A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Sep 2017 12:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 04 Oct 2016 19:43 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
J’ouvre ici afin de rebondir sur les propos tenus dans ce fil :
viewtopic.php?f=72&t=39474

Elgor a écrit :
Quand Pilatre de Rozier s'est tué en 1785 en tentant la traversée France Angleterre il pilotait un appareil mi-air chaud mi-hydrogène et le 17 janvier 1785 Jean-Pierre Blanchard et le duc de Jeffries traversent la manche dans l'autre sens dans un ballon gonflé à l'hydrogène


Ceci a sans doute donné quelque idée au physicien Thilorier, dont une lettre fut reprise, sans véritablement la prendre au sérieux, par Le Moniteur dans son numéro du 27 novembre 1797 :
« Je propose un moyen qui rend inutiles et les flottes de nos ennemis , et les rochers , et les batteries qui protègent leurs côtes ; moyen qui paraîtra le comble de l'audace, mais qui, dans la réalité, est le moins dangereux de tous ceux que l'on peut tenter ; moyen qui termine la guerre en un jour, et rend à l Europe la liberté des mers, sans que nous ayons à pleurer la mort d'un seul homme ; moyen enfin qui couronne une suite de prodiges par un prodige plus grand encore, et dont le succès heureux ou désastreux fixera sur la génération présente l'oeil religieux de la postérité.
J'offre de construire un camp portatif et une Montgolfière assez vaste pour enlever et transporter au sein de l'Angleterre l'armée qui doit en faire la conquête.
Que la chose soit possible, c'est un point qu'aucun physicien ne pourra contester. Je m’engage à prouver qu'elle est facilement exécutable et qu'elle ne sera pas, à beaucoup près, aussi dispendieuse que l'armement maritime qu’elle remplacera. »


Malgré l’absence de soutien à ces projets, Thilorier récidiva dans le Publiciste du 2 juin 1803 :
« L'Angleterre nous insulte et nous brave. Le héros qui préside nos destinées saura défendre son ouvrage et punir l'infraction des traités. Il est plus d'un moyen de franchir le canal sur lequel l'ennemi fonde sa sécurité. Le plus expéditif, celui qui expose le moins la vie des braves, doit être préféré. J'ai pensé que l'aérostation remplissait ces deux conditions et j'ai osé le dire. Le public a ri, je devais m'y attendre. Fut-il jamais, en effet, projet plus extravagant, du moins en apparence, que de vouloir suspendre une armée à un fil, la lancer dans les airs et s'en fier aux vents du soin de la conduire à sa destination ? »

Les thilorières :
Image

L’estampe parue dans le même numéro du Publiciste était accompagnée de ce commentaire :
« Montgolfière capable d’enlever 3 000 hommes et qui ne coûtera que 300 000 francs !!!!! on y suspendra une lampe qui présentera une flamme suffisante pour empêcher le refroidissement !!! »

Le projet n’eut logiquement pas de suite.

Un autre plus tardif éveilla cependant la curiosité de l’Empereur, comme en témoigne sa note du 28 octobre 1808 :
« Le général Clarke, ministre de la guerre, soumet à l'Empereur le projet d'un sieur L’Homond, ex-chef de bataillon aérostiers, qui propose d opérer une descente en Angleterre au moyen de cent montgolfières de 100 mètres de diamètre, dont la nacelle pourrait contenir 1 000 hommes, avec des vivres pour quinze jours, deux pièces de canon avec caissons, 25 chevaux et le bois nécessaire pour alimenter les montgolfières.

Renvoyé à M. Monge pour savoir si cela vaut la peine de faire une expérience en grand. »


Monge rendit le rapport suivant :
« Sa Majesté m'a fait l'honneur de me renvoyer un mémoire de Monsieur L'Homond, et de me demander si je pense qu'il soit convenable de faire
l'expérience en grand d'une de ces montgolfières.
Jusqu'ici, les voyages dans l'atmosphère ont été faits ou au moyen des montgolfières, ou au moyen des aérostats.
La montgolfière est une enveloppe légère dont l'air intérieur est chauffé par un feu que l'on entretient à dessein. Cet air chaud, dont la pesanteur est moindre que celle de l'air extérieur, a une force ascensionnelle qui croît avec la température ; et cette température peut être facilement portée à un tel point que la force ascensionnelle surpasse le poids de l'enveloppe et celui des objets qui lui sont suspendus ; dans ce cas, la montgolfière s'élève dans l'atmosphère jusqu'à ce qu'elle parvienne à une région avec laquelle elle soit en équilibre ; alors elle obéit à tous les mouvements de l'atmosphère ; elle est entraînée par le vent dont elle prend aussitôt la vitesse et elle continue à se mouvoir jusqu'à ce que, admettant de l'air par le refroidissement, et augmentant rapidement de poids, elle descende peu à peu et rencontre la terre.
[…]
Lorsque la montgolfière est destinée à porter des poids considérables, son enveloppe
doit être de toile plus ou moins forte et sa capacité doit être grande ; mais alors on ne peut pas entretenir une température élevée dans tout l'intérieur sans produire une très grande flamme à son orifice ; cette flamme détermine un courant d'air incandescent qui s'élève jusqu'au sommet et qui charbonne bientôt l'enveloppe. Tout les poids que porte la montgolfière sont donc alors suspendus à une toile charbonnée sans consistance, qui se déchire bientôt et laisse échapper par endroit l'air chaud et ne peut servir à la masse que d'un médiocre parachute.
[…]
D'après cela, Monsieur L'Homond ne pourra élever ses montgolfières, chargées chacune du poids de 300 000 kilolitres, sans élever considérablement la température de l'air intérieur, même de celui qui touche l'enveloppe ; il ne pourra élever la température de cet air, qui sera à 45 ou 50 mètres du centre, qu'au moyen d'une flamme ardente d'un grand volume et pour laquelle il faudra qu'il emploie ou de la paille sèche en grande quantité ou de menus fagots très secs ; cette flamme chassera tout l'air atmosphérique de l'intérieur et le remplacera par de la vapeur d'eau dont une grande partie sera incandescente. Le voyage ne devrait-il durer qu'une demi-heure, cette vapeur charbonnera infailliblement la toile de l'enveloppe qui se déchirera et tombera sur la nacelle. Dans ce cas, et quand même la nacelle, comme le propose Monsieur L'Homond, serait construite de manière à pouvoir tenir la mer et à naviguer, quand même elle tomberait de niveau sur la mer en restant à flot, elle sera toujours exposée à être entièrement couverte par les débris de l'enveloppe qui étoufferont les navigateurs, ou à chavirer si les débris sont entraînés avec quelque violence par le vent.
Je pense que la proposition faite par M. L'Homond n'est pas admissible et qu'elle ne mérite pas une expérience en grand. »

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2016 10:28 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
Je n'avais jamais entendu parler de cette histoire ! J'ai pourtant passé de longues heures studieuses sur le Publiciste :)

Merci pour ces anecdotes, Drouet Cyril. Passionnant !

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2016 12:26 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2006 15:45
Message(s) : 217
Pour avoir une idée de la démesure de ces projets, quelqu'un connaît-il les capacités des montgolfière de l'époque (en termes de nombre de personnes pouvant y prendre place et de distance parcourue) ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2016 14:06 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 21 Juil 2016 16:04
Message(s) : 50
"I do not say, my Lords, that the French will not come. I say only they will not come by sea."

Peut-être lord Saint Vincent avait-il eu connaissance de ces projets en 1801 ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2016 15:09 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
Walsingham a écrit :
Pour avoir une idée de la démesure de ces projets, quelqu'un connaît-il les capacités des montgolfière de l'époque (en termes de nombre de personnes pouvant y prendre place et de distance parcourue) ?


J’ignore les capacités maximales d’hommes embarqués à l’époque, mais les sept passagers du vol de 1784 me semble déjà un nombre élevé.
Question distance, Garnerin réalisa un vol record de 395 km en 1807. Parti de Tivoli à Paris, le 22 septembre à 22 heures 30, par très mauvais temps, il atterrit le lendemain à 5 heures 30 du matin, en forêt, près de Clausen, dans le département du Mont-Tonnerre (aujourd’hui en Allemagne, en Rhénanie-Palatinat). Ce vol devait être effectué avec un autre passager : Chassenon ; mais face aux conditions climatiques défavorables, Garnerin s’envola finalement seul.

Au sujet de Garnerin, il faillit franchir la Manche en 1801, mais les intentions étaient ici des plus pacifiques, comme en témoigne la lettre que l’aérostier écrivit de Dieppe, au ministre de l’Intérieur, le 11 novembre 1801 :
« Si le vent eût soufflé du sud-est, nous n’aurions pas hésité de franchir la mer sur le champ, pour aller donner aux Anglais le spectacle d’une descente aérienne très pacifique. »

L’époque se prêtait à ce genre de démonstration. Le 1er octobre précédent, les préliminaires de paix avaient en effet été signés à Londres, et Bonaparte, deux jours plus tôt, le 9 novembre, avait lancé une proclamation commençant pas ces mots : « Français, vous l’avez enfin cette paix que vous avez méritée par de si longs et si généreux efforts ! ».
De grandes fêtes eurent lieu pour l’occasion. Garnerin (avec trois autres passagers) effectua un vol qui le mena à Chambourcy. Le lendemain, 10 novembre, Garnerin reprit le ciel pour arriver, de nuit, après diverses étapes, à Dieppe. A l’aérostat, étaient attachés les pavillons français et anglais unis par des rameaux de lauriers et d’oliviers.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Oct 2016 20:29 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
Farfelu également, mais bien plus poétique : le projet de l’Autrichien Jacob Kaiserer rapporté dans cet entrefilet tiré du Journal des débats, du 29 janvier 1802 :
« Le professeur Kaiserer vient de publier à Vienne (Autriche), une brochure dans laquelle après avoir prouvé que des aigles ont assez, de force pour tirer un ballon il indique
combien il faudrait de ces oiseaux suivant les dimensions de l’aérostat ensuite comment on devrait les dresser les atteler et les diriger. »

Kaiserer avait en effet publié en 1801 « Ueber meine Erfindung einen Luftballon durch Adler zu regieren »
Dans cette brochure, on pouvait voir cette gravure :
Image

Projet qui n’était pas sans rappeler celui d’un certain Valentin :
« Le citoyen Valentin propose dans le journal de Paris de diriger les aérostats au moyen de cinq à six aigles qu’on aurait accoutumés à obéir à la voix de l’homme. Il croit qu'il est possible que le vol de Dédale ne soit point une fable, et que ce grec ait traversé la mer où tomba son fils, à l'aide du moyen que le citoyen Valentin indique pour conduire les ballons. »
(Moniteur universel, 18 juillet 1800)

Lors du sacre ce ne furent pas des aigles qui tirèrent des ballons mais le contraire :
Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Oct 2016 8:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 411
Merci pour ces présentations ! Car même s'il s'agit de projets farfelus, cela montre bien l'intérêt qu'on pouvait porter dès cette époque à une utilisation militaire des ballons.

Par contre, je me demande comment ils faisaient pour communiquer entre un ballon captif et le sol (à Fleurus par exemple) ? L'intérêt était quand même de pouvoir transmettre rapidement les observations à l'état major. Y avait-il pour ça des techniques du genre sémaphore (ayant précédé le télégraphe Chappe) ?

_________________
"Pour ceux qui vont chercher midi à quatorze heures, la minute de vérité risque de se faire longtemps attendre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Oct 2016 9:39 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
La communication avec la terre pouvait s'effectuer à l'aide de drapeaux et de messages écrits lestés.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Oct 2016 10:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 411
Merci ! J'avais effectivement subodoré une quelconque communication optique mais j'avais pas du tout pensé à l'idée toute simple de laisser tomber un message lesté. :wink:

En cherchant un peu avec cette idée j'ai trouvé un site où ils disent "qu'ils pouvaient communiquer au moyen de petits drapeaux de différentes couleurs et en renvoyant au sol des sacs de sable avec des messages" (Copyright http://www.fortsteynard.com/telegraphe.htm).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Oct 2016 6:29 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
Ballons français contre ballons-cerfs-volants anglais :

Image

Image



La Bataille d'Angleterre avant l'heure... lol

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Oct 2016 18:02 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5986
Drouet Cyril a écrit :
La Bataille d'Angleterre avant l'heure... lol


:mrgreen:

A toutes les époques il y a des imaginatifs qui prétendent avoir découvert, mettons... le moteur à eau. :rool:

C'est d'ailleurs la raison qu'a invoquée Napoléon pour refuser de s'intéresser au bateau à vapeur de Fulton.

Dans tous ces projets il est difficile de faire le tri entre les bonnes idées et les mauvaises. (En 40 les Britanniques étaient bien les seuls à croire au radar, et ça leur a plutôt réussi, tandis qu'un an plus tard l'alerte radar à Pearl Harbor ne sera pas prise au sérieux.)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Oct 2016 18:32 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
Pierma a écrit :

C'est d'ailleurs la raison qu'a invoquée Napoléon pour refuser de s'intéresser au bateau à vapeur de Fulton.



Un fil sur le sujet :
viewtopic.php?f=55&t=34910

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 5:24 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
A propos de Fulton et de son Nautilus, on peut ajouter que les artistes, qui se sont amusés à regrouper dans une même attaque les divers moyens imaginés pour soutenir une opération militaire contre l'Angleterre, n'ont pas oublié les "sous-marins" :
Image


Ici, on est plus proche de la Tortue de Buschnell que du Nautilus.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 10:43 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3965
Des roues à aubes comme Fulton mais ici mues par des moulins à vent :

Image

Image

Image

Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 11:56 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2006 15:45
Message(s) : 217
C'est dommage que ce soit inconstructible, car il faut admettre que cela aurait "eut de la gueule".
Notamment la dernière image, une armée de ces choses à l'assaut de l’Angleterre aurait fait des toiles superbes :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB