A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 14 Déc 2017 5:31

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 04 Juin 2016 16:59 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2600
La proclamation de l'empire a donné lieu à un débat assez approfondi au Sénat, si j'en crois Thierry Lentz. Le Sénat aurait posé un certain nombre de conditions visant à garantir la plupart des conquêtes de 1789. Certaines de ces garanties ont été inscrites dans le senatus consulte : serment de l'empereur, création des commissions de la liberté de la presse et de la liberté individuelle, etc ....

Il y aurait eu aussi d'autres demandes comme l'hérédité du sénat transformant celui ci en une sorte de chambre des Lords.

Il semble que les revendications du Sénat aient été exprimé dans un rapport dont Napoleon aurait interdit la publication.

Un de nos savants membres saurait il comment trouver le texte de ce rapport ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Juin 2016 17:51 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1053
On trouve sur gallica : Recueil des pièces et actes relatifs à l'établissement du gouvernement impérial héréditiaire imprimé sur ordre du Sénat (Didot l'Aîné,an XII).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6150410k/f2.image.r=


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Juin 2016 19:10 
Je ne sais pas si ça répond précisément, mais voici un extrait du discours adressé au nouvel Empereur par le sénateur de service : "Sire, le désir de perfection est une des pires maladies qui puissent affecter l'esprit humain" (cité par Paul Watzlawick dans Les cheveux du Baron de Münchhaüsen). Référence évidente à un passé récent, une dizaine d'années, et traumatisant, Watzlawick le reprend justement dans un chapitre sur les idéologies.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juin 2016 7:23 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2600
Barbetorte a écrit :
On trouve sur gallica : Recueil des pièces et actes relatifs à l'établissement du gouvernement impérial héréditiaire imprimé sur ordre du Sénat (Didot l'Aîné,an XII).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6150410k/f2.image.r=



Merci beaucoup cher Barbetorte. Des documents ont donc bien été publiés même si ce ne semble pas être à proprement parlé le rapport du sénat. En tout cas ces documents évoquent tous la nécessité de sauvegarder les acquis de 1789 ( liberté et égalité en particulier). La référence à l'aspiration à la monarchie constitutionnelle souhaitée par les États Généraux et incomprise par les Bourbons peut se comprendre comme un avertissement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juin 2016 17:11 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1020
La Fondation Napoléon, avec les éditions Nouveau Monde, a publié un "recueil des pièces et actes relatifs à l'établissement du gouvernement impérial héréditaire, imprimé par ordre du Sénat conservateur", sous le titre "La proclamation de l'Empire", en 2001. Vous y trouverez les discours des tribuns (effroyablement mal agencés, en revanche), et divers rapports, dont celui de Lacepede sur le projet de sénatus-consulte.

Il faut y entrer armé contre la flagornerie et la mauvaise foi, en revanche. C'est un peu comme lire les adresses publiées dans le Moniteur après la révélation du complot de Cadoudal ou prendre un lexomil et se forcer à rester éveillé en regardant les débats d'une soirée électorale...

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Dernière édition par Jefferson le 11 Juin 2016 17:18, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juin 2016 17:16 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3997
Jefferson a écrit :
La Fondation Napoléon, avec les éditions Nouveau Monde, a publié un "recueil des pièces et actes relatifs à l'établissement du gouvernement impérial héréditaire, imprimé par ordre du Sénat conservateur", sous le titre "La proclamation de l'Empire", en 2001.


Il s'agit de la réédition de l'ouvrage vers lequel nous orientait Barbetorte.


Le mémoire dont il est question dans ce fil est évoqué dans la réponse du Sénat au Premier Consul, en date du 4 mai 1804 :
« Le Sénat-Conservateur, réuni au nombre de membres prescrit par l'article 90 de la constitution,
Délibérant sur le message du premier Consul de la République, du 5 [floréal, 25 avril 1804] de ce mois ;
Après avoir entendu le rapport de sa commission spéciale de dix membres, nommée dans la séance du 6 [floréal, 26 avril 1804] du même mois ;
Adopte, au scrutin secret et à la majorité absolue des suffrages, le projet de réponse présenté par sa commission, et le mémoire annexé à cette réponse ;
Arrête que l'un et l'autre seront insérés au procès-verbal, et portés au Premier Consul de la République par une députation composée du bureau et des membres de la commission.
[…]
Le Sénat pense, citoyen Premier Consul, qu'il est du plus grand intérêt du peuple français de confier le gouvernement de la République à Napoléon Bonaparte, Empereur héréditaire.
Il développe, dans le mémoire qu'il joint à son message, les dispositions qui lui paraissent les plus propres à donner à nos institutions la force nécessaire pour garantir à la nation ses droits les plus chers, en assurant l'indépendance des grandes autorités, le vote libre et éclairé de l'impôt, la sûreté des propriétés, la liberté individuelle, celle de la presse, celle des élections, la responsabilité des ministres, et l'inviolabilité des lois constitutionnelles.
Ces dispositions tutélaires, citoyen Premier Consul, mettront le peuple français à l'abri des complots de nos ennemis, et des agitations qui naîtraient d'ambitions rivales. Elles maintiendront le règne de la loi, de la liberté, et de l'égalité. »

Contrairement à l’adresse, le mémoire ne fut pas publié.
Thibaudeau évoque ce document dans « Le Consulat et l’Empire »:
« Le sénat, de son côté délibéra une adresse, en réponse au message du premier Consul du 5, et lui offrit aussi le trône héréditaire. Il y joignit un mémoire dans lequel il développait les dispositions qui lui paraissaient les plus propres à donner aux institutions la force nécessaire, pour garantir à la nation, ses droits les plus chers, en assurant l'indépendance des grandes autorités, le vote libre et éclairé dé l'impôt, la sûreté des propriétés, la liberté individuelle, celle de la presse, celle des élections, la responsabilité des ministres, et l'inviolabilité des lois constitutionnelles. Le mémoire était terminé par ces quatre propositions:
1° Que la dignité des sénateurs fût héréditaire et qu'ils ne pussent être jugés que par le sénat;
2° Que le sénat eût l'initiative des lois, ou le veto;
3° Que le conseil d'état ne pût interpréter les sénatus-consultes;
4° Que deux commissions fussent instituées dans le sein du sénat, pour protéger, l'une la liberté de la presse, l'autre la liberté individuelle.
Ces prétentions parurent audacieuses au premier consul; il en témoigna, en conseil d'état, un vif mécontentement. Quelques jours le sénat profiterait de la faiblesse de ses successeurs pour s'emparer du gouvernement. On savait ce qu'était l'esprit de corps ; cet esprit le pousserait à augmenter par tous les moyens son pouvoir. Il détruirait, s'il le pouvait, le Corps Législatif, et si l'occasion s'en présentait, il pactiserait avec les Bourbons aux dépens des libertés de la nation. Le sénat voulait être législateur, électeur et juge; une telle réunion de pouvoirs serait monstrueuse. Il affectait de se regarder comme le gardien des libertés du pays; mais quel meilleur gardien pouvaient-elles avoir que le prince ? Et s'il voulait les attaquer, qui est-ce qui pourrait prévaloir contre lui ? Le sénat se trompait s'il croyait avoir un caractère national et représentatif; ce n'était qu'une autorité constituée qui émanait du gouvernement comme les autres. On lui avait attribué, comme corps, une certaine puissance, mais ses membres, individuellement, n'étaient rien. Les prétentions du sénat étaient des réminiscences de la constitution anglaise; rien n'était plus différent que la France et l'Angleterre. Le Français habitait sous un beau ciel, buvait un vin ardent et capiteux, et se nourrissait d'aliments qui excitaient l'activité de ses sens. L'Anglais, au contraire, vivait sur un sol humide, sous un soleil presque froid, buvait de la bière, du porter, et consommait beaucoup de laitage. Le sang des deux peuples n'était pas composé des mêmes éléments; leur caractère ne pouvait être le même. L'un était vain, léger, audacieux, amoureux par dessus tout de l'égalité ; on l'avait vu, à toutes les époques de l'histoire, faire la guerre aux supériorités de rang et de fortune. L'autre avait de l'orgueil plutôt que de la vanité, il était naturellement grave, et s'attaquait à des abus sérieux, non à des distinctions frivoles. Il était plus jaloux de conserver ses droits que d'usurper ceux des autres. L'Anglais était à la fois fier et humble, indépendant et soumis. Comment songer à donner les mêmes institutions à deux peuples si différents ? Qui protégerait en France les pouvoirs des chambres contre un prince qui disposerait d'une armée de quatre cent mille hommes, dont la situation géographique du pays lui ferait - toujours une nécessité ? »

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juin 2016 17:19 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1020
En effet, j'avais lu trop rapidement.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Août 2016 20:35 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2600
Un grand merci cher Cyril pour votre citation de Thibaudeau. Cela nous confirme bien l'existence de ce mémoire et nous en donne un résumé. Mais ce mémoire n'aurait jamais été publié depuis 1804 et resterait caché aux archives nationales ? Est il exclu d'en trouver une version imprimée voire numérisée ?

J'en profite pour vous proposer une remarque : je trouve qu'il existe un relatif silence sur le fonctionnement des institutions du consulat et de l'empire. Comme si adversaires et admirateurs et Napoleon étaient paradoxalement d'accord sur le fait qu'il gouvernait sans aucune résistance.

Je trouve pour ma part extrêmement intéressant ce genre de document qui pourrait montrèrent ce que à quoi aspiraient les sénateurs et ce qu'était prêt à leur accorder le nouvel empereur ...

Je note que les deux commissions souhaitées par le sénat (liberté de la presse et liberté individuelle) furent bien créées.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Août 2016 8:13 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1020
Aigle a écrit :
J'en profite pour vous proposer une remarque : je trouve qu'il existe un relatif silence sur le fonctionnement des institutions du consulat et de l'empire. Comme si adversaires et admirateurs et Napoleon étaient paradoxalement d'accord sur le fait qu'il gouvernait sans aucune résistance.


C'est absolument faux. Ce "relatif" silence est en effet très "relatif" ;) Les travaux portant sur les résistances à Bonaparte (puis Napoléon) abondent, au contraire. Mais j'ai peut-être mal compris le sens de votre message : qu'entendez-vous par ce relatif silence des historiens ?

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Août 2016 12:23 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2600
Jefferson a écrit :
Aigle a écrit :
J'en profite pour vous proposer une remarque : je trouve qu'il existe un relatif silence sur le fonctionnement des institutions du consulat et de l'empire. Comme si adversaires et admirateurs et Napoleon étaient paradoxalement d'accord sur le fait qu'il gouvernait sans aucune résistance.


C'est absolument faux. Ce "relatif" silence est en effet très "relatif" ;) Les travaux portant sur les résistances à Bonaparte (puis Napoléon) abondent, au contraire. Mais j'ai peut-être mal compris le sens de votre message : qu'entendez-vous par ce relatif silence des historiens ?


Cher Jefferson je me suis peut être mal exprimé. J'évoquais le fonctionnement interne des institutions - en particulier du sénat et du corps législatif. Il est exact que depuis quelques années les oppositions au régime (royalistes et républicains) sont bien étudiés (J P Bertaud, Annie Jordan, Nathalie Petiteau pour citer quelques exemples). Mais on fait toujours comme si les institutions officielles étaient remplies d'admirateurs ou de lâches. Ce que je ne crois pas exact. Cyril Drouet ici même a rappelé les débats de décembre 1813 au corps législatif. Débats qui exprimaient la vraie pensée des députés "élus" par ... Le sénat les années précédentes. D'où l'on peut déduire certaines choses quant à la loyauté profonde du corps législatif et du sénat...préfigurant le vote de la déchéance en avril 1814...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB