A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Sep 2017 2:53

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 24 Avr 2017 14:22 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1519
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonjour

Le maréchal Suchet durant la guerre d'Espagne est l'un des seul chef français durant cette guerre qui réussit à pacifier les régions qu'il occupait, à la différence criante des autres généraux de l'Empire.
Quelles étaient exactement ses méthodes ?

Merci.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Avr 2017 14:26 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Un livre incontournable sur la question : "Contre-guerilla en Espagne (1808-1814) Suchet pacifie l'Aragon", de Reynaud.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Avr 2017 17:07 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Suchet n’était pas seulement un brillant militaire, mais aussi un très bon administrateur. Quelques points de sa politique en Aragon :

-Utilisation de colonnes mobiles, rapides dans leurs mouvements, commandées par des chefs de qualité et capables de prendre des initiatives, composées de troupes entraînées, légèrement équipées, agissant par surprise et habituées à combattre isolées loin de leur base, destinées à battre le pays et poursuivre les bandes à outrance.
-Obtention de succès militaires importants à l’effet moral réel poussant une partie des insurgés à la soumission.
-Installation de bases solides, bien pourvues en vivres et munitions, défendues par des garnisons maintenues dans une discipline stricte afin de faciliter les liens avec la population locale.
-Etablissement de lignes de postes le long des axes de communication afin de protéger les convois et faciliter les approvisionnements.
-Prise de mesures d’exception vis-à-vis des villages rebelles.
-Développer le renseignement, par les liens créés avec l’habitant et la mise en place de réseaux d’espions ou d’unités auxiliaires ;
-Offre de postes au sein de l’administration aux habitants de la province plutôt qu’aux fonctionnaires envoyés par Madrid.
-Don de vivres tirées de magasins de l’armée aux villages dont les récoltes ont été ravagées.
-Veiller à ne pas imposer aux habitants des contributions trop lourdes.
-Respect du clergé, restauration et protection de la nécropole des rois d’Aragon, réouverture de l’Université, interdiction de la saisie du trésor de Notre Dame del Pilar.
-Usage des outils de communication.
-Maintien de la discipline, des approvisionnements et de la solde afin de diminuer les risques de pillage.
-Relève de l’économie de la province par une bonne administration, par la rénovation du Canal impérial, par la création de manufactures.
...

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2017 7:55 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1748
c'est comme çà qu'on y gagne un duché !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2017 10:31 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1519
Localisation : Lyon-Vénissieux
Merci beaucoup cher Cyril de cette réponse très complète.
:mrgreen: :mrgreen:
Je me demande, les militaires français (ou étrangers) se sont-ils inspirés de ces méthodes pour d'autres opérations de pacification plus tard ?
En Algérie par exemple ?

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2017 12:47 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2450
Avant 1870 il n'y avait pas d'école de formation d' Etat Major,d'école de guerre en France.Toutefois,je pense que cela découlait du "bon sens" et que cette méthode est très ancienne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2017 17:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juin 2014 16:37
Message(s) : 187
Pouzet a écrit :
Je me demande, les militaires français (ou étrangers) se sont-ils inspirés de ces méthodes pour d'autres opérations de pacification plus tard ?
En Algérie par exemple ?


Bugeaud avait fait la guerre d'Espagne sous les ordres de Suchet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2017 22:11 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4426
Localisation : Allemagne
Sir Peter a écrit :
Avant 1870 il n'y avait pas d'école de formation d' Etat Major,d'école de guerre en France.Toutefois,je pense que cela découlait du "bon sens" et que cette méthode est très ancienne.

Non, de 1818 à 1873 existait une école formant les officiers du Corps d'état-major :

http://www.ecole-superieure-de-guerre.f ... major.html

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2017 23:21 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2450
Je fais amende honorable,en effet,je pensais que cette école ne comportait pas certains enseignements puisqu'elle n'était pas école "de guerre" on peut préciser que l'école d'application du corps royal enseignait bien certaines campagnes .:"L'enseignement comporte des mathématiques, de la géométrie descriptive, de la physique, de la chimie, de la cosmographie, de la géographie, de la topographie, des cours d'artillerie, des études des différentes forteresses, une instruction théorique et pratique sur les manœuvres de cavalerie et d'infanterie. L'élève doit aussi se perfectionner, en équitation, en danse, en escrime, en langues étrangères, connaitre tous les règlements de l'administration militaire. Ajoutons à cela l'histoire des peuples, l'histoire des guerres, l'art militaire, la littérature, le latin et la rhétorique, sans oublier bien entendu les différents travaux graphiques7."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Avr 2017 15:31 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Malicorne a écrit :
Pouzet a écrit :
Je me demande, les militaires français (ou étrangers) se sont-ils inspirés de ces méthodes pour d'autres opérations de pacification plus tard ?
En Algérie par exemple ?


Bugeaud avait fait la guerre d'Espagne sous les ordres de Suchet.


On peut aussi citer le général Valée, commandant l’artillerie du 3e corps, futur maréchal et gouverneur général de l’Algérie.
Pour rester dans le cadre chronologique du forum, on peut imaginer que l’expérience acquise par Suchet dans sa lutte contre les Barbets dans les Alpes a pu jouer.


Concernant ses actions en Espagne, deux témoignages :

« Par sa bonne administration, Suchet, qui commandait les troupes de la province, avait su à la fois payer exactement, entretenir largement son armée et faire respecter les personnes et les propriétés des Espagnols. Les chefs subalternes et les soldats ayant conservé la discipline, il en résultait qu'on ne voyait de ruines ni de traces d'incendie ou de dévastation nulle part. Les travaux s'exerçaient partout comme en pleine paix et nous pouvions voyager partout sans escorte, en pleine sécurité. La France, comme l'Espagne et l'humanité, doivent regretter à jamais que Suchet n'ait pas été imité par les autres généraux français qui par leur barbarie, leur cupidité, leurs atrocités, l'indiscipline dont ils donnaient chaque jour l'exemple et leurs criminelles exactions ont rendu pour longtemps le nom de Français justement odieux en Espagne. »
(Tyrbas de Chamberet, Mémoires d’un médecin militaire)

« L'administration de M. le maréchal Suchet était avantageuse à la fois à l'armée et à la province de Valence. D'une part les services des vivres et des fourrages étaient assurés par des réquisitions frappées avec discernement et fourni par les fabriques du pays, et la solde des corps régulièrement payée au moyen d'impositions pécuniaires levées suivant la richesse de chaque ville ou village. De l'autre part, l'égale répartition des impôts en rendait le paiement moins onéreux aux habitants. Le paysan protégé contre les vexations et le pillage, cultivait avec tranquillité le champ dont les productions servaient à sa nourriture et à celle des soldats ; et comme les terres, toujours occupées par leurs propriétaires, ne restaient jamais en friche, elles pouvaient facilement suffire, à cause de leur grande fertilité, à alimenter l'armée et les habitants. L'inactivité des fabriques des provinces voisines contribuait à augmenter l'activité des manufactures du royaume de Valence. Comme, par suite de l'excellente police établie par le maréchal duc d'Albufera, les ouvriers étaient restés dans leurs ateliers, au lieu de former des guerillas , la main-d'oeuvre ne s'éleva jamais à un prix exorbitant, et les produits des fabriques allaient toujours en augmentant, parce qu'il fallait fournir en même temps l'armée française, les habitants du royaume et les provinces voisines, qui étaient privées de tout commerce, sans industrie et ruinées tour à tour par les mouvements militaires des armées impériales et par les courses des partisans espagnols. On conçoit facilement que cet état prospère du royaume en assurait la tranquillité.
Un des actes les plus sages de l'administration, fut l'établissement de grands entrepôts militaires, où les villages envoyaient les réquisitions frappées. L'égalité de la répartition se trouvait établie sur-le-champ, parce que, recevant dans les entrepôts les produits variés du sol, nécessaires à l'armée, les agents administrateurs faisaient évaluer, en argent suivant le tarif des marchés, les denrées versées en excédant du montant de la réquisition exigée, et les recevaient à compte ou en paiement de l'impôt pécuniaire. Ainsi un village qui ne produisait que du riz et qui était obligé de fournir une quantité déterminée de riz, de froment, de fourrage, de viande et d'argent, acquittait son impôt en riz seulement, tandis que d'autres, ne produisant que de la paille et du grain, faisaient un versement composé de leurs productions spéciales. L'équilibre se rétablissait dans les magasins. L'impôt pécuniaire rentrait dans la circulation, parce que les corps prenaient dans le pays une grande partie de ce qui leur était nécessaire, et payaient avec l'argent qu'ils recevaient. Aussi le royaume de Valence entretenait-il, sans être appauvri, un corps d'armée considérable. »
(Hugo, Mémoires)

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Mai 2017 18:07 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
bourbilly21 a écrit :
c'est comme çà qu'on y gagne un duché !


Il fut surtout obtenu en récompense la prise de Valence ; comme il fut promis 200 millions à l'armée d'Aragon suite à l'annonce de la capitulation de la ville.
De la même manière, Suchet obtint (promesse lui en avait été faite) son bâton de maréchal suite à la prise de Tarragone.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mai 2017 17:16 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2150
Localisation : Versailles
pourquoi les méthodes de Suchet si elles étaient si bonnes n'ont elles pas été reproduites en d'autres points de la péninsule ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB