A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Oct 2018 4:09

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Campagne de Russie
Message Publié : 17 Sep 2005 11:32 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Sep 2005 11:25
Message(s) : 11
Localisation : villeneune d'ascq
bonjour,
j'ai des questions a poser sur la campagne de russie:
pourquoi napoléon s'est dirigé vers moscou alors qu'il aurait pu se diriger vers saint -petersbourg, capitale de l'empire des tsars a l'époque si je ne me trompe pas?
et deuxiemement , pourquoi napoléon est resté pres d'un mois a moscou,
alors qu'il n'y avait plus rien a y faire tout en sachant que l'hiver allait bientot arriver?
d'avance merci


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : 1812
Message Publié : 19 Sep 2005 16:00 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 08 Mars 2005 22:10
Message(s) : 1090
Localisation : guilers - brest métropole océane
Je trouve dans mon Grand Atlas Historique que Napoléon 1er tenta de négocier la paix avec les Russes, mais les conseillers d'Alexandre 1er souhaitérent continuer la guerre. Napoléon Bonaparte dut quitter Moscou pour éviter l'hiver. Trop tard.

Hitler, lui, recula jour aprés jour l'invasion de l'URSS. Cela lui fut fatal car Moscou ne tomba pas; le redoutable hiver fut le sauveur de la capitale russe.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Sep 2005 18:43 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Sep 2005 11:25
Message(s) : 11
Localisation : villeneune d'ascq
merci, mais que recherche napoléon en s'engageant dans l'immensité russe? écraser des armées qui vont pratiquer la tactique de la terre brulée?occuper moscou ou saint petersbourg pour forcer le tsar a négocier tout en sachant que ce dernier attendra l'hiver pour etre en position de force?ou autre chose?
j'ai beaucoup de mal a comprendre l'entreprise de napoléon avec le peu de possibilités qu'il avait.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Sep 2005 19:02 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 2040
Peut-être n'avez-vous pas lu Thiers ou Madelin ? Vous trouveriez toutes les réponses à vos questions...

En résumé, Napoléon s'est engagé en Russie, non pas pour conquérir ses capitales, mais pour détruire l'armée russe !

N'y parvenant pas, il a été contraint de suivre cette armée sur la route qu'elle prenait: celle de Moscou...

Il a failli s'arrêter plusieurs fois. Mais l'espoir de livrer une grande bataille le poussait toujours en avant dès que les reconnaissances lui indiquaient que l'armée russe s'était arrêtée et semblait vouloir livrer bataille !

Il l'a encore poursuivie après la Moskova, escomptant que les Russes livreraient une dernière bataille sous les murs de Moscou...

Ensuite, ayant conquis Moscou sans le vouloir, il y a attendu les propositions de paix du Czar...

Napoléon aurait souhaité marcher contre Saint-Petersbourg. Mais ses maréchaux regardaient ce projet comme insensé !

Il aurait pu laisser son armée hiverner à Moscou, se contentant de se replier avec sa Garde à Smolensk. Mais il a choisi -un peu tard- de se replier avec toute son armée vers cette dernière ville !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Sep 2005 21:33 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Déc 2004 20:16
Message(s) : 718
Localisation : Pordic, Côtes d'Armor, Bretagne
Roy-Henri a écrit :
Napoléon aurait souhaité marcher contre Saint-Petersbourg. Mais ses maréchaux regardaient ce projet comme insensé !
Et vous, Bruno, qu'en pensez-vous ? Cela aurait-il permis à Napoléon de passer l'hiver en Russie pour reprendre l'offensive au printemps 1813, ou y les évènements se seraient-il déroulés à peu près pareil ?
Après tout, on pourrait imaginer une "catastrophe de la Neva"... :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Sep 2005 8:06 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 2040
Ce projet n'était viable qu'à la condition de quitter Moscou aussitôt après l'incendie. Vers le 20 septembre...

En ce cas, la Grande Armée serait arrivée sous les murs de Saint-Pétersbourg à la fin octobre. Un peu avant l'arrivée de l'hiver.

Certes, Koutousov aurait pu suivre les Français sur cette route. Mais elle aurait été dévastée et les Russes n'y auraient pas trouvé beaucoup de ravitaillement...

Ensuite... on tombe vraiment dans l'histoire-fiction. Ce que l'on sait, c'est qu'Alexandre n'aurait pas trouvé beaucoup d'hommes pour défendre Saint-Pétersbourg !

Seuls les corps de Steingel et de Wittgenstein auraient été disponibles, ce qui donne tout au plus 80 000 soldats.

Et Mac-Donald, ainsi que Gouvion-Saint-Cyr, auraient rejoint Napoléon. Ce qui faisait un total de 140 000 hommes environ...

Après, on peut tout imaginer, y compris un nouvel incendie !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Sep 2005 9:05 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Sep 2005 11:25
Message(s) : 11
Localisation : villeneune d'ascq
merci Roy-Henry pour toutes ces informations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Avr 2006 10:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
vendredi 7 avril 2006, 9h41
Marina Carrère d'Encausse : Les derniers jours de l'armée napoléonnienne


On parle des derniers jours de l'armée napoléonienne, un événement que l'on voit sous un autre oeil aujourd'hui, Marina.
.. Des travaux récents montrent en effet à quel point les connaissances actuelles de la médecine permettent de réécrire l'histoire. Celle-ci a eu lieu fin 1812 : les soldats de l'armée napoléonienne, après la débacle de la Berezina, quittent Moscou et battent en retraite à Vilnius en Lituanie. 189 ans plus tard, à l'automne 2001, des ouvriers découvrent près de Vilnius une fosse commune. Une enquête est faite : il s'agit d'ossements de centaines de ces soldats. Et comme aujourd'hui ce sont d'avantage les médecins et les scientifiques que les historiens qui disposent de budgets pour mener des recherches approfondies sur ce type de découverte, une unité du CNRS de Montpellier dirigée par Didier Raoult a été mandatée. Les spécialistes ont fait des fouilles, des prélèvements minutieux, aussi bien sur les ossements que sur les restes d'uniforme et même dans la terre. Et ils ont découverts que ces soldats étaient porteurs de poux ! Près de deux siècles plus tard, ces chercheurs sont parvenus à retrouver les cadavres de poux grâce a une technique particulière à base de kérosène qui permet de séparer les poux des prélèvements. On peut se demander quel est l'intérêt de cette découverte. Et bien il est réel car les poux transmettent des bactéries qui sont responsables chez l'homme de la fièvre des poux, de la fièvre des tranchées ou encore du typhus. Des maladies qui auraient pu terrasser ces hommes. Suite de la démarche : il fallait retrouver des bactéries. Pour cela, les scientifiques ont analysé les dents de 35 soldats ou plutôt la pulpe de ces dents. C'est un tissu riche en vaisseaux qui existe toujours deux cent ans plus tard mais sous forme de poudre. Et dans cette poudre on peut isoler du sang de la personne. Si cette personne est morte avec une infection, le matériel génétique des bactéries en cause y est encore. Et bien les dents de ces soldats contenaient les bactéries responsables de la fièvre des tranchées et du typhus. Par extrapolation, les médecins du CNRS affirment que le tiers des grognards de Napoléon enterrés à Vilnius souffraient de ces infections et qu'une grande partie d'entre eux en seraient morts. Pour eux donc les infections transmises par les poux ont un grand rôle à jouer dans la retraite française de Russie. On ne peut qu'être impressionné par cette technique qui consiste à analyser la pulpe des dents d'un cadavre pour écrire son histoire bactériologique. Et quand on voit à quel point les laboratoires d'anthropologie et de médecine légale se penchent sur l'histoire pour mieux la comprendre, nul doute que nous aurons bientôt d'autres révélations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Avr 2006 6:51 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1099
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Le comte de Ségur, aide de camp de Napoléon a écrit un livre sur l'histoire de la campagne de Russie (histoire de l'année 1812).
Il s'agit d'un témoignage personnel.
Malheureusement le livre n'a pas été réédité depuis des dizaines d'années dans sa version intégrale, mais on doit encore le trouver chez les bouquinistes car le livre a eut beaucoup de succès au 19° siècle.

Comme le comte de Ségur a vécut en compagnie de l'Empereur, la vision qu'il donne des évènements est passionnante et la qualité du style (19° siècle) remarquable.

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Avr 2006 7:10 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10295
Localisation : Région Parisienne
Pas besoin d'aller chez les bouquinistes, cete relation est sur Gallica en deux tomes, et en plus c'est gratuit !!

http://visualiseur.bnf.fr/Visualiseur?D ... UMM-200402

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Campagne de RUSSIE
Message Publié : 09 Avr 2006 13:00 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 18 Mars 2006 13:33
Message(s) : 44
Localisation : STRASBOURG
Bonjour,

Beaucoup reconnaissent que l'erreur première de NAPOLEON a été de s'enfoncer toujours davantage au sein du territoire russe alors que son intention initiale était faire une seconde campagne de POLOGNE (et non une guerre jusqu'à MOSCOU,d'autant plus que cette ville n'avait pas de valeur politique) voire SMOLENSK. Admettons que l'évolution des combats a entraîné un changement de tactique militaire et que l'Empereur ait décidé que c'était la solution la plus efficace pour terminer cette campagne.
C'est alors qu'il a commis une double faute qu'il a reconnu lui-même :
1-La première, c'est de s'être battu si près de MOSCOU. Il l'a dit lors de son voyage en traîneau avec le grand écuyer CAULAINCOURT.
2-La seconde, qu'il a aussi confié au même interlocuteur en 1812 (et nous savons que les déclarations les plus proches de l'évênement sont souvent les plus sincères) fut d'être resté trop longtemps à MOSCOU. Je repprends ses propres propos :
"Tout a mal tourné.... Si j'en étais parti (de MOSCOU) quatre jours après l'avoir occupé, comme j'en ai eu l'idée après avoir vu l'incendie , la RUSSIE était perdue. L'empereur ALEXANDRE eût été trop heureux de recevoir la paix que je lui aurais alors généreusement offerte de VITEPSK....".
En ce qui concerne l'option de quitter MOSCOU et de se diriger vers SAINT-PETERSBOURG, capitale politique de la RUSSIE, elle fut conçue à PETROVSKIE dans la nuit du 16 au 17 septembre 1812 par l'Empereur, puisque la route menant à cette ville semblait libre (MURAT, qui avait des éclaireurs dans cette direction, n'ayant trouvé, de ce côté, qu'un corps détaché sous les ordres de WINZINGERODE, qui avait reculé à leur approche). NAPOLEON avait dicté ses premiers ordres dans ce sens, quand les chefs de l'armée commencèrent à s'y opposer car ils ne voulaient pas courir de nouveaus hasards. Seul, le prince vice-roi MURAT applaudit cette proposition car l'idée d'ouvrir la route de SAINT-PETERSBOURG séduisait son courage. Ce sont toutes les remontrances exprimées par des hommes dont il connaissait le dévouement, ses plus vieux compagnons d'armes, qui parvinrent à le faire douter et renoncer à son projet. Pour cette fois, NAPOLEON aurait du écouter l'opinion de MURAT et s'engager dans cette nouvelle campagne menaçant SAINT-PETERSBOURG, ce qui pouvait faire fléchir le cabinet russe dont la perte de MOSCOU rendait indifférent et sans réponse pour entamer des négociations de Paix. Il restait une autre solution qui aurait été une retraite lente et sûre sur SMOLENSK voire sur VILNA. La plus mauvaise décision demeurait un maintien à MOSCOU, compte tenu de la grande ligne d'opération de plus en plus difficile à tenir et du souci ou de la crainte de NAPOLEON d'abandonner à sa propre conduite le gouvernement qu'il avait laissé à PARIS.

_________________
"Mais la patrie perd plus que nous deux en perdant un officier distingué autant par ses talents que par son rare courage"-BONAPARTE-1796


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Avr 2006 12:08 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2006 21:21
Message(s) : 1407
Localisation : Blois
Certes, l'Empereur a commis de grandes erreurs tactiques. Mais deux éléments essentiels ne doivent pas être négligés : le premier, c'est l'attitude de l'armée russe devant la l'armée française. De l'entrée de la Grande Armée en Russie jusqu'à la bataille du début de l'automne, ils n'ont jamais engagé de combat, se contentant de dévaster les villages avant l'arrivée des Français pour les priver de ravitaillement. Et le second, c'est que l'Empereur était ignorant des réalités climatiques de l'empire russe : l'été caniculaire, qui épuise les organismes, et l'hiver terrible qui les achève. Mais comme il a déjà été dit, ce n'est pas tant le climat qui a épuisé et décimé la Grande Armée (quoiqu'en dise Victor Hugo dont on connaît le sens de l'exagération) que les maladies liés aux parasites, et en particulier aux poux.

Ce qu'on retient surtout de cette désastreuse campagne de Russie, ce sont les chiffres : sur les 700 000 hommes qui composaient la Grande Armée en juin 1812, seuls 20 000 en sont revenus vivants...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Avr 2006 14:16 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 2040
Atlante a écrit :
Certes, l'Empereur a commis de grandes erreurs tactiques.


Mais non: vous confondez stratégie et tactique ! L'erreur stratégique -voire politique- c'est d'être resté à Moscou pour y attendre la paix ! Ensuite, de ne pas avoir continué sur Kalouga, une fois la retraite décidée sur Smolensk.
Citer :
Mais deux éléments essentiels ne doivent pas être négligés : le premier, c'est l'attitude de l'armée russe devant la l'armée française. De l'entrée de la Grande Armée en Russie jusqu'à la bataille du début de l'automne, ils n'ont jamais engagé de combat, se contentant de dévaster les villages avant l'arrivée des Français pour les priver de ravitaillement.


C'est la tactique de la terre brûlée. Qui s'est révélée payante... Napoléon ne pouvait pas supposer que les Russes incendieraient eux-mêmes leurs villes, jusqu'à leur capitale ! Ils ont quand même commis l'erreur de livrer la bataille de la Moskowa, qui aurait pu entraîner leur destruction. Faute tactique de Napoléon: ne pas avoir employé sa garde à la fin de la bataille pour précipiter l'armée russe dans la Moskowa...

Citer :
Et le second, c'est que l'Empereur était ignorant des réalités climatiques de l'empire russe : l'été caniculaire, qui épuise les organismes, et l'hiver terrible qui les achève. Mais comme il a déjà été dit, ce n'est pas tant le climat qui a épuisé et décimé la Grande Armée (quoiqu'en dise Victor Hugo dont on connaît le sens de l'exagération) que les maladies liés aux parasites, et en particulier aux poux.


Plus ou moins. L'été caniculaire, certes. Effet renforcé par les destructions des Russes. Cela ne lui semblait pas plus insurmontable que les sables brûlants de l'Egypte !

Quant à l'hiver, il est survenu très précocement en cette fin d'année 1812. Ce qui ne lui a pas permis d'organiser les cantonnements de l'armée à Smolensk, moitié de sa faute, moitié des responsables qu'il avait laissé sur place et qui se sont révélés incompétents, voire malhonnêtes (les troupeaux achetés aux Juifs pour nourrir l'armée leur avaient été revendus) !

Citer :
Ce qu'on retient surtout de cette désastreuse campagne de Russie, ce sont les chiffres : sur les 700 000 hommes qui composaient la Grande Armée en juin 1812, seuls 20 000 en sont revenus vivants...


Nullement. C'est moins de 600 000 hommes qui ont franchi le Niémen. Les experts ne sont d'ailleurs pas d'accord entre-eux. Et vous ne comptabilisez pas les 100 000 prisonniers revenus en France à partir de 1814. A quoi on peut ajouter au moins 20 000 qui se fixèrent définitivement en Russie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Avr 2006 8:56 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1099
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
"Et vous ne comptabilisez pas les 100 000 prisonniers revenus en France à partir de 1814. A quoi on peut ajouter au moins 20 000 qui se fixèrent définitivement en Russie."

Que sont devenus ces 20 000 français qui se fixèrent en Russie ?
Dans quelles conditions vécurent ces 100 000 prisonniers ?
Parmi eux il y a l'exemple d'un mathématicien qui profita de sa captivité pour résoudre un difficile problème qui lui vaudra ensuite les honneurs.

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Avr 2006 9:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 17:02
Message(s) : 475
Localisation : Hainaut (Belgique)
Romeo a écrit :
Parmi eux il y a l'exemple d'un mathématicien qui profita de sa captivité pour résoudre un difficile problème qui lui vaudra ensuite les honneurs.


De qui s'agit-il ?

_________________
Il n'est pas sur notre sol une chose qui soit plus utile que ces sublimes monuments qui ne servent à rien (Emile Mâle).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB