Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=55&t=40411
Page 2 sur 2

Auteur :  Arkoline [ 23 Nov 2017 21:21 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Jefferson a écrit :
Ce ne serait rien si vous n'étiez pas aussi suffisant. Tout est là.

Il me semble que votre jugement est hâtif et peu amène.



Jefferson a écrit :
Quelqu'un qui connaît un minimum la RF ne parlera jamais des "représentants du gouvernement" pour évoquer les représentants en mission, Arkoline. C'est une fonction. On dit "les représentants" ou "les représentants en mission". Pas les représentants du gouvernement.

Ce ne serait rien si vous n'étiez pas aussi suffisant. Tout est là. D'un côté des certitudes bruyantes, de l'autre un manque flagrant de maîtrise du lexique et des sources. Pour ne pas parler du contexte (Haxo, par exemple).


Vous répondez à la moitié de mes questions. C'est un début. Pouvez-vous répondre aux autres questions s'il vous plait ?

Auteur :  Jefferson [ 23 Nov 2017 21:49 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Arkoline a écrit :
Jefferson a écrit :
Ce ne serait rien si vous n'étiez pas aussi suffisant. Tout est là.

Il me semble que votre jugement est hâtif et peu amène.



Jefferson a écrit :
Quelqu'un qui connaît un minimum la RF ne parlera jamais des "représentants du gouvernement" pour évoquer les représentants en mission, Arkoline. C'est une fonction. On dit "les représentants" ou "les représentants en mission". Pas les représentants du gouvernement.

Ce ne serait rien si vous n'étiez pas aussi suffisant. Tout est là. D'un côté des certitudes bruyantes, de l'autre un manque flagrant de maîtrise du lexique et des sources. Pour ne pas parler du contexte (Haxo, par exemple).


Vous répondez à la moitié de mes questions. C'est un début. Pouvez-vous répondre aux autres questions s'il vous plait ?


J'ai amplement répondu à votre argumentation indigente. Pour le reste, je ne vais pas tarder à inaugurer la blacklist de mon profil. Je n'aime pas vous répondre, je n'aime pas parler dans le vide, et je n'aime pas me donner en spectacle.

Vous êtes la deuxième personne à laquelle j'écris cela : j'aimerais qu'il existe l'équivalent d'un verre d'eau dans la figure sur ce forum.

Auteur :  Arkoline [ 23 Nov 2017 22:43 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Dans une discussion il arrive que quelqu'un souhaite parler de la forme au lieu de parler du fond. Et l'on obtient à ce résultat :
Citer :
Quelqu'un qui connaît un minimum la RF ne parlera jamais des "représentants du gouvernement" pour évoquer les représentants en mission. C'est une fonction. On dit "les représentants" ou "les représentants en mission". Pas les représentants du gouvernement.

Auteur :  Arkoline [ 23 Nov 2017 23:06 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Jefferson a écrit :
Un gars a dit un truc à un autre, dans une lettre dont on ne sait rien, à "un moment", et c'est digne d'être présenté comme une évidence qu'on pourrait généraliser à la France révolutionnaire toute entière.

Si vous avez une explication meilleure que la mienne, il serait intéressant de la présenter ici.

Il s'agit de trouver une explication à un phénomène évoqué par Jerôme :
"Les Conventionnels ne semblent pas avoir considéré que ce droit [article 35 de la déclaration des droits de l'Homme du 24 juin 1793] pouvait être reconnu aux Vendéens !"

Mon explication me semble valable. Je considère (à tort ou à raison) que cette violence contre les Vendéens découle logiquement des convictions des chefs qui gouvernaient la France à l'époque.
Ces convictions se devinent en lisant une assertion contenue dans une lettre écrite par un "représentant" et adressée à un général qui mène le combat contre les insurgés : "Il faut que la Vendée soit anéantie parce qu'elle a osé douter des bienfaits de la liberté"

Puisqu'il s'agit d'un représentant en mission, on peut supposer que son point de vue reflète celui des membres de la Convention. Cette supputation est d'autant plus vraisemblable que certains membres du CSP ont tenu des propos d'une grande intransigeance.

Je ne suis pas du tout certain que vous ayez une explication meilleure que la mienne, mais je ne peux jurer de rien.

Auteur :  Jefferson [ 23 Nov 2017 23:29 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Au-delà du fait que vous découlez une conviction que vous pensez pouvoir expliquer toute la période à partir d'une phrase dont tous les éléments d'explication vous échappent, puisque vous ne savez pas qui l'a écrite et à qui elle était destinée... Passons.

Vous voulez dire quoi par "convictions des chefs qui gouvernaient la France à l'époque" ? De quelle période parlez-vous en fait ? Et de quels chefs ?

Auteur :  Rebecca West [ 24 Nov 2017 0:00 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

---
Arkoline a écrit :
Jefferson se livre à une charge contre un membre du forum, en l'ocurrence moi

Mais non, c'est de la dialectique éristique. Reportez-vous à la page 40 du sujet "Autour de la Vendée" et des deux posts en date du 26 juin 2017 dont l'un est accompagné du smiley :mrgreen: ; ce qui commente la phrase qui précède le smiley... %1 D'où l'intérêt de tâter autant de la littérature que de l'histoire.
Stratagème XXXI : si on ne sait pas quoi opposer aux raisons exposées par l'adversaire, il faut avec une subtile ironie, se déclarer incompétent. De cette façon, on insinue face aux auditeurs/lecteurs qui vous apprécient que ce que l'autre avance est un tissu d'inepties. C'est étirer le stratagème précédent.
Exemple : un professeur s'oppose à un étudiant. Il va mettre sa propre autorité de manière caustique en avant au lieu de fournir des raisons valables. On peut alors, par honnêteté remplir une partie du deal et donner le message entier.
"La République une et indivisible ne demande pas de leçons. Elle attend que des services de la part des militaires qu'elle honore de sa patriotique confiance. La lettre du citoyen général ne peut donc pas modifier le système de terreur qui a été décrété : il faut que la Vendée soit anéantie parce-qu'elle a osé douter des bienfaits de la liberté". Puis faire un pas en fournissant au professeur le lien suivant :
- http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/wp-content/uploads/2015/06/FICH_ALPHA_REM.pdf
A lui de chercher, il a lui-même édicté cette règle : le demandeur cherche.

Il est bon de savoir quels pouvoirs avaient ces représentants et de quels soutiens ils bénéficiaient tant à la Convention qu'au CSP, quels étaient leurs rapports au peuple, aux militaires, à la Convention ? Qui tenait qui ? Quelle place prenaient pouvoir et politique ? Y-a-t-il eu des membres du CSP très enclins à une confiance et un soutien sans faille, modéré, nul à ces hommes très inégaux dans les intentions comme dans les actes ?
- http://www.persee.fr/doc/ahrf_0003-4436_1998_num_311_1_2086

Pour ceux qui liront le lien concernant les missions et leurs représentants, ils découvriront que certain(s) du CSP et pas des moindres pesai(en)t d'un poids exagéré parfois quant à l'estimation de l'importance de ces hommes, pourquoi ?
Pourrait-on avancer que ces hommes formaient un vaste réseau basé sur la délation, la crainte, la méfiance, la pédagogie forcée (propagande de nos jours), bref une bonne partie d'actes qui entrent dans la définition des bases d'un régime qualifié de totalitaire de nos jours ?

--

Auteur :  Arkoline [ 24 Nov 2017 0:12 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Jefferson a écrit :
Arkoline a écrit :
Vous répondez à la moitié de mes questions. C'est un début. Pouvez-vous répondre aux autres questions s'il vous plait ?


Je n'aime pas vous répondre, je n'aime pas parler dans le vide, et je n'aime pas me donner en spectacle.


Si vous ne souhaitez pas me répondre, la discussion va être très limitée.



Jefferson a écrit :
Vous voulez dire quoi par "convictions des chefs qui gouvernaient la France à l'époque" ? De quelle période parlez-vous en fait ? Et de quels chefs ?

Ma question est antérieure à la votre. C'est à vous de répondre à ma question avant que je ne réponde à la votre.

Auteur :  Jefferson [ 24 Nov 2017 0:20 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Rebecca West a écrit :
Mais non, c'est de la dialectique éristique. Reportez-vous à la page 40 du sujet "Autour de la Vendée" et des deux posts en date du 26 juin 2017 dont l'un est accompagné du smiley :mrgreen: ; ce qui commente la phrase qui précède le smiley... %1 D'où l'intérêt de tâter autant de la littérature que de l'histoire.


Haha. Je n'ai pas encore besoin de Schopenhauer pour ferrailler avec Arkoline. A la limite, ce serait plutôt moi la victime :wink:

Dans ses propres interventions, je vois bien les stratagèmes IV, VI, VII, VIII (et pas qu'un peu), XI (et comment !), XIX (il n'arrête pas), XXIV (CQFD), pour n'en citer que quelques uns.

Et moi, je me laisse avoir en continuant à palabrer. Du coup, j'use de "l'Ultime stratagème", qu'il n'ose pas dégainer : "Soyez personnel, insultant, malpoli".

Pas le plus satisfaisant, j'avoue, mais quelle libération ! :mrgreen:

Auteur :  Pierma [ 24 Nov 2017 8:26 ]
Sujet du message :  Re: Les Droits de l'Homme et les guerres de Vendée

Trois sujets actifs sur la Vendée c'est trop.

Le présent fil ouvert par Arkoline n'apporte rien. Je le ferme.

Page 2 sur 2 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/