A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Sep 2017 18:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 09 Oct 2016 12:56 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 411
J'adore les petits personnages en cerf-volants et armés de fusils pour abattre les ballons ennemis ! Si en plus ils utilisent des chevrotines ils ont toutes leurs chances d'atteindre leurs cibles ! lol

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 15:04 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
En 1793, le juge de paix François-Joseph L’Ange publiait « Remède à tout, ou Constitution invulnérable de la félicité publique ». A la fin de ce petit ouvrage, l’auteur appelait à la création d’une « arme céleste » constituée d’une flotte de 2 000 ballons manœuvrés par 12 000 « pyronautes » :


« Maintenant que le peuple est debout, qu'il est à la hauteur de la dignité de l'homme, et qu'il sent combien il est urgent et facile de faire ses lois lui-même en personne ; maintenant que tout ce qu'il y a d'hommes barbares stupides et féroces en Europe, s'élèvent, se coalisent et s'arment, pour remettre le peuple dans les fers de l'aristocratie, lui donner des maîtres et le réduire à son ancien avilissement ; ce sera sans doute sagesse et prudence de sa part, de mettre à profit la nouvelle faculté qu'il a de s'élever et planer sur les têtes de ses ennemis. Le Peuple Français sera le maître du monde et le sauveur de tous les peuples sans efforts, s'il est le premier à mettre sur l'horizon une flotte ascendante.
Les matériaux pour la construire sont sous sa main ; les hommes pour la monter sont dans son sein ; les dépenses de construction seront remboursées par le commerce, parce que ce sera une flotte marchande après la guerre, qui ne sera ni longue, ni dispendieuse
En conséquence, le Peuple Français le plus éclairé des souverains veut une arme céleste.


Article Premier.
A cet effet, il crée les places et fonctions de deux inspecteurs généraux, de douze conseillers, de quatre inspecteurs ambulants, de vingt assesseurs correspondants, de deux mille soumissionnaires-fondateurs, de douze mille navigateurs sur l'horizon, qui prendront le nom de pyronautes, à cause que l'ascension se fait, soit à l'aide du feu proprement dit, soit à l'aide du gaz qui résulte d'un mouvement igné.

Art. II.
Toutes ces places et fonctions seront à vie, sauf à statuer par la suite sur celles des inspecteurs généraux, des conseillers et des fondateurs.

Art. III.
Les soumissionnaires-fondateurs n'auront d'autre obligation que de verser, chacun une fois, vingt-mille livres dans le trésor national, pour la construction de deux mille éoles ou ballons à vaisseaux dirigibles, et pour leur conservation à perpétuité. La nation en fera les avances, si le versement des fonds ne se fait pas avec assez de célérité.

Art. IV.
Tous les ballons n’auront que trente-trois pieds de diamètre chacun, et onze pieds chacun de leurs ballons de proue : une dimension plus grande rendrait les dangers plus grands et le mouvement de direction trop difficile.

Art. V.
Il y aura six pyronautes pour le service d'un éole ; ils monteront alternativement deux par deux. Tous les six seront responsables solidairement du vaisseau qui leur sera confié.
Le plus ancien aura le commandement. Il n'y aura point de différence dans leur salaire chacun recevra mille écus par an du trésor public pendant la guerre ; ne durât-elle qu'un jour; en temps de paix, il les recevra du commerce.
Sur le salaire et revenu des autres officiers et intéressés, il sera statué en temps et lieu.

Art. VI.
Comme un ballon de la grandeur donnée en l'article IV, avec tous ses agrès, ne coûtera pas vingt-mille livres à beaucoup près, le restant bien démontré servira à l’établissement d’un arsenal, dans lequel on tiendra plusieurs éoles toujours prêts, pour remplacer ceux qui viendraient à manquer.

Art. VII.
Le résultat de l’arme céleste est, qu’avec mille ballons, on pourra pulvériser une armée de cent mille esclaves, sans qu’il en coûte la moindre égratignure à un Français.



Mais, (car la proposition de l'arme céleste ne serait pas en règle, s'il n'y avait pas de mais objectif, ) mais si toutes les expériences imaginables prouvaient qu'il est impossible de se diriger dans les airs ; on aurait fait trop de dépenses vaines.

Réponse. Ces dépenses ne seront jamais bien considérables. Elles ne seront point vaines car le peuple sera sûr que ce bel art nouveau ne pourra jamais être une arme entre les mains de ses ennemis.

Mais quand la possibilité de se diriger à volonté dans le haut de l'atmosphère sera démontrée, nos ennemis le mettront à profit, peut-être avec plus de succès que nous et nous en aurons à combattre dans le ciel comme sur la terre.

Réponse. Si le Peuple Français est le premier qui manœuvre sur les hauteurs de l'atmosphère, il lui sera facile d'empêcher tout autre peuple de s'élever de terre.
S'il était réellement à craindre que les ennemis du peuple puissent se servir avec avantage de la même arme contre lui, ce serait une raison de plus de se la rendre familière au plus tôt, afin de les gagner d'habileté. Si le peuple se laisse prévenir il sera la proie des vautours. »

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2016 14:27 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Vision scatologique de Cruikshank :

Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Nov 2016 11:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
Quelle affaire ! Haha. Merci à vous Drouet Cyril de partager vos découvertes. Je ne commente pas systématiquement, mais je vous lis toujours avec plaisir. Et je ne suis certainement pas le seul.

Connaissant mal (pour ne pas dire que je suis un parfait béotien en la matière) le milieu de la caricature au XVIII/XIX siècle, je me demandais : comment étaient diffusés ces dessins ? Qui les distribuait ? Par exemple, cette "œuvre" de Cruikshank, quelle est la source ? Pas un journal, j'imagine, à cause de la couleur. A moins que si ?

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Nov 2016 13:05 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Jefferson a écrit :
Par exemple, cette "œuvre" de Cruikshank, quelle est la source ? Pas un journal, j'imagine, à cause de la couleur. A moins que si ?


Elle provient de chez Samuel William Fores, artiste, éditeur et marchand londonien d'estampes.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Nov 2016 21:35 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Jefferson a écrit :
je me demandais : comment étaient diffusés ces dessins ? Qui les distribuait ?


Vendeur ambulant (Gabler, 1790) :
Image

Petite échoppe (Charlet, 1819) :
Image

Boutique (Vidal, 1892, représentant la boutique de Delpech vers 1825) :
Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Nov 2016 21:49 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Walsingham a écrit :
C'est dommage que ce soit inconstructible, car il faut admettre que cela aurait "eut de la gueule".
Notamment la dernière image, une armée de ces choses à l'assaut de l’Angleterre aurait fait des toiles superbes :mrgreen:


Ce dernier modèle inspira Gillray en 1798 :
Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Nov 2016 14:07 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
Merci, Drouet Cyril :)

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Nov 2016 17:48 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Dans la lignée de mon dernier message, cet autre navire :
Image

Pour revenir aux ballons militaires, en voici un autre que l'artiste imaginait servir à envoyer aux Autrichiens cocardes, bonnets phrygiens et écrits révolutionnaires :
Image

Procédé ici imaginé, mais finalement appelé à un bel avenir :
Image
Ici, en Irak (2008).

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2017 16:43 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juin 2014 16:37
Message(s) : 187
Drouet Cyril a écrit :
Lors du sacre ce ne furent pas des aigles qui tirèrent des ballons mais le contraire :
Image


Vu les victoires mentionnées, ce ballon (ou projet de ballon) est postérieur au sacre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2017 17:02 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Peut-être le modèle (les inscriptions étaient effectivement forcément différentes) est-il similaire ? Sous le dessin, on trouve ceci d'écrit :
Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2017 19:22 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Si l'oeuvre de Louis Le Coeur est fidèle, les modèles des fêtes du Sacre étaient quand même quelque peu différents :
Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Fév 2017 9:43 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juin 2014 16:37
Message(s) : 187
Ah ah ! Une version colorisée de l’œuvre de Louis Cœur !
En légende il est indiqué qu'arrivé à une certaine hauteur les ballons "détonnent". Une pétarade partant ds ballons ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Fév 2017 14:35 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Des ballons qui détonnent sont des ballons qui s'enflamment subitement, avec du bruit.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Fév 2017 19:02 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3964
Il s’agit sans doute du même type de ballons que ceux qui furent lancés à l’occasion des fêtes nocturnes célébrant en 1801 la fondation de la République, tels que décrits dans le programme :
« Sur le rivage du côté des Invalides, une très grande girande précédera l’ascension de plusieurs ballons détonants, chargés de feux d’artifice. »

Ce genre de procédé n’était pas sans danger comme le montre ce rapport de la préfecture de police en date du 20 juillet 1801 :
« Le préfet de police a voulu connaître tous les résultats de la fête du 25 [messidor ; 14 juillet]. Le ballon qui a enlevé de l’artifice ayant fait généralement le plus grand plaisir, et les citoyens pouvant désirer se servir de semblables machines pour des fêtes particulières, il a cherché à s'assurer si elles ne présentaient pas d'inconvénients. Il a su que ce ballon avait terminé son explosion au-dessus de la maison de la dame de Montlezun, institutrice, rue de la Madeleine, n°1069, faubourg Honoré. Il a couvert la maison de charbons ardents, et la machine qui soutenait l’artifice, en tombant dans le jardin, a failli blesser une de ses élèves. Il serait à craindre que ces machines, si l'on en faisait usage, ne causassent de grands incendies, ne brûlassent facilement les moissons, les meules de grains qu'on est obligé de laisser dans les champs et les habitations de la campagne souvent couvertes de matières combustibles et toujours moins bien fermées que celles des villes. »

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB