A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Sep 2017 18:42

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 26 Mars 2017 10:55 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
ezio-auditore a écrit :
Bonaparte avance qu'il est malade, quelle est cette indisposition ?


Je l’ignore, mais quoi qu’il en soit, il obtint un congé.


ezio-auditore a écrit :
Un ordre d'affectation est donné, on obéit semble-t-il.


Oui, mais une maladie peut aidé à gagner du temps ; tant que ledit malade peut justifier son état.
Ainsi, le 16 août, il était tancé en ces termes :
« Le certificat du citoyen Marquis, officier de santé qui vous traite à Paris, citoyen, et que vous m'avez adressé, ne remplît pas le vœu de la loi du 2 thermidor an II, qui exige que vous vous fassiez visiter par le Conseil de santé. D'un autre côté, par votre lettre du 24 messidor [12 juillet] vous m'observiez que l'on vous faisait espérer que dans deux décades, vous seriez dans le cas de rejoindre l'armée. En conséquence, j'ai tout lieu de présumer que vous êtes en état de vous mettre en route et je vous invite à vous rendre au plus tôt à votre poste où votre présence devient de jour en jour plus nécessaire. Si votre santé ne vous permet pas de servir activement, marquez-le moi et je proposerai votre remplacement au Comité. »

En réponse, comme le laissait quelque peu présager sa réclamation du 5 août, et comme il l’écrivit dès le 17 à Sucy, Bonaparte refusa de rejoindre son poste. Ses démarches et le soutien de Pontécoulant lui permirent cependant d’être attaché aux travaux de la direction du Comité de salut public chargée de plans de campagne et de la surveillance des opérations de l’armée de terre (arrêté du 21 août). Le 30 du même mois, Canclaux, commandant de l’armée de l’Ouest, était averti des nouveaux services de Bonaparte et invité à lui trouver un remplaçant à son poste au sein de son armée.
Le 1er septembre, en réponse à sa réclamation du 5 août, un rapport défavorable fut cependant présenté. En conséquence, le 15 septembre, « attendu son refus de se rendre au poste qui lui a été assigné », le Comité de salut public raya Bonaparte de la liste des officiers généraux employés.



Pierma a écrit :
Aux débuts de l'insurrection vendéenne, la réputation de cette guerre civile n'était pas faite. (Et d'ailleurs les méthodes de répression s'y sont durcies avec le temps) Un officier aurait pu y accepter une affectation en toute candeur.


Dix jours seulement après le début de l'insurrection et alors qu'à Paris on n'avait pas encore pris véritablement la mesure de l'ampleur du soulèvement, la loi du 19 mars 1793 laissait pourtant présager le pire.


Pierma a écrit :
Pas en 95 : on ne sait que trop ce qui s'y pratique. (Dans l'armée tout se sait, à supposer même que le grand public ne le sache pas.)


En 95, on n'en est plus aux boucheries de 93-94.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 26 Mars 2017 16:15 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5981
Drouet Cyril a écrit :
Pierma a écrit :
Pas en 95 : on ne sait que trop ce qui s'y pratique. (Dans l'armée tout se sait, à supposer même que le grand public ne le sache pas.)


En 95, on n'en est plus aux boucheries de 93-94.

Désolé pour mon ignorance. (Je pensais qu'après avoir atteint un sommet les massacres s'étaient poursuivis... disons de façon routinière.)
Cela dit même en 95 la Vendée reste une guerre civile, et il n'y en a pas de propre.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 26 Mars 2017 16:52 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
Pierma a écrit :
Drouet Cyril a écrit :
Pierma a écrit :
Pas en 95 : on ne sait que trop ce qui s'y pratique. (Dans l'armée tout se sait, à supposer même que le grand public ne le sache pas.)


En 95, on n'en est plus aux boucheries de 93-94.

Désolé pour mon ignorance. (Je pensais qu'après avoir atteint un sommet les massacres s'étaient poursuivis... disons de façon routinière.)
Cela dit même en 95 la Vendée reste une guerre civile, et il n'y en a pas de propre.


Certes, mais sur le terrain, comme dans les discours, tout a changé. Après thermidor an II, en fait. Il y a eu Fleurus, la République peut enfin souffler. En décembre 94, on ouvre des négociations avec les Vendéens. La situation reste compliquée, mais s'apaise nettement. Dans la presse parisienne, ce n'est plus l'hystérie. Et plus vraiment l'un des sujets de discussion majeurs à Paris après 94, en dehors de quelques ébullitions - à l'été 95, par exemple, avec la reprise des hostilités par Charette (mais cela ne dure que six mois). Ensuite, des troubles, de l'agitation, jusqu'en 1799.

Mais plus rien de commun avec les Colonnes infernales.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 26 Mars 2017 17:17 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5981
Merci pour ces indications.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 26 Mars 2017 17:35 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Le dernier général de colonne dite infernale fut Huché; il "oeuvra" jusqu'en juillet 1794. Turreau était suspendu depuis deux mois.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 28 Mars 2017 11:40 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1749
Je viens de découvrir l'existence du Bienheureux Pierre-René Rogue
Condamné à mort comme prêtre réfractaire le 2 mars 1796 et guillotiné le lendemain (le même mois que Charette si ma mémoire est bonne)
Cela nous démontre que même en 1796, on continue de condamner à mort en Vendée et que les troubles ne cessent pas encore

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bonaparte et la Vendée
Message Publié : 28 Mars 2017 12:08 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Pour les derniers troubles, il faut filer jusqu'en 1832.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : ThierryM et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB