Nous sommes actuellement le 21 Oct 2020 23:29

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Napoléon et ses frères
Message Publié : 19 Fév 2011 20:00 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2616
Napoléon a cru fonder la solidité de son "système" sur les liens de famille. Il a ainsi confié des couronnes à trois de ses frères - sans guère de succès. En effet, Joseph comme Louis au lieu de se considérer comme les lieutenants de l'Empereur ont cherché à gagner l'affection de leurs sujets (qui ne les avaient pas appelés sur le trône loin de là) en faisant de la défense des intérêts de leur nouvel Etat la priorité de leurs préoccupations ! Jérôme fut plus discipliné mais sans doute surtout par paresse. Quant à Lucien il ne reçut aucun titre s'étant refusé à obéir au chef de sa famille dès le consulat.

A l'opposé Eugène fut un parfait vice-Roi (au moins du point de vue de son impérial et royal père adoptif) - Elisa aussi s'est bien comportée.

Je me pose donc deux questions : pourquoi les frères de Napoléon lui furent finalement si peu dévoués ? et pourquoi Napoléon leur accorda-t-il un confiance si mal fondée ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 20 Fév 2011 9:39 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 11 Nov 2010 17:05
Message(s) : 50
A mon avis, je pense qu'ils n'étaient pas préparés à régner et une fois sur le trône, ils ont été pris un peu entre deux feux : faire ce que veut leur frère Napoléon et écouter le peuple de leur royaume. Mais je connais assez mal ce sujet.

Sur ce sujet, tu peux lire le livre suivant : Les frères de Napoléon de Frédéric Hulot. Il est assez interressant


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 20 Fév 2011 11:11 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 2626
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Aigle a écrit :
Je me pose donc deux questions : pourquoi les frères de Napoléon lui furent finalement si peu dévoués ? et pourquoi Napoléon leur accorda-t-il un confiance si mal fondée ?


Une chose à ne jamais oublier, Napoléon était corse ! Or en corse, les liens familiaux sont particulièrement importants et c'est le fondement de la société ! Historiquement, celà entraine toutes sortes de conséquences, certaines plus ou moins folkloriques telle que la Vendetta, mais d'autres plus concrètes tel que le népotisme. Quand on est à un certain niveau de pouvoir, on ne peut compter que sur l'aide de sa famille (au sens large). C'est pour ça que tous ses frères (sauf Lucien ) ont été rois. Mais des rois assistés, des obligés, devant obéir au chef de clan. Pourquoi Lucien en a été exclu ? C'était pourtant le plus intelligent de tous, probablement le plus compétent et il avait sauvé la mise à Napoléon lors du 18 Brumaire. Mais il était trop indépendant. Il s'était marié en secondes noces sans l'aval de Napoléon et une fois marié avait refusé de divorcer (au contraire de Jérome qui lui avait obéi à Napoléon)

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 24 Fév 2011 21:17 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Lucien Bonaparte était président du Conseil des Cinq Cents. Il était tout en haut de l' Etat et avait mis au point avec Seyiès comme co-auteur le coup d' Etat du 18 Brumaire, dont son frère Napoléon était le bras armé. Il pouvait donc s'attendre à être 1er ou second Consul derrière Seyiès. De plus lors du coup d' Etat, Napoléon n' avait pas été à la hauteur en séance des Cinq Cents, Lucien avait sauvé la situation, les députés comspuant le jeune et maladroit général et voulant voter une motion d'hostilité au projet de Seyiès.
Or, Lucien a été éliminé et son frère a réussi le prodige de se faire désigner comme Consul puis s'est institué au culot 1er Consul, ayant réussi à mettre Seyyiè de son côté.
Lucien a du concevoir une grande haine de son frère et comme souvent dans les familles il ne lui a reconnu aucun mérite particulier, malgré sa réussite. Napoléon ne l'a pas oublié mais pour des postes de moins en moins importants, Lucien a du décevoir son ainé, notamment comme ministre de l' Intérieur du Consulat ( C'est lui qui créée le corps préfectoral). Il n'acceptait pas que Napoléon méprise les règles de la République puis qu'il s'instaure Empereur. Il semble avoir été plus intellectuel et plus politique que son frère ?

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 24 Fév 2011 21:31 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7242
Une question que je me pose depuis longtemps : où Lucien Bonaparte a-t-il terminé sa vie après 1815 ?

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 25 Fév 2011 10:14 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
pierma a écrit :
Une question que je me pose depuis longtemps : où Lucien Bonaparte a-t-il terminé sa vie après 1815 ?
Réfugié auprès du Pape à nouveau en 1814, Il rejoint Napoléon en 1815, est nommé pair de France et prince . Après Waterloo il retourne à Rome, proscrit par la Restauration. Le Pape l'institue prince de Musignano. UN autre Pape le fait prince Bonaparte en 1837. Il meurt en exil, oublié, en 1840.


Image

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 25 Fév 2011 10:40 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7242
Merci pour votre réponse. Curieux destin pour le meilleur des frères de Napoléon, mais je suis heureux qu'il ait pu au moins trouver un refuge.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 25 Fév 2011 11:19 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2010 17:01
Message(s) : 513
Localisation : sur le cardo d'une cité de la Gaulle romaine
À propos de Lucien.
Lucien était un personnage des Lumières. Intellectuel, homme de lettres, collectionneur d’art, archéologue. Il fut aussi un spéculateur avisé, ce qui lui permit d’amasser, dans sa jeunesse, une fortune considérable.
Le Premier Consul, après le 19 brumaire, lui confia le portefeuille de l’Intérieur puis une ambassade en Espagne où il défendit mal les intérêts de la France mais repartit comblé d’œuvres d’art et de diamants…
Sénateur, il désapprouva la tournure monarchique du consulat. Républicain de conviction, il se désintéressa néanmoins à la politique pour de consacrer à l’art.
Sa rupture avec son frère aîné vient surtout de son mariage avec Alexandrine de Bleschamp (26 mai 1803). Napoléon ne concevait que des mariages d’opportunité politique.
Il est clair aussi qu’il opta pour l’exil volontaire à la proclamation de l’empire. Cet éloignement, à Rome, dura onze ans. Bien qu’ils eurent l’occasion de se rencontrer (Mantoue 1807), l’un et l’autre ne firent aucune concession au sujet de la « mésalliance », bien que Napoléon proposa à Alexandrine le duché de Parme et laissa entrevoir à Lucien un royaume en Italie ou en Espagne. Les rapports entre les deux frères s’envenimèrent à tel point que Lucien, craignant d’être arrêté se réfugia en Angleterre en août 1812.
Aux Cent-Jours, Lucien est aux côtés de son frère qu’il soutient. À partir du 26 juin s’ensuivent divers périples en France lors desquels il est finalement arrêté et jeté en prison d’où le sortira l’intervention du Pape.
Pour répondre à une question : comment vit-il après 1815 ? Peu avant, il a été fait prince de Canino par Pie VII et vit dans son domaine ainsi qu’à Bologne. Il se consacre à sa famille (14 enfants), écrit, est au contact des esprits les plus brillants de son temps (dont Stendhal). De même devient-il l’un des pionniers de l’étruscologie dont les ventes des plus belles pièces ainsi que la dispersion de quelques-unes de ses œuvres d’art lui permettent de maintenir son train de vie. Nous lui devons plusieurs écrits dont des Mémoires, La Vérité sur les Cent-jours et un ouvrage savant, Museum étrusque., sans oublier un poème épique auquel il consacra une grande partie de sa vie : Charlemagne.
Le prince Charles Napoléon a publié en 2006 chez Perrin Les Bonaparte, un excellent ouvrage qui dépeint très largement Lucien.

_________________
Je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des dieux. Sophocle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 26 Fév 2011 19:29 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2616
merci à tous de vos éclaircissements.

la piste corse est la première explication à laquelle on pense mais alors pourquoi 3 frères corses sur 4 (Joseph, Louis et encore plus nettement Lucien) ont ils été si peu soumis au chef du clan ? dans le cas de Lucien, Napoléon l'a écarté et encore à regret...

A l'inverse l'élève le plus discipliné fut Eugène qui n'avait rien de corse (avec elisa qui était mariée à un corse il est vrai). Quant à Murat bien que marié à une Bonaparte il a aussi été peu loyal !

Napoléon était il aveuglé par la psychologie méditerrranéenne ?

Autre piste : voulait il recosntituer un empire féodal comme celui des Habsbourg avec un Empereur au centre et de multiples archiducs dispersés en Allemagne et en Italie ?

A noter qu'en 1809 Napoléon adopte une formule originale pour la Toscane : réunie à l'empire mais avec un monarque d'operette (en l'occurrence Elisa). Peut-être avait il tiré les leçons de l'indiscipline chronique de ses frères ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 27 Fév 2011 9:56 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Citer :
Napoléon était il aveuglé par la psychologie méditerrranéenne ?


Aucune idée, en revanche, force est de constater qu'il dut assez vite faire face aux multiples difficultés que pouvait représenter son principe : "La France avant tout" dans le cadre de sa politique vis à vis des royaumes frères. L'union du clan Bonaparte trouva en effet rapidement ses limites face à, d'un côté, des napoléonides soucieux d'assoir leur pouvoir (et on s'improvise pas roi...) et de s'assurer la fidélité de leurs nouveaux sujets (le tout au sein d'un contexte international explosif), et de l'autre, un monarque en guerre dictant ses ordres à ceux qu'il considérait comme des vassaux, remaniant les frontières et imposant la domination politique, économique et militaire de l'Empire.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 27 Fév 2011 13:53 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 11 Mai 2008 19:00
Message(s) : 296
Drouet Cyril a écrit :
Citer :
Napoléon était il aveuglé par la psychologie méditerrranéenne ?


Aucune idée, en revanche, force est de constater qu'il dut assez vite faire face aux multiples difficultés que pouvait représenter son principe : "La France avant tout" dans le cadre de sa politique vis à vis des royaumes frères. L'union du clan Bonaparte trouva en effet rapidement ses limites face à, d'un côté, des napoléonides soucieux d'assoir leur pouvoir (et on s'improvise pas roi...) et de s'assurer la fidélité de leurs nouveaux sujets (le tout au sein d'un contexte international explosif), et de l'autre, un monarque en guerre dictant ses ordres à ceux qu'il considérait comme des vassaux, remaniant les frontières et imposant la domination politique, économique et militaire de l'Empire.


je ne suis pas d'accord avec vous : nommés par leur frère, imposés à leur peuple et aux autres monarques européens, les frères de Napoléon n'avaient aucune légitimité propre et il était illusoire de leur part de prétendre acquérir une popularité solide à court terme. il y a une lettre très vraie de Napoléon à Joseph dans laquelle l'empereur dit à son frère qu'il doit son pouvoir aux soldats français et non à la volonté du peuple napolitain. Sa priorité doit donc être l'armée française et non les Napolitains ...


Pour répondre à la question il faut peut être envisager d'autres éléments. Pour Joseph par exemple, l'influence de Jourdan et Roederer, deux républicains qui avaient sans doute peu de sympathie pour l'empire tel qu'il a évolué à partir de 1804. Pour Lucien, des convictions républicaines peut-être sincères doublées de la certitude d'être aussi doué que Napoléon.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 27 Fév 2011 15:43 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Citer :
il était illusoire de leur part de prétendre acquérir une popularité solide à court terme.


Il est bien difficile d'être catégorique sur ce point étant donné que la politique du frère, la guerre et la défaite, sans parler du manque de temps, ne leur permirent d'assoir leur pouvoir à leur aise.
Dès le départ, la tâche n'était pas une mince affaire.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 27 Fév 2011 17:47 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Si Napoléon place ses frères et parents à la tête de royaumes qu'il a créés, ce n'est pas par esprit corse des clans, pour honorer la famille, mais parce que c'est la règle dans dans l'empire germanique, sa référence. Il était important à ses yeux de faire comme une vieille monarchie ou un empire. Et dans sa tête au surplus, plus sûr !

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 27 Fév 2011 18:20 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 08 Déc 2009 18:21
Message(s) : 1302
Pour reprendre les arguments d'Alain g., les liens fraternels sont une modalité logique de gouvernance au sein des monarchies européennes. Cette politique ne fut pas perpétré qu'envers ses frères, il en va de même avec son oncle, demi-frère de sa mère, Joseph Fesch, devenu Primat des Gaules, sans trop de réussite d'ailleurs.

_________________
"Il n'y a point de place faible, là où il y a des gens de coeur." Pierre du Terrail

"Qui est le numéro 1 ?
Vous, Numéro 6. " Le Prisonnier


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon et ses frères
Message Publié : 27 Fév 2011 19:23 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 06 Mars 2009 14:54
Message(s) : 9
je suis assez d'accord avec les propos précédents sur la logique de gouvernance fraternelle en cours dans les dynasties européennes sauf que, dans le cas bonaparte, la révolution française est passée par là, qu'elle a donné des idées à la fois aux peuples (droit des peuples à disposer d'eux-mêmes) et aux individus. Le système de vassalité fraternelle n'a pas resisté aux ambitions de chacun: Louis, comme Joseph ou Jérôme ont tenté d'améliorer le sort de leur population (voir le livre d'Annie jourdan pour Louis, ou de Boudon sur Jérôme, ou de Hagaele sur Joseph), ont donc essayé d'être de bons souverains. Mais leurs voeux se sont brisés sur le système continental et sur les ambitions napoléoniennes en Europe. ils se retrouvent très vite en porte à faux entre leur frère et leur peuple.
on retrouve le même problème avec Bernadotte en Suède, sauf que dans son cas, il ne doit pas totalement son trône à Napoléon (élection), qu'il prend la nationalité suédoise. il reste du coté de son nouveau peuple (ingratitude !). Idem avec Murat... Mais nous sommes là avec la famille élargie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB