci faisait un peu "roman".
J'ai acheté "Napoléon" de Jean Tulard et là, tout s'est mis en place.
Quid de la France sous l'empire ? Vous avez :
- L'épisode napoléonien // Aspects extérieurs (J. Lovie et A. Palluel-Guillard)
- L'épisode napoléonien //Aspects intérieurs (L. Bergeron)

Une fois les événements bien en tête -une base un peu solide-, vous avez le Baron Jean Thiry (Ulm, Trafalgar/Austerlitz ensuite Eylau/Friedland/Tilsit puis L'empire triomphant et autres) : faciles à lire, les événements s'enchaînent, aisés pour des recherches.
La campagne de Russie est incontournable, vous avez Rey (L'effroyable tragédie) et Curtis Cate (La Campagne de Russie). J'ai préféré Rey. J'ai conclu avec Brégeon : "Napoléon et la guerrre d'Espagne".
J'ai évité le "Mémorial" et autres hagiographies mais c'était un choix personnel, je ne souhaitais pas avoir une vision biaisée.
On peut ensuite ajouter les excellents Lentz et Branda, tout va dépendre -au final- de ce vers quoi vous allez le plus "accrocher" en lisant la biographie. Celle de Tulard est vraiment parfaite, équilibrée, des passages redonnés, pas trop de rédactionnel personnel, un recul : vraiment du "velours" ; de plus, il se lit vite.

Ensuite vous irez sans doute vers les personnages qui vous "parlent" le plus et sont incontournables : Fouché, Talleyrand etc.
Les forces en face (Alexandre Ier, Metternich etc.). Vous allez vite constater qu'un livre appelle un second. Pour les maréchaux, un bon dictionnaire suffit.
Vous pouvez éventuellement vous faire une idée en écoutant certains mais attention, il est des spécialistes qui sont différents à l'écoute et à la lecture : je songe à Waresquiel très "bainvillesque" à la lecture mais ce n'est que mon avis.
Je ne souhaitais pas le style "roman" où l'auteur se laisse emporter mais une lecture avec "recul".
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 09 Avr 2019 14:01 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 2036
Gros pavé utile
le Dictionnaire Napoléon
si vous préférez glaner telle ou telle info en fonction des mots-clés

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 09 Avr 2019 18:30 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7800
Je me permets de signaler un ouvrage plus pointu : "la campagne de France de Napoléon" par Pierre Miquel, qui donne un éclairage très complet et parlant sur cette "année terrible" et sur les conditions de la (première) chute de Napoléon.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 11 Avr 2019 20:26 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1932
bourbilly21 a écrit :
Gros pavé utile
le Dictionnaire Napoléon
si vous préférez glaner telle ou telle info en fonction des mots-clés
+ dans le genre "gros pavé" :

Image

Si l'on a publié de nombreux ouvrages traitant de l'armée de Napoléon, il n'en existe aucun qui référence, explique et analyse systématiquement tout ce qui se rapporte à la Grande Armée, cette formidable concentration de troupes réunie par Napoléon à partir de 1804 pour tenter de conquérir l'Europe. Alain Pigeard propose aujourd'hui cet imposant ouvrage, fruit de milliers d'heures de recherches en archives et dans les mémoires d'époque. Et le résultat est à la hauteur ! Le Dictionnaire de la Grande Armée propose en effet la définition précise de plus de 1 800 termes se rapportant à l'institution militaire sous le premier Empire. Notions stratégiques et tactiques, objets de la vie quotidienne, acteurs de l'épopée impériale, armements, pièces d'équipement, unités mythiques engagées sur tous les théâtres d'opérations européens, etc., les curieux comme les passionnés du premier Empire y découvriront une somme de connaissances jamais réunies à ce jour. Enfin, comment aborder la Grande Armée sans parler de ces batailles qui ont contribué à établir la légende impériale ? Le lecteur trouvera ainsi en fin d'ouvrage un catalogue des 100 batailles les plus importantes de l'Empire, présentées sous forme de fiches techniques. Il y découvrira des renseignements précieux et souvent ignorés : topographies des lieux, forces en présence, pertes, conditions météorologiques, récits des témoins, etc.

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 14 Avr 2019 8:58 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2796
Rebecca West a écrit :
.
Ce n'est que mon cheminement. J'avais lu et acheté ici et là. J'ai commencé par Bainville et j'ai trouvé que ceci faisait un peu "roman".
J'ai acheté "Napoléon" de Jean Tulard et là, tout s'est mis en place.
Quid de la France sous l'empire ? Vous avez :
- L'épisode napoléonien // Aspects extérieurs (J. Lovie et A. Palluel-Guillard)
- L'épisode napoléonien //Aspects intérieurs (L. Bergeron)

.


D'accord avec vous pour Tulard - avec une réserve : il date des années 1970 et est donc très sensible aux aspects socio-politiques, négligeant un peu la psychologie.

Sur ce plan la biographie en cours de parution de Gueniffey est beaucoup plus fouillée (plus longue également).

Les deux "épisodes" que vous mentionnez sont intéressants mais avec deux limites : ils sont aussi très datés (début des années 1970 je crois) et visent un public d'étudiants débutants (en gros 1ere et 2è année d'Histoire - le "DEUG"). Ils sont mal adaptés à un lecteur qui cherche une biographie de l'Empereur ...

Bainville n'est pas mal car il replace bien le personnage dans son époque et dans la longue durée mais évidemment il est encore plus "daté" (années 1930).

Un livre à mon sens fondamental, sans être biographique à proprement parler, est l'étude peu connue de Laure de Brancion sur le sacre. Elle essaie de percer la pensée intime de l' homme qui voulait fonder une dynastie... On est alors très loin des réflexions (très riches pourtant) de Tulard sur les notables ...Les deux sont complémentaires et permettent sans doute d'avoir une bonne vision d'ensemble de l'homme et de la France de son temps ...Un mélange d'idéalisme romantique et de réalisme bourgeois...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 14 Avr 2019 13:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 676
.
La question à se poser est : pourquoi ai-je envie de lire une biographie sur Napoléon ? Quel genre ? Du Napoléon sans Bonaparte ? Du Napoléon sans la France ? Du Napoléon en hagiographie, en roman ? Du Napoléon vainqueur de fantômes (c'est ce qui est si on ne possède pas un minimum concernant les coalisés) ? Etc.

Le problème quand on aborde Napoléon est que l'on possède déjà des éléments entendus, vus, écoutés, lus. La tête est un peu farcie d'a priori, de roman, de jugements (on peut allonger la liste).

Tulard est certes ancien mais loin d'être dépassé. Le livre est structuré et structurant. L'attention n'est pas biaisée ou brouillée, les mots choisis sont neutres. Le tout est d'un équilibre parfait.

Acheter une biographie pour avoir un retour "psychologie" du personnage est -à mon avis- risqué. Ce que l'auteur livre est complètement subjectif. On attend un historien, pas un conteur d'histoires. C'est justement ce côté "psychologie" qui me gêne chez Bainville ou Waresquiel. On se trouve face à la projection de leur ressenti, de leur rapport à tel ou tel détail. Waresquiel attribue à Talleyrand ou Fouché ses propres visions. C'est tuant et ceci brouille la lecture. Le style -souvent très démarche XIXème- prend sur le fond. L'impression qui s'en dégage est qu'au final on s'est baladé dans les fantasmes des uns et des autres.
On ne fait pas de la "psychologie", le terme est employé pour donner un peu de sérieux dans une construction fictive. Sweig écrit très bien cependant ceci reste du roman saupoudré d'épisodes authentiquement historiques, ce n'est pas ce que l'on attend d'un historien. Les limites de l'auteur -historien ou romancier- sont vite décelées, pire certains lecteurs prendront le tout au mot.
Pour le côté idéalisme romantique, c'est un peu comme "l'approche psychologique" sans avoir fait d'études de psychologie. Une bonne base concernant les différents styles dans la littérature est demandée : ne serait-ce que pour comprendre "idéalisme romantique" qui évoque bien souvent une lecture mêlant premier degré enveloppé de fiction avec mots et constructions empruntés au XIXème.

J'ai approché le livre de Laurence Chatel de Brancion, que vous évoquiez soit "Le sacre de Napoléon – Le rêve de changer le monde". Voici le résumé offert :
[Montant sur l'échafaud le 12 juin 1804 pour avoir attenté à la vie du Premier consul Bonaparte, le comploteur légitimiste Georges Cadoual s'écria : "Nous voulions faire un roi, nous avons fait un empereur." Six mois plus tard, Napoléon était couronné par lui-même et sacré par le pape empereur des Français. "Si notre père nous voyait !" aurait dit ce jour-là Napoléon à son frère Joseph. De ce moment extraordinaire demeure, familier à tous les Français, l'immense tableau de David, fastueuse mise en scène rétrospective]
J'ignore si Chatel a été interrogée quant au résumé que je trouve un peu "juste" pour l'ambition de "percer une pensée intime". C'est dommage.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 14 Avr 2019 14:47 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 676
Aigle a écrit :
... permettent sans doute d'avoir une bonne vision d'ensemble de l'homme et de la France de son temps ...Un mélange d'idéalisme romantique et de réalisme bourgeois...

En relisant je m'aperçois que l'expression est de vous et non le condensé d'un livre éventuellement à lire :P , ce qui est très différent.
Je trouve la formule très bonne concernant l'homme et son époque.
Il faut avoir la formule en tête avant de lire un livre évoquant ces temps. Elle est très présente dans beaucoup d'épisodes de "La Comédie humaine", le mot "comédie" prend tout son sens. Pour ceci, il faut avoir lu en amont l'évolution de la bourgeoisie, son parcours parallèle et interactif au sein de la RF ; sa manière de rebondir après ces événements, les moyens qu'elle se donne (pas toujours très nets), le "chef" qu'elle se choisit, l'image qu'elle souhaite rendre et surtout un besoin viscéral de s'ancrer et transmettre. La transmission, s'est encore un peu "vivre". Sans doute le traumatisme de la RF un peu présent comme la crainte de manquer.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 14 Avr 2019 14:52 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2796
Rebecca West a écrit :
.
La question à se poser est : pourquoi ai-je envie de lire une biographie sur Napoléon ? Quel genre ? Du Napoléon sans Bonaparte ? Du Napoléon sans la France ? Du Napoléon en hagiographie, en roman ? Du Napoléon vainqueur de fantômes (c'est ce qui est si on ne possède pas un minimum concernant les coalisés) ? Etc.

Le problème quand on aborde Napoléon est que l'on possède déjà des éléments entendus, vus, écoutés, lus. La tête est un peu farcie d'a priori, de roman, de jugements (on peut allonger la liste).

Tulard est certes ancien mais loin d'être dépassé. Le livre est structuré et structurant. L'attention n'est pas biaisée ou brouillée, les mots choisis sont neutres. Le tout est d'un équilibre parfait.

Acheter une biographie pour avoir un retour "psychologie" du personnage est -à mon avis- risqué. Ce que l'auteur livre est complètement subjectif. On attend un historien, pas un conteur d'histoires. C'est justement ce côté "psychologie" qui me gêne chez Bainville ou Waresquiel. On se trouve face à la projection de leur ressenti, de leur rapport à tel ou tel détail. Waresquiel attribue à Talleyrand ou Fouché ses propres visions. C'est tuant et ceci brouille la lecture. Le style -souvent très démarche XIXème- prend sur le fond. L'impression qui s'en dégage est qu'au final on s'est baladé dans les fantasmes des uns et des autres.
On ne fait pas de la "psychologie", le terme est employé pour donner un peu de sérieux dans une construction fictive. Sweig écrit très bien cependant ceci reste du roman saupoudré d'épisodes authentiquement historiques, ce n'est pas ce que l'on attend d'un historien. Les limites de l'auteur -historien ou romancier- sont vite décelées, pire certains lecteurs prendront le tout au mot.
Pour le côté idéalisme romantique, c'est un peu comme "l'approche psychologique" sans avoir fait d'études de psychologie. Une bonne base concernant les différents styles dans la littérature est demandée : ne serait-ce que pour comprendre "idéalisme romantique" qui évoque bien souvent une lecture mêlant premier degré enveloppé de fiction avec mots et constructions empruntés au XIXème.

J'ai approché le livre de Laurence Chatel de Brancion, que vous évoquiez soit "Le sacre de Napoléon – Le rêve de changer le monde". Voici le résumé offert :
[Montant sur l'échafaud le 12 juin 1804 pour avoir attenté à la vie du Premier consul Bonaparte, le comploteur légitimiste Georges Cadoual s'écria : "Nous voulions faire un roi, nous avons fait un empereur." Six mois plus tard, Napoléon était couronné par lui-même et sacré par le pape empereur des Français. "Si notre père nous voyait !" aurait dit ce jour-là Napoléon à son frère Joseph. De ce moment extraordinaire demeure, familier à tous les Français, l'immense tableau de David, fastueuse mise en scène rétrospective]
J'ignore si Chatel a été interrogée quant au résumé que je trouve un peu "juste" pour l'ambition de "percer une pensée intime". C'est dommage.
.


ce n'est pas vous qui avez ouvert le débat mais Gamelin qui demande la référence d'une bonne biographie de l'empereur.Libre à vous de penser qu'on peut écrire une bonne biographie sans s'intéresser à la psychologie du personnage (et qu'on ne peut pas faire de psychologie sans un diplôme de psycho -ca peut aller loin ..). Libre à vous aussi de ne pas me croire quand je recommande le sacre de Laure de Brancion - dont je recommande aussi la biographie de Cambacérès. mais juger un livre sans l'avoir lu c'est un peu fort (ou plus exactement un peu faible...).

Pour éclairer gamelin , je développe un peu : le livre de Tulard est bref et est fortement axé sur l'adéquation entre Napoléon et son temps (l'empereur détourne la révolution à son profit et stabilise l'Etat et la société au profit de la bourgeoisie). Le livre de Brancion est bref aussi mais repose sur l'idée de Napoléon, héros romantique qui veut sincèrement recréer la monarchie et fonder une dynastie en se référant à Charlemagne (et au Roi Arthur). Gueniffey insiste plus sur la culture personnelle et familiale de Bonaparte, ce qu'il faut bien appeler sa psychologie en insistant sur le poids de son expérience corse (le clanisme, la violence, le mélange des idées et des intérêts ou plutôt la subordination des idées aux intérêts ...) puis italienne et égyptienne (le prestige, la violence, l'organisation administrative et financière des conquêtes...). Bref on a chez lui constamment un balancement entre une imagination romantique et une pratique fortement pragmatique, balancement plus ou moins bien mis en lumière par des biographes qui peuvent donner la préférence à l'un ou l'autre aspect....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon
Message Publié : 14 Avr 2019 18:19 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 676
Aigle a écrit :
ce n'est pas vous qui avez ouvert le débat mais Gamelin...

Je ne vois pas bien le rapport mais relisez votre post du 14 avril au matin. Ce sont les lectures que j'avance qui sont commentées. Je ne le prends pas comme une attaque personnelle, c'est vrai ceci peut sembler "daté".

Citer :
Libre à vous aussi de ne pas me croire quand je recommande le sacre de Laure de Brancion - dont je recommande aussi la biographie de Cambacérès. mais juger un livre sans l'avoir lu c'est un peu fort (ou plus exactement un peu faible...).

Je reporte simplement ce qui est proposé. Je questionne afin de savoir si l'auteur(e) a validé le résumé que je trouve un peu juste.

Tulard, dans sa biographie de NB, évoque évidemment l'enfance de son sujet. De là à faire des corrélations très incertaines entre des traumas/des choix/un vécu d'enfance qui initieraient des choix adultes, c'est un pas qu'il ne franchit pas. Libre à d'autres de le faire, sachant qu'il faudra avancer des arguments basés sur des études fiables pour que le lecteur sente la prose crédible et ne pas évoquer une psychologie qui tiendrait d'un déterminisme appuyé sur un mot inadéquat.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB