A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Sep 2017 12:44

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 22 Fév 2017 15:43 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Fév 2017 17:18
Message(s) : 3
Bonjour,
Est-ce que la revolution a creé une identité nationale en France ou dans des autres pays?
Merci pour votre aide


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2017 19:45 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5986
Sans aucun doute, c'est avec la révolution - et même dans les années précédentes, voire déjà sous Louis XV - que le mot "la Nation" apparaît en permanence dans le vocabulaire politique.

Sous Louis XIV et au début du règne de Louis XV, il aurait fallu éplucher toute la presse pour en trouver de rares mentions, alors que le mot est omniprésent en 1789. Cela ne veut pas dire que le sentiment d'être français n'existait pas auparavant - et les guerres de Louis XIV avaient certainement contribué à faire apparaître ou à renforcer ce sentiment, la France étant en guerre permanente contre l'étranger - mais enfin c'était la première fois que ce sentiment s'incarnait en un concept, la Nation, connu et partagé par la quasi-totalité de l'opinion.

Les délégués aux Etats Généraux sont d'ailleurs, de fait, et se sentent, les élus de la Nation, au point de prendre sur eux-même la légitimité de se former en assemblée constituante.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2017 19:55 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2450
La fête de la fédération le 14 juillet 1790 n'a fait qu' entériner l'étendue de la nation française construite bout par bout par plus de 1000 ans de royauté.....Aucun des cahiers de doléances ne conteste,à ma connaissance,le fait d'appartenance au royaume ,à la Nation française......
En revanche les guerres de la révolution et de l'empire n'ont fait que contribuer à la création de nations farouchement hostiles à la prééminence française en Europe......pays du nord,Allemagne,Pays Bas et bien sûr Grande Bretagne,sans compter les vieux empires multinationaux


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2017 20:57 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5986
Napoléon a contribué à faire naître une ébauche de sentiment national allemand, et puissamment renforcé la cohésion de la nation prussienne.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2017 21:04 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 358
Le mot "nation" existe avant la Révolution française ; on pourrait même aller jusqu'à citer Paul "Apôtre des Nations" pour illustrer l'ancienneté du vocable. En revanche, le terme n'est pas lié au royaume de France. Ce qui se passe sous la Révolution, c'est la concordance de ce terme avec le sentiment d'appartenance à un groupe homogène ; là, où "nation" désignait un peu les "pays" selon une dénomination contemporaine, il va devenir le synonyme politisé de "peuple" .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2017 23:38 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
ThierryM a écrit :
Le mot "nation" existe avant la Révolution française ; on pourrait même aller jusqu'à citer Paul "Apôtre des Nations" pour illustrer l'ancienneté du vocable. En revanche, le terme n'est pas lié au royaume de France. Ce qui se passe sous la Révolution, c'est la concordance de ce terme avec le sentiment d'appartenance à un groupe homogène ; là, où "nation" désignait un peu les "pays" selon une dénomination contemporaine, il va devenir le synonyme politisé de "peuple" .


On pourrait sans doute en écrire des dizaines de pages, mais je suis assez d'accord avec votre intervention. La RF n'invente pas l'idée nationale, elle la transforme. D'abord par le transfert de la souveraineté du roi à la nation toute entière. Le soldat de 1792 ne se bat plus pour le roi, pour sa terre, pour sa famille ou ses amis, il se bat parce qu'il est membre de la nation française, avec les droits et devoirs afférents. Et cela change tout.

On pourrait même discuter d'un transfert de l'esprit religieux vers la nation, d'ailleurs. La conscience nationale deviendrait, après 1789, la nouvelle conscience religieuse. La nation, sacralisée, n'est plus alors seulement une affaire d'identité ou de fierté, ce qu'elle était auparavant, elle devient une affaire de passion.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 0:15 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Jefferson a écrit :
Le soldat de 1792 ne se bat plus pour le roi, pour sa terre, pour sa famille ou ses amis, il se bat parce qu'il est membre de la nation française, avec les droits et devoirs afférents. Et cela change tout.

Qu'est-ce que dix années dans l'Histoire ? Qu'est-ce que dix années dans une vie ? Ce même soldat, dix années plus tard, se bat-il avec une passion intacte ? Il a espéré avec passion que son fils aient des devoirs et des droits, qu'en est-il ?
;)
Je pense que c'est le temps qui forge une nation. Le temps et l'union.
Pour ceci il faut que chacun soit conscient de ce pourquoi il travaille et se bat. Non pour un mot abstrait mais pour "sa liberté". En côtoyant d'autres qui ont la même vision, même si la notion est encore balbutiante, elle est un ciment. Un ciment qui prend avec le temps, un ciment qui là où certains s'arrêtaient à des chapelles construira plus grand, plus fort, plus beau.
Et lorsque les temps deviendront hésitants, ce sera toujours ce ciment, ce face à l'autre en qui je reconnais mon frère de liberté, que l'on se défendra. C'est ainsi, pour moi, que le mot "Nation" prend tout son sens.
C'est ainsi que la Nation, au bord du gouffre, trouvera la force de résister parce-que résister est défendre "sa" liberté face à celui qui veut en exonérer sous des prétextes fallacieux tout homme conscient.

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 1:19 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
ezio-auditore a écrit :
C'est ainsi que la Nation, au bord du gouffre, trouvera la force de résister parce-que résister est défendre "sa" liberté face à celui qui veut en exonérer sous des prétextes fallacieux tout homme conscient.


C'est l'esprit, en 92-93. Au bord du gouffre. Rien de mieux pour cimenter un esprit national que l'ennemi à nos portes, n'est-ce pas ? Je vous laisse avec les paroles de La Marseillaise.

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!
Combats avec tes défenseurs!
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire!

;)

Inconcevable trois ans plus tôt. Pas besoin de 10 ans pour transformer les esprits. Après, on ne parle pas de l'idée de nation et de son évolution au XIXème siècle, notion très controversée, mais des changements induits par les événements post-89.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 7:48 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1775
Bonjour

En tout cas, pour ma part, quant je pense à la FRANCE c'est avant tout à la RÉPUBLIQUE !!

Les rois, c'est de l'histoire et du passé -> la FRANCE c'est celle de la république et des droits de l'homme.

C'est l'image qui me vient en premier lieux.

Et la république française, c'est quant même le début des régimes démocratique en Europe occidental. Rien que pour ça je peux dire sans honte "VIVE LA FRANCE"

Bien à tous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 10:08 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 62
Bonjour à tous,

Le concept de "nation" tel qu'on le connait aujourd'hui, à peu près (un peuple avec un sentiment d'appartenance à un même territoire, avec une langue, des valeurs, une Histoire...) apparait avec la Révolution. C'est d'ailleurs le projet des députés du tiers de créer une assemblée qui soit celle de la nation qui déclenche les évènements de juillet.
Après ce concept se construit progressivement pendant tout le XIXe siècle : rappelons nous les objectifs de la création de l'Ecole publique, laïque, gratuite, obligatoire..., de la place de l'Histoire et de la Géographie dans les programmes scolaires de la IIIe République, du "roman national" qui est enseigné aux petits élèves...

Mais ce concept se construit aussi avant la Révolution. L'historienne Myriam Yardeni a montré dans plusieurs études qu'une "nation France" se construirait dès la fin des guerres de religion avec la formation d'une monarchie absolue réunie autour d'un roi, d'une loi... après les division de la fin du XVIe siècle. Cela passerait par les entreprises historiographiques des rois de France qui demandent à différents érudits d'écrire une Histoire de France remontant à des temps antiques et mythologiques, avec des figures mises en avant (Clovis par exemple). Tout cela ne s'adresse pas au bas peuple, mais la propagande qu'en tiraient les rois les touchait forcément un peu.

Et je crois même avoir lu dans un ouvrage de Colette Beaune sur Jeanne d'Arc qu'elle montre qu'un sentiment d'appartenance et d'identité de la "nation France" commence aussi à se construire avec la guerre de Cent ans, évidemment contre les Anglais.

Je tiens les références à disposition.

J'espère avoir pu faire avancer un peu les choses.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 10:13 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2205
Sur le sentiment d'appartenance Duby nous conte une génèse longue et ancienne de Bouvines à Jeanne d'Arc. Enfin il y a aussi le travail de Colette Beaune "Naissance de la nation France" qui décrit le processus de constitution de cette "nation" et de ce sentiment d'appartenance lors de ce Moyen Âge.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 10:31 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 62
Isidore a écrit :
Sur le sentiment d'appartenance Duby nous conte une génèse longue et ancienne de Bouvines à Jeanne d'Arc. Enfin il y a aussi le travail de Colette Beaune "Naissance de la nation France" qui décrit le processus de constitution de cette "nation" et de ce sentiment d'appartenance lors de ce Moyen Âge.


C'est le livre de Colette Beaune auquel je pensais, effectivement !!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 10:34 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2205
Oreste a écrit :
C'est le livre de Colette Beaune auquel je pensais, effectivement !!


Livre assez génial :wink: et qui commence même dés Philippe Auguste. Bine sûr cette concrétion qu'est la naissance de la nation France a continué jusqu'à nos jours.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 11:03 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 900
Oreste a écrit :
Bonjour à tous,

Le concept de "nation" tel qu'on le connait aujourd'hui, à peu près (un peuple avec un sentiment d'appartenance à un même territoire, avec une langue, des valeurs, une Histoire...) apparait avec la Révolution.


Justement non. Ce sentiment d'appartenance à une nation, comme vous le developpez d'ailleurs très bien ensuite, existe avant la RF. Il y a bien un sentiment national très ancien. La RF diffuse cet esprit national, limité à une partie de l'élite, dans la société - elle l'étend à l'ensemble du peuple, par sa souveraineté proclamée, à travers les discours ou la presse. Et en même temps, elle élève le sentiment national au rang de religion - la nation est sacrée, on doit tout lui sacrifier, y compris sa vie, elle a sa bible (la déclaration des droits), ses prophètes, bientôt ses martyrs. Elle est représentée en gloire dans l'art, les chansons et les spectacles.

Le fait nouveau de la RF, c'est, me semble-t-il, avant tout la religiosité de la "Nation".

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2017 12:15 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1040
Pierma a écrit :
Sous Louis XIV et au début du règne de Louis XV, il aurait fallu éplucher toute la presse pour en trouver de rares mentions, alors que le mot est omniprésent en 1789. Cela ne veut pas dire que le sentiment d'être français n'existait pas auparavant - et les guerres de Louis XIV avaient certainement contribué à faire apparaître ou à renforcer ce sentiment, la France étant en guerre permanente contre l'étranger - mais enfin c'était la première fois que ce sentiment s'incarnait en un concept, la Nation, connu et partagé par la quasi-totalité de l'opinion.
L'Académie ne définit pas le mot nation dans son édition de 1994 du dictionnaire. Il faut attendre l'édition de 1718 : la nation y est définie comme l'ensemble de la population d'un même Etat et, par extension, l'ensemble des habitants d'un même pays même s'ils ne vivent pas sous les mêmes lois, comme, par exemple, l'ensemble des habitants de l'Italie. Le Littré (édition de 1874) rapproche la notion de nation de celle de patrie : une nation est une réunion d'hommes habitant un même territoire, soumis ou non à un même gouvernement, ayant ensemble des intérêts assez communs pour qu'on les regarde comme appartenant à la même race.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB