A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Jan 2018 3:02

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Les pontons de Rochefort
Message Publié : 15 Déc 2017 12:55 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 366
En 1794-95, des centaines de prêtres réfractaires sont rassemblés à Rochefort en vue d'être déportés vers la Guyane.
Il sont déshabillés et empilés dans l'entrepont de deux anciens navires négriers.
Mais les deux bateaux ne partent jamais, et cet entassement va durer des mois, avec zéro hygiène et des rations de nourriture ultra-minimales.
Le 16 avril 1795, ils sont enfin autorisés à redescendre sur le quai. Deux tiers environ d'entre eux sont déjà morts, du typhus principalement.

Mes premières questions:
:arrow: Sait-on si ces bateaux devaient vraiment partir pour la Guyane? L’historiographie les a nommés les pontons de Rochefort, ce qui laisse penser qu'ils avaient été démâtés.
:arrow: Si oui: sait-on pourquoi le départ n'a pas eu lieu?
:arrow: Si non: pourquoi ne pas avoir tout bonnement éliminé ces prêtres, par exemple en coulant lesdits bateaux?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 19 Déc 2017 7:07 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 366
Personne n'a de lumière à ce sujet?
Même Cyril Drouet??? 8-| :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 24 Déc 2017 10:05 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 01 Nov 2017 18:13
Message(s) : 8
Bonjour,

Premièrement les navires anglais faisaient prendre beaucoup trop de risque à une traversée vers la Guyane pour "un problème " pouvant être résolu à terre.
Quant aux noyades, les juges responsables de la condamnation des prêtres ont-ils senti le vent tourner? Ont-ils préférer à la noyade une incarcération et une mort "discrète et à petit feu"?
Les ordres reçus par le capitaine Laly, responsable du navire "Les Deux Associés" étaient clairs: "Ces hommes étaient rayés du Livre de la République, on m'avait dit de les faire mourir sans bruit".
Le vent tourne vite dans cette révolution et Laly lui-même, dès Janvier 1795 se fit plus humain presque courtois. Métamorphosé et intelligent il savait que la situation pouvait basculer. Le temps des tyranneaux fut révolu, des comptes devaient être rendus. Laly est maintenant considéré comme un pestiféré, le 14 Décembre il est accueilli par des huées à l'église des Capucins de Rochefort où se tiennent les assemblées populaires. Le 16 Avril 1795 il fut relevé de son commandement et placé sous la surveillance de la municipalité de Saint-Martin de Ré. Le 29 Août 1795 une commission l'autorisera à reprendre son activité de marin de commerce.
Sa peine fut donc l'interdiction de travailler pour l'Etat. Fervent patriote un jour et le lendemain persona non grata.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 24 Déc 2017 17:43 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2358
Localisation : Versailles
Sans être un grand spécialiste de ce sujet, je m'interroge sur la date de l'affaire : 1794-95. Nous sommes après thermidor. La Convention a répudié la guillotine. Mais les Conventionnels restent ce qu'ils étaient en 1792 : des républicains sectaires et anticléricaux ! Donc pour qui la vie d'un prêtre n'a guère de valeur même si la peine de mort ne peut être pratiquée aussi massivement que sous la'"Incorruptible" !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 28 Déc 2017 4:12 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 366
Waraok bzh a écrit :
Quant aux noyades, les juges responsables de la condamnation des prêtres ont-ils senti le vent tourner? Ont-ils préférer à la noyade une incarcération et une mort "discrète et à petit feu"?
Les ordres reçus par le capitaine Laly, responsable du navire "Les Deux Associés" étaient clairs: "Ces hommes étaient rayés du Livre de la République, on m'avait dit de les faire mourir sans bruit".

Très intéressant, merci. Puis-je vous demander où vous avez trouvé cette information? Je découvre ce personnage, surement central.

Jerôme a écrit :
Sans être un grand spécialiste de ce sujet, je m'interroge sur la date de l'affaire : 1794-95. Nous sommes après thermidor. La Convention a répudié la guillotine. Mais les Conventionnels restent ce qu'ils étaient en 1792

Oui, moi aussi, ce contretemps me frappe.
Et cela continue encore après: un Mgr de La Tour-Landry, évêque qui a traversé toute la Terreur en restant à Paris, est déporté sur l'île de Ré en attendant la Guyane -toujours elle- à la fin 1797!!! Où l'on voit que la Terreur n'est pas terminée pour tout le monde, loin s'en faut.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 30 Déc 2017 18:38 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 01 Nov 2017 18:13
Message(s) : 8
Contrairement aux idées reçues, réprimer un prêtre sous la Révolution n'est en aucun cas un acte mécanique ou systématique. Les spécificités dominent au cœur d'une Terreur qui ne cesse de chercher à se définir en repoussant constamment ses limites.
Dès la Convention dite thermidorienne et sous le Directoire la mise "hors la loi" est employée de manière exceptionnelle. Elle ne disparaît pourtant pas car le pouvoir exécutif s'efforce de la maintenir. Les prêtres réfractaires ont été jugés hors la loi jusqu'en l'an VIII. Cette répression entretient un constat: celui des limites de la politique révolutionnaire confrontée au réel. Chez les magistrats des tribunaux criminels on retrouve cette tendance qui consiste à interpréter les textes dans un sens atténuant ou dans la perspective d'une relaxe contrairement à ceux des commissions pour qui la répression est plus féroce. L'Evêque Mgr de la Tour Landry est tombé sur une de ces personnes, dans cette période ou autant les hommes que les textes de lois sont loin d'être des phénomènes stables.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 02 Jan 2018 8:54 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 366
Waraok bzh a écrit :
Cette répression entretient un constat: celui des limites de la politique révolutionnaire confrontée au réel.

Cette phrase synthétise une thèse de droit publiée à l'université de Montpellier en 1991.
Seriez-vous par hasard Eric de M. l'auteur de cette thèse? Elle décrit très bien effectivement le b... ambiant.

En fouillant le sujet, je suis tombé sur l'exemple consternant d'un diacre. Seulement diacre, donc pas assujetti au serment. Qu'à cela ne tienne, il a déjà deux frères et un oncle condamnés à la déportation, il est pris dans le lot et déporté sur le bateau "les Deux-Associés" le 25 janvier 1794.
Il faut dire qu'il a affirmé "qu'il n'avait pas prêté serment puisqu'il n'y était pas sujet et quand même il y aurait été sujet, il ne l'aurait pas prêté".

Libéré des pontons début 1795, il rentre chez lui. Le 10 novembre 1795, il se rend librement à une convocation à la prison de Limoges et se constitue prisonnier! 8-| Ces gens nous laissent rêveurs.
Il pourrit en prison jusqu'au Concordat, moment où il est enfin ordonné prêtre. Il meurt curé de paroisse sous la monarchie de Juillet.

Bref, comme vous le disiez plus haut, tant dans les textes que dans la pratique, l'on ne savait pas trop à quelle sauce ces prêtres devaient être mangés.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les pontons de Rochefort
Message Publié : 17 Jan 2018 7:34 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 366
Petit à petit, je trouve les réponses à mes questions
Vézère a écrit :
:arrow: Si oui: sait-on pourquoi le départ n'a pas eu lieu?

Waraok bzh a écrit :
Les ordres reçus par le capitaine Laly, responsable du navire "Les Deux Associés" étaient clairs: "Ces hommes étaient rayés du Livre de la République, on m'avait dit de les faire mourir sans bruit".

En fait, il semblerait que ces prêtres ont fait une sorte de choix: dans les prisons où ils pourrissaient, on leur a vendu qu'ils allaient être envoyés vers l'Afrique où ils pourraient se faire missionnaires s'il le souhaitaient (curieusement, je n'ai pas encore vu la Guyane mentionnée dans les récits des survivants que j'ai lus).

Donc, les prêtres venaient en quelque sorte confiants sur les bateaux, en se disant que c'était un mauvais moment à passer. Dans les premiers temps, les marins leur proposaient par exemple de leur confier leur argent pour qu'il pussent faire pour eux des emplettes en ville et préparer le voyage! Aucune rébellion n'est ainsi observée.

J'avance dans la découverte de cet épisode de notre histoire. J'avoue que cela me fait dresser les cheveux sur la tête. Le XXème siècle en matière de déportation-concentration-rabaissement de l'humanité aurait-il plus développé et industrialisé qu'inventé à proprement parler?
Par exemple, il y a la question: pourquoi ne pas se rebeller, alors que les prisonniers sont bien plus nombreux que les geôliers? Et la réponse est donnée par un survivant: il sont littéralement enragés de faim, et bien peu capables de prendre une décision énergique. Un phénomène vu et revu depuis, avec des ampleurs tout autres.

De la même manière, on trouve des considérations très fortes sur la reconstruction psychologique et physiologique des survivants, sur l'incrédulité et l'incompréhension des proches, la gêne de ceux qui écoutent, l'envie tout simplement de se taire pour oublier, les mois nécessaires pour retrouver le sommeil, de nouvelles sensations de vie etc. etc.
Un pré-parfum de Primo Levi ou Kertes là-dedans en quelque sorte.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB