Nous sommes actuellement le 30 Sep 2020 22:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 77 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 14 Sep 2020 19:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1090
.
Drouet Cyril a écrit :
C'est une violente charge contre la politique extérieure de Napoléon qui en vient même à légitimer celle menée par les Alliés.

En effet, ces mots sont étonnements forts mais un peu tardifs, ce qui est dommage.
Merci.
*-*


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 20:30 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1090
.
En recherchant un ordre donné, j'ai lu celui-ci :

"Tout général, qui se charge d'exécuter un plan qu'il trouve mauvais et désastreux, est criminel ; il doit représenter, insister pour qu'il soit changé enfin, donner sa démission plutôt que d'être l'instrument de la ruine des siens.".

J'ignore s'il est à caser dans les "célèbres" et dans quel contexte il fut dit.

*-*


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 21:21 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Lu par hasard dans un thriller de Tom Clancy (je confesse ma honte... :oops: lol ) ce mot prêté à Napoléon :

"Il n'y a pas de mauvais régiments, il n'y a que de mauvais colonels."

J'ignore où il l'a trouvée... :?:

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 7:52 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1810
Pierma a écrit :
"Il n'y a pas de mauvais régiments, il n'y a que de mauvais colonels."

On généralise
il n'y a pas de mauvaises troupes mais de mauvais chefs

chez Napoléon, j'apprécie beaucoup les anecdotes où, avant de signer le brevet de nomination d'un colonel au grade de général, il lui demandait s'il avait de la chance
Je crois qu'une fois, un colonel a balbutié autre chose (qu'il en était indigne de l'Honneur qui lui était fait ...) et a été immédiatement biffé de la liste hélas

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 11:41 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 723
"Il vous suffira de dire "j'étais à Austerlitz" pour que l'on réponde: "voilà un brave!""
Cette harangue évoque de manière très proche celle du Henry V de Shakespeare à la veille d'Azincourt. Si proche, que l'on dirait Napoléon sérieusement inspiré. L'amour du théâtre et la fréquentation de Talma iraient dans ce sens. Les exemples ne sont pas si nombreux de harangues célèbres précédant une bataille (combien de chefs de guerre font cela?).

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 12:18 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Azincourt, c'est je crois à cette occasion qu'un chevalier anglais a prié au matin :
"Oh Lord, I shall be very busy this day. I may forget thou, but please don't thou forget me !"

"Seigneur, je vais être très occupé aujourd'hui. Il se peut que je vous oublie, mais s'il vous plait, ne m'oubliez pas, vous !"

Prière reprise par un officier anglais le 6 juin 44 au matin, et citée par Cornelius Ryan. (dans "Le jour le plus long").

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 14:29 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1810
Pierma a écrit :
I may forget thou, but please don't thou forget me !"

Oui
à ceci près que le thou en vieil anglais s'apparente au tutoiement
et thy name : ton nom

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 14:31 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2019
Localisation : Nanterre
Dans un Civilization, j'avais lu : "Partout où le bois peut flotter, je suis sûr de trouver le drapeau de l'Angleterre !".

Pour compléter le sujet, je replace ici la citation que j'avais trouvée sur Louis XVI, et son commentaire par Drouet Cyrille.
Drouet Cyril a écrit :
Nebuchadnezar a écrit :
J'ai trouvé une autre citation sur Louis Xvi, de Napoléon : "M. l'abbé Sieyès, si Louis XVI avait été un tyran, vous diriez la messe et moi, je ne serais pas ici !" Tout est dit, qu'en pensez-vous ?
Un mot de Napoléon sur cette citation :
"J'aurais pu le penser, mais je n'aurais jamais eu la bêtise de le dire : c'est un des contes bleus de vos salons. Je ne faisais pas de pareilles gaucheries. J'avais pour but d'éteindre le feu, et j'aurais eu garde de jeter des combustibles sur le brasier. Le torrent alors n'était que trop prononcé contre certains chefs de la révolution. J'étais obligé de les soutenir et je le faisais, loin de les lâcher."(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)


Assez intéressant, cette vision de la légende en train de se faire, avec les citations apocryphes qui circulent du vivant de leur auteur présumé !

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 14:42 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Nebuchadnezar a écrit :
Dans un Civilization, j'avais lu : "Partout où le bois peut flotter, je suis sûr de trouver le drapeau de l'Angleterre !".

ça devait être dans Civ3, parce que j'ai joué à partir de Civ4, et je ne la connais pas.

Dans la dernière version, Civ6 : il y a :"Seule une planche sépare un marin de l'éternité."

Je note que vous pratiquez des jeux... civilisés ! :mrgreen:

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2020 9:33 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Pierma a écrit :
Drouet Cyril a écrit :
C'est un faux que l'on voit fleurir en certaines périodes de l'année sur le Net.


il pourrait même avoir circulé à l'époque, désinformation royaliste, mais c'est juste une hypothèse.


Quand on voit ceci, ça ne fleure guère le document ancien :
Pièce jointe :
image006.jpg
image006.jpg [ 40.57 Kio | Consulté 54 fois ]

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2020 9:45 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Rebecca West a écrit :
.
Drouet Cyril a écrit :
C'est une violente charge contre la politique extérieure de Napoléon qui en vient même à légitimer celle menée par les Alliés.

En effet, ces mots sont étonnements forts mais un peu tardifs, ce qui est dommage.
Merci.
*-*


C'est ce que dit Houssaye dans son 1814 :
"La protestation n’en était pas moins tardive et inopportune. C’était deux ans plus tôt que les députés auraient dû faire entendre leurs censures et imposer leurs vœux. Alors, ils pouvaient empêcher l’agression ; désormais ils paralysaient la défense."



Dans son discours de réception à l'Institut, le 24 novembre 1807, Raynouard tenait de tous autres mots :

"Les derniers accents de la lyre de M. Le Brun étaient un tribut de reconnaissance et d’admiration pour le héros de la France.
C’était surtout à notre illustre lyrique de consacrer par ses chants quelqu’une des nombreuses merveilles du nouvel empire.
Cette brillante exagération, qu’on reproche quelquefois aux pensées, aux images et aux expressions de M. Le Brun, aurait pu, dans un pareil sujet, tourner au profit de la vérité, et devenir pour le talent un moyen de succès.
Le chantre de Napoléon l’aurait représenté, d’après l’histoire, grand au-dessus des rois, tel qu’Homère, d’après la fable, a représenté Jupiter grand au-dessus des dieux ; gouvernant l’univers par l’autorité de sa pensée, toujours prêt à saisir de sa main toute-puissante l’une des extrémités de la chaîne des destins, si tous ses ennemis ensemble osaient s’attacher à l’autre, et toujours certain de les entraîner tous.
Heureux les poètes, les orateurs et les artistes français qui réussiraient à offrir au héros de la France un hommage digne d’elle et de lui ! Mais, ne le dissimulons pas, Messieurs c’est à tous les arts de se réunir pour escorter jusqu’à la dernière postérité cette gloire immense qu’un seul homme a su acquérir, mais qu’un seul génie ne saurait célébrer."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2020 9:57 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Rebecca West a écrit :
.
En recherchant un ordre donné, j'ai lu celui-ci :

"Tout général, qui se charge d'exécuter un plan qu'il trouve mauvais et désastreux, est criminel ; il doit représenter, insister pour qu'il soit changé enfin, donner sa démission plutôt que d'être l'instrument de la ruine des siens.".

J'ignore s'il est à caser dans les "célèbres" et dans quel contexte il fut dit.

*-*


C'est une réflexion tenue à Sainte-Hélène face à Montholon (Observations sur les opérations militaires des campagnes de 1796 et 1797, en Italie) quand Napoléon évoquait la tentative du Directoire de scinder l'armée d'Italie en mai 1796 et de mettre à bas les plans de Bonaparte :
"Si Napoléon eût mis à exécution l'ordre de son gouvernement, il se fût porté sur Rome et sur Naples avec vingt mille hommes, laissant le reste de l'armée sous Mantoue, aux ordres de Kellermann. L'Italie et l'armée eussent été perdues; il n'eût fait qu'obéir à des ordres supérieurs, sans doute, mais il n'en eût pas moins été coupable. Un général en chef n'est pas à couvert par un ordre d'un ministre ou d'un prince, éloigné du champ d'opérations, et connaissant mal ou ne connaissant pas le dernier état des choses.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2020 10:08 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
bourbilly21 a écrit :
chez Napoléon, j'apprécie beaucoup les anecdotes où, avant de signer le brevet de nomination d'un colonel au grade de général, il lui demandait s'il avait de la chance
Je crois qu'une fois, un colonel a balbutié autre chose (qu'il en était indigne de l'Honneur qui lui était fait ...) et a été immédiatement biffé de la liste hélas


On raconte souvent ce genre d'anecdotes, mais je m'interroge si l'on possède véritablement des documents étayant ces dernières.
On peut cependant noter que la chance semble apparaître comme un critère dans la lettre du 14 août 1796 où Bonaparte expose au Directoire exécutif son opinion sur les généraux de l’armée d’Italie :
« Augereau : […] heureux dans ses opérations.
[…]
Sauret : […] peu heureux. »


Néanmoins, si Napoléon a souvent parlé de sa « bonne étoile », il ne s’en remettait pas, bien évidemment, tant pour lui que pour ses subordonnés, qu’au seul critère de la chance :
« Napoléon croyait à la fortune, et qui plus que lui en avait fait l'essai ? Il aimait à vanter son étoile ; il était fort aise que le vulgaire ne répugnât pas à le croire un être privilégié; mais il ne se trompait pas sur lui-même, et, qui plus est, il ne se souciait point d'accorder à la fortune une trop grande part dans son élévation. Je lui ai souvent entendu dire : « On m'appelle heureux parce que je suis habile ; ce sont les hommes faibles qui accusent de bonheur les hommes forts.»
(Metternich, Mémoires)

« Il disait que la guerre ne se composait que d'accidents, et que bien que tenu de se plier à des principes généraux, un chef ne devait jamais perdre de vue tout ce qui pouvait le mettre à même de profiter de ces accidents. Le vulgaire appellerait cela bonheur, et ce ne serait pourtant que la propriété du génie.
[...]
Il n'est pas de grandes actions suivies qui soient l'œuvre du hasard et de la fortune ; elles dérivent toujours de la combinaison et du génie. Rarement on voit échouer les grands hommes dans leurs entreprises les plus périlleuses. Regardez Alexandre, César, Annibal, le Grand-Gustave et autres, ils réussissent toujours ; est-ce parce qu'ils ont du bonheur qu'ils deviennent ainsi de grands hommes ? Non ; mais parce qu'étant de grands hommes, ils ont su maîtriser le bonheur. Quand on veut étudier les ressorts de leurs succès, on est tout étonné de voir qu'ils avaient tout fait pour l'obtenir. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2020 10:16 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Darwin1859 a écrit :
"Il vous suffira de dire "j'étais à Austerlitz" pour que l'on réponde: "voilà un brave!""


Mots qui ne sont pas sans rappeler la proclamation de la Moskowa :
"Que la postérité la plus reculée cite avec orgueil votre conduite dans cette journée , que l'on dise de vous : Il était a cette grande bataille sous les murs de Moscou !

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2020 10:33 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Je n'ai pas lu "Le Mémorial", mais sur cet extrait, je trouve que Las Cases ne mégote pas sur le cirage de pompes...

Napoléon lui-même a-t-il eu connaissance de ce texte, et/ou a-t-il été publié après sa mort ?

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 77 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB