A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Avr 2017 16:52

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 135 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 10 Nov 2006 13:43 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Postez ici les ouvrages récents et ceux que vous jugez dignes d'intérêt sur cette période.
(Les premiers messages sont des récupérations de posts qui étaient dispersés dans le forum).

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Dernière édition par Plantin-Moretus le 10 Nov 2006 14:36, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 13:50 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Fusion de trois requêtes :
Citer :
Conde-Duque de Olivares:
Bonjour a tous, je suis un historien espagnol très interesé à l'histoire de la France, concretement à la revolution française. Je voudrais vous demander de l'aide sur la bibliographie disponible. En Espagne on connait certains oeuvres: Furet, Vovelle, Gaxotte, Soboul, Chartier...
Je cherche un bon livre de synthèse avec les dernières avances historiographiques. Je vous remercie.
PD: Excusez mon étrange français.

Diablophil:
Je souhaite m'intéresser de plus près à cette période de l'Histoire de France et c'est pourquoi j'ai besoin de vos conseils. Quels sont selon vous les ouvrages de référence sur la Révolution Française (je précise que j'arrête - comme Bonaparte - la Révolution au 18 Brumaire) ?

songeuse
Salut!
Quelqu'un de vous a lut le libre de l'historien français Lefebvre "La révolution française"?? Je suis entrain de le lire et je le trouve très interessant! Il donne beaucoup des informations..
*ciao*



Réponses à Conde-Duque de Olivares
Citer :
Morgan:
Si vous avez du temps, lire les premières éditions de Michelet et de Thiers (celle en trois, quatre volumes), vous aurez un film plus que précis de la Révolution française ; ensuite il existe de nombreux ouvrages critiques sur le sujet... Toute lecture apporte sa pierre... Bonne découverte.

André Sanphrapé:
Quelques ouvrages sortis ces dernières années :

- Michel BIARD, Pascal DUPUY, La Révolution française. Dynamiques, influences, débats 1787-1804. Paris, Armand Colin, collection « U », 2004, 348 pages.
Un manuel universitaire de synthèse qui, après six chapitres de récit de la période, consacre sept chapitres à des thèmes transversaux (luttes rurales et révolution, Révolution et culture, le monde et la Révolution, etc.), avant de proposer un bilan de la France au début du XIXe siècle.

- Jean-Clément MARTIN, La Révolution française 1789-1799. Une histoire socio-politique. Paris, Belin, 2004, 317 pages.
La seconde édition d'un ouvrage paru initialement en 1990, par celui qui a succédé à Vovelle à la chaire d'histoire de la Révolution française de la Sorbonne et qui dirige l'Institut d'histoire de la Révolution française. Sous la forme d'un classique récit de la Révolution française (il s'agit aussi d'un manuel destiné aux étudiants), l'auteur inclut les avancées historiographiques produites après le Bicentenaire.

- Roger DUPUY, La République jacobine. Terreur, guerre et gouvernement révolutionnaire 1792-1794. Tome 2 de la Nouvelle histoire de la France contemporaine. Paris, Seuil, collection « Points-Histoire », 2005, 370 pages.
Née au début des années 1970, la Nouvelle histoire de la France contemporaine se renouvelle au fur et à mesure du décès de ses auteurs... L'ouvrage remplace celui de Marc Bouloiseau, en intégrant aussi les avancées historiographiques produites après le Bicentenaire. Le plan est strictement chronologique.

- Annie JOURDAN, La révolution, une exception française ? Paris, Flammarion, 2004, 461 pages [réédité dans la collection de poche « Champs » en 2006].
Professeur associée à l'Université d'Amsterdam, Annie Jourdan propose une nouvelle interprétation de la Révolution. Après un récit chronologique et thématique de la période, l'auteur s'attache à déconstruire la notion d'exception révolutionnaire française en comparant la Révolution française aux révolutions anglaise, américaine et néerlandaise. Stimulant.


Réponses à Diablophil
Citer :
Fabien de Stenay:
La lecture de la Révolution française de Pierre Gaxotte (rééd. Fayard) est très agréable, mais il faut sans doute supporter son parti-pris conservateur (qui heureusement ne le conduit jamais à falsifier les faits).
Le livre de Jean Tulard Histoire et dictionnaire de la Révolution française (Bouquins, Laffont) est très utile, très complet et très bien fait.
J'aime assez le point de vue de Jacques Godechot, Les révolutions 1770-1799) (Nouvelle Clio) qui défend la thèse d'une "révolution occidentale" ou "atlantique", où la Révolution française garde certes une place centrale, mais qui permet de s'interroger sur un phénomène beaucoup plus global qui embrase l'Occident à cette époque, et donne toute sa place à la Convention thermidorienne et au Directoire, trop souvent négligés par l'historiographie jacobine, et par Gaxotte aussi d'ailleurs.
L'essai de François Furet Penser la Révolution est lui aussi très stimulant, mais il réflechit sur le phénomène révolutionnaire et sur ses intérprétations, sans discuter des faits eux-mêmes ni les présenter.

Karolvs:
Le"Dictionnaire critique de la Révolution Française" par François Furet, Mona Ozouf et collaborateurs est d'une lecture agréable et intéressante.

Il existe en édition de poche chez Champs-Flammarion, en 5 livres consacrés chacun à un thème : événements, acteurs, institutions et créations, idées et historiens .

Ce n'est pas un dictionnaire au sens classique du terme. Chaque livre est un ensemble de courts essais (courts mais très complets) sur les grands faits de la révolution.

Par exemple, j'ai devant moi le volume "institutions et créations", où on trouve un petit chapitre (13 pages) passionnant, très clair, très bien fait, intitulé "Assemblées Révolutionnaires" où on apprend l'essentiel sur la Constituante, la Législative et la Convention.

Les autres chapitres s'appellent "Assignats" (18 pages), "Constitution civile du clergé" (14 pages), "Religion révolutionnaire"... etc

A mon avis, ce "dictionnaire" peut se lire de manière autonome, ou en complément à la lecture d'une histoire de la Révolution Française lorsqu'on souhaite clarifier tel ou tel point.

Florian:
A mon avis, pour une vision d'ensemble des faits et des interprétations, il faut lire dans cet ordre:

-La Révolution française de Furet et Richet (présentation assez "classique" des faits et des grandes interprétations.
-La Révolution française de Soboul (pour la tendance marxiste).
-Penser la Révolution française de Furet, pour entrer vraiment dans le vif du sujet et dans les débats d'interprétation. Plu évidemment la consultation du Dictionnaire critique de Furet et Ozouf, au hasard des articles, selon vos centres d'intérêt.

Pour le reste, signalons également le très bon manuel de M. Biard récemment paru chez Armand Colin. C'est la meilleure introduction universitaire sur le marché.


Bifrost:
Moi je rajouterais un livre a tout ca.

La révolution française:Dynamiques,influences,debats 1787-1804
De Michel Biard et Pascal Dupuy

Ca c'est du géneral apres si tu veux approfondir d'autre sujet comme les paysans ou les différents clubs,il y en a plein d'autres.


Réponses à Songeuse:
Citer :
Châtillon:
Je connais très bien Lefebvre étant en train de bucher dessus depuis un an
Je n'ai pas lu sa révolution française mais Les paysans du Nord qui donne lui aussi de nombreuses informations cruciales qui permettent de comprendre.
C'est un historien qui est cleir dans ce qu'il dit.

songeuse:
Oui, je suis d'accord avec toi Chattilon..
Moi je suis entrain de lire son livre et il est très clair!!

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Dernière édition par Plantin-Moretus le 10 Nov 2006 14:12, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 13:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Roy-Henry a écrit :
La Vendée-Vengé. Le génocide franco-français.

Le livre thèse de Reynald Secher, docteur en histoire, vient d'être réédité. A sa sortie, voilà vingt ans, ce livre avait choqué par la crudité que révélaient les archives. Aujourd'hui que les recherches ont confirmé les travaux pionniers de Reynald Secher, force est de reconnaître l'importance de cette contribution à l'histoire de la Révolution.

L'avant propos à la nouvelle édition par l'auteur :

"Vingt ans après, je me souviens d'avoir pris conscience de l'énormité du crime commis en Vendée en lisant le registre clandestin de l'abbé Pierre-Marie Robin (1748-1805), recteur de La Chapelle-Basse-Mer. Scrupuleusement, il avait enregistré, conformément au droit canon, tous les actes de la vie de ses paroissiens: baptême, mariage, sépulture. Ces actes décrivent méticuleusement les conditions et les circonstances des décès. La première fois, j'ai été tellement choqué qu'au bout de quelques pages, j'ai dû m'arrêter. Comment ne pas être bouleversé par le massacre de femmes, parfois enceintes, d'enfants, de vieillards... Comment rester insensible lorsque 421 massacres sur une population estimée à 3 200 personnes ont été enregistrés ? Mais, quand 770 communes sont concernées, on est acculé à se poser des questions de fond. On dit que l'histoire doit être traitée froidement -en l'occurrence, était-ce humainement possible ? Que l'on ne vienne pas me parler de tradition en matière d'horreur; en Vendée, l'impensable y a été fait (tanneries de peaux humaines, fonte des graisses. ..) ; l'inimaginable a été essayé ( mines antipersonnel, empoisonnement à grande échelle, gazage...). La Vendée a été un laboratoire grandeur nature, d'ailleurs conçu comme tel Sans doute, l'objectivité en histoire est-elle difficile à atteindre, mais au-delà des préjugés, il reste les hommes et les faits que rien ni personne ne peut, ne doit justifier.

Le professeur Jean Meyer, mon directeur de thèse, au début de ma recherche, m'avait dit de ne travailler que les textes, rien que les textes. C'est ce que j'ai fait et, pour comprendre la réalité locale, j'ai dû reconstituer la courroie de transmission afin de répondre aux questions de fond: qui ? Pourquoi ? Comment ? Personne à l'Université ne s'était jamais posé de telles questions. En pays de droit, la décision n'avait pu être prise qu'au plus haut niveau de l'Etat, c'est-à-dire par la Convention. Phénomène unique dans l'histoire et comble du paradoxe, la décision d'anéantir le territoire de la Vendée et d'exterminer sa population a bien été prise par les représentants du peuple souverain (lois des 1"r août et 1.r octobre I793). Tout le reste n'est que planification et conséquence. C'est d'ailleurs si vrai que quelques contemporains s'en sont émus, tels l'avocat Villenave qui, à l'occasion du procès Carrier, s'interrogeait sur le terme idoine pour caractériser ce crime, à sa connaissance, unique en son genre.

En I985, je ne m'expliquais pas pourquoi on voulait réduire le fait vendéen à un massacre, voire à une bavure. Je m'étonnais encore plus des propositions avancées pour acheter mon silence: argent, honneurs, poste à l'Université, au nom d'une pseudo-raison d'Etat. Il faut dire que nous étions à la veille du bicentenaire de la Révolution.

Comment pouvait-on imaginer que je puisse vendre mon âme ? Renier le fruit de mes recherches et la confiance de mes professeurs ? Comme je n ' avais pas mordu aux appâts, calomnies et rumeurs leur ont succédé. Heureusement, j'avais été mis en garde par le professeur Pierre Chaunu, membre de mon jury, qui avait matérialisé son pressentiment par écrit à l'occasion de son rapport relatif à ma soutenance de thèse, le 21 septembre I985 : « Ce travail sera bientôt publié. Nul ne peut douter que le succès qu'il remportera vaudra à son auteur la haine tenace de ceux qui voient petit et pensent sur commande. C'est dire que la carrière de Reynald Secher dans l'enseignement supérieur, où il a sa place, sera, selon toute vraisemblance, efficacement entravée par ceux qui sont, comme chacun sait, orfèvres en la matière. » La suite des événements lui a malheureusement donné raison. Qu'importe!

Aujourd'hui, je sais qu'on tentait d'étouffer un double scandale: d'un génocide et d'un mémoricide, crime imprescriptible pour le premier et qui pour le second sera, à plus ou moins brève échéance, considéré comme crime contre l'humanité.

Comment peut-on encore refuser à la Vendée la reconnaissance de ce génocide ? Comment peut-on imaginer que des criminels contre l'humanité comme Robespierre, Carnot aient donné leur nom à des collèges, à des lycées, à des rues; ou d'autres, comme Amey, Turreau... aient leur nom sur l'Arc de triomphe ? Comment peut-on accepter que l'histoire officielle, notamment celle enseignée aux élèves, fasse des bourreaux des « saints laïcs » et des victimes des brigands, des traîtres à ta patrie ? Cette inversion tenace des faits n'est pas seulement intolérable, elle justifie, à mon sens, que ce livre continue d'être lu et discuté".

Reynald Secher 29 mai 2006

Edition Perrin - 351 pages - 23€

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 14:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Citer :
Alopee:
Bonsoir
Je souhaiterais savoir quelle est la meilleure biographie de l'Impératrice Joséphine parmi les ouvrages édités sur ce sujet au cours des 20 dernières années ..
J'attends vos avis et vos conseils de lecture
Merci beaucoup
Corinne

Pilayrou:
Il y a un peu plus de vingt ans, Paul Guth a écrit :
"Moi, Joséphine, Impératrice".
Joséphine se raconte.
En livre de poche
Il ne s'agit pas d'une correspondance chez Guth; il se met dans la peau de Joséphine (avec une bonne documentation, bien entendu).

Serendipity:
Il y a celle de Bernard Chevallier (directeur du Musée de La Malmaison) et de Christophe Pincemaille L'Impératrice Joséphine (disponible en poche). Ils ont également édité sa correspondance.
Sinon voyez celle de Françoise Wagener (disponible en poche également).

spacyxv:
Vous pouvez aussi consulter le site de la famille Tascher de la Pagerie :
http://www.tascher-de-la-pagerie.org

Menin:
J'aime beaucoup cette phrase de madame de La Tour du Pin* à propos de sa cousine Joséphine:
"La bonne femme était essentiellement menteuse!"
*La marquise était née Dillon; c'était aussi, malgré elle, une admiratrice de Napoléon qu'elle appelle dans ses mémoires "le Grand Homme".

Montesson:
C'est avec une condescendance et un mépris à peine voilé que Mme de la Tour du Pin parle de Joséphine qui, tout impératrice des Français qu'elle était, « n'avait pas été présentée à l'ancienne Cour ».

Titi:
Bien vu Montesson !
J'ajouterai que vous pouvez également lire la trilogie de sandra Gulland. C'est la Biographie romancée de Joséphine. Sandra Gulland étant une passionnée de l'impératrice, sa trilogie est le fruit de longue recherche personnelle. Cette triolgie est disponible en Poche.

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 14:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Fusion de deux requêtes:

Citer :
Jin:
Je suis à la recherche de ou des biographies de référence sur l'Empereur, démarche qui s'avère être très difficile avec les milliers de livres traitant du sujet ...
Quels sont selon vous les ouvrages essentielles sur Napoléon?
Merci

madameroyale:
Bonjour,
L'un d'entre vous connait-il un on ouvrage de synthèse sur l'historiographie de Napoléon?
Amicalement,
Maialen, de passage parmi vous


Réponses à Jin:
Citer :
Fabien de Stenay :
Je crois pouvoir dire sans me tromper que la référence incontournable est le Napoléon de Tulard, chez Fayard.
Le Napoléon de Jacques Bainville, réédité l'an dernier chez Gallimard (collection Tel) a fait date également, malgré le jugement politique de l'auteur, son obsession de la politique extérieure, et son style parfois jugé trop littéraire pour être honnête :roll: .

Dalmatie :
Bonsoir,
Si le Tulard reste pour moi la réfèrence, je peux aussi vous conseiller le Napoléon de Georges Lefebvre recemment réédité qui reste un incontournable.
http://www.nouveau-monde.net/livre/?GCOI=84736100641280
Amicalement
Dalmatie "bonsoir"

Roy-Henry :
Bof... Lefebvre: j'ai lu plus palpitant; ça ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.
Si vous avez le temps, je vous conseille Louis Madelin et son histoire du Consulat et de l'Empire. On le trouve dans la collection Bouquins en 4 volumes. Mais ça prend du temps. Après les biographies indiquées, c'est indispensable...
Pour les ouvrages récents, on préférera Boudon à Thierry Lentz. Mais ce n'est que mon avis.

Dalmatie:
Bonjour,
Effectivement, l'oeuvre de Madelin est ce qu'il y a de plus complet sur l'histoire de Napoléon et de l'Empire. On pourait aussi citer, dans la même veine, celle de Thiers (pas rééditée à ma connaissance en livre neuf), bien que je trouve que tant sur la forme que sur le fond (notamment sur la fin de l'Empire), elle ait trés mal vieilli.
Assez d'accord avec BRH sur Boudon par rapport à Lentz. Mais Lentz serait beaucoup plus accessible que Boudon pour un "non spécialiste" de l'histoire de l'Empire et de ses méandres.
Mais si notre ami veut simplement une biographie passionante, rien ne vaut le Castellot. Certe, beaucoup moins technique et précise que les autres oeuvres citées, mais, quel plaisir de lecture.
Amicalement
Dalmatie

Jin :
Merci pour les réponses, je pense dans un premier temps m'acheter celle de Jean Tulard.

Roy-Henry :
Personnellement, je commencerai plutôt par Bainville: la langue en est plus claire, plus classique; il y a plus de souffle...
Tulard, c'est... technique, dirai-je. A éplucher si l'on a un bon niveau universitaire: sinon, vous risquez de bailler.

Romeo :
Lire les deux livres qu'André Castelot a écrit sur "Bonaparte" et "Napoléon".
Beaucoup d'anecdotes qui rendent le récit extrèmement vivant, mais il ne s'agit pas d'un ouvrage universitaire.
Sinon ce qu'il y a de plus complet sur Napoléon a été écrit par Adolphe Thiers, "Histoire du consulat et de l'Empire".
20 volumes de 600 pages.
Adolphe Thiers a été un géant politique du 19° siècle.
On doit pouvoir encore acheter le livre pas cher chez les bouquiniste à moins que la BNF ne l'ait déjà mis en ligne.
On trouve dans cette immense ouvre le détail de toutes les batailles et de tous les combats ainsi que beaucoup de détails sur les questions économiques, ainsi qu'un Atlas des batailles de l'époque.
A la différence des historiens d'aujourd'hui, Adolphe Thiers de par sa position sociale très élevé à pu discuter avec certains (vieux) et importants témoins de l'époque.


Réponse à madameroyale:

Citer :
Florian:
J.O Boudon vient de publier un ouvrage qui (contrairement à ce que peut laisser penser le titre) réunit et commente des extraits de toute l'historiographie napoléonienne:

Image

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 14:35 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Citer :
Romeo:
Adolphe Thiers, homme politique très important du 19° siècle a écrit un monumental ouvrage sur l'histoire napoléoninenne, 'L'histoire du consulat et de l'empire' en 20 volumes de 600 pages.
On y trouve les détails de toutes les campagnes, ce qui pour les amateurs d'histoire militaire peut-être assez interessant, dans la mesure ou l'on revit le suspens des combats.
C'est l'ouvrage le plus complet sur l'ensemble de la période napoélonienne.
Aujourd'hui les historiens semblent considérer cet ouvrage comme un 'monument que l'on ne visite plus'.
Cependant les historiens ont-ils tous cette opinion ?
D'autres internautes auraient-ils lu cet immense oeuvre ?

Roy-Henry:
La plupart des "historiens" actuels profèrent ce genre de bêtises: "un monument qu'on ne visite plus" !
Néanmoins, lire ces ouvrages reste le moyen le plus sûr de tout connaître quasiment des évènements du Consulat et de l'Empire...
Sans compter que certains auteurs -et non des moindres- le plagient sans vergogne pour déboucher sur leurs savantes conclusions le plus souvent soporifiques !

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 14:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Citer :
Adélaïde:

Je dois étudier le code civil de Napoléon, il y a-t-il de bons livres sur le sujet ?
Merci d'avance


_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 17:00 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 22:13
Message(s) : 316
Dans l'ouvrage d'Anne Verjus, "Le cens de la famille", les femmes et le votes, 1789-1848, Belin, coll Socio-Histoire, on y trouve d'excellent commentaire du code civil fort bien argumenté, qui l'ayant moi même étudié, je trouve est indispensable pour un commentaire complet du code! :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Avr 2007 18:34 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Déc 2006 23:42
Message(s) : 4
Je possède les quatre premiers tomes édités en 1976 de "LES HOMMES DE LA LIBERTE" de Claude Manceron, couvrant la période de 1774 à 1787, une manière originale d'aborder la pré-Révolution.
Quatre autres tomes devaient suivre couvrant la période révolutionnaire.
Que ce soit en librairie ou dans les bouquineries, je n'ai pas pu me procurer ces livres.
Sont-ils parus? si oui, Puis-je encore me les procurer?
Je suis demandeur d'infos à ce sujet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Avr 2007 6:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Citer :
John
Je suis en train de lire "Les Cent-Jours ou l'Esprit de sacrifice" de Dominique de Villepin. Je prends rarement autant de plaisir à lire un livre d'histoire. Son récit est enthousiaste, limpide et fluide; son analyse percutante. Ce livre se lit comme un roman. Ce qui est prenant, c'est qu'on sent, contrairement à d'autres historiens qui sont trop prudents sous couvert d'impartialité, qu'ila envie de nous faire passer sa passion pour Napoléon tout en restant lucide.


_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Avr 2007 7:00 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Citer :
Florian
A signaler une très bonne édition des Mémoires et d'une partie de la correspondance de Talleyrand qui vient de paraître en Bouquins (Robert Laffont), avec un très solide appareil critique signé Emmanuel de Waresquiel.


Image

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Avr 2007 7:04 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
BIOGRAPHIE DE FOUCHE

Citer :
Oulligator
Ayant repondu juste au "jeu des Lumières" sur ce site à propos de Joseph Fouché, et n'ayant lu que la biographie de Stephan Zweig, je voulais avoir sil y existait une biographie récente écrite par un historien a son sujet...je l'avoue j'ai ete intrigue par ce personnage, qui a pas franchement bonne reputation a ce que je sais...

Romulus
Non c'est clair, ça doit être parce que c'est le plus grand opportuniste de l'époque Révolution-Empire. Mais bon les historiens sont là pour comprendre et non pas pour juger.

Kersauz
Le grand Tulard en a écrit une il me semble...



FOUCHE PAR STEFAN ZWEIG

Citer :
Invité
Je viens de lire la biographie de Stefan Zweig consacré à joseph Fouché.
Ce personnage pourtant exécrable (il a trahi tout le monde, tous les régimes, s'est servi de tous en fin politique, et a fait chuté les 2 hommes les plus puissants de son temps : Robespierre et Napoléon) est for méconnu et sous estimé . S'il est vrai qu'il fut un homme discret ,sans caractère ni convictions , un intrigant agissant dans l'ombre a la manière d'un Talleyrand , il ne reste pas moins l'un des politiques les plus intelligents de son époque. Ses contemporains dans leurs mémoires ne l'ont pas épargné. A vous de le juger et de donner votre point de vue sur ce personnage trouble et pourtant fascinant.

Sardanapallos
L'analyse psychologique de Stefan Zweig (tout à fait remarquable et fascinante notamment à cause de l'empathie entre l'auteur et son personnage) est l'oeuvre d'un écrivain et essayiste ; il s'est fondé exclusivement sur l'ouvrage d'un historien professionnel, le "Fouché" de Louis Madelin (c'est même sa thèse de doctorat).
Si le personnage vous intéresse, je vous signale aussi, plus récemment, le "Joseph Fouché" de Jean Tulard, dans la série des biographies de chez Fayard (1998). Ce n'est pas un des meilleurs Tulard, mais c'est quand même du Tulard

Clio
Zweig est amené à s'intéresser au personnage de Fouché après avoir écrit Un caprice de Bonaparte. J'ai lu il y a quelques années son Fouché mais j'avoue ne pas m'en rappeler plus que cela

Dominique Poulin
J'ai lu la biographie de Fouché de Stefan Zweig il y a quelques années : je pense que c'est un livre remarquable, sans doute l'un des meilleurs qui concerne Fouché.
Stefan Zweig a su analyser avec brio le tempérament et le caractère de ce remarquable ministre de la police de Napoléon. Certes, comme Talleyrand et Bien d'autres, il a trahi tous les régimes, mais l'époque ne s'y prêtait-elle pas ? La fin de la monarchie absolue en 1789 a mis fin à une forme de régime traditionnel, qui ne prendra fin qu'avec la consolidation de la république à la fin du XIXe siècle.


_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Avr 2007 7:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
LA GUERRE SOUS LA REVOLUTION

Citer :
Châtillon
Connaissez vous des ouvrages qui traitent de la guerre sous la révolution. J'aimerais en savoir plus sur le comportement des officiers durant les invasions (1792-1793) en particulier. J'aimerais en savoir plus sur leur fonction, mais aussi et surtout le rapport avec les populations et les autorités municipales.
Les officiers municipaux avaient semble t-il de grandes responsabilités quand aux affaires militaires. Dans quel ouvrage puis-je trouver ce genre d'information ?

Romeo
Le général Antoine de Jomini qui fut l'un des meilleurs généraux de Napoléon, a écrit une vaste fresque des guerres de la révolution et de l'Empire.
Mais cet ouvrage a rarement été réédité.
On doit pouvoir le trouver (à prix élevé) chez des bouquinistes sur Internet.
Comme Jomini fut l'un des grands stratèges de son époque, il est difficile de trouver meilleur ouvrage qui cependant décrit plus les guerres qu'il ne les analyse en profondeur.
Sinon on peut regarder du coté des biographies de grands généraux comme Hoche, Kelber, Masséna, Jourdan, Marceau, Dumouriez, et bien sur et surtout Bonaparte.
Dans son histoire de la révolution, Adolphe Thiers, décrit par le menu les guerres de la révolution.
Mais ses ouvrages sont difficiles à trouver.


LA REVOLUTION, UNE EXCEPTION FRANCAISE ? (Annie Jourdan)

Citer :
Invité
j'aimerais savoir si des participants du forum ont lu le tout dernier essai paru sur la RF, La révolution, une exception française? d'Annie Jourdan, et ce qu'ils en ont pensé. Pour ma part, je l'ai trouvé plutôt bon : pas forcément entièrement convaincant, mais très stimulant.
L’essai d’Annie Jourdan part de la constatation d’un clivage entre les différentes interprétations de la RF dans le paysage intellectuel franco-français, et propose une tentative pour le dépasser, en conciliant histoire politique et histoire des mentalités, voire histoire économique (moins présente et c’est sans doute dommage). En gros, elle veut réconcilier "révisionnistes" et marxistes, Furet et Vovelle... Elle s’inscrit radicalement en faux contre l’assimilation de la Révolution, même dans sa phase la plus extrême, à la Terreur, et cherche à donner un panorama aussi complet que possible de la période ainsi que des clefs d’interprétation diversifiées. Par ailleurs, elle met en valeur la diffusion supranationale de la RF et de ses idéaux (en accordant une grande importance au Directoire), sans l’exagérer ni la glorifier. Son but est de cerner aussi précisément que possible l’événement révolutionnaire en France, et de le replacer de façon équitable à l’intérieur de l’histoire du XVIIIème siècle à l’échelle européenne, en même temps que de s’interroger sur la notion même de Révolution. Sa conclusion est nuancée : il existe une spécificité française, qui ne tient pas à la révolution en tant que telle mais à des particularités de son déroulement, et tout spécialement à sa radicalisation en l'An II.
A mon avis le livre est très bon, et fait bien le point sur le legs de la période révolutionnaire en France et en Europe : accès à la démocratie, ouverture de l'espace politique, mise en place d'institutions élaborées et diverses, revendication par les nations de la nécessité de fonder la pratique politique sur le droit... En même temps, il met en garde contre les excès des interprétations globalisantes, positives comme négatives, et rappelle la nécessité de resituer l'événement dans le contexte européen et de dépasser tout "franco-centrisme".

Florian
Je n'ai pas encore lu le livre, mais j'apprécie beaucoup les travaux d'Annie Jourdan (notamment son Napoléon, héros, imperator, mécéne et sa grande étude sur les monuments révolutionnaires) qui soit dit en passant est une personne sympathique et affable. Il se trouve en effet que je partage son intérêt pour tout ce qui touche à l'histoire des représentations et plus largement au travail d'insertion dans la longue durée et la "longue géographie" des épisodes trop souvent étudiés isolément que sont principalement la Révolution et l'Empire.

Invité
Moi aussi, je suis une admiratrice d’Annie Jourdan. Je ne pense pas que dans cet ouvrage, elle atteigne tout à fait la qualité exceptionnelle de son essai sur les monuments de la RF. Mais son entreprise est ici beaucoup plus ambitieuse, plus délicate aussi. De toute façon, je vous recommande vivement le livre, qui me paraît être de loin la synthèse la plus stimulante parue depuis longtemps sur la RF (alors même que depuis une dizaine d’années, se multiplient les publications excellentes autour de différents aspects de la période.)
Si vous le lisez et que vous avez envie d’en discuter, je suis à votre service.

Florian
Je l'ai déjà mais malheuresement, pour ce livre comme pour tant d'autres, les impératifs des programmes scolaires ne concordent pas toujours avec ce que l'on a envie de lire, et il est pour l'instant de côté en attendant que j'ai un peu de temps à lui consacrer, à lui et à bien d'autres...



ALBUM VENDEEN
Citer :
Jardel
Les illustrations de Thomas Drake pour l'Album vendéen ont un charme extraordinaire! Mais ce livre est-il historiquement fiable? Et l'auteur, Albert Lemarchand, était-il historien? Merci à qui pourrait me renseigner.


_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Juin 2007 9:40 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 15 Avr 2007 12:38
Message(s) : 52
Quelqu'un a-t-il lu L'Ancien Régime et la révolution d'A.Clérel de Tocqueville?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Août 2007 15:54 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Le troisième tome (sur quatre prévus) de la Nouvelle Histoire du Premier Empire de Thierry Lentz, intitulé La France et l'Europe de Napoléon 1804-1814, vient de paraître chez Fayard.

Image

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Dernière édition par Florian le 29 Oct 2007 8:24, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 135 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB