Nous sommes actuellement le 25 Jan 2021 14:02

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 394 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 27  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 23 Mai 2013 17:04 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Il y a des deux à l'oeuvre, une guerre à gagner, ce qui explique l'instauration d'un régime exceptionnel de dictature en écartant la constitution, mais aussi une idéologie intransigeante pro-révolutionnaire et c'est ce côté qui donne au régime une tonalité totalitaire. Mais OK pour faire cohabiter ces deux moteurs de l'action de la Convention, spécialement en Vendée.
François Furet fait bien la distinction, d'une manière générale, pour éviter qu'on mette sur le dos de la guerre, d'une manière très classique, les excès de la Convention. Il note notamment que " c'est à partir d'octobre (1793) que le nombre des victimes de la terreur révolutionnaire s'accroit brusquement, exactement au moment où la situation de la Révolution a été redressée". Cette phrase de Furet m'a toujours frappé. Elle est essentielle.
François Furet continue: " Le phénomène est très net à Paris: près de deux cents guillotinés dans la fin de l'année 1793. " .." la Révolution frappe alors à l'aveugle ... elle (la terreur) fait partie de la culture politique des députés, .. elle est inséparable de l'univers révolutionnaire .. sous l'angle d'un gigantesque et permanent complot."
L'article 4 de la loi du 22 prairial (10 juin) 1794 (Robespierre préside la Convention ce jour), " le tribunal est institué pour punir les ennemis du peuple ". Le texte ne dit pas les ennemis de la patrie. Il "sépare les bons des méchants" au nom des principes jacobins, qui n'ont aucun rapport avec la guerre, et va guillotiner 1500 personnes en sept semaines au nom de la morale républicaine, en majorité de petites gens, des bourgeois, des paysans et des ouvriers n'ayant aucun rapport avec la guerre. 8.000 suspects sont en prison, qui n'ont pour la plupart que peu de rapport avec la guerre

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 23 Mai 2013 18:26 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6559
Localisation : Provinces illyriennes
Oui, c'est la "grande Terreur" au printemps 1794 qui pose encore un certain nombre d'interrogations aujourd'hui, mais en octobre 1793, je ne vois pas encore en quoi la situation est stable et sereine pour la République. Les coalisés sont toujours en embuscade aux frontières du pays, les insurrections fédéralistes ne sont pas encore toutes brisées, la Vendée pas davantage.
Au printemps 1794, c'est différent, c'est bien pourquoi les lois de Prairial ne s'expliquent plus par le contexte des révoltes intérieures et la guerre extérieure.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 23 Mai 2013 19:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 12 Oct 2009 16:26
Message(s) : 21
Alain.g a écrit :
François Furet: "Il y a dans le discours de Robespierre et d'autres révolutionnaires une tonalité totalitaire, au sens qu'il faut "créer un homme nouveau"


Là aussi j'ai un peu de mal à trouver la comparaison extrêmement pertinente, n'y a-t-il pas eu d'autres révolutions ou d'autres bouleversements qui ont cherché à "changer l'homme" sans qu'il y ait des germes de pré-proto-début de totalitarisme.

Antérieurement tous les bouleversements religieux, Savonarole, Luther... Et postérieurement on peut penser à Che Guevara cherchantla création d'un "homme nouveau" sans qu'on puisse qualifier la dictature cubaine de totalitaire (enfin peut-être en puissance).
Certes les Montagnards ont cherché à encadrer la population (il n'y a qu'à voir les propositions plus ou moins délirantes de Saint-Just dans ses "Institutions républicaines") mais ils n'ont ni été les premiers ni les plus virulents.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 23 Mai 2013 22:22 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Le fait qu'il y ait eu avant la Convention des germes de totalitarisme ici et là est possible. Furet ne dit pas le contraire. Il ne s'agit pas d'affirmer ni une antériorité ni une primauté. Furet est prudent et je le trouve modéré dans l'affirmation. Il se contente d'évoquer dans la Terreur une tonalité de totalitarisme, des traits pré-totalitaires, sans d'ailleurs en rendre Robespierre seul responsable.
Annie Jourdan fait remarquer que dans l'esprit du comité de salut public, la terreur sera maintenue à terme; le comité l'exprime dans les derniers discours de ses membres; la terreur est une méthode permanente de gouvernement, des codes vont être préparés dans ce sens.
Billaud-Varenne écrit: " la régénération des moeurs ne s'effectuera qu'après l'épuration du corps social de tous ceux qui menacent la République de sorte que ceux qui restent n'aient plus qu'un même esprit, une même volonté, un même intérêt .. ".
Robespierre déclarera que seule la moité de la Révolution avait été accomplie, il restait à opérer l'autre moitié, ce qui suppose écrit Annie Jourdan " l'anéantissement de tous ceux qui corrompent la République. " On n'a donc encore rien vu. Il y a bien un projet indépendant de la guerre et à long terme ! Un projet terrible. Lénine admirait cette vision impitoyable et sans concession de Robespierre.

Sur la phrase de F. Furet citée " c'est à partir d'octobre (1793) que le nombre des victimes de la terreur révolutionnaire s'accroit brusquement, exactement au moment où la situation de la Révolution a été redressée ", je ne connais pas assez la situation militaire du pays pour l'apprécier. Dans l'esprit de l'historien de la Révolution, la France n'est plus dans un danger aussi grave qu'elle l'a été, en octobre 1793, quand elle accélère la Terreur. Le pire est passé. On approche de 600.000 hommes sous les armes grâce à la levée en masse d'aout 1793 et la supérioriité numérique n'est pas loin.
Wiki: " À la fin de l'année (1793), la levée de nouvelles armées et une politique interne de répression féroce avec des exécutions de masse permirent de repousser les invasions et de réprimer les révoltes. L'année se termina avec les forces françaises ayant l'ascendant mais toujours en guerre à proximité de ses frontières.
L'année 1794 vit un succès accru des armées révolutionnaires. Bien que l'invasion du Piémont ait échoué, la France chassa les armées espagnoles du Roussillon et pénétra en Catalogne. Le 26 juin, elle remporta une victoire à Fleurus qui lui permit d'occuper toute la Belgique et la Rhénanie. "
Mais rien n'était encore assuré au nord ni réglé en Vendée.
Sur les rapports entre le danger extérieur et l'idéologie de la Convention, l'un n'a pas créé l'autre, qui est d'un autre ordre, mais il en a incontestablement facilité la mise en place et l'exécution.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 24 Mai 2013 20:09 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Mars 2005 18:17
Message(s) : 2107
Localisation : Paris
C'est seulement à partir de la bataille de Fleurus en juin 1794 que le rapport de force s'inverse en faveur de la France. Avant cette date, la République est dans une position militaire encore très fragile et incertaine.

Pour comprendre la Terreur, il faut bien avoir à l'esprit, que la République n'est pas passée loin de la catastrophe durant l'été 1793. L’insurrection contre-révolutionnaire agit dans toutes les régions et les armées étrangères attaquent la France sur toutes ses frontières. Au mois d'août et septembre 1793, la France est sur le point d'être vaincue. A ce moment précis de l'Histoire, les Français sont remplis de doute quant à l'avenir de la République (les révolutionnaires les premiers : Vaincre ou mourir). L'invasion étrangère provoque un sentiment d'hésitation et de désaffection des Français pour la cause révolutionnaire. Jusqu'aux batailles de Hondschoote (8 septembre 1793) et de Wattignies (16 octobre 1793) ), il y a comme une sorte de flottement dans l'opinion publique, une sorte de découragement.

La Terreur est une réaction à cette crise de doute. Les révolutionnaires les plus acharnés vont vouloir réclamer des comptes.. et ce d'autant plus violemment que le contexte militaire de l'automne 1793 reste précaire. C'est bien la guerre qui crée la paranoïa de la Terreur.


N'oublions pas qu'en janvier 1793, Louis XVI n'a été condamné à mort qu'à une voix près, soit 361 voix sur 721. On est bien loin de la folie meurtrière de l'automne 1793... folies et violences révolutionnaires contre lesquelles Robespierre allait d'ailleurs rapidement s'offusquer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 24 Mai 2013 21:22 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
On ne peut quand même pas faire comme si les nombreuses déclarations sur un monde à bâtir, une table rase de fait, un homme nouveau, tout ce qui est une idéologie révolutionnaire égalitaire et populaire des jacobins et caractéristique de la Convention, n'étaient qu'une des conséquences des guerres et des périls.
Il y a eu sous la Convention construction d'une idéologie typique en science politique et qui sera une référence pour d'autres révolutions. Personne ne s'y est trompé. Robespierre a des héritiers qui se réclament de lui.
Il s'agit de faire la part des choses, en séparant ce qui relève d'un régime de guerre et ce qui relève d'une idéologie. Instaurer le règne de la vertu ne peut provenir d'un impératif de défense nationale. On confond tout.
Il y a eu d'autre guerres et peu de précédents aux déclarations égalitaristes d'un Robespierre et de son groupe avant la Convention.
Tant qu'à chercher à atténuer la responsabilité de Robespierre et des conventionnels, ce qui est légitime, on peut préférer encore l'explication de Furet par l'obsession démesurée d'un complot qui habitait les jacobins.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 29 Mai 2013 11:08 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 30 Jan 2011 22:54
Message(s) : 52
Châtillon a écrit :
N'oublions pas qu'en janvier 1793, Louis XVI n'a été condamné à mort qu'à une voix près, soit 361 voix sur 721. On est bien loin de la folie meurtrière de l'automne 1793... folies et violences révolutionnaires contre lesquelles Robespierre allait d'ailleurs rapidement s'offusquer.


Attention, 361 étaient partisans de la "mort sans condition", mais il y avait encore des députés partisans de la mort avec certains aménagements. (lesquels, ne me demandez pas, le vote se faisait à l'oral et il me semble que les députés pouvaient proposer ce qu'ils voulaient) Qui plus est, vous parlez là du premier vote. Mais, vu comme tout cela était serré, ils ont procédé à un second vote, et d'autres députés sont arrivés entre temps : le contingent des partisans de la "mort sans condition" était passé dans les 390 si je me rappelle bien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 29 Mai 2013 16:10 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2012 18:05
Message(s) : 344
Duc de Raguse a écrit :
Oui, c'est la "grande Terreur" au printemps 1794 qui pose encore un certain nombre d'interrogations aujourd'hui, mais en octobre 1793, je ne vois pas encore en quoi la situation est stable et sereine pour la République. Les coalisés sont toujours en embuscade aux frontières du pays, les insurrections fédéralistes ne sont pas encore toutes brisées, la Vendée pas davantage.
Au printemps 1794, c'est différent, c'est bien pourquoi les lois de Prairial ne s'expliquent plus par le contexte des révoltes intérieures et la guerre extérieure.


En 1794, ce sont plutôt les luttes de factions qui causent problèmes, et les coups de balanciers que ces luttent internes entrainent... un coup à droite pour liquider la faction hébértiste, un coup à gauche pour liquider la bande à Danton... Robespierre et ses partisans vivent dans l'obsession du coup de poignard de l'une de ses factions qui viseraient à le supplanter... Je me demande dans quel mesure ces luttes politiques influent sur le cours de la Terreur... Après tout c'est Danton et sa bande qui ont opposé la Terreur à l'ordre du jour par un coup de force à l'Assemblée en 1792...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 29 Mai 2013 16:23 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6559
Localisation : Provinces illyriennes
Ces luttes entre "factions" révèlent aussi un contexte différent au printemps 1794.
La Terreur, mise à l'ordre du jour par Barère à l'automne 1793 (avec toutes les conséquences politiques que cela engendrait), jaillissait dans un moment particulier, qui n'existe plus au printemps 1794, celui de la République en danger.

Citer :
Je me demande dans quel mesure ces luttes politiques influent sur le cours de la Terreur...

L'effet "modérateur" que tentent de jouer les robespierristes, entre les "Indulgents" et les "Enragés", permet surtout à la Terreur de se maintenir, voire de se renforcer avec les lois de prairial. Mais les temps ont changé à l'intérieur du territoire et Fleurus éloigne le danger extérieur...

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 30 Mai 2013 10:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 1387
Localisation : Paris
Lordblackadder a écrit :
[Robespierre et ses partisans vivent dans l'obsession du coup de poignard de l'une de ses factions qui viseraient à le supplanter... Je me demande dans quel mesure ces luttes politiques influent sur le cours de la Terreur... Après tout c'est Danton et sa bande qui ont opposé la Terreur à l'ordre du jour par un coup de force à l'Assemblée en 1792...

Plus qu'une peur des Robespierristes du Comité de Salut Public, il faut y voir la pression des meneurs sans-culottes. Certes, Robespierre et ses lieutenants vont éradiquer ces menaces hébertiste puis dantoniste pour éviter une radicalisation de la révolution et pour faire taire les critiques du régime, mais ce sont surtout les sans-culottes (Billaud-Varennes et Collot d’Herbois) qui poussent la décision de cette saignée des extrêmes révolutionnaires.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 30 Mai 2013 17:43 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 333
Image

Image

Ces deux livres permettent de mettre au point la question, sur les luttes de factions, la fluidification des procédures judiciaires, la cabale contre Robespierre, etc.

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 30 Mai 2013 17:47 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 333
Duc de Raguse a écrit :
La Terreur, mise à l'ordre du jour par Barère à l'automne 1793


La Terreur n'a JAMAIS été mise à l'ordre du jour. JC Martin s'échine à l'expliquer dans ses ouvrages. L'argument a été suggéré mais est resté inappliquée. Le concept a eu sa fortune après Thermidor, pour diaboliser a posteriori Robespierre, et pour mieux voiler les violences commises alors par les Thermidoriens puis par ceux du Directoire.

Cf. également :

Image

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 30 Mai 2013 18:30 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6559
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
La Terreur n'a JAMAIS été mise à l'ordre du jour.

Ah... il faudra alors mettre en défaut les Archives Nationales, parce que ce n'est pas ce qu'elles retiennent des propos de Barère :
Citer :
"Les royalistes ont voulu organiser un mouvement. Eh bien ! ils l'auront (Applaudissements). Ils l'auront organisé par l'armée révolutionnaire, qui, selon le mot de la Commune, mettra la terreur à l'ordre du jour ! Ils veulent du sang... Eh bien ! ils auront celui des leurs, de Brissot et d'Antoinette"


Je ne vais pas citer les discours, si connus, d'un Robespierre qui allie la "vertu" à la "terreur" à la fin de l'automne 1793 et à l'hiver 1793/94.

Maintenant, que les limites, le bornage événementiel et le sens de ce terme aient été extrapolés par la suite, sans aucun doute. Mais, on ne peut pas dire que la Terreur n'a pas été mise à l'ordre du jour de la Convention ce 5 septembre 1793. On sait d'ailleurs ce qui arriva le mois suivant à Brissot et à Antoinette. :wink:
Qui plus est les comités deviennent tout puissants à partir de cette date, sous la surveillance de la Commune. Ce n'est pas rien au regard du fonctionnement du gouvernement révolutionnaire.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 31 Mai 2013 8:13 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 333
Dans Violence et révolution, JCM raconte l'invasion de l'assemblée par les sans-culottes et les hébertistes : la création d'une armée révolutionnaire est réclamée, comme l'arrestation des susopects, le maximum des prix, entre autres.

JCM, Violence et révolution. Essai sur la naissance d'un mythe national, p. 186 :

"la terreur a été ET n'a pas été à l'ordre du jour

[...] Dans une séance dramatique, pendant laquelle Robespierre reste discret, la députation sans-culotte réclame des mesures exceptionnelles, répondant aux mauvaises nouvelles venant des armées [...]. Dans ce débat tumultueux, les décisions citées plus haut sont prises et la 'mise de la terreur à l'ordre du jour' apparaît dans le discours de Barère. Celui-ci cite cette demande des sections sans-culottes mais surtout sans donner suite ! Ainsi, et contrairement à ce qui est donné pour assuré par l'historiographie, la terreur, dont le sens n'est d'ailleurs pas précisé, n'est pas mise à l'ordre du jour le 5 septembre, ni à l'ordre du jour de la Convention, ni de façon plus imprécise à un quelconque ordre du jour de la vie nationale. Le mot est cependant bien employé et correspond certainement à une demande populaire pour se débarrasser des ennemis et des traitres, mais il ne reçoit pour autant pas sa traduction politique et juridique ! Il y a donc un jeu ambigu des Conventionnels, à commencer par Barère" pour que les sans culottes n'imposent pas leurs vues, en les citant sans débattre puis en rejetant les extrémistes dans l'illégalité.

"Reste à ne pas être dupe des discours, qui expriment pour certains militants des émotions profondes, mais qui sont d'abord des armes politiques, parfaitement manipulées par des hommes, souvent juristes, devenus des professionnels de la politique. Ainsi la mise à l'ordre du jour n'a pas été effective institutionnellement, pourtant la 'terreur' a bien 'été à l'ordre du jour' dans de nombreux endroits suite à des initiatives individuelles ou à l'action de groupes armés" : on retrouve ici la difficulté des élites à affronter la violence populaire autonome (et JCM de comparer, p. 190, avec 1789 et 1792).

"Les députés ont refusé une législation de terreur, comme ils l'ont déjà fait à plusieurs reprises. Ils revendiquent la Justice contre l'emploi de la Terreur, assimilée aux pratiques de la monarchie. Dans les jours qui suivent [le 5 septembre], la loi des 'suspects' est votée, facilitant les poursuites,, mais en limitant le pouvoir des sans-culottes. La portée de cette limitation apparaîtra plus tard"
. (JCM, La Terreur, part maudite de la révolution, p. 58)

D'où mon affirmation.

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Maximilien De Robespierre.
Message Publié : 31 Mai 2013 10:53 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
C'est fumeux comme raisonnement, pas très convainquant !

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 394 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 27  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB